Nissan s'est associé à Opus pour proposer une batterie amovible capable de charger l'une des caravanes high tech du spécialiste du camping moderne.

La question de la durabilité des batteries de voitures électriques est loin d’être entièrement résolue. Pourtant, les constructeurs imaginent déjà comment une réutilisation intelligente peut être faite : Tesla compte les stocker dans ses batteries de maison et Nissan a dévoilé un concept en partenariat avec la marque OPUS qui transforme ses vieilles unités en batterie portable haute capacité. Très haute capacité : on parle d’un bloc capable de stocker 700 Wh.

Pour Nissan, qui vend des Leaf depuis 2010, c’est l’occasion de redonner un intérêt aux batteries des premiers modèles vendus. Car si, pour alimenter une voiture, une batterie a besoin d’être en très bonne santé (pour fournir la puissance aux moteurs) et non usée (pour garantir une autonomie sur route), une batterie utilisée pour le stockage d’électricité passif n’a pas ce cahier des charges.

Nissan Energy ROAM // Source : Nissan

Plus gros que votre batterie de poche

Le Nissan Energy ROAM est donc particulièrement adapté à l’usage pour lequel il a été destiné : être tracté pour alimenter en électricité des séjours de camping. Elle se raccorde à la caravane de la marque Opus Camper qui possède une sorte de toit qui se gonfle et qui cache une petite maison complète à tirer sur une remorque. Nissan évoque une semaine d’autonomie électrique avec un panneau solaire pour assurer une recharge intermittente. Bien entendu, la batterie peut se recharger en se connectant au secteur.

Alors certes, les puristes pourront toujours se demander à quoi cela sert de faire du camping avec une voiture et le confort d’un appartement urbain. De même, cela ne résout pas entièrement le problème de la pérennité des batteries : une fois qu’elles ne seront plus bonnes pour le Nissan Energy ROAM, qu’en fera-t-on ?

Ah le camping, ses oiseaux, ses étoiles, ses soirées Netflix avec vidéoprojecteur // Source : Nissan

Reste que, si l’on souhaite s’orienter vers un futur sans véhicule thermique, ces questions vont demander des réponses. Et les constructeurs ont tout intérêt à expérimenter plusieurs choses avant d’avoir des tas de batteries usagées sur les bras.

Partager sur les réseaux sociaux