La PlayStation 5 de Sony est disponible depuis le 19 novembre 2020, à partir de 399,99 euros. Design, prix, date de sortie, jeux, tests, manette, caractéristiques, interface... On fait un gros point complet sur cette console qui succède à la PS4.

La fin d’année 2020 a plus que jamais été placée sous le signe des nouvelles consoles. Alors que Microsoft a lancé sa Xbox Series S et sa Xbox Series X le 10 novembre, Sony a commercialisé sa PlayStation 5 à partir du 19 du même mois. La console, proposée en deux versions, démarre ses tarifs à 399,99 euros.

Ces derniers mois, Sony a préparé le terrain pour sa PS5, qui succède à la PlayStation 4, écoulée à plus de 100 millions d’exemplaires. Date de sortie, prix, architecture, jeux, tests complets… Faisons le point sur cette console qui s’appuie sur une approche plus traditionnelle face à la stratégie de Microsoft, basée sur un écosystème cohérent.

À noter que la PlayStation 5 est actuellement très difficile à trouver. Les stocks sont faibles et les approvisionnements sont très rares. Surveillez régulièrement les sites marchands pour avoir l’opportunité d’en dénicher une.

Tests et prises en main de la PS5

Nous avons pu livrer nos premières impressions sur la console et sa manette en amont du lancement. Dans ces articles, vous découvrirez avec nous ce que signifie « next gen » pour Sony.

Les tests des jeux :

Qu’est-ce que la PS5 ?

La PlayStation 5 est la nouvelle console de Sony, la cinquième dédiée à un usage dans un salon après la PlayStation, la PlayStation 2, la PlayStation 3 et la PlayStation 4. La firme nippone mise une nouvelle fois sur un catalogue d’exclusivités marquantes pour asseoir sa position de leader sur le marché.

À quoi ressemble la PS5 ?

On s’est longtemps demandé à quoi allait ressembler la PS5. Sony a dévoilé son design, par surprise, lors d’une conférence en ligne diffusée le 11 juin 2020. Comme le laissait présager la manette DualSense, la console s’appuie sur un look futuriste et est majoritairement blanche. Contrairement à la Xbox Series X, elle ressemble plus à une console normale qu’à une tour de PC. À l’avant, on distingue la présence d’un port USB et d’un port USB-C — et de boutons. Ses dimensions sont très, très grandes. Sony justifie ces mensurations par l’obligation de bien dissiper la chaleur (il y a un ventilateur de 12 centimètres de diamètre à l’intérieur).

La PlayStation 5 est disponible en deux versions : une normale et une autre baptisée Digital Edition, dépourvue d’un lecteur de disque. Cette dernière permet à Sony de baisser le prix plancher de quelques dizaines d’euros.

Très imposante, la PS5 affiche les mensurations suivantes :

  • Version normale : 390 mm x 104 mm x 260 mm (4,5 kg) ;
  • Édition digitale : 390 mm x 92 mm x 260 mm (3,9 kg).

La PS5 est livrée avec un socle. Il permet de stabiliser la console, qu’elle soit placée à la verticale ou à l’horizontale. Selon la position, il ne se fixe pas de la même façon :

  • Il est vissé quand la PS5 est positionnée à la verticale ;
  • Il est simplement clipsé quand la PS5 est positionnée à l’horizontale (la vis est alors rangée dans un compartiment du socle).

Du côté des connectiques, on retrouve :

  • Un port HDMI 2.1 ;
  • Trois ports USB ;
  • Un port USB-C ;
  • Un port Ethernet.

Notons que les deux plaques blanches peuvent être facilement retirées. Pour être remplacées ?

On retrouvera aussi du blanc sur le boîtier des jeux. Il reprend le plastique bleu cher à la PS4 mais remplace le bleu de l’entête de la jaquette par du blanc. Cette signature visuelle n’est pas au goût de tout le monde.

Boîtier PS5 // Source : Sony

Nos photos de la PS5

Source : Louise Audry pour Numerama
Source : Louise Audry pour Numerama
Source : Louise Audry pour Numerama
Source : Louise Audry pour Numerama
Source : Louise Audry pour Numerama
La croix de la DualSense // Source : Louise Audry pour Numerama
Une bonne prise en main // Source : Louise Audry pour Numerama

Moins puissante que la Xbox Series X, sur le papier

Le 16 avril 2019, dans les colonnes de Wired, Sony dévoilait l’architecture de la PlayStation 5. Elle s’appuie sur les fondations de la PlayStation 4 avec toujours cette confiance accordée à AMD (CPU Ryzen Zen 2, GPU RDNA 2 prenant en charge le ray tracing et 16 Go de RAM). Très vite, la multinationale a mis en avant l’intégration d’un SSD maison à la pointe, permettant des temps de chargement hyper rapides. Elle ne compte pas oublier non plus l’emphase sur le son, avec de l’audio 3D au programme, et elle peut lire les Blu-ray UHD. La PS5 est annoncée compatible avec la 4K à 120 Hz, ainsi qu’avec la 8K (interface HDMI 2.1). Attention : cela ne veut pas dire que les jeux tourneront en 8K native. Sur ce point, on sait que Marvel’s Spider-Man : Miles Morales propose un mode Performance, suggérant qu’il faut choisir entre la qualité et le framerate.

Du côté de la puissance GPU, on sait que la PlayStation 5 est un peu moins bien lotie que la Xbox Series X : 10,28 téraflops, contre 12,16 téraflops. Sony a aussi fait le choix de processeurs avec une fréquence variable (sans doute pour éviter la surchauffe), ce qui implique des optimisations de la part des développeurs. La firme japonaise compte sur son SSD custom revendiquant une vitesse de transferts de 5,5 Go/s bruts en lecture pour faire la différence. À terme, on peut penser que ce sera le cas, sachant que ce sont les jeux exclusifs qui en profiteront le plus.

Concernant le stockage, le SSD de la PS5 est limité à 825 Go, mais on pourra insérer un deuxième SSD dans la console — sous couvert qu’il soit compatible en termes de taille et de vitesse de transferts. La PS5 s’appuie sur l’interface PCI Express M2 compatible jusqu’à la norme 4.0. Pour l’installer, il suffit de retirer la coque supérieure et d’insérer le SSD compatible dans l’espace prévu à cet effet.

Dernier point : la PlayStation 5 aura un mode veille beaucoup moins énergivore que les différentes versions de la PlayStation 4.

La révolution Dualsense

Quand Sony a officialisé le lancement de la PlayStation 5 pour fin 2020, il a donné deux informations sur la manette :

  • Elle possède un retour haptique pour remplacer les traditionnelles vibrations, lequel pourra être lié aux effets sonores du jeu selon un document officiel sur les technologies de Sony ;
  • Et des gâchettes adaptatives (les développeurs pourront jouer sur la résistance afin de proposer des sensations plus précises et proches de la réalité).

Le constructeur japonais a ensuite officialisé la manette DualSense dans un article publié le 7 avril. Nouveau nom, évolution marquée du design, finition à l’accent futuriste associant du noir et du blanc, intégration d’un microphone (qui pourra être désactivé et dans lequel on pourra souffler), bouton Create (plutôt que Share), passage au port USB-C pour la recharge… Par rapport à la DualShock 4, les changements sont nombreux. On notera quand même que les sticks restent symétriques et que le pavé tactile est toujours là.

DualSense versus DualShock 4 // Source : Geoff Keighley

Geoff Keighley, organisateur des The Game Awards, l’équivalent des Oscars pour les jeux vidéo, a eu l’immense privilège de poser ses mains sur une DualSense. En plus de ses impressions, il nous a offert une photo comparative avec une DualShock 4, l’occasion de constater que la future manette est plus grosse. En tout cas, l’intéressé ne tarit pas d’éloges sur l’accessoire, qu’il juge plus ergonomique.

Pour nous, il s’agit incontestablement de l’une des meilleures manettes jamais conçues par Sony.

La DualSense coûte 69,99 euros.

La PS5 aura sa télécommande

Les autres accessoires

La PS5 est commercialisée avec plusieurs accessoires :

  • Une station de recharge capable d’accueillir deux manettes DualSense, à 29,99 euros ;
  • Une télécommande pour améliorer l’ergonomie des fonctionnalités multimédia, avec des boutons raccourcis (Disney+, YouTube, Netflix et Spotify), à 29,99 euros ;
  • Un casque audio 3D intégrant deux microphones à réduction de bruit, à 99,99 euros ;
  • Une PlayStation Camera équipée de deux capteurs 1080p pour le streaming et la reconnaissance faciale, à 59,99 euros.
Télécommande PS5 // Source : Sony

La rétrocompatibilité avec les accessoires PS4

La PS5 est compatible avec tout ou partie des accessoires PS4. Néanmoins, il ne sera pas possible de jouer à ses jeux avec une DualShock 4.

Dans le détail, la PS5 fonctionne avec :

  • Les manettes dites spéciales (volant, stick arcade…) sous licence officielle pour les jeux PS5 et PS4 (rétrocompatibles) ;
  • Les casques audio qui se connectent en USB ou par l’intermédiaire du port jack (sans application compagnon) ;
  • Les manettes DualShock 4 et tierces pour les jeux PS4 rétrocompatibles ;
  • Le PlayStation VR et les PS Move pour les jeux PS VR compatibles avec la PS5.

La PS5 est-elle compatible avec le PlayStation VR (PSVR) ?

Quand la PlayStation 5 a été officiellement évoquée pour la première fois, Mark Cerny, architecte technique, déclarait, à propos du PlayStation VR : « la réalité virtuelle est très importante pour [Sony] et le PS VR actuel sera compatible avec la future console ». Il faut dire que Sony a écoulé 5 millions de PlayStation VR, ce qui constitue un petit succès pour cette technologie qui peine à décoller sur PC.

La PS5 est compatible avec la PlayStation Camera vendue avec le PlayStation VR. Néanmoins, il faut récupérer un adaptateur qui est offert à tous les utilisateurs. On peut en faire la demande à cette adresse.

Tout porte à croire qu’un PlayStation VR 2 sera commercialisé quelques mois après le lancement de la PS5. On sait que des ingénieurs travaillent sur des évolutions, notamment la reconnaissance précise du mouvement des doigts. Cette nouveauté pourrait d’ailleurs constituer le principal argument du casque, qui proposerait alors des interactions beaucoup plus poussées et naturelles. 

À quoi ressemble le menu de la PS5 ?

L’interface n’est clairement pas le point fort de la PS4. C’est pourquoi Sony a travaillé sur une refonte totale pour celle de la PS5. Sur LinkedIn, Matt MacLaurin, en charge de l’expérience utilisateur, a promis « quelques nouveaux concepts très différents » dans le but « d’optimiser l’expérience autour des fonctions centrales de la console ». Il y a aussi un nouveau style visuel pour matérialiser le passage à une nouvelle génération. « Il reste très peu de pixels en commun avec la PlayStation 4 », appuie l’intéressé.

Le 15 octobre 2020, Sony a présenté l’interface de la PS5. Elle met en avant les contenus, mise sur la rapidité dans la navigation et propose des nouvelles fonctionnalités bienvenues. La première permet d’estimer plus finement le temps requis pour boucler une mission ou une activité. De son côté, la deuxième aide à trouver une solution en cas de blocage dans une partie, avec vidéo incrustée pour mieux se repérer. « Nous estimons que moins vous passez de temps à interagir avec le système, plus vous avez de temps à consacrer à vos jeux », explique Sony.

Quels sont les jeux disponibles sur PS5 ?

Les jeux exclusifs

Sony a bâti le succès de la PlayStation 4 sur son incroyable catalogue rempli d’exclusivités de qualité (on pense fort à God of War et The Last of Us Part II). Nul doute que la PlayStation 5 surfera sur cette vague pour continuer à fidéliser sa communauté, comme l’a indiqué récemment Jim Ryan, CEO de la branche PlayStation chez Sony.

Godfall, jeu vidéo qui sera disponible sur PS5
Godfall // Source : Gearbox

Le 11 juin, Sony a annoncé neuf exclusivités pour la PS5 :

  • Horizon : Forbidden West (Guerrilla Games)
  • Marvel’s Spider-Man : Miles Morales (Insomniac Games) (notre test)
  • Ratchet & Clank : Rift Apart (Insomniac Games)
  • Demon’s Souls (Bluepoint Games) (notre test)
  • Gran Turismo 7 (Polyphony Digital)
  • Sackboy : A Big Adventure (Sumo Digital) (notre test)
  • Returnal (Housemarque)
  • Destruction All Stars (Lucid Games)
  • Astro’s Playroom (Japan Studio) (notre test)

Les jeux des éditeurs tiers

Sony compte bien évidemment sur le soutien des éditeurs tiers pour alimenter le catalogue de la PS5. Ces derniers mois, des acteurs du marché ont déjà officialisé plusieurs jeux. On peut citer des productions comme Assassin’s Creed Valhalla (Ubisoft), Cyberpunk 2077 (CD Projekt Red), Destiny 2 (Bungie), DOOM Eternal (Bethesda), Far Cry 6 (Ubisoft), FIFA 21 (Electronic Arts), Madden NFL 21 (Electronic Arts), Marvel’s Avengers (Square Enix), The Elder Scrolls Online (Bethesda), Watch_Dogs Legion (Ubisoft), Fortnite (Epic Games), NBA 2K21 (Take-Two), DiRT 5 (Codemasters), GTA V (Rockstar Games) ou encore Control (505 Games).

Quels jeux sont disponibles en même temps que la PS5 ?

Tous les jeux disponibles depuis le 19 novembre sur PS5 :

  • Assassins Creed Valhalla
  • Astro’s Playroom
  • Borderlands 3
  • Bugsnax
  • Dead by Daylight
  • Demon’s Souls 
  • Devil May Cry 5 : Special Edition
  • Dirt 5 
  • Fortnite
  • Godfall 
  • Goonya Fighter
  • King Oddball 
  • Maneater 
  • Marvel’s Spider-Man : Miles Morales
  • Marvel’s Spider-Man Remastered (inclus avec l’Édition Ultimate de Marvel’s Spider-Man : Miles Morales)
  • NBA 2K21
  • No Man’s Sky 
  • Observer Redux
  • Overcooked : All You Can Eat 
  • Sackboy : A Big Adventure 
  • The Pathless
  • Planet Coaster 
  • Warframe 
  • Warhammer Chaosbane Slayer Edition
  • Watch Dogs Legion
  • WRC 9 FIA World Rally Championship
PlayStation 5 et son packaging // Source : Sony

En prime, les abonnés PlayStation Plus peuvent accéder à une collection d’anciens jeux PS4 populaires dès la sortie de la PS5. Ont été confirmés :

La PS5 lira-t-elle les jeux PS4 ?

Outre les temps de chargement améliorés, Sony mise sur la rétrocompatibilité — bien partie pour être un argument phare de la prochaine génération. En ce qui concerne la Xbox Series X, on n’a jamais eu aucun doute sur ce point. Pour la PlayStation 5, ce fut longtemps un peu plus flou. Car, en octobre dernier, un porte-parole a semé le doute en indiquant par mesure de précaution : « Nous faisons de notre mieux pour que notre équipe de développement puisse assurer une rétrocompatibilité à 100 % [avec le catalogue PS4] » Quelques mois auparavant, Sony promettait une transition en douceur, notamment avec des sauvegardes PS4/PS5 partagées pour les jeux compatibles.

Durant sa conférence du 18 mars, Mark Cerny, architecte de la console, a quand même donné un chiffre : une centaine de jeux PS4 sera compatible au lancement (il s’agira des plus populaires). Dans la foulée, Sony a mis à jour un article de son blog pour rassurer les joueurs : « Nous nous attendons à ce que l’immense majorité des 4 000 titres PS4 soit jouable sur PS5. » Notons que certains titres bénéficieront de quelques améliorations graphiques et/ou techniques. « Nous avons déjà testé des centaines de titres et nous en aurons testé quelques milliers d’ici au lancement », conclut le constructeur. À noter que tous les futurs jeux PS4 devront fonctionner sur PS5.

Finalement, un mois avant la sortie de la console, Sony a affirmé que « plus de 99 % des 4000 jeux disponibles sur PS4 seront jouables sur PS5 », dès le 19 novembre. Certains jeux bénéficieront d’un Game Boost (meilleur framerate et meilleure fidélité d’image), dans le sillage de Ghost of Tsushima. Bien évidemment, vous ne pourrez pas jouer à un jeu PS4 physique sur la PS5 dépourvue d’un lecteur de disque.

Les sauvegardes pourront être transférées de plusieurs façons :

  • Soit par WiFi ou un câble ethernet ;
  • Soit par transfert USB ;
  • Soit, pour les membres PS Plus exclusivement, par synchronisation automatique des données via le cloud.

Pour rappel, le service PlayStation Now permet d’accéder à plusieurs centaines de jeux anciens grâce au streaming. La PlayStation 5 devrait en bénéficier.

Quels jeux PS4 sont améliorés gratuitement ?

Sony mise plus ou moins sur une transition douce depuis la PS4. Pour cela, dans un premier temps, il sera possible d’obtenir des mises à niveau gratuites pour certains jeux acquis sur la génération actuelle.

Les jeux PS4 qui seront améliorés gratuitement sur PS5  :

  • Assassin’s Creed Valhalla (Ubisoft)
  • Borderlands 3 (2K Games)
  • Control Ultimate Edition (505 Games)
  • Cyberpunk 2077 (CD Projekt Red)
  • Destiny 2 (Bungie)
  • Dead by Daylight (Starbreeze Studios)
  • DiRT 5 (Codemasters)
  • DOOM Eternal (Bethesda)
  • Far Cry 6 (Ubisoft)
  • FIFA 21 (Electronic Arts)
  • Hitman 3 (IO Interactive)
  • Horizon Forbidden West (Sony)
  • Immortals Fenyx Rising (Ubisoft)
  • Little Nightmares II (Bandai Namco)
  • Madden NFL 21 (Electronic Arts)
  • Marvel’s Avengers (Square Enix)
  • Marvel’s Spider-Man : Miles Morales (Sony)
  • Rainbow Six Siege (Ubisoft)
  • Riders Republic (Ubisoft)
  • Sackboy A Big Adventure (Sony)
  • The Elder Scrolls Online (Bethesda)
  • The Witcher 3 : Wild Hunt (CD Projekt Red)
  • Watch_Dogs Legion (Ubisoft)

La PS5 lit-elle des films et des séries ?

La PlayStation 5 ne sert pas qu’à lire des jeux vidéo. Aujourd’hui, les consoles peuvent se substituer à une box télé ou une smart TV, par l’intermédiaire d’un portail complet d’applications (Netflix, RMC Sport, Amazon Prime Video…). La PS5 standard est également équipée d’un lecteur Blu-ray UHD pour lire des films en 4K et en HDR avec une qualité irréprochable. La télécommande officielle permet de naviguer plus facilement dans les menus.

Les applications de streaming confirmées au lancement sont :

  • Netflix ;
  • Spotify ;
  • Amazon Prime Video ;
  • Twitch ;
  • YouTube ;
  • OCS ;
  • Disney+ ;
  • Apple TV+ ;
  • myCANAL.

Quel téléviseur acheter avec la PS5 ?

Pour profiter au mieux de la PS5, il faudra être propriétaire ou faire l’acquisition d’un téléviseur 4K UHD compatible HDR. Les jeux n’en seront que plus impressionnants, visuellement parlant. À noter que Sony a créé un label pour ses propres télévisions. Pour le moment, seuls deux modèles sont certifiés : ils disposent d’un port HDMI 2.1, interface qui permettra de jouer en 4K à 120 fps. Néanmoins, il faut garder à l’esprit que peu de jeux vidéo devraient atteindre ce niveau de performance. Comprendre : un téléviseur acquis ces deux ou trois dernières années fera l’affaire. Concernant l’affichage 8K, il reste hypothétique pour le moment.

Quelles sont les différences avec la Xbox Series X ?

La PlayStation 5 et la Xbox Series X s’affrontent sur le terrain des consoles de salon. Si de nombreux jeux seront disponibles sur les deux rivales, il y a des différences à noter. Elles s’opposent d’abord sur la stratégie : alors que la PS5 est plus traditionnelle et s’en remet à la continuité, la Xbox Series X prône l’ouverture tant vantée par Microsoft. Ainsi, la rétrocompatibilité sera beaucoup plus totale du côté de la firme de Redmond.

En termes de puissance GPU brute, l’avantage est clairement donné à la Xbox Series X et ses 12,16 téraflops, contre 10,28 pour la PlayStation 5. Mais il faudra que les développeurs s’en servent pour offrir un argument à Microsoft. En prime, la PS5 s’appuie sur des fréquences variables pour ses processeurs. Elles sont fixes sur Xbox Series X.

En réalité, Sony a fait de sa technologie SSD, inédite sur PC, une vraie force. Dotée d’une vitesse de transferts de 5,5 Go/s, la PS5 promet des temps de chargement vertigineux. Elle pourrait aussi forcer les studios à revoir leur façon de concevoir des jeux, avec des optimisations (exemple : charger certaines textures pendant un mouvement de caméra, sans que le joueur ne le voit). Sur Xbox Series X, le SSD plafonne à 2,4 Go/s.

Quand sort la PS5 ?

La PlayStation 5 est disponible depuis le 19 novembre en France.

Combien coûte la PS5 ?

Les tarifs de la PS5 ont été annoncés le 16 septembre : il faut compter 499,99 euros pour la version normale (avec lecteur de disque) et 399,99 euros pour la version dématérialisée.

Le prix des PS5 // Source : Sony

Du côté des jeux, la facture s’alourdit. Ce sera par exemple le cas de NBA 2K21, qui coûtera 75 euros, mais pas des jeux Ubisoft. Dans un premier temps, l’éditeur français n’augmentera pas ses prix. Sony, lui, commercialisera certains titres à 79,99 euros — soit 10 euros de plus qu’aujourd’hui.

 

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo