Sony va tout faire pour éviter la rupture générationnelle au moment de lancer la PlayStation 5.

Sony ne présentera pas la PlayStation 5 à l’E3 2019. Mais cela n’empêche pas la firme de partager quelques détails sur la console qui aura la lourde tâche de remplacer la PlayStation 4, le gros succès du moment. Dans une interview accordée à Cnet le 4 juin 2019, Jim Ryan, CEO de la branche PlayStation, a évoqué une transition en douceur entre les deux générations.

Sony veut éviter la rupture totale comme c’était le cas avec la PlayStation 4 (lorsque cela signifiait abandonner son catalogue PlayStation 3). Jim Ryan parle de la notion de ‘cross-generational play‘, une fonctionnalité qui permettra de démarrer une partie sur PlayStation 4 et de la continuer sur PlayStation 5 en retrouvant sa sauvegarde.

The Last of Us Part II // Source : Sony

Sony veut fidéliser sa communauté

Sony refuse ainsi de mettre de côté toute la communauté qu’il a bâtie depuis 2013 avec le lancement de la PlayStation 4 (94 millions de joueurs actif, dont 36 millions abonnés au PlayStation Plus). La rétrocompabilité des jeux appuie cette stratégie et, mieux, les dernières grosses exclusivités de la PS4 alimenteront le catalogue de sortie de la PS5. Une aubaine. « Que ce soit avec la rétrocompatiblité ou la fonctionnalité cross-generational play, nous allons être capables d’assurer la transition de la communauté vers la nouvelle génération. Rester sur PS4 ou aller vers la nouvelle génération ne sera pas un choix binaire », assure Jim Ryan.  

Le PlayStation Now, abonnement qui permet de jouer à des productions PlayStation 3 et PlayStation 4 en streaming, sera utile dans cette volonté d’assurer une transition en douceur. Avec ce service, Sony a déjà son Google Stadia. « Peut-être que nous n’en avons pas suffisamment parler », concède néanmoins Jim Ryan. 

Sur la PlayStation 5 en elle-même, l’intéressé a simplement ajouté qu’elle pourra afficher des jeux en 4K et sera compatible avec une fréquence de rafraîchissement à 120 Hz.

Partager sur les réseaux sociaux