Alors que Microsoft voit la Xbox Series X comme le prolongement de son écosystème actuel, Sony veut créer la rupture avec la PS5. Cela passera par des jeux exclusifs.

Dans quelques mois, la Xbox Series X et la PlayStation 5 seront lancées. Et, depuis plusieurs semaines, on assiste à une communication à l’opposé entre Microsoft et Sony. Tandis que la firme de Redmond a déjà tout dit ou presque de sa console, son rival japonais reste encore mystérieux. Il faut dire que les deux multinationales n’ont pas tout à fait la même approche, notamment du côté des exclusivités.

En janvier dernier, on apprenait que Microsoft s’engageait à sortir ses futurs jeux développés en interne sur Xbox One comme sur Xbox Series X — et Windows 10 — pendant deux ans. Cela signifie qu’il ne sera pas nécessaire d’acquérir une Xbox Series X pour profiter des nouveautés, tout du moins à court terme. Dans une interview accordée à GamesIndustry et publiée le 29 mai, Jim Ryan, CEO de Sony Interactive Entertainment, a sous-entendu que la PS5 aura très vite droit à des exclusivités.

PS5 // Source : Sony

Microsoft prône la continuité quand Sony maintient la rupture

«  Nous avons toujours dit que nous croyons aux générations. Nous pensons que quand vous créez une nouvelle console, elle doit inclure des fonctionnalités et des bénéfices que la précédente n’a pas. Et, de notre point de vue, les studios doivent faire des jeux qui tirent partie au maximum de ces arguments », explique Jim Ryan. Il insiste : « Nous croyons aux générations, et que ce soit la manette DualSense, l’Audio 3D, la manière d’utiliser le SSD… nous pensons qu’il est temps d’offrir à la communauté PlayStation quelque chose de nouveau, quelque chose de différent qu’on ne trouvera que sur PS5. »

Le discours de Sony est donc axé sur la rupture, avec la volonté de marquer un vrai écart entre la PS4 et la PS5. Au-delà des fonctionnalités à la pointe, la meilleure manière de matérialiser ce choix est de proposer des expériences qui ne pourront tourner que sur PlayStation 5. Jeudi 4 juin, durant la présentation centrée sur les jeux, Sony annoncera peut-être des productions auxquelles les propriétaires d’une PS4 ne pourront pas jouer. Commercialement parlant, ce positionnement s’entend : le catalogue reste l’argument principal pour vendre des consoles.

De son côté, Microsoft mise sur la continuité, avec une Xbox Series X qui sera, dans un premier temps, le prolongement de son écosystème. Le produit s’adressera aux utilisateurs les plus exigeants, qui veulent jouer dans les meilleures conditions depuis un canapé. C’est pourquoi les propriétaires d’une Xbox One ne seront pas privés d’Halo Infinite, qui constituerait pourtant un vrai atout dans la manche de la Xbox Series X s’il était 100 % exclusif. Commercialement parlant, le pari de Microsoft est plus risqué, puisque la Xbox One pourrait cannibaliser les ventes de la Xbox Series X. Le message d’ouverture est le suivant : qu’importe sur quelle plateforme vous jouez tant que vous jouez chez nous.

Partager sur les réseaux sociaux