Fiat a levé le voile sur la troisième génération de son modèle iconique 500, qui inaugure une motorisation électrique.

Les citadines électriques ont vraiment le vent en poupe, et c’est tant mieux. Ce n’est pas en multipliant les SUV que les villes vont être agréables à parcourir. Un an après son concept anniversaire, Fiat dévoile sa toute première voiture électrique de série. Pour ce baptême présenté le 4 mars, le constructeur italien a choisi son modèle iconique : la Fiat 500, dont c’est la troisième génération. Avec son look plein de charme, hérité des précédentes versions thermiques, elle s’adressera à celles et ceux qui veulent rouler avec du style.

Même si la 500 n’en est pas à sa première déclinaison, Fiat explique être parti d’une feuille blanche pour cette version électrique. Et le choix est payant puisque l’autonomie promise atteint les 320 kilomètres selon le cycle WLTP. C’est plus que la Twingo Z.E. (180 km), la Honda e (200 km) et la Mini Cooper SE (230 km). La Nouvelle 500 sera par ailleurs compatible avec la charge rapide jusqu’à une puissance de 85 kW (5 minutes pour 50 km).

Fiat 500 électrique // Source : Fiat

La Nouvelle Fiat 500 électrique mise sur l’autonomie

Du côté des performances, la Fiat 500 électrique s’appuie sur un moteur de 87 kW capable d’atteindre 100 km/h en 9 secondes (0-50 km/h en 3,1 secondes). La vitesse maximale est limitée à 150 km/h.

Trois modes de conduite sont proposés sur la citadine :

  • Normal : conduite très proche d’un modèle thermique, avec un frein moteur peu puissant ;
  • Range : conduite à une seule pédale presque possible, en raison d’un frein moteur beaucoup plus puissant quand on lâche la pédale d’accélérateur ;
  • Sherpa : conduite économique avec désactivation de beaucoup de fonctionnalités de confort pour soulager la batterie (vitesse maximale limitée à 80 km/h, climatisation désactivée…).

En plus de l’autonomie et du design clairement réussi, Fiat met en avant la conduite autonome de niveau 2. La Nouvelle 500 est dotée d’un régulateur de vitesse adaptatif intelligent (la voiture freine ou accélère en fonction des obstacles sur la route), d’un maintien de la trajectoire au milieu de la voie si les marquages au sol sont visibles, d’une assistance capable de lire les panneaux de limitation de vitesse, de capteurs à ultrason pour les angles morts ou encore d’un détecteur de fatigue. Sur le papier, c’est presque aussi bien que les Tesla en Europe, limitées par la législation.

Pour l’infodivertisssement, la Nouvelle 500 inaugure la plateforme Uconnect 5 articulée autour d’Android Automobile (compatible avec Apple CarPlay). Les fonctionnalités sont accessibles par l’intermédiaire d’un écran tactile de 10,25 pouces disposé au format paysage. On retrouve également une application smartphone pour surveiller l’état du véhicule à distance (programmation de la charge…), un planificateur de voyage, une technologie de localisation en cas de vol et un hotspot Wi-Fi (jusqu’à huit appareils).

Fiat 500 électrique // Source : Fiat

Une édition Prima pour la sortie

Fiat lancera d’abord la Nouvelle 500 avec une édition Prima cabriolet toute équipée, livrée avec une borne Easy Wallbox (puissance jusqu’à 3 kW). Il s’agit d’un modèle haut de gamme facturé 37 900 euros (hors bonus écologique), avec des projecteurs full LED, un revêtement en éco cuir dans l’habitacle, des jantes de 17 pouces et les fonctionnalités de conduite autonome de niveau 2. On peut d’ores et déjà la réserver sur le site de marque. Les livraisons sont attendues pour octobre.

Fiat 500 électrique // Source : Fiat

Le versus avec d’autres citadines électriques

Comparaison avec d’autres citadines électriques :

Fiat 500Mini Cooper SEHonda e
Autonomie (WLTP)320 km230 km200 km
Puissance de charge max85 kW50 kW100 kW
Accélération (0 à 100)9 s7,3 s8 s
Vitesse maximale150 km/h150 km/h145 km/h
Prix (hors bonus)37 900 € (lancement)À partir de 37 600 €À partir de 35 060 €

Partager sur les réseaux sociaux