C’est le moment de faire la rétrospective cinématographique de cette année 2023, riche en pépites. La rédaction a rassemblé certains de ses coups de cœur dans cet article.

Que ce soit le cinéma japonais avec Suzume, l’action avec Fast X, le biopic avec Oppenheimer ou encore le blockbuster féministe Barbie, voici quelques longs métrages qui ont marqué les membres de la rédaction de Numerama cette année 2023. Chacun et chacune décrit un long-métrage génial à ses yeux.

Suzume, pour Julien

Comment parler du séisme et du tsunami de 2011, qui a laissé une plaie si vive au Japon ? En optant pour l’animation et la métaphore surnaturelle, et aborder ainsi en douceur une tragédie qui a emporté tant de vies. Avec Suzume, Makoto Shinkai explore la géographie compliquée de son pays à travers les yeux d’une adolescente et le truchement du fantastique.

Parfois considéré comme un nouveau Hayao Miyazaki, Makoto Shinkai offre avec Suzume un film délicat et d’une grande maîtrise visuelle — hormis quelques scènes en 3D qui jurent quelque peu. C’est mignon, c’est précis, c’est soigné. Le récit aurait sans doute pu gagner en originalité, car s’il est d’excellente facture, il rappelle un peu trop d’autres productions du cinéaste.

Suzume amie
Suzume sympathisant au cours de son périple. // Source : CoMix Wave Films

Barbie, pour Nelly

La vague rose de Barbie s’est déversée dans les cinémas durant l’été 2023, et elle a aussi englouti Numerama sur son passage. Avec ironie et malice, le film de Greta Gerwig est parvenu à dépoussiérer l’image de la poupée stéréotypée. 2023 a prouvé que l’on peut remplir des salles avec un blockbuster féministe, qui plus est sur Barbie.

Au-delà de son humour mordant, de sa critique de la société sexiste et de son personnage de Ken totalement caricatural, que retient-on de Barbie, des mois après être sorti de la salle de cinéma ? Un sentiment inattendu : une forme d’apaisement. L’autrice de ces lignes a parfois eu honte de l’avouer, mais oui, elle a joué pendant des heures aux Barbie étant petite. Des années plus tard, ce film réconcilie avec ce souvenir.

Quand Barbie arrive en Californie, c'est la douche froide.  // Source : Warner Bros France sur Youtube. Capture d'écran Numerama.
Quand Barbie arrive en Californie, c’est la douche froide. // Source : Warner Bros France sur Youtube. Capture d’écran Numerama.

Les Trois Mousquetaires, pour Marcus

Les Trois Mousquetaires : D’Artagnan (dont la suite, Milady, vient de sortir en salle) est une excellente adaptation du roman de Dumas, en cela qu’il retranscrit merveilleusement bien le souffle d’aventure des Trois Mousquetaires. On le doit aussi à une qualité de production de haut niveau, entre la mise en scène, les décors, les costumes : on y croit et on ne décroche pas. Sans doute pourrait-on lui reprocher un léger manque de développement des personnages : le film ne prend pas beaucoup son temps. De même, il est dommage de le parachever sur un suspense (heureusement que les deux parties sont très proches). Quoi qu’il en soit, il est certain que ce long-métrage de Martin Bourboulon est une réussite, et un beau moment de cinéma. 

Bottoms, pour Aurore

Un « Fight Club » pour lycéennes, créé par deux étudiantes impopulaires dans le seul et unique but de séduire leurs crush. C’est le point de départ de Bottoms, et malgré ce que le synopsis un poil absurde pourrait laisser penser, il ne s’agit pas du tout d’un énième film débile sur la sexualité au lycée, mais un film unique, féministe et très lesbien. Bottoms parodie parfaitement American Pie et Fight Club en se jouant de la masculinité toxique, et en mettant au cœur de son intrigue PJ et Josie, deux amies lesbiennes et impopulaires, obsédées toutes les deux par des pom-pom girls. Bottoms est surtout extrêmement drôle, entre un comique de situation absurde et des punchlines implacables délivrées parfaitement par le casting du film. Une extraordinaire comédie, à voir absolument. 

Oppenheimer, pour Bogdan

Chaque film de Christopher Nolan est un évènement et Oppenheimer a rempli son rôle, ne serait-ce que pour l’engouement autour du film. Est-ce mérité ? Oui. A-t-on vu le meilleur film du réalisateur britannique ? Non, mais il plaira aux nombreux fans de Nolan. On s’accroche au projet de Robert Oppenheimer, on est ravi à chaque étape réussie et le soutien de l’armée incarnée par un Mat Damon quasi-comique rend l’aventure encore plus chaleureuse. Seul le test de la bombe viendra nous rappeler la véritable nature de cette aventure. Le cinéaste aime la science, il la sublime dans ces plans grandioses que l’on trouvait déjà dans Interstellar. Naturellement, le protagoniste se doit d’être complexe. Il est partagé entre les convictions politiques, les théories scientifiques et ses amours. Le film aurait pu se terminer à la fin de la Seconde Guerre mondiale, mais Christopher Nolan a voulu rajouter une demi-heure de Cluedo judiciaire dont on se serait bien passés.

Florence Pugh et Cillian Murphy. // Source : Oppenheimer
Florence Pugh et Cillian Murphy. // Source : Oppenheimer

Fast X, pour Maxime

Fast X, dixième volet de la saga Fast and Furious, est un pur plaisir coupable. Plus rien n’a de sens dans cette saga de la surenchère, et c’est en réalité ce je-m’en-foutisme des scénaristes qui fait plaisir. Surtout, le blockbuster introduit un nouveau personnage : un méchant incarné par Jason Momoa. À voir comment l’acteur s’amuse et comme un petit fou, on imagine que le réalisateur lui a dit « yolo ». Et ça marche. En prime, la générosité des scènes d’action est toujours là. Normal quand on se fiche de tout. 

Spider-Man : Across the Spider-Verse, pour Nicolas

Spider-Man : New Generation était-il un coup de chance ? Presque cinq ans après la première version animée des aventures de Miles Morales, Sony est revenu en 2023 avec Spider-Man : Across the Spider-Verse qui continue d’explorer le multivers. En résulte un film tout bonnement exceptionnel, aussi bien par sa direction artistique que sa bande-originale. Across the Spider-Verse est aussi ambitieux que réussi, avec une explosion de couleurs permanente. Sa suite, Beyond the Spider-Verse, est très attendue en 2024. Les aventures de Miles Morales s’achèveront-elles dans une qualité similaire à celle des deux premiers films ? 

Across the Spider Verse // Source : Sony
Across the Spider Verse // Source : Sony

Nimona, pour Salammbô

Avez-vous déjà versé un flot de larmes, coincé entre deux fous-rires ? C’est l’effet provoqué par Nimona, non-stop, pendant 1h30. On y rencontre une adolescente un brin punk, fan du chaos et de métamorphoses, qui cherche désespérément à s’allier avec un génie du mal, qu’elle pense avoir trouvé en la personne d’un chevalier, accusé à tort de meurtre. Dans une ambiance semi-futuriste et fantastique, Nimona nous embarque dans un festival de couleurs et d’émotion, offrant une narration pleine de paillettes queer.

Proche d’un humour à la Shrek, cette adaptation du roman graphique de N.D. Stevenson reste longtemps en nous, comme le sentiment d’avoir vécu une expérience qui nous aurait rendus légèrement meilleurs. Et puis, entre Nimona et Chicken Run : La Menace Nuggets, 2023 s’impose comme un excellent cru pour les créations animées distribuées par Netflix, aussi inclusives et drôles que profondément humaines. Et ça, comme le dirait Nimona, c’est MORTEL !

Nimona // Source : Netflix
Nimona // Source : Netflix

Super Mario Bros, pour Audrey

Super Mario Bros., pour Audrey

On peut reprocher à Super Mario Bros, le film son côté enfantin, mais on ne peut lui enlever ses qualités graphiques et son dynamisme. L’histoire est simple avec quelques facilités scénaristiques, mais au-delà de ces détails, le film livre du grand spectacle à tous les fans de la licence. Des mélodies cultes revisitées à la princesse Peach aventurière en passant par les décors grandioses, faisant référence aux différents titres de la saga, tout est fait pour captiver le public. L’aventure est ponctuée de touches humoristiques et les personnages sont tous attachants. Si vous êtes à la recherche de profondeur et de finesse, passez votre chemin, le film Mario ne plaira pas à tout le monde. Super Mario Bros. est un film léger, aux couleurs chatoyantes qui remplit toutes les cases du fan service, de quoi passer un moment agréable loin des choses trop sérieuses de la vie. 

Super Mario Bros. Le Film // Source : Capture d'écran
Super Mario Bros. Le Film // Source : Capture d’écran
Source : Montage Numerama

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.