Renault ne force plus ses clients à louer la batterie de la Zoe, sa voiture électrique. Les conducteurs peuvent aussi l'acheter, à condition de débourser 8 900 euros.

Renault a pris une décision commerciale qui pourrait bien tout changer concernant la Zoe, sa voiture électrique. À partir du 3 avril 2018, il sera possible d’acheter la batterie pour s’affranchir de l’abonnement prélevé tous les mois.

En effet, le constructeur automobile français obligeait auparavant sa clientèle à louer la batterie de sa voiture électrique, moyennant un forfait mensuel calculé d’avance eu égard à la durée et au kilométrage prévu (à partir de 69 euros pour 7 500 kilomètres par an).

Cette fois, quelle que soit la version ou la finition , la batterie sera proposée au prix de 8 900 euros, avec une garantie dans le temps (8 ans) ou selon la distance parcourue (160 000 kilomètres).

8 900 euros pour une batterie

Sachant que la gamme tarifaire de la Zoe démarre à 23 700 euros, il faudra débourser au minimum 32 600 euros pour l’offre intégrale, hors bonus écologique de 6 000 euros, ce qui ne couvre même pas le coût de la batterie seule. 

À titre de comparaison, Nissan réclame 33 900 euros pour le modèle Leaf en déclinaison Visia, celle de base.

Vous l’aurez compris, les deux concurrentes sont proposées à un tarif proche, «  même si la Zoe est le véhicule électrique le plus vendu en France et en Europe pour la 3ème année consécutive », plastronne Renault. L’industriel enfonce au passage le clou en faisant observer que plus d’un véhicule électrique sur deux vendus en France est une Zoe ; les volumes ont par ailleurs augmenté de 44 % en Europe l’an passé.

Si Renault, qui a accru les performances de la Zoe, offre maintenant le choix à sa clientèle, c’est aussi parce qu’il a désormais assez de recul sur la longévité des batteries. « La performance et la durabilité de nos batteries étant aujourd’hui largement démontrées, nous avons décidé d’offrir [à notre clientèle] sur Zoe le choix entre l’achat ou la location » justifie Xavier Martinet, le directeur du département marketing en France.

Une liberté qui a un prix.

Partager sur les réseaux sociaux