C’est un modèle quasi intemporel que Volkswagen remet au goût du jour sur base de véhicule électrique. Les clients seront-ils sensibles à cette nostalgie à la sauce « hippie chic » électrique ?   

Volkswagen se lance dans un pari quelque peu audacieux en relançant, en 2022, son célèbre minibus, et sa déclinaison en version utilitaire. L’icône « Combi » s’offre une cure de jouvence sous les traits de l’ID. Buzz et de l’ID. Buzz Cargo. C’est d’ailleurs avec un design néo-rétro qui s’inspire du tout premier modèle historique que la marque espère séduire le marché international.

Même si l’ID. Buzz reprend de nombreux éléments déjà connus de la gamme ID., il se démarque aussi par certains aspects propres à ce modèle.

Plateforme et motorisation de la gamme ID.

L’ID. Buzz repose sur la même plateforme dédiée aux modèles électriques (MEB) que les autres modèles déjà lancés ou annoncés : ID. 3, ID. 4 et ID. 5. Ce sera par contre le modèle le plus grand avec 4.71 m de long. Une version rallongée apparaîtra aussi un peu plus tard, notamment pour séduire le marché américain.

vw_id-buzz4
Volkswagen ID. Buzz // Source : Volkswagen

Le modèle reprend la plus grande des batteries de 77 kWh disponible dans la gamme. Enfin pour la motorisation, encore une fois pas de surprise, puisque l’ID. Buzz reprend le moteur de 150 kW (204 ch), souvent associé à cette batterie de 77 kWh. C’est aussi un modèle propulsion comme le reste des électriques « ID », à l’exception des modèles « GTX ».

On notera cependant que l’ID. Buzz voit sa vitesse maximale limitée à 145 km/h contre 160 km/h pour les autres véhicules de la gamme. Les autonomies ne sont pas encore communiquées, mais avec un ID.4 proposant 520 km d’autonomie WLTP, on peut imaginer qu’un ID. Buzz vise au mieux la fourchette entre 450 et 500 km.  

Pour la recharge, l’ID. Buzz dispose d’un chargeur 11 kW (pour le courant alternatif) et jusqu’à 170 kW (pour le courant continu). C’est une offre équivalente aux dernières annonces de la marque avec le lancement d’ID. 5.

Le point fort du modèle : l’intérieur

L’ID. Buzz reprend l’instrumentation du reste de la gamme ID. Celui-ci ne nous a jamais vraiment enthousiasmés lors de nos essais, mais c’est un choix rationnel pour la marque. Par contre Volkswagen a rendu la planche de bord beaucoup plus pratique, avec de nombreux rangements astucieux. Ce modèle a un intérieur beaucoup moins dépouillé et ça lui donne plus d’âme.

vw_id-buzz2
Intérieur Volkswagen ID. Buzz // Source : Volkswagen

Avec son empattement de 2.99 m, l’ID. Buzz offre un bel espace de vie à bord pour 5 places. C’est surtout au niveau du coffre, avec ses 1121 litres de capacité de chargement, et jusqu’à 2205 litres avec les banquettes rabattues, qu’il marque sa différence.

Dans sa déclinaison Cargo, la version utilitaire de l’ID. Buzz, il permet de charger jusqu’à deux palettes de chargement à l’arrière (3.9 m3 de contenance). Il peut devenir une alternative à d’autres utilitaires au look bien moins sympathique.

vw_id-buzz3
Coffre du Volkswagen ID. Buzz // Source : Volkswagen

Entre passé et présent  

Si son look extérieur nous ramène avec un peu de nostalgie dans les années 60/70. Son équipement technologique est loin d’être celui du Combi de l’époque. L’ID. Buzz propose toutes les technologies et aides à la conduite que l’on connaît sur les autres modèles de la gamme. Une dotation qui se veut très complète.

vw_id-buzz
Volkswagen ID. Buzz et ID. Buzz Cargo // Source : Volkswagen

Étrangement, cet ID. Buzz n’est pas le premier Combi électrique proposé par la marque. En 1972, Volkswagen avait déjà présenté une seconde génération du Combi en motorisation électrique. Cependant, avec 85 km d’autonomie, il n’a pas vraiment su concrétiser la vision de la marque. Il aura fallu attendre 50 ans pour voir un modèle beaucoup plus abouti débarquer sur nos routes d’ici la fin de l’année.

Un peu moins « peace and love » et beaucoup plus « hippie chic », il sera intéressant de voir l’accueil réservé par les clients à ce nouveau modèle électrique une fois les tarifs connus.