Kia EV6 est le premier modèle issu de la nouvelle stratégie de la marque coréenne. À bien des titres, ce modèle n’a pas à rougir face au Tesla Model Y. Tour d’horizon de cette nouveauté électrisante.

Le Kia EV6 inaugure la nouvelle plateforme 100 % électrique E-GMP, que le surprenant Hyundai Ioniq 5 utilise également. À la différence du Kia e-Niro ou e-Soul, contraints par leurs déclinaisons en motorisation thermique, l’EV6 est construit sur une plateforme dédiée, qui offre de la liberté au niveau de la silhouette et de l’approche technologique, mais également plus de performances. Un cocktail qui va probablement inquiéter certains concurrents.

D’ici à 2026, au moins 6 autres modèles seront déclinés sur cette nouvelle plateforme. Mais voyons comment le Kia EV6 inaugure ces nouvelles possibilités techniques et incarne le nouvel esprit de la marque.

Un crossover au design détonnant

La perception du Kia EV6 peut changer selon que l’on observe l’avant ou l’arrière du modèle. Il n’est pas certain que le design de l’ensemble du véhicule fasse consensus.

Crossover Kia EV6 en gris mat // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

Certaines lignes peuvent faire penser à un coupé. Le tout tient dans un gabarit de berline, mais une berline surélevée et à l’habitabilité d’un SUV, ce qui finalement classe ce modèle dans les Crossover. Il est quand même assez difficile de cataloguer ce modèle au premier coup d’œil.

À l’avant, le design est très acéré, pour offrir un maximum d’aérodynamisme à l’EV6. La calandre traditionnelle de Kia, « Tiger Nose », s’affine jusqu’à presque disparaître. Un style qui n’est pas sans rappeler certains modèles sportifs, et qui a été largement démocratisé par les Tesla Model 3 et Y.

Nouvelle calandre Kia sur EV6 // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

L’arrière est beaucoup plus généreux, voire un peu imposant, avec une signature lumineuse qui s’étend jusque sur les flans. Ces lignes différencient le modèle, mais ce design peut cliver.

C’est le premier modèle qui accompagne la nouvelle signature « movement that inspires » (« Du mouvement vient l’inspiration » dans sa version française). Une nouvelle ère qui semble, en effet, plus audacieuse.

Design extérieur arrière du nouveau Kia EV6 // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

Il n’y a d’ailleurs pas que sur le design de l’auto que le constructeur s’affirme : la technologie du produit tient très bien la comparaison avec d’autres marques.

3 déclinaisons pour la même batterie de 77.4 kWh

Kia EV6 est disponible en version propulsion avec un moteur de 168 kW (229 ch) ou en 4 roues motrices avec une puissance annoncée de 239 kW (325 ch). Une déclinaison sportive nommée GT arrivera en 2022 avec une puissance annoncée de 430 kW (585 ch). Autant dire que Kia n’est pas là pour faire de la figuration.

Kia EV6 // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

Ces trois motorisations sont associées à la même batterie, d’une capacité de 77.4 kW, ce qui est un bon compromis entre performance et autonomie sans trop alourdir l’auto. D’ailleurs, Kia EV6 bénéficie d’une nouvelle génération de batterie, plus fine, plus sûre et avec une gestion optimisée de la chaleur, ce qui a un impact direct sur son autonomie.

Ces données confirmeront le changement de philosophie entre le Kia e-Niro, plus sage, et ce nouveau EV6, qui offre clairement plus de performances.

Alors que Volkswagen vient de dévoiler VW ID.5, une offre relativement similaire (3 versions, dont une sportive, et une batterie de même capacité), la comparaison est tentante. Mais pour le Kia EV6, le match se joue, en réalité, avec le Model Y de Tesla.

Le Kia EV6 est un crossover très polyvalent

Comme avec le Hyundai IONIQ 5, la philosophie de l’EV6 est un peu différente des modèles électriques précédemment lancés par la marque. L’idée est ici d’offrir un véhicule vraiment polyvalent, performant et très plaisant à conduire.

Planche de bord Kia EV6 // Source : Kia France

Kia EV6 permet d’envisager autre chose que les trajets urbains et périurbains dans lesquels on a tendance à cantonner les véhicules électriques. Son gabarit le montre bien d’ailleurs : 4.69 m de long pour 1.89 m de large et 1.55 m de haut. Ces dimensions placent l’EV6 entre les modèles Volkswagen ID.4 et le Tesla Model Y. Des véhicules qui seront un peu moins à l’aise au cœur des villes, dans les ruelles étroites surtout, mais s’avéreront plus adaptés au trajet type des berlines routières.

Notre essai a débuté par 70 km d’autoroute pour rentrer dans le vif du sujet. À 110 km/h, comme à 130 km/h, Kia EV6 offre un confort de suspension et acoustique appréciable. C’est donc vers la consommation que se porte ensuite notre attention. Comme pour IONIQ 5, à ces vitesses stabilisées, la consommation moyenne augmente : avec des conditions météo plutôt favorables, elle se situe autour des 21 kWh/100km.

La consommation devient plus importante sur autoroute, mais reste plus faible que celle de certains véhicules concurrents européens. Kia propose par ailleurs ici une puissance de charge rapide pouvait atteindre 239 kW, grâce à la technologie 800V.

Comme avec les modèle Tesla, il faut faire des pauses régulières sur les longs trajets sur autoroute (toutes les 2 heures environ), mais ces pauses peuvent être courtes, dès lors que l’on trouve des stations de charge ultra-rapides type Ionity — et prochainement peut-être tout le réseau de superchargeurs Tesla.

Kia EV6 en charge Ionity // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

L’avantage de la charge rapide de Kia est qu’elle permet de faire un plein de 10 à 80 % en 18 minutes, si la borne délivre la puissance maximale acceptée par l’EV6. Un temps de charge plus court que des modèles premium, comme le Porsche Taycan. C’est d’ailleurs une petite provocation qu’une marque généraliste fasse mieux que du haut de gamme allemand.

Derrière le volant, les sensations de conduite sont bonnes. La direction est directe et précise. Les suspensions offrent un bon compromis entre confort et dynamisme : c’est plus ferme que dans le IONIQ5, mais cela donne de meilleures sensations de conduite et une voiture plus agile en conduite dynamique. Sans être équipé de suspensions actives, l’amortissement va s’adapter légèrement selon les vibrations qu’il reçoit. En mode sport, l’EV6 peut même se montrer un peu joueur.

Kia EV6 sur route // Source : Kia France

Là encore, si on venait à comparer l’EV6 à la Tesla Model Y, le match serait probablement assez serré.

Autonomie du Kia EV6

Lors de cet essai, c’est avec la motorisation à transmission intégrale et ses 325 ch que nous avons effectué les différents parcours. Il s’agit donc de la version la plus puissante actuellement commercialisée. Pour autant, la différence de consommation avec la version d’entrée de gamme, avec quasiment 100 ch de moins, est faible.

  • EV6 propulsion 229 ch : 16.5 kWh/100km en consommation WLTP cycle mixte, ce qui offre jusqu’à 528 km d’autonomie
  • EV6 4 roues motrices 325 ch : 17.2 kWh/100km en consommation WLTP cycle mixte, ce qui offre 506 km d’autonomie

La théorie est une chose, la pratique en est une autre. Nous avons fait un premier relevé de consommation après un premier trajet d’une centaine de kilomètres avec 70 km d’autoroute. Nous vous disions juste avant que l’autonomie dépassait alors 20 kWh/100km, sauf que complété par un peu de nationale puis de conduite en ville, la consommation s’affiche alors à 17 kWh/100km de moyenne. Ce résultat est moins efficient que ce que l’on aurait pu obtenir avec un Kia e-Niro, mais rapporté au gabarit du véhicule et à ses performances, ce n’est pas si mauvais.

Consommation avec 70 % d’autoroute // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

L’EV6 offre le maximum d’efficience en ville, à des vitesses modérées : nous avons pu observer une consommation autour des 13 à 14 kWh/100km. Cela peut légèrement décevoir, car le groupe coréen nous avait habitués à une efficience plus importante. C’était cependant sur des modèles plus compacts et aux performances moindres.

On pourra par ailleurs jouer des palettes pour gagner un peu d’autonomie, avec le freinage régénératif. EV6 propose 6 niveaux de freinage régénératif, allant de 0 à 3, mais aussi un mode auto (plutôt pertinent) et un mode i-Pedal qui va jusqu’à l’arrêt complet du véhicule.

Freinage régénératif i-pedal sur Kia EV6 // Source : Kia France

À l’intérieur du Kia EV6

Comme le design extérieur, le style intérieur ne va peut-être pas emballer tout le monde. L’ensemble est plutôt séduisant, mais vu le positionnement tarifaire du véhicule, Kia aurait tout de même pu faire légèrement mieux en termes de matériaux et de finitions.

Intérieur du nouveau Kia EV6 // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

L’EV6 ne manque pas d’espace à bord, l’habitabilité est excellente, les rangements et la console centrales sont plutôt bien pensés. Il y a des choses assez intelligentes dans cet intérieur, comme les sièges avant, dont la forme du dossier permet de suspendre une veste à l’arrière (sans avoir besoin d’accessoire optionnel). Dans notre version GT-Line, les sièges avant peuvent adopter une position relax très confortable pour faire une micro sieste (pendant la recharge par exemple), le tout accompagné de sons de la nature pour vous apaiser. L’espace en dessous de la console centrale permet d’y glisser un sac à main. Il y a aussi pas mal de prises USB ou 12 V réparties dans l’habitacle.

Dossier porte-veste des sièges avant Kia EV6 // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

Comme sur tous les modèles à l’essai, le Kia EV6 offre de nombreuses aides à la conduite. On ne les a pas toutes testées, mais la vision panoramique s’est avérée particulièrement pratique lors des manœuvres.

Le double écran de 2 x 12.3 pouces, qui sert à la fois de combiné d’instrumentation et de système d’infodivertissement, s’inscrit naturellement dans l’habitacle. La navigation et l’usage de ces systèmes est assez facile à prendre en main. Dans la finition haut de gamme, vous pouvez également profiter de l’affichage tête haute.

Pour les voyages au long cours, il manque juste un vrai outil de planification de son itinéraire et des pauses recharges à faire. On peut le faire autrement, mais cela manquera sur le système embarqué.

Kia EV6 // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

Le nouveau Kia EV6 est donc un modèle intéressant dans le paysage des véhicules électriques actuels. Il pourra séduire des clients qui ne se retrouvent pas tout à fait dans la philosophie de Tesla. Ce modèle fait des compromis sur son style, son intérieur et ses performances pour pouvoir satisfaire une clientèle finalement assez large. Il n’est pas parfait, mais il fait partir des modèles qui peuvent changer la donne dans l’écosystème  des véhicules électriques.

Pour finir, son tarif avec la plus petite motorisation et la finition Air Active débute à 47 990 €. Quant à notre configuration d’essai en finition haute, il s’affichait juste au dessus des 60 000 €. Là encore, on est plus proche des tarifs du Tesla Model Y que des tarifs habituels de la marque coréenne.

En bref

Kia EV6

Note indicative : 5/5

Le nouveau Kia EV6 a de nombreuses qualités, mais tout de même quelques défauts : son positionnement tarifaire, sa motorisation moins efficiente et quelques manques en termes d’équipement et de finitions. Il n’en demeure pas moins une voiture performante, polyvalente, très agréable à conduire et suffisamment confortable pour tous. Ce modèle n’est pas loin derrière ceux de Tesla. Il devrait plaire à beaucoup de monde.

Top

  • Très plaisant à prendre en main
  • Environnement intérieur bien pensé
  • Plus efficient que beaucoup de concurrents...

Bof

  • Prix un peu élevé pour la marque
  • Design et gabarit à assumer
  • ... mais moins efficient que d'autres modèles Kia

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo