Après la berline compacte ID.3 et le SUV familial ID.4, Volkswagen nous dévoile aujourd’hui sa 3ème déclinaison de la gamme ID, le nouveau Volkswagen ID.5. Un SUV coupé 100 % électrique qui sera disponible début 2022 en 3 motorisations, dont une sportive.

Volkswagen nous avait laissés apercevoir la silhouette du concept, pour entretenir l’émulation autour de sa gamme ID. Mais le constructeur s’était fait discret sur les nouveautés propres à son nouveau SUV coupé électrique ID.5. Le véhicule a été révélé ce 3 novembre, en grande pompe. Voilà ce que nous réserve cette nouvelle référence, qui mise beaucoup sur l’intérêt des acheteurs européens pour ce type de carrosserie.

Volkswagen mise sur le design de son ID.5

Au-delà de la ligne de toit très marquée de ce SUV coupé, le design de l’ID.5 est un peu plus expressif. Cette silhouette fait baisser sensiblement son coefficient de pénétration dans l’air, ce qui peut se traduire par un gain d’autonomie d’une dizaine de kilomètres par rapport au Volkswagen ID.4.

ID.5 est un modèle qui gagne en caractère, surtout sur les lignes arrière du véhicule. L’intégration de l’aileron, qui peut surprendre, joue sur cet aspect plus sportif de l’arrière. Les feux en 3D disponibles en option contribuent aussi à cette perception d’un modèle plus dynamique.

Volkswagen ID.5 // Source : Volkswagen

Les changements sur la face avant sont moins perceptibles. Quand on compare ID.4 et ID.5, on peut facilement confondre les deux modèles, même si le bouclier avant évolue avec un peu plus de relief et un dessin légèrement différent.

Un intérieur identique à ID.4

A l’intérieur, Volkswagen n’a pas vraiment cherché à faire évoluer son style. On retrouve la même planche de bord que dans ID.3 et ID.4. C’est peut-être l’élément qui va faire grincer des dents, car ce n’est clairement pas le point fort de la gamme ID.

Intérieur Volkswagen ID.5 // Source : Volkswagen

Côté habitabilité, ID.5 est identique à ID.4, grâce à son long empattement. Les passagers arrière, même s’ils sont grands, ne devraient pas être gênés par la ligne de toit de ce SUV Coupé, promet Volkswagen.

Enfin, le coffre que l’on aurait pu imaginer plus petit sur cette déclinaison Coupé, est finalement 6 litres plus grand que sur ID.4 avec 549 litres de rangement disponible.

Quelques évolutions technologiques

L’ID.5 est équipé de la dernière génération du logiciel Volkswagen 3.0 avec les mises à jour « over-the-air ». Le modèle dispose aussi de nouvelles technologies (parfois optionnelles) dont le contrôle vocal « hallo ID » et le parking autonome « Park Assist Plus » qui peut apprendre à se garer automatiquement chez vous en reproduisant toujours la même manœuvre. L’ID.5 propose aussi la charge bidirectionnelle (V2L) qui permet d’exploiter la batterie pour alimenter en électricité d’autres équipements.

2 motorisations pour ID.5 et une version sportive ID.5 GTX

Disponible en version Pro ou Pro Performance, l’ID.5 se décline donc avec une version propulsion de 128 kW/174 ch ou une version à transmission intégrale de 150 kW/204 ch.

Ces deux motorisations sont complétées par une version sportive haut de gamme et mieux dotée nommée GTX, qui offre 220 kW/300 ch en transmission intégrale.

Volkswagen ID.5 & ID.5 GTX // Source : Volkswagen

Pas de petite batterie sur ID.5, à la différence d’ID.4, c’est certainement l’élément le plus surprenant de l’annonce du jour. ID.5 et ID.5 GTX seront proposés uniquement avec la batterie de 77 kWh, soit une autonomie estimée à 520 km pour ID.5 propulsion, mais seulement 480 km pour ID.5 GTX.

Côté recharge, on note une petite évolution du ID.5 sur la puissance maximale en charge rapide : le modèle peut accepter jusqu’à 135 kW en DC. ID.4 est limitée à 125 kW sur les bornes rapides. Pour le reste, la charge AC est toujours possible jusqu’à 11 kW.

A suivre en 2022, ID.Buzz se confirme

Comme à chaque présentation d’un nouveau modèle de la gamme ID, Volkswagen nous dévoile rapidement le prochain produit à découvrir. Cette fois, c’est au tour du concept ID. Buzz, le petit van façon VW Combi, de piquer notre curiosité et d’aiguiser notre appétit, mais il faudra attendre l’année prochaine pour en savoir plus.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo