En 2021, le segment de la voiture électrique est occupé par de plus en plus de constructeurs. En France, le marché réunit plusieurs dizaines de modèles, répartis entre plusieurs marques (Renault, Ford, Peugeot, Tesla, Audi…). Voici la liste complète.

Depuis 2018, les constructeurs multiplient les annonces concernant l’électrification de leur catalogue. Aujourd’hui, le marché français propose un large choix en termes de modèles, de catégories et de prix. Si bien qu’il y a matière à se creuser la tête au moment de devenir propriétaire. Pour vous aider à y voir plus clair, on a décidé de répertorier toutes les voitures électriques disponibles en France en 2021 — une liste qui ne cessera d’évoluer avec le temps.

On rappelle une information essentielle : depuis le 1er juillet 2021, la grille du bonus écologique a évolué. Désormais, la prime s’élève à 6 000 euros pour les voitures vendues moins de 45 000 euros (prix des options incluses). Elle tombe à 2 000 euros pour celles dont le tarif est compris entre 45 000 et 60 000 euros. Au-delà, il n’y a plus aucune aide gouvernementale.

À noter que plusieurs constructeurs envisagent de passer à une offre uniquement électrique à plus ou moins long terme.

Renault

Renault est présent sur le segment de l’électrique depuis déjà un petit moment. Et sa Zoé est sans aucun doute la voiture que l’on croise le plus en France (avec la Tesla Model 3). Il faut dire que le constructeur français ne cesse de peaufiner son porte-étendard, en améliorant ses performances et son autonomie. On notera que la firme a longtemps refusé de vendre la batterie, privilégiant la location. Aujourd’hui, le prix intègre bel et bien la batterie.

Renault Zoé

Renault Zoé
Renault

En France, la reine de l’électrique se nomme toujours la Zoé. Selon les derniers chiffres fournis par le baromètre Avere le 6 août 2021, Renault est en tête des ventes en juillet.

Renault Twingo Z.E.

Renault Twingo Z.E. // Source : Renault

La mini-citadine iconique de Renault ne pouvait pas échapper à l’électrification. La Twingo Z.E. bénéficie du savoir-faire accumulé grâce à la Zoé pour s’improviser reine de la ville. Elle dispose par exemple d’un très faible rayon de braquage (4,30 mètres pour faire demi-tour).

  • Autonomie : 190 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 21 550 €
  • Bonus écologique : oui (27 % du prix ou jusqu’à 6 000 €)

Renault Twizy

Renault Twizy // Source : Renault

La Twizy est un tout petit véhicule à mi-chemin entre le scooter et l’automobile.

  • Autonomie : NC
  • Prix : à partir de 10 150 €
  • Bonus écologique : oui (900 €)

Renault Kangoo Z.E.

Renault Kango Z.E.
Renault Kangoo Z.E. // Source : Renault

Le Renault Kango Z.E. est un utilitaire propre. On a l’habitude de le voir habillé de jaune, conduit par les employés de La Poste.

  • Autonomie : 230 km (WLTP)
  • Prix : à partir de 31 100 €
  • Bonus écologique : oui (6 000 €)

Dacia

Marque roumaine intégrée au Groupe Renault, Dacia est connu pour ses voitures ultra abordables. Aujourd’hui, son catalogue ne comporte qu’un seul modèle 100 % électrique.

Dacia Spring

Dacia Spring // Source : Dacia

Dacia n’a pas cherché bien loin pour concevoir le Spring : il a chipé le K-ZE de Renault, modèle uniquement proposé au marché chinois. En tout cas, le positionnement low-cost est maintenu.

  • Autonomie : 230 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 16 990 €
  • Bonus écologique : oui (27 % du prix ou jusqu’à 6 000 €)

Peugeot

Peugeot a fait montre de patience avant de se lancer — vraiment — dans le 100 % électrique alors qu’il écrase les ventes dans plusieurs segments en France avec des best-sellers (la 208 par exemple). Aujourd’hui, le catalogue du constructeur comprend aussi des hybrides, sachant que la stratégie se définit comme suit : l’électrique pour les petits modèles et l’hybride pour les plus gros. Peugeot vise une électrification à 100 % en 2023. 

Peugeot e-208

Peugeot e-208
Peugeot

En concurrence avec la Clio, la 208 fait chaque année partie des meilleures ventes en France. Pour la dernière génération, elle s’offre une déclinaison électrique, basée sur la plateforme E-CMP.

Peugeot e-2008

Peugeot e-2008
Peugeot e-2008 // Source : Peugeot

La 2008 n’est autre que la déclinaison SUV de la 208.

Nissan

Nissan est l’un des précurseurs en matière de mobilité propre, avec des premières Leaf lancées dès fin 2010 dans certains pays. Pendant longtemps, l’entreprise s’est concentrée essentiellement sur ce véhicule, dont la deuxième génération est beaucoup plus aboutie. Elle cherche également des moyens intelligents de réutiliser les batteries usagées.

Nissan Leaf

Nissan Leaf
Nissan Leaf // Source : Nissan

La Nissan Leaf, meilleure vente en Europe en 2018 sur le segment électrique, en est déjà à sa deuxième génération. Elle est beaucoup plus jolie désormais.

  • Autonomie : 270 ou 385 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 32 900 €
  • Bonus écologique : oui (6 000 €)
  • Notre essai du Nissan Leaf

Nissan Ariya

Nissan Ariya // Source : Nissan

Oubliez le design sage de la Leaf. Avec son nouveau véhicule 100 % électrique, Nissan a choisi un look plus futuriste et luxueux. Attendu pour fin 2021, l’Ariya est un SUV dont la particularité est d’être équipé d’un refroidissement liquide pour la batterie. De quoi promettre une meilleure efficience.

  • Autonomie : jusqu’à 500 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : NC
  • Bonus écologique : NC

Hyundai

Hyundai est à la pointe en matière de voitures propres. Outre le 100 % électrique, il travaille en parallèle sur les moteurs fonctionnant à l’hydrogène. Autre bonne nouvelle : Hyundai a rejoint le réseau Ionity en 2019 (réseau de bornes ultra rapides).

Hyundai Kona

Hyundai Kona // Source : Hyundai

Pour son premier SUV 100 % électrique, Hyundai a choisi de miser sur son Kona, déjà disponible en versions thermiques. Le constructeur coréen vise un rapport autonomie/prix imbattable.

  • Autonomie : 305 ou 484 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 35 100 €
  • Bonus écologique : oui (jusqu’à 6 000 euros)

Hyundai Ioniq

Hyundai Ioniq
Hyundai Ioniq // Source : Hyundai

La berline Ioniq, elle, n’existe qu’en version électrifiée (hybride ou 100 % électrique). En 2019, elle a reçu un restylage, avec notamment une nouvelle calandre plus travaillée.

  • Autonomie : 311 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 35 200 €
  • Bonus écologique : oui (6 000 €)

Ioniq 5

Hyundai Ioniq 5 // Source : Hyundai

Hyundai a décidé de transformer le nom Ioniq en une gamme 100 % électrique à part entière. Le premier modèle est un SUV compact baptisé Ioniq 5 et au design très sculpté.

  • Autonomie : jusqu’à 481 km (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 43 600 €
  • Bonus écologique : oui (jusqu’à 6 000 €)

Kia

Connu pour ses garanties hors norme (7 ans ou 150 000 kilomètres), Kia est un constructeur sud-coréen qui est déjà bien présent sur le segment 100 % électrique. Son credo ? Miser sur l’autonomie.

Kia e-Niro

Kia e-Niro
Kia e-Niro // Source : Kia

Appartenant au même groupe que Hyundai, Kia opte pour la même politique : la déclinaison de véhicules existants. Concernant le crossover familial e-Niro, vous avez forcément vu la publicité avec… Robert De Niro.

  • Autonomie : 289 ou 455 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 37 100 €
  • Bonus écologique : oui (6 000 €)

Kia e-Soul

Kia e-Soul
Kia e-Soul // Source : Kia

Design audacieux pour ce SUV qui mise sur l’autonomie pour convaincre.

  • Autonomie : 276 ou 452 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 36 090 €
  • Bonus écologique : oui (6 000 €)

Kia EV6

Kia EV6 GT-line // Source : Kia

Le Kia EV6 est le cousin du Hyundai Ioniq 5, avec qui il partage la même plateforme. On retrouve d’ailleurs une stratégie similaire : lancer une marque 100 % électrique, déclinée en plusieurs modèles. Logiquement, le EV6 est un SUV.

  • Autonomie : jusqu’à 510 km (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 47 990 €
  • Bonus écologique : oui (2 000 €)

Volkswagen

Si Volkswagen commercialise des voitures 100 % électriques depuis un petit moment, la seconde a clairement été enclenchée avec la gamme ID.. Écornée par l’affaire du dieselgate, encore évoquée aujourd’hui, l’image doit être redorée une bonne fois pour toutes. Grâce à sa plateforme modulaire MEB, utilisée par d’autres, Volkswagen a déjà un calendrier de sorties bien rempli.

Volkswagen ID.3

Volkswagen ID. 3
Volkswagen ID. 3 // Source : Volkswagen

La ID.3 n’est autre que la première représentante grand public de la gamme ID de Volkswagen, articulée autour de sa plateforme de développement modulaire MEB. Elle est aussi le vrai premier pas dans la mobilité électrique pour Volkswagen.

  • Autonomie : jusqu’à 544 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 34 750 €
  • Bonus écologique : oui (jusqu’à 6 000 €)

Volkswagen ID.4

L’avant du SUV Volkswagen ID.4 // Source : Volkswagen

Le ID.4 est la version SUV de la ID.3. Ce véhicule est à l’origine d’une grosse erreur de communication de la part de la branche américaine de Volkswagen. Il existe une déclinaison GTX, plus performante (0 à 100 km/h en 6,2 secondes).

  • Autonomie : jusqu’à 520 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 40 600 €
  • Bonus écologique : oui (jusqu’à 6 000 €)
  • Notre essai du Volkswagen ID.4

Volkwagen e-up ! 2.0

Volkswagen e-up! 2.0
Volkswagen e-up ! 2.0 // Source : Volkswagen

La e-up ! 2.0 représente le point d’entrée vers l’électrique chez Volkswagen. Il s’agit d’un modèle ultra compact taillé pour les milieux urbains.

  • Autonomie : 260 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 24 190 €
  • Bonus écologique : oui (6 000 euros)

Seat

Intégré au Groupe Volkswagen, Seat commence par le pied de gamme avec sa Mii. Mais les ambitions sont bel et bien là puisque deux concepts plus atypiques ont été montrés. Sans compter que la marque sportive Cupra y est aussi allée de son prototype.

Seat Mii electric

Seat Mii électrique // Source : Seat

Pour son entrée en lice, Seat a décidé de tuer les versions thermiques de sa compacte Mii pour les remplacer par un modèle électrique. Au regard de son format, elle est taillée pour la ville.

  • Autonomie : 260 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 23 070 euros
  • Bonus écologique : oui (6 000 euros)

Cupra

Cupra, branche sportive de Seat, est devenue une marque en conservant cet ADN axé sur la performance.

Cupra Born

Seat Cupra el-Born // Source : Seat

« L’élégance d’un coupé sport avec le caractère d’un SUV » : tout est dit.

  • Autonomie : jusqu’à 548 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : NC
  • Bonus écologique : NC

Skoda

Marque du groupe Volkswagen, Skoda compte faire appel à la plateforme MEB pour électrifier sa gamme. Aujourd’hui, le constructeur tchèque commercialise un SUV au drôle de nom.

Skoda Enyaq iV

SUV Skoda Enyaq iV // Source : Skoda

Après avoir longtemps misé sur la petite CITIGOe, Skoda s’appuie désormais sur un gros véhicule 100 % électrique : le Enyaq, qui promet une grande autonomie pour convaincre. Le SUV est par ailleurs proposé en deux autres déclinaisons plus chères : Sportline et Founders Edition.

  • Autonomie : jusqu’à 534 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 36 720 €
  • Bonus écologique : oui (jusqu’à 6 000 €)

Opel

Racheté par le Groupe PSA, Opel s’est mis à l’électrique en même temps que Peugeot.

Opel Corsa-e

Opel Corsa-e
Opel Corsa-e // Source : Opel

Pour la sixième génération de sa Corsa, Opel a décidé de cocher la case électrique. À noter qu’elle partage beaucoup avec la e-208 — d’où l’autonomie proche.

Opel Mokka-e

Opel Mokka-e // Source : Opel

Après la Corsa, c’est le Mokka, véhicule au design atypique, qui succombe à la mobilité électrique. Opel vante une voiture qui change les codes. En termes de look, c’est indéniable.

  • Autonomie : 322 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 36 400 €
  • Bonus écologique : oui (6 000 €)

Citroën

Contrairement à Peugeot, Citroën n’a pas encore son fer de lance pour le 100 % électrique — malgré trois voitures inscrites dans la gamme. On attend donc la manière avec laquelle la plateforme modulaire eCMP va être utilisée par le constructeur.

Citroën Ami

Citroën Ami // Source : Citroën

L’Ami est un véhicule sans permis très abordable et réservé à un usage urbain. Le design symétrique se veut le plus compact possible et, avec ce produit, Citroën ouvre de nouveaux moyens de distribution (Fnac, Darty).

Citroën Ë-C4

Citroën Ë-C4 // Source : Citroën

La Citroën Ami n’est pas une voiture pensée pour plaire à tout le monde ? Pas de problème. Citroën propose aussi dans son catalogue un format plus classique : la Ë-C4, que le constructeur voit comme un mix entre une berline (lignes raffinées) et un SUV (grandes roues, look plus musclé).

  • Autonomie : 350 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 35 600 €
  • Bonus écologique : oui (6 000 euros)

Citroën Ë-Berlingo

Citroën Ë-Berlingo // Source : Citroën

La familiale par Citroën, ici en déclinaison électrique. Il s’agit d’un autre modèle mythique de Citroën revu.

  • Autonomie : 280 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : NC
  • Bonus écologique : NC

DS

DS Automobiles, ex-ligne haute de gamme de Peugeot, n’hésite pas à se frotter aux marques luxueuses du marché.

DS 3 Crossback e-tense

DS 3 Crossback
DS 3 Crossback // Source : DS

Marque de luxe du groupe PSA, DS a choisi de lancer une nouvelle catégorie : celle des SUV compacts premium.

Lexus

Marque premium de Toyota, Lexus n’a pas attendu sa maison-mère, spécialiste des technologies hybrides, pour lancer une première voiture 100 % électrique.

Lexus UX 300e

Lexus UX 300e // Source : Lexus

Toyota a donc choisi le haut de gamme pour se lancer dans le 100 % électrique. Spoiler : il s’agit d’un SUV.

  • Autonomie : 306 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 49 990 €
  • Bonus écologique : oui (jusqu’à 2 000 euros)

Aiways

Vous ne connaissez pas la marque chinoise Aiways ? On risque fort d’en entendre parler dans les mois à venir puisque la conquête de l’Europe a déjà commencé.

Aiways U5

SUV Aiways U5 // Source : Aiways

Basé sur un concept présenté à Genève en 2019, le U5 a de beaux arguments à faire valoir : un prix abordable et une autonomie a priori confortable. Esthétiquement, on dirait un Volvo (les finitions en moins).

  • Autonomie : 410 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 34 300 €
  • Bonus écologique : oui (jusqu’à 6 000 €)

Mazda

Connu pour son iconique Roadster MX-5, Mazda s’est lancé dans le 100 % électrique dès 2019. Depuis, c’est le calme plat.

Mazda MX-30

Mazda MX-30 // Source : Mazda

Comme tant d’autres, Mazda a choisi la catégorie des SUV pour se lancer. Mais, contrairement aux autres, il s’est loupé sur un point important : l’autonomie.

  • Autonomie : 200 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 34 650 €
  • Bonus écologique : oui (6 000 €)

Fiat

Le constructeur italien a attendu 2020 pour se mettre à l’électrique et n’a pas choisi n’importe quel modèle pour partir à la conquête du segment : son iconique Fiat 500, une citadine au look que tout le monde connaît.

Fiat 500 (3e génération)

Fiat 500 électrique // Source : Fiat

Pour la troisième génération de la Fiat 500, la firme italienne propose une citadine électrique qui bat la concurrence sur un point important : l’autonomie. Il s’agit aussi d’une voiture dotée de fonctionnalités de conduite autonome de niveau 2. Le tout avec un look réussi.

Ford

Attentiste comme tant d’autre, Ford attend certainement la commercialisation de ses pickups électriques pour percer — une niche en France, un gros segment aux États-Unis. Chez nous, il faudrait sans aucun doute une Fiesta pour remporter les suffrages.

Ford Mustang Mach-E

Ford Mustang Mach-E
Ford Mustang Mach-E // Source : Guillaume Ombreux

Le Mach-E s’inspire de la Mustang pour s’apparenter à un SUV à l’emphase sportive assumée. On aime déjà son look très musclé, en témoigne son museau anguleux.

Honda

Honda rivalise de prudence, encore, pour l’électrique. Ainsi, sa deuxième voiture ne sera pas officialisée avant 2022. Pour patienter, il faut se contenter de la Honda e et des hybrides.

Honda e

Honda e
Honda e // Source : Honda

Si elle fait penser au personnage Eve du film d’animation Wall-E, la Honda e est surtout une citadine à l’autonomie juste.

  • Autonomie : 220 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 35 060 €
  • Bonus écologique : oui (6 000 €)
  • Notre essai de la Honda e

Volvo

Volvo, qui a l’ambition de devenir une marque 100 % électrique très rapidement, a inauguré sa gamme électrifiée Recharge fin 2019. Le constructeur suédois a logiquement opté pour un… SUV.

Volvo XC40 Recharge

Volvo XC40 Recharge
Volvo XC40 Recharge // Source : Volvo

Le Volvo XC40 n’est autre que la première voiture embarquant le système d’exploitation Android. De quoi vite retrouver ses marques pour les connaisseurs de l’écosystème Google.

Volvo C40 Recharge

Volvo C40 Recharge // Source : Volvo

Particularité du C40 Recharge de Volvo ? Il n’est proposé qu’en version 100 % électrique. Sinon, il ressemble beaucoup au XC40, mais qui aurait un toit arrière plus fuyant (look plus sportif).

  • Autonomie : 420 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : 59 760 €
  • Bonus écologique : oui (jusqu’à 2 000 €)

BMW

BMW est présent sur le marché électrique grâce à sa i3. Mais le constructeur allemand a inauguré la cinquième génération de sa technologie iDrive avec un catalogue varié : iX3, i4 et iX. D’ici 2023, BMW mise sur 25 voitures électrifiées, ce qui comprend également les hybrides rechargeables.

BMW i3

BMW i3
BMW i3 // Source : BMW

En attendant d’inonder le marché avec plusieurs voitures électriques, BMW s’en remet à la i3, lancé en 2013. Comme la Zoé, elle a reçu des améliorations et n’a jamais proposé autant d’autonomie. Elle s’est même débarrassée de sa version Rex, équipée d’un petit moteur thermique faisant office de générateur pour prolonger l’autonomie.

  • Autonomie : 285 ou 310 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 39 950 €
  • Bonus écologique : oui (jusqu’à 6 000 €)

BMW i4

BMW i4 // Source : BMW

Esthétiquement, la i4 ressemble beaucoup à la Série 4. Et ce n’est pas une critique : pour qui en aurait marre des gros SUV, la berline allemande vient apporter de l’élégance au segment.

  • Autonomie : jusqu’à 590 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 59 700 €
  • Bonus écologique : oui (jusqu’à 2 000 €)

BMW iX3

BMW iX3 // Source : BMW

Même constat que pour la i4 : le iX3 n’est autre que le cousin 100 % électrique du SUV compact X3.

  • Autonomie : jusqu’à 460 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 69 950 €
  • Bonus écologique : non

BMW iX

BMW iX // Source : BMW

Contrairement au iX3 et à la i4, le iX est une vraie nouveauté. Il incarne le futur selon BMW, aussi bien en termes de design que de technologies embarquées. Et, aussi, de prix.

  • Autonomie : jusqu’à 425 ou 630 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 86 250 €
  • Bonus écologique : non

Mini

Encore une marque taillée pour l’électrique au regard du format de ses voitures iconiques. Mini a attendu que BMW, groupe auquel il appartient, mette un gros coup d’accélérateur pour dévoiler son premier modèle. Et les férus ne seront pas dépaysés, bien au contraire.

Mini Cooper SE

Mini Cooper SE
Mini

Mini ne s’est pas foulée pour sa première voiture 100 % électrique. L’entreprise a pris une Cooper S, dont elle reprend aussi l’argument sportif avec quatre modes de conduite (dont un sport). Gare à l’autonomie, néanmoins.

Audi

Drôle de nom que l’e-tron. C’est pourtant celui choisi par Audi pour se lancer dans l’électrique (oublions la R8 hors de prix). Le programme est d’ores et déjà copieux : un SUV, un SUV coupé, un SUV compact et une GT.

Audi e-tron

SUV Audi e-tron
SUV Audi e-tron // Source : Audi

Audi ne pouvait pas faire plus classique avec cet e-tron dont le nom ne cesse de faire sourire. Dans sa catégorie, il doit rivaliser avec des concurrents mieux lotis en termes d’autonomie.

  • Autonomie : jusqu’à 446 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 71 900 €
  • Bonus écologique : non

Audi e-tron Sportback

Audi e-tron Sportback
Audi e-tron Sportback // Source : Audi

Audi a vite décliné son e-tron en version Sportback, soit avec une silhouette coupée. La calandre signature est préservée.

  • Autonomie : jusqu’à 446 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 74 500 €
  • Bonus écologique : non

Audi Q4 e-tron

Audi Q4 e-tron // Source : Audi

Le Q4 e-tron est le petit SUV 100 % électrique d’Audi. Avec lui, le constructeur espère concurrencer le Mercedes EQA et, surtout, le Tesla Model Y.

  • Autonomie : jusqu’à 520 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 42 800 €
  • Bonus écologique : oui (jusqu’à 6 000 €)

Audi Q4 Sportback e-tron

Audi Q4 Sportback e-tron // Source : Audi

Le même que le Q4 e-tron mais avec un profil coupé.

  • Autonomie : jusqu’à 497 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 44 800 €
  • Bonus écologique : oui (jusqu’à 6 000 €)

Audi e-tron GT

Audi e-tron GT // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

Mixez l’avant d’une Audi R8 et l’arrière d’une Porsche et vous obtiendrez cette sublime e-tron GT, qui partage la même plateforme que la Porsche Taycan. En somme, l’agrément sportif est là.

Mercedes

Bien avant l’EQC préfigurant une toute nouvelle gamme de véhicules 100 % électrique, Mercedes avait tenté le coup avec un Classe B (vite abandonné). Autant dire que le virage démarre vraiment avec le EQC, un imposant SUV — un classique des firmes allemandes.

Mercedes EQC

Mercedes EQC Edition 1886
Mercedes EQC Edition 1886 // Source : Mercedes

Comme Tesla, Jaguar et Audi, Mercedes a choisi le gros SUV premium comme premier segment électrique. En résulte cet EQC au design qui en impose, dans tous les sens du terme.

Mercedes EQA

Mercedes EQA // Source : Mercedes

Dérivé du GLA, l’EQA complète la gamme EQ avec un modèle plus compact, plus abordable et technologiquement abouti.

  • Autonomie : 426 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 47 900 €
  • Bonus écologique : oui (jusqu’à 2 000 €)
  • Notre essai du Mercedes EQA

Mercedes EQS

Mercedes EQS // Source : Mercedes

La EQS vise très haut : le segment des berlines de luxe. Pour cela, elle se pare d’une fiche technique bardée de technologies, matérialisée par cette immense écran OLED de 141 centimètres de long, et des performances routières de haute volée (le 0 à 100 km/h avalé en 4,3 secondes).

  • Autonomie : jusqu’à 785 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : NC
  • Bonus écologique : NC

Jaguar

Jaguar est quelque peu sorti de nulle part avec son excellent I-Pace, devançant les Allemands qui étaient attendus sur le terrain des SUV premium. Et force est de reconnaître que c’est une vraie réussite pour celles et ceux qui n’aimeraient pas le Model X de Tesla.

Jaguar I-Pace

Jaguar I-Pace

Le Jaguar I-Pace est l’un de nos véhicules 100 % électriques favoris — à la fois très joli et évolutif (il a récemment reçu une mise à jour améliorant son autonomie).

Smart

Smart ne veut plus entendre parler des moteurs thermiques. C’est pourquoi la marque du groupe Daimler s’est greffée sur la gamme EQ de Mercedes. Ses citadines au format riquiqui épousent parfaitement la mobilité électrique taillée pour les villes.

Smart EQ fortwo

Smart Fortwo EQ
Smart

Avec ses mensurations riquiqui, son confort préservé et sa conduite idéale, la Smart EQ fortwo est la voiture idéale pour la mobilité électrique en milieu urbain.

Smart EQ fortwo cabrio

Smart EQ fortwo cabrio
Smart EQ fortwo cabrio // Source : Smart

La EQ fortwo, mais en version cabriolet.

  • Autonomie : jusqu’à 132 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 30 050,40 €
  • Bonus écologique : oui (6 000 €)

Smart EQ fortfour

Smart Forfour EQ
Smart Forfour EQ // Source : Smart

La EQ fortwo, mais en version quatre places.

  • Autonomie : jusqu’à 130 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 27 601,20 €
  • Bonus écologique : oui (6 000 €)

Porsche

Débarrassé du diesel, Porsche croit fort au potentiel de l’électrique et prévoit déjà un après-Taycan — son premier modèle qui plaît beaucoup. Bien évidemment, on parle ici d’un constructeur prestigieux qui propose des voitures inabordables pour le commun des mortels.

Porsche Taycan

Porsche Taycan
La Porsche Taycan // Source : Christoph Bauer pour Porsche

Pendant de longs mois, Porsche n’a cessé de teaser sa Taycan, version commerciale de son prototype Mission E. On peut dire que le jeu en valait la chandelle.

Porsche Taycan Cross Turismo

Offroad en Porsche Taycan Cross Turismo // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

Porsche a envie de muscler sa gamme 100 % électrique avec un modèle plus baroudeur : le Taycan Cross Turismo. Il est capable de faire un peu de off-road en modifiant les réglages du châssis. 

Tesla

Tesla ne vend que des voitures électriques et présente des avancées que les autres n’ont pas (encore). On pense à l’efficience des batteries ou encore aux mises à jour répétées qui ne cessent d’améliorer les performances et ajouter des fonctionnalités.

Tesla Model 3

Tesla Model 3
Tesla Model 3 // Source : Tesla

La Model 3 est le porte-étendard de Tesla, la voiture qui promet la rentabilité à son constructeur avant-gardiste. C’est surtout une berline compacte premium très en avance.

  • Autonomie : jusqu’à 614 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 43 800 €
  • Bonus écologique : oui (jusqu’à 6 000 €)
  • Notre essai de la Tesla Model 3

Tesla Model Y

Tesla Model Y // Source : Tesla

Le Model Y est le grand frère de la Model 3, avec qui il partage beaucoup. En résulte un SUV compact et plus abordable que le Model X. La commercialisation européenne a débuté en août 2021.

  • Autonomie : jusqu’à 507 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 59 990 €
  • Bonus écologique : oui (jusqu’à 3 000 €)

Tesla Model S

Tesla Model S
Tesla Model S // Source : Tesla

Nantie de mensurations importantes, la Model S est, en quelque sorte, le modèle signature de Tesla. Celle par qui tout a vraiment commencé. Depuis son lancement, elle a changé de museau et, en 2021, reçoit des évolutions importantes (y compris un intérieur plus moderne).

Tesla Model X

Tesla Model X // Source : Tesla

Le gros SUV de Tesla. Il se distingue par ses portes arrière dotées d’une ouverture en élytre.

  • Autonomie : jusqu’à 580 kilomètres (cycle WLTP)
  • Prix : à partir de 109 990 €
  • Bonus écologique : non
  • Notre essai du Tesla Model X

Foire aux questions

Quel véhicule électrique acheter en 2021 ?

Les critères varient en fonction des besoins et envies de chaque consommateur. Il serait compliqué pour Vroom de ne conseiller qu’un seul véhicule. En revanche, il y a un critère important à prendre en compte au moment de choisir : l’autonomie. Vous roulez beaucoup ? On ne conseillera pas une petite citadine très limitée sur ce point. La voiture électrique sera votre deuxième véhicule, utilisé quotidiennement pour faire des trajets courts (par exemple, se rendre sur son lieu de travail) ? Une grande autonomie sera moins pertinente à partir du moment où vous pouvez recharger tous les jours. En bref, tout est une question de besoin.

L’autre point à garder en tête est l’efficience : certaines voitures consomment plus d’énergie que d’autres en roulant. Sur ce critère, Tesla a une belle longueur d’avance. On conseillera de se tourner vers une voiture qui consomme moins de 20 kWh pour parcourir 100 kilomètres.

Quel prix pour une voiture électrique ?

Aujourd’hui, le marché des voitures électriques réunit plus de 50 modèles différents. On trouve donc tous les prix, allant de l’abordable (moins de 20 000 €) au très cher (plus de 150 000 €). Il y a quand même une tendance qui se dégage : l’équivalent électrique d’une voiture thermique est toujours un peu plus cher. Cette inflation, un peu compensée par le bonus écologique (jusqu’à 6 000 € pour rappel) et les économies réalisées (plus de carburant, moins d’entretien), s’explique par un équipement souvent bien fourni (confort, fonctionnalités). Opter pour une voiture 100 % électrique revient à acquérir un véhicule doté d’une finition un peu plus haut de gamme et valorisante.

Quels sont les inconvénients de la voiture électrique ?

Il y a deux principaux inconvénients à prendre en compte quand on fait l’acquisition d’une voiture électrique : l’autonomie et la recharge. Contrairement à un véhicule thermique, vous ne pourrez pas facilement et rapidement faire le plein, ce qui peut faire craindre le risque de la panne sèche. Ce défaut n’en sera pas un si vous pouvez recharger très souvent, que ce soit chez vous (une simple prise secteur suffit) ou ailleurs (sur une borne publique, sachant que les infrastructures, hors Tesla, sont à la traîne). Si vous avez la possibilité de recharger toutes les nuits (comme votre smartphone), alors il n’y aura pas trop de souci.

Autre inconvénient à avoir en tête : les voitures 100 % électriques sont moins performantes quand il fait froid. Ce défaut est lié à la nécessité, pour la batterie, de se réchauffer afin d’avoir un bon rendement. Problème ? Elle utilise de l’énergie, qu’elle n’aura plus à disposition pour faire avancer la voiture. D’où l’autonomie en baisse quand les jours frais reviennent.

Enfin, veillez à ne pas avoir le pied trop lourd : la batterie se vide plus vite quand on atteint des vitesses élevées.

Quelle est la voiture électrique la plus autonome ?

En matière de conduite autonome, il y a Tesla et les autres. Le constructeur américain développe son intelligence artificielle depuis déjà plusieurs années, et ses avancées permettent aujourd’hui de laisser sa voiture conduire seule sur certaines voies rapides en gérant les dépassements (et en gardant les mains sur le volant).

Article publié initialement le 25 janvier 2020 et mis à jour le 26 août 2021

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo