La période d’Halloween est clairement la meilleure pour se lancer dans une bonne série d’horreur, bougies éteintes et chocolat chaud à la main. Alors pour vous glacer le sang, vous pouvez vous plonger dans The Haunting of Hill House sur Netflix, Le Poltergeist d’Enfield sur Apple TV+ et Canal+, Them sur Prime Video, ainsi que dans Chair de poule et American Horror Story, toutes deux disponibles sur Disney+.

Les grincements d’un parquet ancien, une porte qui bouge soudainement, une ombre qui apparaît, une bougie qui s’éteint seule… Avec la période d’Halloween, il est possible que tous ces signes deviennent de plus en plus effrayants, à mesure que la date fatidique approche. Mais pour les plus téméraires d’entre nous, qui cherchent justement à mettre tous leurs sens en éveil, les plateformes de SVOD regorgent de contenus prêts à nous mettre la chair de poule à chaque épisode.

American Horror Story // Source : FX
American Horror Story // Source : FX

Pour donner des couleurs inquiétantes à votre Halloween, vous avez donc le choix entre la frousse adolescente de Chair de Poule sur Disney+, l’incursion dans nos maux intérieurs avec The Haunting of Hill House sur Netflix, l’anthologie horrifique culte avec American Horror Story sur Disney+, l’expérience oppressante de Them (ou Eux) sur Prime Video ou les événements réels du Poltergeist d’Enfield sur Apple TV+ et Canal+.

Chair de Poule sur Disney+, pour réveiller nos peurs d’enfance

Risque de cauchemars : 🎃

Durant notre enfance, nous nous sommes toutes et tous réfugiés sous notre couette, redoutant les monstres qui pouvaient surgir de chaque recoin de notre chambre. Et si vous avez grandi dans les années 1990, il y a de grandes chances pour que cette peur ait été régulièrement alimentée par vos lectures ou visionnages nocturnes de Chair de Poule. Ces classiques littéraires destinés à la jeunesse, adaptés dans une première série en 1995, reviennent aujourd’hui dans une nouvelle version, modernisée, mais toujours aussi efficace. Cette fois, les récits anthologiques, donc indépendants les uns des autres, sont finement intégrés à une narration plus large.

Cinq adolescents doivent ainsi faire face à un fantôme maléfique en quête de vengeance, et découvrent au passage de sombres secrets sur leurs parents. Le scénario peut sembler ultra classique, et il l’est. Mais pour Chair de Poule, cette simplicité est loin d’être un défaut, puisqu’elle réussit parfaitement à créer l’atmosphère que l’on attend en lançant la série : une horreur adolescente à la fois effrayante et réconfortante. Et cette ambiance fun et soignée se traduit jusque dans les effets spéciaux, de bonne qualité, mais aussi dans les choix de casting, avec une bande de jeunes acteurs et actrices qui ne manque pas de charisme. Il n’y a pas de quoi faire des cauchemars récurrents pour autant, mais Chair de Poule pourrait bien vous rappeler des terreurs enfantines bien enfouies…

  • À voir si vous avez aimé : les livres et la série Chair de Poule de 1995 ; Locke & Key ; Les Contes de la Crypte ; La Quatrième Dimension ; Buffy contre les vampires ; Stranger Things ; Scooby-Doo
  • À voir si vous cherchez : fantastique ; surnaturel ; horreur ; action ; ados mais pas que ; adaptation de livres ; frayeurs ; humour ; le bien contre le mal ; maison hantée ; fantômes et magie ; épisodes longs ; monstres ; avoir des histoires à se raconter en famille au coin du feu ; voir ses peurs les plus intimes s’incarner à l’écran ; retomber en enfance ; retrouver ce bon vieux Slappy, terrifiant pantin machiavélique

The Haunting of Hill House sur Netflix, pour pleurer à chaudes larmes

Risque de cauchemars : 🎃🎃🎃

En 2018, le petit monde des séries d’horreur était bouleversé par l’arrivée d’une nouvelle recrue singulière : The Haunting of Hill House. Devenue une véritable institution du catalogue Netflix, cette création de Mike Flanagan (Midnight Mass, La Chute de la maison Usher) est tout simplement l’une des plus belles productions horrifiques du petit écran. Centrée sur la famille Crain, la série se déroule entre deux époques : on oscille ainsi entre son arrivée dans une nouvelle demeure en 1992 et les souvenirs de ce manoir, toujours aussi vifs pour ces enfants devenus adultes en 2018. Utilisant à merveille l’un des classiques de l’épouvante, à savoir les maisons hantées, The Haunting of Hill House raconte surtout nos maux intérieurs avec brio.

Cette adaptation du roman de Shirley Jackson a réussi à instaurer une atmosphère horrifique inquiétante en seulement 10 épisodes, lorgnant du côté des fantômes et des jump scares. Mais l’utilisation de ces mécanismes bien connus n’est jamais gratuite, offrant toujours une caisse de résonance bouleversante aux traumatismes des personnages. The Haunting of Hill House parle ainsi de deuil et de maladies mentales avec une maîtrise vraiment touchante. Avec ce chef-d’œuvre du genre, suivi de la moins réussie The Haunting of Bly Manor en 2020, Mike Flanagan nous montre où se trouve la réelle horreur : en nous. Et ça, c’est vraiment terrifiant.

  • À voir si vous avez aimé : The Haunting of Bly Manor ; Midnight Mass ; La Chute de la maison Usher ; The Midnight Club ; Les Autres ; Crimson Peak ; American Horror Story ; Locke & Key
  • À voir si vous cherchez : horreur ; drame ; relations familiales ; maison hantée ; traumatismes ; jump scares ; fantômes ; casting en or ; frissons ; histoires d’amour ; surnaturel ; épisodes longs ; cérébral ; twists à la pelle ; deuil ; maladies mentales ; sortir les mouchoirs ; rester bouche bée devant l’épisode 6, tout en plans séquences ; se souvenir encore longtemps de la Dame au cou tordue

American Horror Story sur Disney+, pour varier les plaisirs horrifiques

Risque de cauchemars : 🎃🎃🎃

Bien avant The Haunting, une autre anthologie avait permis de rendre le genre de l’horreur plus grand public : American Horror Story, lancée en 2011 (déjà). La création de Ryan Murphy et Brad Falchuk (Glee, American Crime Story, Pose) est ainsi devenue une référence dès ses premiers épisodes, en mettant en scène une intrigue et surtout un univers graphique complètement différents à chaque saison. Maison hantée, hôpital psychiatrique, clan de sorcières, hôtel maléfique, monde post-apocalyptique et même élection de Donald Trump, tout y passe au fil des 12 saisons déjà diffusées. Pour affronter ces situations effrayantes, un casting d’habitués se succède devant la caméra, d’Evan Peters (Dahmer) à Sarah Paulson (Ratched) en passant par Emma Roberts (Scream Queens).

Mais des icônes de la pop culture ont également ouvert les portes d’American Horror Story, de Lady Gaga à Naomi Campbell en passant par… Kim Kardashian, pour la saison 12, en cours. Clairement, la série est inclassable, évoluant entre histoires paranormales, faits divers et esthétique sexy, le tout avec un humour décapant et un sous-texte engagé. Peu importe que vous soyez plus sensibles à l’horreur psychologique ou aux mises en scène les plus gores, American Horror Story propose tout ça à la fois dans un mélange parfois indigeste, mais toujours cauchemardesque.

  • À voir si vous avez aimé : le spin-off American Horror Stories ; The Haunting of Hill House ; The Haunting of Bly Manor ; Conjuring ; Ratched ; Dahmer ; Penny Dreadful ; Bates Motel ; Scream Queens ; American Crime Story
  • À voir si vous cherchez : horreur ; anthologie ; surnaturel ; drame ; épisodes longs ; psychologique ; décalé ; gothique ; gore ; casting en or ; frissons ; maison hantée ; références à la pop culture ; sous-texte politique ; changer de direction horrifique à chaque saison ; voir Lady Gaga ou Kim Kardashian dans des rôles à contre-emploi

Them (ou Eux) sur Prime Video, pour réfléchir à l’horreur du racisme

Risque de cauchemars : 🎃🎃🎃🎃

Et si on allait chercher nos pires cauchemars tout simplement dans… notre quotidien ? C’est ce que propose Them (ou Eux), série anthologique qui s’attache à dénoncer le racisme aux États-Unis, sous toutes ses formes les plus insidieuses. En attendant une seconde saison, The Scare, annoncée pour 2023, il faut d’abord découvrir Covenant, qui prend place au cœur des années 1950. Alfred et Lucky Emory, un couple d’afro-américains, s’installent alors avec leurs enfants dans un nouveau quartier résidentiel. Problème : celui-ci est entièrement habité par des blancs et ils doivent donc affronter l’hostilité de leurs voisins, alors que d’inquiétants phénomènes surnaturels semblent les hanter…

En seulement 10 épisodes, cette première saison de Them instaure une atmosphère redoutable, en puisant avec intelligence dans le folklore horrifique américain. La dénonciation du racisme infuse alors autant dans les petits détails de la vie que dans des ressorts d’épouvante plus graphiques, mettant en scène une galerie de monstres et fantômes glaçants. La série, régulièrement comparée au travail du cinéaste Jordan Peele (Get Out, Us, Nope), brille par son climat oppressant, qui nous hante longtemps après son visionnage. Une véritable claque.

  • À voir si vous avez aimé : Get Out ; Nope ; Us ; Lovecraft Country ; From ; American Horror Story ; Channel Zero ; Shining
  • À voir si vous cherchez : horreur ; anthologie ; surnaturel ; drame ; thriller psychologique ; famille ; voisins étranges ; fantômes ; politique ; survie ; gore ; violence ; épisodes longs ; dénoncer le racisme ; redouter de voir Miss Vera ou Tap Dance Man dans nos cauchemars

Le Poltergeist d’Enfield sur Apple TV+ et Canal+, pour replonger dans la terreur d’une histoire vraie

Risque de cauchemars : 🎃🎃🎃🎃🎃

On termine cette sélection avec l’une des séries les plus terrifiantes du moment, qui prend sa source dans l’un des faits divers les plus connus et intrigants d’Angleterre : le Poltergeist d’Enfield. Ce fantôme, qui a terrorisé la famille Hodgson à la fin des années 1970, a déjà été mis en scène dans Conjuring 2 : Le Cas Enfield. Mais cette fois, il ne s’agit plus vraiment de fiction. Cette série documentaire d’Apple TV+ utilise ainsi les véritables enregistrements d’époque, réalisés par l’enquêteur du paranormal Maurice Grosse, dans la maison hantée. On parle ici de plus de 250 heures d’archives audio. Et il faut avouer que la perspective d’écouter de réelles traces surnaturelles donne la chair de poule rien que d’y penser.

Le Poltergeist d’Enfield, qui progresse lentement mais sûrement vers les éléments les plus terrifiants, parvient à offrir une reconstitution glaçante, jusqu’à reproduire en studio les pièces de la maison, dans leurs moindres détails. Cette impression de réalisme augmente le malaise ressenti pendant le visionnage, sortant du cadre de la fiction pour nous imposer la question la plus menaçante qu’il soit : et si ?

La série est d’autant plus inquiétante que le cas Enfield n’a jamais véritablement été résolu. Clairement, cette création documentaire est la plus horrifique de ce guide puisqu’elle est la plus proche de nous, la plus réelle. Ne vous attendez pas à une violence gore de tous les instants, mais plutôt à alimenter vos théories les plus folles, en vous empêchant de fermer l’œil une fois la nuit tombée (testé et désapprouvé).

  • À voir si vous avez aimé : Conjuring 2 : le cas Enfield ; Le mystère Enfield ; Insidious ; Paranormal Activity ; Le Projet Blair Witch ; The Haunting of Hill House
  • À voir si vous cherchez : documentaire ; horreur ; fantômes ; démons ; famille ; années 1970 ; reconstitution ; frissons ; épisodes longs ; horreur psychologique ; maison hantée ; histoire vraie ; véritables enregistrements ; vous poser la question interdite : et si c’était vrai ?
Source : Montage Numerama

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !