La MG4 va forcément faire parler d’elle. Avec son style et son positionnement tarifaire, elle a de nombreux arguments pour séduire. Elle n’est pourtant pas parfaite, mais son essai nous aura permis de pouvoir la juger sur de nombreux critères.

Le constructeur chinois MG a décidé de venir narguer les constructeurs européens avec sa MG4, une berline compacte qui a beaucoup à offrir pour un prix réellement attractif. C’est même une petite révolution qui fait du bien, au milieu de prix qui ne cessent d’augmenter. Cette MG4 est la première du groupe SAIC à utiliser la nouvelle plateforme MSP dédiée aux véhicules électriques. Elle sera ensuite exploitée par d’autres modèles de différents segments, qui partiront à la conquête de la Chine et l’Europe.

En attendant, notre essai de la MG4 en finition Luxury (64 kWh) a été réalisé dans le sud de la France, sur un panel de routes assez varié et avec des conditions météo plutôt favorables. Cela nous permet de nous faire déjà une bonne idée des qualités et des faiblesses de cette nouveauté incontournable de 2022.

Design : un parti pris plutôt réussi

MG n’a pas d’identité de gamme. Jusqu’à maintenant, les modèles de MG sont très différents les uns des autres. Ce n’est pas une mauvaise chose, c’est d’ailleurs également la stratégie empruntée par Hyundai. En proposant des styles très différents, le constructeur ne s’enferme pas dans un schéma précis. Il teste ce qui lui semble pertinent pour le segment et la clientèle qu’il vise.

MG4 Luxury // Source : Raphaelle Baut
Un arrière très dynamique pour la MG4 Luxury // Source : Raphaelle Baut

Pour ce modèle, qui vient chasser dans la catégorie des berlines compactes, MG a réussi à trouver une recette assez logique. C’est un modèle au design assez incisif, avec des formes anguleuses qui donnent du dynamisme et du caractère à la MG4. Cette MG4 n’est pas « mignonne », elle nous dit plutôt avec assurance « alors, qui veut me challenger ? »

D’ailleurs, rien que l’idée de proposer des coloris plutôt vifs dans son catalogue montre bien l’audace du constructeur. Le modèle se prête bien à oser d’autres coloris que le noir, le blanc ou le gris. Le style extérieur ne plaira pas à tout le monde, mais il est dans l’ensemble plutôt réussi.

MG4 en finition standard  // Source : Raphaelle Baut
ici, la MG4 en finition standard // Source : Raphaelle Baut

Intérieur : un aménagement bien pensé

L’intérieur de la MG4 est assez bien imaginé, on retrouve ses marques assez vite. Ce que l’on remarque également, c’est que la qualité des assemblages semble un peu plus adaptée aux exigences de la clientèle européenne. Les matériaux restent basiques, rien à voir avec sa concurrente la plus redoutable, la Renault Mégane, qui mise sur la qualité. Les acquéreurs potentiels, qui sont sensibles aux finitions intérieures, n’y trouveront probablement pas leur compte.

Intérieur de la MG4 Luxury // Source : Raphaelle Baut
Intérieur de la MG4 Luxury // Source : Raphaelle Baut

La MG4 est un peu plus rationnelle dans son approche. Elle ne parie pas sur une débauche d’écrans pour plaire. Il y a un écran 7 pouces pour l’instrumentation et un écran de 10,25 pouces pour l’infodivertissement. L’intérieur est pensé de manière simple et efficace avec de nombreux rangements.

Le petit truc en plus que l’on a apprécié sur la MG4, c’est sa console flottante qui, en plus d’accueillir le sélecteur de vitesses à portée de main, présente aussi un espace de charge à induction pour smartphone. Dans la version d’entrée de gamme de la MG4, la charge à induction n’est pas présente, mais l’espace reste un support pratique pour poser son smartphone. En plus, le support a été alors pensé pour permettre de passer les câbles de recharge, c’est malin.  

MG4 : zoom sur la console flottante // Source : Raphaelle Baut
MG4 : zoom sur la console flottante // Source : Raphaelle Baut

Pour le confort et l’espace à bord, on n’a pas grand-chose à reprocher à cette MG4. Pour ceux qui optent pour la version plus haut de gamme Luxury, nous avons bien apprécié l’intérieur gris clair en option (une des seules options disponibles), qui éclaire un peu l’habitacle. Avec l’intérieur noir, la MG4 est un peu trop austère. Elle aurait peut-être pu oser un peu plus de couleur. Pour le coup, l’extérieur est audacieux, mais l’intérieur l’est beaucoup moins.

Places arrière de la MG4 avec l'option intérieur gris clair // Source : Raphaelle Baut
Places arrière de la MG4 avec l’option intérieur gris clair // Source : Raphaelle Baut

Le coffre offre 363 L de contenance, ce qui est inférieur encore une fois à ce que propose la Mégane e-tech, mais cela reste suffisant pour les usages courants. Une fois la banquette rabattue, l’espace de stockage peut atteindre jusqu’à 1177 L.

Les technologies, le point faible de la MG4

La MG4 propose son lot d’équipements technologiques. Sur le papier, elle n’est pas plus en retard que les autres, malgré un tarif particulièrement attractif. Par contre à l’usage, la perception est un peu différente.

Soyons honnête, il y a essentiellement deux points sur lesquels cette MG4 n’est pas vraiment à la pointe aujourd’hui :

  • son système d’infodivertissement,
  • ses aides à la conduite.

Entre un manque de réactivité pour certaines commandes, des textes trop petits et des traductions approximatives, l’écran central peut faire râler son conducteur. Par moment, tout se passe bien, et à d’autres, on a beau cliquer sur l’écran, rien ne s’enclenche comme on le souhaite. Si tout ne passait pas par cet écran de commande, cela ne poserait pas de problème… Sauf que ce n’est pas le cas. Que ce soit pour régler le chauffage ou la clim, ou bien changer de mode de conduite, mieux vaut être un peu zen et conciliant. Vous louperez souvent le menu qui vous avez ciblé, mais vous finirez par l’avoir. MG nous a quand même précisé que certaines traductions absentes ou hasardeuses pourraient évoluer avec une mise à jour. Cela semble nécessaire.

MG4 : plus de réglages mais pas faciles à utiliser  // Source : Raphaelle Baut
MG4 : plus de réglages mais pas faciles à utiliser

Pour les aides à la conduite, c’est globalement la même chose. Tant que l’on n’est pas trop exigeant, on peut considérer que cela fonctionne normalement. Mais, comparé à d’autres modèles, que ce soit l’aide au maintien dans la voie ou l’assistant au changement de voie, notre essai n’a pas vraiment été concluant.

Rapporté au prix de la MG4, ce n’est en rien choquant. Cependant, pour ceux qui se demandent si en augmentant un peu leur budget, il y aurait une vraie évolution. Sur ces deux points, la différence est assez nette. Il faut néanmoins garder à l’esprit que tout ceci est rattaché au logiciel de la voiture et qu’une mise à jour (à distance) pourrait très bien améliorer cela dans les mois à venir. À la différence du comportement routier du véhicule, ceci n’est pas figé.

Au volant de la MG4 // Source : Raphaelle Baut
Au volant de la MG4 // Source : Raphaelle Baut

Motorisations : une gamme amenée à évoluer

Deux motorisations sont pour le moment commercialisées. Nous avons eu à l’essai un modèle en finition Luxury, avec ses 204 ch et sa batterie NMC de 64 kWh. Cet ensemble est aussi disponible sur la finition nommée Comfort, qui comprend moins d’équipements.

La version Standard, à moins de 23 000 € bonus déduit, est proposée avec une batterie LFP de 51 kWh et un moteur développant une puissance de 170 ch. Il lui manque cependant quelques équipements, qui ne sont même pas proposés en option. Une finition intermédiaire, qui reposerait sur cette petite motorisation et batterie, mais mieux dotée en équipements, aurait du sens. MG nous a indiqué réfléchir à enrichir la gamme pour répondre à la demande.

MG4 StandardMG4 ComfortMG4 Luxury
Taille de batterieMG4 Standard51 kWhMG4 Comfort64 kWhMG4 Luxury64 kWh
Type de batterieMG4 StandardLFPMG4 ComfortNMCMG4 LuxuryNMC
Puissance Moteur MG4 Standard170 chMG4 Comfort204 chMG4 Luxury204 ch
AutonomieMG4 Standard350 kmMG4 Comfort450 kmMG4 Luxury435 km
Consommation moyenneMG4 Standard17,0
kWh/100 km
MG4 Comfort16,0
kWh/100 km
MG4 Luxury16,6
kWh/100 km
Recharge DCMG4 Standard117 kWMG4 Comfort135 kWMG4 Luxury135 kW
Recharge AC MG4 Standard6,6 kWMG4 Comfort11 kWMG4 Luxury11 kW

Ces deux motorisations sont, pour le moment, uniquement disponibles en propulsion. En 2023, une version plus sportive avec 4 roues motrices et une puissance d’un peu moins de 450 ch devrait apparaître au catalogue. Une autre version grande autonomie avec une plus grande batterie de 77 kWh pourrait aussi voir le jour. La gamme de cette MG4 n’est donc pas complètement figée.

Comportement routier : surprenante de polyvalence

C’est une fois au volant que le charme de la MG4 opère. MG a bien travaillé le châssis de sa nouveauté. Elle est agile et elle a du répondant. Nous avons encore un doute sur les réglages de la suspension, mais c’est un ressenti très personnel. Dans l’ensemble, cette MG4 est très agréable à conduire et offre un bon compromis sur le confort pour ses occupants.

Que l’on souhaite rouler tout en douceur, ou que l’on veuille s’amuser un peu sur une route de montagne, la MG4 s’adapte. Sur la conduite dynamique, elle dépasse même nos attentes. La direction s’avère suffisamment précise pour la guider comme on le souhaite. La puissance dirigée vers les roues arrière peut même la rendre joueuse, si on la pousse un peu. Un autre point positif, c’est son rayon de braquage qui peut s’avérer très utile pour les manœuvres, mais aussi pour faire demi-tour, après avoir mal compris les instructions du GPS.

MG4 offre une conduite agréable // Source : Raphaelle Baut
MG4 offre un bon comportement routier // Source : Raphaelle Baut

Elle dispose de 5 modes de conduite : neige, éco, standard, sport et personnalisé. Chacun de ces modes va jouer sur différents paramétrages préétablis, mais le mode personnalisé permet au conducteur de choisir ses réglages sur la puissance, la direction, le freinage. Dans l’ensemble, le mode standard convient à bien des usages, on fera ensuite varier le niveau de freinage régénératif comme on l’apprécie selon les 4 possibilités du menu.

Dernier point important, la MG4 s’en sort mieux que le break MG5 sur le confort acoustique. Sur MG5, les bruits d’air étaient vite présents dans l’habitacle dès que la vitesse atteignait les 90-100 km/h. Avec la MG4, ils apparaissent toujours, mais à des vitesses plus élevées (au-delà de 125 km/h). Dans son usage quotidien, elle est donc assez bonne sur ce point.

Autonomie et recharge : au niveau des consommations, c’est Dr Jekyll and M. Hyde

La MG4 sait se montrer particulièrement raisonnable sur les consommations dès que l’on adopte une conduite zen. On peut atteindre des consommations inférieures à 15 kWh/100 km sans trop forcer. Nous avons même atteint 14,5 kWh/100 km. Par contre, sur autoroute, ou la conduite est un peu plus dynamique, ce n’est plus du tout la même chanson. Elle grimpe rapidement au-dessus des 20 kWh/100 km et même plus si affinités. Concrètement, cela donne une moyenne qui reste raisonnable, mais pour quelqu’un qui aurait le pied droit un peu lourd, il ne faudrait pas être surpris de s’éloigner des 16 kWh/100 km annoncés par la norme WLTP.

MG4 : moins de 15 kWh/100 km c'est possible // Source : Raphaelle Baut
MG4 : moins de 15 kWh/100 km, c’est possible // Source : Raphaelle Baut

Au quotidien, sur les petites routes et en conduite cool, elle pourra éventuellement flirter avec les 435 km d’autonomie donnés pour la batterie de 64 kWh. Sur autoroute, il faudra par contre programmer des pauses plus régulières, tous les 280 km, pour avoir l’esprit tranquille.

Sur la question de la recharge, la MG4 est équipée d’un chargeur AC de 11 kW sur la version Luxury, mais la version entrée de gamme plafonne à 6,6 kW. Pour la recharge rapide, sur les bornes à courant continu, la MG4 peut atteindre jusqu’à 135 kW avec la batterie NMC de 64 kWh, mais sur la petite batterie de 51 kWh, le pic ne dépassera pas les 117 kW. La courbe de recharge est plus favorable sur la plus grande des batteries, ce qui permet de recharger de 10 à 80 % en 35 minutes.

Cette MG4 est dans la moyenne de ce que l’on observe chez les concurrents, qui font parfois payer plus cher cette recharge rapide.

Prix et concurrence

Niveau rapport qualité/prix, cette MG4 semble imbattable et sans réelle concurrente directe. On a une berline compacte à des tarifs inférieurs à de nombreuses citadines. Les premiers retours des concessions MG ne trompent pas, cette MG4 est très demandée par les clients.

  • MG4 Standard – 51 kWh – à partir de 28 990 € (22 990 € avec bonus déduit)
  • MG4 Comfort – 64 kWh – à partir de 32 990 € (26 990 € avec bonus déduit)
  • MG4 Luxury – 64 kWh – à partir de 34 990 € (28 990 € avec bonus déduit)
MG4 en finition luxury avec son double aileron // Source : Raphaelle Baut
MG4 en finition luxury avec son double aileron // Source : Raphaelle Baut

À ce prix-là, elle a forcément des défauts. Mais quand on regarde du côté des modèles concurrents, comme la Renault Mégane e-tech, la Volkswagen ID.3 ou la Cupra Born, on remarque vite qu’il faut dépenser près de 10 000 € de plus pour pouvoir avoir des configurations équivalentes sur ces modèles européens. Il n’y a pas match pour certains clients qui n’ont pas un budget extensible. Il faut sinon s’orienter sur un modèle plus petit, mais pas toujours beaucoup moins chers. La MG4 est donc aujourd’hui une alternative plus que crédible pour rouler en voiture électrique.

Le verdict

Cette MG4 pourrait être notée 10/10, si l’on ne jugeait le véhicule que sur le bon rapport qualité/performance/prix qu’elle apporte sur le marché français. Avec ce modèle, MG coche de nombreuses cases de ce que les clients peuvent attendre d’une voiture électrique. Sauf que l’on ne juge pas uniquement un bon tarif, sinon la Dacia Spring aurait aussi 10/10.

Quand on y regarde de plus près, la MG4 a des défauts, ils ne sont souvent pas rédhibitoires, mais ils existent : la qualité des matériaux, le fonctionnement de l’infodivertissement, les aides à la conduite, les petits bruits… Ce sont pleins de petits détails que l’on passe facilement au second plan, tant on est content d’avoir un véhicule électrique à la fois abordable et suffisamment performant pour tenir tête à la concurrence. Cette MG4 est agréable à conduire et pratique, c’est en tout cas le principal à retenir. On l’apprécie grandement pour ça. Merci MG !