Une semaine avant le salon de l'automobile de Genève, Peugeot prend de l'avance en présentant sa 208 électrique.

Aperçue il y a quelques semaines sur des route enneigées, la Peugeot 208 électrique est désormais une réalité. Dans un communiqué de presse daté du 25 février 2019, le constructeur français a officialisé sa nouvelle berline compacte, qui offrira le choix en matière de motorisations (essence, diesel et 100 % électrique).

Attendue au salon automobile de Genève (7-17 mars 2019), la e-208 sera disponible à partir de cet automne. Principale caractéristique à retenir ? Sa batterie de 50 kWh promet 340 kilomètres d’autonomie (cycle WLTP). Cette performance est proche de la ZOE de Renault et ses 300 kilomètres en conditions réelles.

Un joli restylage

En plus de l’électrification, la nouvelle 208 s’offre un restylage complet. Les ingénieurs ont affûté le design, avec une sportivité plus affirmée. On retrouve notamment un nez court et une calandre très haute à bouche unique, appuyés par un capot sculpté et une signature lumineuse à trois griffes. À l’arrière, on remarque un bandeau noir qui occupe toute la largeur du coffre pour relier les deux blocs optiques. 

En électrique, la 208 offrira trois modes de conduite :

  • éco : optimisation de l’autonomie ;
  • normal : confort optimal ;
  • sport : priorité aux performances et aux sensations (0 à 100 km/h en 8,1s).

Comme sur la Jaguar I-Pace, on aura également le choix sur la puissance du frein moteur : doux (expérience de conduite proche d’une thermique) ou agressif (décélération contrôlée).

Peugeot 208 (2019) // Source : Peugeot

Dans l’habitacle, la 208 électrique n’oublie pas d’être technologique (instrumentation numérique et écran tactile 5, 7 ou 10 pouces pour l’infodivertissement), connectée et intelligente (compatibilité avec CarPlay et Android Auto). 

Enfin, Peugeot renforce ses aides au pilotage. Dans les assistances classiques, on peut compter sur le régulateur de vitesse adaptatif, le maintien de la trajectoire, le Park Assist, le freinage automatique d’urgence, l’alerte en cas de franchissement de ligne ou encore la surveillance d’angle mort. En prime, la 208 ajoute un système d’alerte d’attention du conducteur : il analyse les micromouvements du volant pour s’assurer de la vigilance sur de longues durées à vitesse élevée (plus de 65 km/h). 

Peugeot 208 (2019) // Source : Peugeot
Peugeot 208 (2019) // Source : Peugeot

Partager sur les réseaux sociaux