Certains pensent qu’il n’est pas possible de partir loin en vacances avec une voiture électrique. Ce n'est plus le cas désormais. Voilà quelques conseils pour bien préparer de long trajets à bord d'une voiture telle que la nouvelle Citroën ë-C4.

La voiture électrique sera-t-elle un problème lors des grandes transhumances estivales ? Que vous soyez plutôt juilletiste ou aoûtien, le spectre du long trajet avec cette nouvelle motorisation peut soulever quelques craintes. En cause : l’autonomie de ces véhicules et l’incontournable question de la recharge sur le trajet. La voiture électrique va sensiblement changer vos habitudes, mais avec un peu d’anticipation et une courte checklist avant le départ, il n’y a aucune raison que cela ne se passe pas bien.

Conseil 1 : Préparer son itinéraire en amont

Un peu comme pour une belle randonnée ou un roadtrip, préparer ses longs déplacements en voiture électrique vous évitera tout stress inutile.

En ayant choisi l’électrique, vous faites encore partie des pionniers. À ce titre, vous serez confrontés à quelques lacunes et incohérences des infrastructures à disposition dans notre pays. C’est pourquoi nous vous recommandons de prendre 15 ou 30 minutes pour programmer votre voyage.

Deux applications mobiles peuvent vous aider à mieux préparer votre trajet en voiture électrique : A Better Route Planner (disponible sur Android et sur iOS) et ChargeMap (également disponible sur Android et iOS).

Ces applications vous permettront de répondre facilement à plusieurs questions : où vais-je recharger sur le trajet ? Quels types de bornes sont disponibles à destination ? Quelle est leur puissance ? Combien ça coûte ? Ces applications viennent compléter le système embarqué dans votre véhicule avec des informations détaillées.

Prenons l’exemple de notre Citroën ë-C4, nous savons que sur autoroute nous pourrons nous arrêter sur les stations de recharge rapide (Ionity, Total,…) et y charger jusqu’à 100 kW en 30 minutes pour récupérer 80 % de batterie.

Une fois à destination, si notre hébergement le permet, nous pourrons utiliser une prise de courant à charge lente (avec le câble fourni par le constructeur). Sur ce type de prise, comptez entre 15 et 24 heures pour une recharge complète. Sinon, il nous faudra trouver des bornes publiques qui nous permettront de charger jusqu’à 11 kW (avec le chargeur optionnel) ou à 7.4 kW dans le cas contraire.

Deux choses à retenir :

  • Les bornes publiques ne disposent généralement pas de câbles attachés. Vous aurez besoin de votre propre câble (fourni parfois en option). Généralement un Type 2/Type 2 convient, mais certaines bornes plus anciennes peuvent s’appuyer sur d’autres types de prise.
  • La puissance de charge, et donc la durée, dépend de la borne, mais aussi du chargeur embarqué de votre véhicule. Pour la ë-C4, Citroën propose sur son site web des simulateurs de charge et d’autonomie très complets.

Conseil 2 : Comprendre sa consommation

Les publicités mettent souvent en avant des autonomies qui vous semblent difficiles à atteindre. Derrière ces autonomies annoncées en cycle WLTP (350 km pour la ë-C4) se trouve un protocole d’homologation basé sur un parcours « mixte ». Il simule un trajet composé d’une partie de circulation urbaine, de réseau secondaire, et d’une petite portion de circulation à haute vitesse.

Alors qu’un véhicule thermique sera plus efficient sur autoroute qu’en ville, en électrique, c’est l’inverse. En empruntant l’autoroute pour les vacances, nous allons voir notre autonomie fondre beaucoup plus rapidement que sur nos trajets du quotidien, avec des consommations dépassant les 20 kWh/100km. C’est parfaitement normal avec une vitesse élevée et maintenue sur une longue distance.

Et si vous ajoutez un coffre de toit, des vélos ou si vous tractez une remorque (pour les véhicules qui le peuvent), cette consommation moyenne va encore grimper de manière importante.

Notre conseil pour gagner des kilomètres d’autonomie sur autoroute : réduisez votre vitesse. L’abaisser de 5, 10 ou 20 km/h permettra un gain notable sur vos consommations. Rouler à 120 km/h (au lieu de 130 km/h) ne vous fera perdre que quelques minutes sur votre trajet, et vous les rattraperez sur le temps passé à recharger le véhicule.

Enfin, en été, il faut également bien prendre en compte le fait que la climatisation pèse de façon conséquente sur l’autonomie de la voiture. Essayez donc de ne pas la faire tourner en permanence et anticipez le départ. Sur la Citroën ë-C4, l’application My Citroën permet de lancer la climatisation dans la voiture avant le départ, quand elle est encore en charge dans le garage.

Conseil 3 : Prévoir une alternative et des sauts de puce

Borne hors d’usage, inaccessible ou occupée ? Badge de paiement inopérant ? Nous ne sommes jamais à l’abri d’une déconvenue. Voilà pourquoi nous vous recommandons de préparer en amont des « plans B », aussi bien pour la charge sur autoroute que sur votre lieu de villégiature.

Notre conseil sur autoroute, privilégiez la méthode du saut de puce, des pauses plus courtes, mais plus fréquentes. N’attendez pas de flirter avec les derniers pourcentages de votre batterie, optimisez vos arrêts pour rester entre 15 et 80 % d’autonomie. C’est sur cette plage que les recharges sont les plus rapides, au-delà de 80 % la puissance de charge diminue et les délais s’allongent. Enfin, gardez toujours une marge. Vous pourrez ainsi gérer plus facilement les imprévus.

Si vous n’avez pas l’habitude d’utiliser les bornes publiques, nous vous rappelons que de nombreuses bornes n’acceptent pas le paiement par carte bancaire. Heureusement, avec notre Citroën ë-C4 nous disposons de la solution « charge my car by Free2Move », qui donne accès à 250 000 points de recharge en Europe, et permet de payer la recharge facilement depuis l’application mobile.

Cependant pour couvrir plus de bornes de recharge, nous vous conseillons de garder dans votre boîte à gant d’autres badges comme ChargeMap Pass, Chargepoint, New Motion ou Fresh Miles, cela vous permettra de couvrir un nombre important de bornes publiques accessibles.

Attention par contre aux tarifications appliquées qui peuvent varier d’une carte à une autre. Regardez attentivement les indications sur la borne de recharge (ou l’application) avant de vous y connecter pour quelques minutes ou quelques heures.

Conseil 4 : Profiter du trajet

On a tendance à l’oublier, mais les vacances débutent dès que l’on quitte son domicile. La route des vacances en fait donc déjà partie. Alors, pourquoi ne pas envisager ce trajet un peu différemment.

Privilégier un peu plus le réseau secondaire pour découvrir de nouveaux paysages. En baissant votre vitesse, vous gagnerez ainsi en autonomie et pourrez économiser du temps sur certaines bornes de recharge.Et puis, c’est plus charmant que les bouchons sur les grands axes.

D’ailleurs, pourquoi ne pas en profiter pour rendre visite à des amis ou de la famille sur l’itinéraire ? L’occasion de faire un voyage en plusieurs étapes, plutôt que de faire la course pour arriver au plus vite sur votre lieu de vacances.

Enfin pour voyager l’esprit tranquille, nous partageons notre checklist :

  • Itinéraire préparé
  • Voiture chargée au-delà des 80 % habituels en prévision de ce long trajet
  • Applications sur smartphone installées pour trouver des bornes
  • Badges de recharge dans la boîte à gant pour couvrir les besoins
  • Câbles de recharge dans le coffre (pour se brancher en prise secteur ou en Type2)…
  • … Et au-dessus des valises, pour l’avoir à portée de main !
  • Une dose de bonne humeur, c’est les vacances !

Citroën ë-C4 : jusqu’à 350 km d’autonomie

Tout le savoir-faire de Citroën en matière de confort se retrouve dans cette nouvelle Citroën ë-C4, la berline compacte rehaussée électrique qui aura accompagné notre départ en vacances. Avec son moteur électrique de 136 ch (100 kW) et sa batterie de 50 kWh, elle offre jusqu’à 350 km d’autonomie sur cycle WLTP. Elle se recharge à 80 % en 30 minutes environ sur une borne rapide en acceptant jusqu’à 100 kW en combo CCS, ou 7h30 sur une Wallbox 7.4 kW.

La nouvelle Citroën ë-C4 est disponible en concession à partir de 29 600 euros (bonus écologique déduit).

Partager sur les réseaux sociaux