Science-fiction, comédie, horreur… le catalogue des séries sur Netflix est vaste. Parfois tant qu’on ne sait plus où donner de la tête. Pour vous aider à choisir, voilà une sélection d’excellents programmes à découvrir sur la populaire plateforme de SVOD.

Qu’est-ce qu’on regarde ce soir ? À mesure que le catalogue Netflix s’étoffe, la réponse devient de plus en plus longue à trouver. Chaque mois, de nouvelles séries arrivent sur Netflix France. Et le fameux algorithme de Netflix ne nous oriente pas toujours sur des programmes correspondant à nos envies du moment.

Pour simplifier vos recherches, nous mettons à jour régulièrement une sélection de séries disponibles sur Netflix en ce moment. Science-fiction, comédie, horreur… nous avons veiller à varier les genres, en ne gardant pour critère que la qualité de la série. Notre sélection pourra vous aider à déterminer si la plateforme SVOD est adaptée à vos goûts, à l’heure où le site entend limiter le partage de comptes.

Si vous êtes à la recherche d’un film, nous vous avons concocté une liste des meilleurs films Netflix du moment.

The Crown sur Netflix // Source : Des Willie/Netflix
The Crown, une série qui vaut le coup d’oeil sur Netflix // Source : Des Willie/Netflix

Le conte introspectif selon Netflix : Russian Doll

La fiction a souvent exploré la figure de la boucle temporelle, où la personne revit généralement inlassablement la même journée. Popularisée en 1993 par le film Un jour sans fin, elle est revisitée avec brio et non sans cynisme dans Russian Doll, par Natasha Lyonne, Amy Poehler et Leslye Headland. La première y campe Nadia, une développeuse qui retourne, à chaque fois qu’elle meurt, face au miroir des toilettes de l’appartement de son amie, qui lui a organisé une fête d’anniversaire. Même jour, même heure, même musique entêtante en fond : Nadia a beau tenter de modifier son parcours, elle meurt à chaque fois, et se réincarne  au même endroit. La boucle semble se compliquer lorsque Nadia rencontre Alan (Charlie Barnett), qui subit peu ou prou le même sort…

Il a fallu attendre trois ans pour une saison 2 très émouvante, diffusée par Netflix fin avril. Cette fois, Nadia est projetée au début des années 1980, ce qui la force à se confronter à ses blessures familiales – et permet à la série de jouer avec la question du paradoxe temporel. Russian Doll explore élégamment des thèmes tels que l’individualisme, le pardon, la santé mentale ou l’identité tout en se jouant de l’espace-temps. Avec beaucoup d’humour noir, une bonne dose de tragicomique, et un peu de métaphysique. La saison 2 est attendue prochainement.

L’ovni sublime, le pari de Netflix : The OA

Diffusé dans un quasi secret en 2016 par Netflix, The OA a pourtant connu un succès inattendu dès sa première saison, ce qui lui en a valu une deuxième. La série est un sublime ovni, brouillant les pistes du temps et de la réalité. Elle raconte l’histoire de Prairie Johnson, jeune fille aveugle et adoptée, qui réapparaît soudainement, sept ans après son enlèvement, sa cécité mystérieusement disparue. Son retour soulève des questions, surtout quand elle affirme être « l’Ange originel », et entraîne des lycéens et leur professeure dans une mission étrange.

The OA a été annulée après deux saisons sur Netflix, et n’a pas connu le même sort que Sense 8, malgré une mobilisation tout aussi intense. Chaque saison nous fait cependant vivre une expérience bouleversante. On ne peut que vous encourager à vous y aventurer.

La mini-série engagée par Netflix : Dans leur regard

Avec la mini-série Dans leur regard, la cinéaste Ava DuVernay se penche sur un fait divers emblématique des tensions raciales aux États-Unis. Le 9 avril 1989, une joggeuse blanche est retrouvée dans Central Park, après avoir été violée et laissée pour morte. En parallèle, quatre jeunes hommes noirs et un latino sont arrêtés avec brutalité, pour vol. Les enquêteurs font tout pour leur faire avouer un crime qu’ils n’ont pas commis. Ils seront condamnés et n’obtiendront réparation que des décennies plus tard.

La série explore la vie de chacun de ces cinq jeunes gens et celle de leurs familles. La violence psychologique qu’ils subissent tout au long d’un processus judiciaire et carcéral déshumanisant, les effets du racisme systémique y sont montrés sans fard. Poignant.

La dark fantasy épique par Netflix : The Witcher

L’adaptation Netflix des romans The Witcher — dont sont tirés les jeux éponymes — était attendue au tournant. La plateforme de SVOD a cependant relevé le défi avec brio. En entremêlant trois fils narratifs : celui du sorceleur, interprété par Henry Cavill, de la sorcière Yennefer, jouée par Anya Chalotra et de la princesse Ciri, interprétée par Freya Allan, la série porte une intrigue passionnante, mêlée de combats épiques sur fond de paysages grandioses.

Portée par des actrices et acteurs talentueux et une bande-son exaltante, la série The Witcher de Netflix a conquis le public, et nous avec.

La saga historique culte de Netflix : The Crown

Voilà quatre saisons que le Britannique Peter Morgan et ses équipes s’attachent à raconter la seconde moitié du XXe siècle à travers l’histoire de la famille royale de Grande-Bretagne. Une histoire romancée et fictionnelle, ont souvent insisté le gouvernement britannique et les Windsor. La série n’en est pas moins attachée aux détails et à l’authenticité. Le casting, la photographie, les décors et la réalisation impeccables de The Crown en font une œuvre essentielle.

Si les frasques de la famille d’Elizabeth II (Claire Foy dans les deux premières saisons, Olivia Colman pour les deux suivantes) font le sel de la série, elle trouve sa profondeur dans l’exploration des relations familiales et amoureuses soumises à l’impérieuse Couronne. The Crown n’est jamais aussi excellente que lorsqu’elle montre comme la fonction royale plonge Elizabeth II dans une solitude mélancolique, mais consentie.

Les super-héros grinçants made in Netflix : Umbrella Academy

Aucune famille de superhéros ne ressemble à celle de la série Umbrella Academy. Pas que leurs pouvoirs soient foncièrement plus originaux que ce qu’on a pu voir dans d’autres productions de ce type, mais la profondeur donnée aux personnages, couplée à l’univers déjanté qu’on construit les créateurs de la série, en fait un bijou du genre.

A chaque saison, la famille dysfonctionnelle imaginée par Gerard Way et Gabriel Bá (les auteurs de la bande dessinée dont la série est tirée) doit composer avec une nouvelle menace d’apocalypse. Les voyages dans le temps corsent une intrigue délicieusement surréaliste, rythmé par des dialogues vifs et grinçants.

La romance feel-good de Netflix : Heartstopper

C’est LA série du moment, à la fois réconfortante et subtilement radicale. Charlie (Joe Locke) et Nick (Kit Connor), deux jeunes Anglais, élèves d’un lycée pour garçons. Le premier, musicien introverti un peu nerd, est bloqué dans une relation pas très saine avec un camarade. Le deuxième, joueur de rugby solaire et populaire, est perçu comme hétéro – lui-même ne s’est jamais réellement questionné sur sa sexualité. Une sincère amitié, puis une douce romance émergent bientôt entre les deux ados, entre séance de jeu sous la neige, concert de la fanfare et échanges de messages tard dans la nuit.

Dans Heartstopper, les ados ressemblent à des ados, les amis se disputent pour des raisons très humaines, sans drame superficiel, et les personnages queers ne sont pas uniquement définis par les drames qu’ils subissent. Car autour de Charlie et Nick gravite une chouette bande de jeunes, de Tao, cinéphile un brin cynique, à Elle, qui a rejoint le lycée de filles après sa transition, en passant par le bibliophile Isaac et le couple formé par les joyeuses Tara et Darcy. Adapté d’un webcomic à succès, Heartstopper est une tranche de vie romantique et touchante, qui fera sans doute date dans la représentation de l’adolescence.

La série française réussie de Netflix : Drôle

Son annulation soudaine nous rappelle que la loi des chiffres gouverne tous les diffuseurs. Mais cela ne doit pas vous empêcher de voir son unique saison : Drôle est sans doute la meilleure production française de Netflix. Elle se penche sur les espoirs et les échecs de quatre jeunes, dans le milieu du stand-up. Sur la scène du Drôle Comedy Club, créé par Bling (Jean Siuen), ancienne star du stand-up qui peine à écrire son nouveau spectacle, des humoristes testent leurs blagues chaque soir. Parmi eux, Aïssatou (excellente Mariama Gueye), maman débordée, et Nezir (Younes Boucif, la révélation de la série), livreur à vélo vivant avec son père au chômage, dont le talent inspire Apolline (Elsa Guedj), étudiante des beaux quartiers un peu perdue.

Il fallait bien le talent de Fanny Herrero (Dix pour cent) et des humoristes chevronnés dont elle s’est entourée – notamment Shirley Souagnon, Fanny Ruwet et Thomas Wiesel – pour créer cette belle série, au casting impeccable et aux personnages attachants, qui nous plonge dans les coulisses du stand-up et dans la vie de la jeunesse parisienne avec bienveillance et authenticité. Tout en abordant des sujets de société (la sexualité, le racisme, la pression familiale, la santé mentale…), Drôle questionne aussi les mécanismes de la création artistique, en n’oubliant jamais de nous faire rire. Une réussite.

L’horreur dans toute sa splendeur par Netflix : The Haunting of Hill House

Librement inspirée du roman Maison hantée de Shirley Jackson, The Hauting of Hill House est la première saison de la série d’anthologie The Haunting. On y suit la famille Crain sur deux époques. En 1992, les parents et leurs cinq enfants emménagent temporairement dans un ancien manoir, Hill House. La mère, Olivia, est de plus en plus affectée par d’étranges évènements qui surviennent dans la demeure, et qui culminent lors d’une nuit tragique.

En 2018, les enfants devenus adultes et leur père se retrouvent, et sont de nouveau confrontés à leur passé funeste. Chaque épisode suit un point de vue différent afin de retracer les évènements qui les ont conduits jusque-là. Au-delà des frissons, la série parle de perte, de chagrin et d’enfances bouleversantes. Longs plans larges, esthétiques à couper le souffle, retournements de situation inattendus, émotions intenses… The Haunting of Hill House est une série d’horreur qui ne vous laissera pas indifférent.

La série documentaire sur Netflix : Notre planète

Il est parfois complexe de prendre conscience de la réalité des menaces pesant sur l’environnement. En huit épisodes, la série documentaire Notre planète, produite par Silverback Films en collaboration avec l’ONG WWF, nous fait découvrir les types d’écosystèmes (eau douce, jungle, désert, eaux côtières…) que porte la Terre, et les défis auxquels chacun fait face.

Le discours est simple, efficace — on ne peut que vous recommander la version originale, commentée par le naturaliste britannique David Attenborough. Chaque épisode dresse un état des lieux de la biodiversité et illustre au passage les effets de la pression humaine sur chaque milieu. Notre planète nous emmène dans un splendide voyage visuel, tourné à l’aide d’une équipe dense — et de gros moyens. Si la série n’invente rien en termes de séquences documentaires, elle offre des images marquantes et permet de prendre conscience de la beauté du monde, comme de sa fragilité.

L’adaptation de League of Legends par Netflix : Arcane

Il n’est pas nécessaire d’aimer, ou même d’avoir joué à League of Legends, le jeu vidéo dont Arcane est adapté. Car cette excellente création du studio français Fortiche nous emmène immédiatement dans son riche univers, entre steampunk et fantasy mêlées de science-fiction. On y fait la rencontre des sœurs orphelines Vi et Powder, broyées par le conflit entre deux villes jumelles, la riche et utopique Piltover et la miséreuse Zaun, repaire des opprimés.

Les personnages richement développés, la réalisation graphique impressionnante et le scénario prenant en font l’une des meilleures séries d’animation disponible sur Netflix. Arcane parle de relations familiales, du bien-fondé (ou non) de l’innovation technologique, de lutte des classes ou de terrorisme sans jamais tomber dans le manichéisme. L’animation est superbe, et donne lieu à de très beaux plans. On attend désormais la saison 2.

Source : Montage Numerama

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Découvrez notre comparateur

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !