La première Opel complètement électrique est arrivée en France. On vous la fait découvrir.

Après une première tentative ratée dans le 100 % électrique en 2017 avec l’Ampera-e (qui n’était pas arrivée jusqu’à la France à cause, notamment, de difficultés de production), Opel va enfin proposer son premier modèle zéro émission (directe). Et c’est la Corsa qui aura cet honneur. Renouvelée en fin d’année, la citadine du blitz faisait sa première apparition devant la presse cette semaine et nous avons pu observer de près ce mercredi 28 août un premier modèle de pré-série.

Rien ne laisse présager que cette Opel Corsa-e est électrique. // Numerama

Le rendez-vous était donné au coeur de Paris, dans un garage désaffecté, pour cette prise de contact avec la citadine. Premier modèle entièrement développé sous l’ère PSA, la Corsa est basée sur la même plateforme « CMP » que la nouvelle Peugeot 208. La version électrique Corsa-e partage donc ses caractéristiques avec la Peugeot e-208 : un moteur de 100 kW (136 chevaux) et 260 Nm de couple, une batterie de 50 kWh, 330 km d’autonomie (selon le cycle WLTP, assez proche d’une utilisation mixte réelle), et une compatibilité avec la charge rapide. C’est désormais le « must-have » de la catégorie et ça paraît cohérent avec le positionnement tarifaire de l’Opel.

Le jeu des 7 erreurs

Ce qui frappe le plus en découvrant cette Corsa-e, c’est l’absence de différence avec la version thermique. Seul le badge « e » positionné sur les montants de portières et l’inscription Corsa-e à l’arrière permettent dans un premier temps d’identifier la version à batterie. De confession du designer, tout a été fait pour limiter les différences. La demande émanerait des clients, mais on imagine que cela permet également des économies puisque ça limite le besoin de pièces spécifiques. Trois autres détails permettent néanmoins de repérer l’électrique : des jantes spécifiques, un bas de caisse moins agressif et… l’absence d’échappement.

On a repéré la différence ! // Numerama

À l’intérieur on retrouve la sobriété germanique et les matériaux sont plutôt qualitatifs, même si on attend de voir les versions de série pour émettre un jugement. On est cependant loin du cockpit de la e-208 qui bénéficie pour le coup d’un avantage esthétique certain. Mais dans l’ensemble cette Corsa-e est plutôt convaincante et devrait séduire les clients à la recherche d’un dessin plus sobre.

Opel Corsa-e intérieur // Source : Numerama

Côté équipement, la Corsa-e embarquera la panoplie d’aides à la conduite et d’équipements de sécurité qu’on peut attendre sur un nouveau modèle : régulateur / limiteur de vitesse, reconnaissance des panneaux de signalisation, maintien dans la voie, freinage d’urgence automatique, alerte anti-somnolence, etc. Les feux de route Led qui n’aveuglent pas les autres automobilistes font également leur apparition en option, une première pour le segment chez un généraliste.

L’électrique à moins de 30 000 €

Proposée à prix d’entrée de 29 900 € hors bonus, l’Opel Corsa-e sera légèrement moins chère que la e-208, qui devrait être sa principale concurrente avec la Renault Zoé (prix France encore inconnu). Elle entrera en production en janvier prochain et sera commercialisée au printemps 2020. Les commandes sont néanmoins déjà ouvertes depuis début juillet.

Premières livraisons au printemps 2020. // Numerama

Partager sur les réseaux sociaux