Alors que Mes premières fois (Never Have I Ever) vient de tirer sa révérence après quatre saisons sur Netflix, nous vous proposons de prolonger l’expérience adolescente, pleine de mignonnerie et de romance, avec 4 séries disponibles sur la plateforme américaine : Heartstopper, Julie and the Phantoms, Romantic Killer et Sex Education.

Quatre saisons plus tard, il est temps de dire adieu à Devi, l’héroïne de Mes premières fois. Il faut bien avouer que cette série Netflix va nous manquer. Aussi fun et gnangnan qu’essentielle sur le plan de la représentation, Mes premières fois possède heureusement de nombreuses sœurs sérielles disponibles sur les plateformes de SVOD, pour combler notre besoin de narrations adolescentes.

Extrait de la série Sex Education. // Source : Capture d'écran / Netflix
Extrait de la série Sex Education. // Source : Capture d’écran / Netflix

Vous avez donc le choix entre tomber dans un océan de douceur avec Heartstopper, retrouver l’énergie d’High School Musical avec Julie and the Phantoms, éviter les relations amoureuses avec Romantic Killer ou repenser la sexualité de façon positive avec Sex Education.

Heartstopper sur Netflix, la plus douce des romances gays

En terme de représentation à l’écran, Mes premières fois a été d’une importance capitale pour les communautés indiennes. Heartstopper, elle, est tout aussi cruciale pour les personnes LGBTQIA+, qui ont longtemps été écartées des récits de fiction ou alors inexorablement destinées à des destins tragiques. Mais cette série Netflix, adaptée du roman graphique d’Alice Oseman, a enfin permis aux adolescents gays de pouvoir s’identifier à une histoire d’amour bienveillante, sans une mort certaine à venir ou des dramas par milliers en mode parcours d’obstacles infranchissable.

Dans Heartstopper, la vie est juste paisible pour Nick et Charlie, deux lycéens anglais qui vont rapidement tomber sous le charme l’un de l’autre. Évidemment, leur romance connaît tout de même quelques petits bouleversements, sinon on s’ennuierait bien devant les 8 épisodes de la première saison. Avec sa réalisation aux tons pastels et sa bande-son pop-folk délicate, cette série s’est directement hissée dans le top des séries de l’année 2022, voire dans celui des meilleures séries Netflix. Et le moment est idéal pour rattraper Heartstopper : la saison 2 sera disponible dès le 5 août 2023.

  • À voir si vous avez aimé : Love, Simon ; Young Royals ; Sex Education ; Normal People
  • À voir si vous cherchez : romance LGBTQIA+ ; douceur ; bienveillance ; feel-good ; ados mais tout public ; ambiance bande-dessinée ; épisodes courts ; couleurs pastels ; Olivia Colman en maman adorable
  • Passez votre chemin si : vous n’aimez pas la guimauve dégoulinante de l’amour ; vous détestez les ados geeks et sages ; vous êtes ronchon et vous n’aimez rien, nous ne voyons pas d’autre explication

Julie and the Phantoms sur Netflix, la plus surnaturelle des comédies musicales

En 1995, un groupe de rock est promis à un avenir radieux : Sunset Curve. Mais alors qu’ils s’apprêtent à donner le concert de leur vie dans un bar mythique de Los Angeles, trois membres de la formation musicale décèdent d’une… intoxication alimentaire. 25 ans plus tard, Julie est une jeune collégienne qui a abandonné sa passion pour la musique, après le décès de sa mère. Mais l’apparition soudaine des fantômes de Sunset Curve dans son garage va légèrement bouleverser ses plans. Si vous avez grandi au début des années 2000, vous avez forcément chanté et dansé sur les rythmes d’High School Musical, aux côtés de Zac Efron et Vanessa Hudgens.

Et si cette époque révolue vous manque, vous devriez trouver votre bonheur devant Julie and the Phantoms, imaginée par le même réalisateur, Kenny Ortega. Aussi fun et survoltée que Mes premières fois, cette comédie musicale aux accents fantastiques se dévore en un claquement de doigts (et en une note de musique). On se surprend même à chantonner les mélodies composées pour les 9 épisodes de la série, encore des semaines après notre visionnage. Julie and the Phantoms rappelle les grandes heures de Disney Channel et ne propose donc rien de révolutionnaire, mais on vous garantit que vous passerez un excellent moment en compagnie de Julie, Luke, Alex et Reggie. Seul bémol : la série a été annulée par Netflix au bout d’une seule saison. Tristesse.

  • À voir si vous avez aimé : High School Musical ; Camp Rock ; Glee ; Crazy ex-Girlfriend ; Smash
  • À voir si vous cherchez : comédie musicale ; fantastique ; humour ; parodie ; débrancher son cerveau ; frissons ; fantômes et magie ; épisodes courts ; pour aller mieux ; pas de violence ; romance ; à voir en famille ; plein de bons sentiments ; des nouvelles chansons pour votre playlist d’été ; combler votre manque de numéros musicaux flamboyants ; verser une petite larmichette
  • Passez votre chemin si : la simple évocation d’High School Musical vous provoque de l’urticaire

Romantic Killer sur Netflix, la plus parodique des comédies romantiques

Mes premières fois brille régulièrement par son humour décalé et un brin excentrique. Alors pour retrouver la saveur de cette petite touche farfelue, façon animation japonaise, nous vous conseillons grandement de donner une chance à Romantic Killer. Cette parodie de comédies romantiques développe l’histoire d’Anzu, une lycéenne ordinaire, passionnée de jeux vidéo, de chocolat et de chats. Son quotidien bascule lorsque Riri, un petit sorcier aux pouvoirs magiques, la prive de ses trois obsessions. L’objectif : qu’Anzu trouve l’élu de son cœur en la plongeant dans un monde de beaux gosses (les « ikemen ») et de possibilités amoureuses. Elle devra alors résister à la tentation, dissimulée à chaque coin de rue…

Complètement loufoque, Romantic Killer est aussi une véritable réflexion sur les relations hétéro et les injonctions au couple. Pendant 12 épisodes, la série tire ainsi le comique de la moindre situation, tout en renouvelant le genre des anime à l’eau de rose, qui mettent encore trop souvent les personnages féminins au second plan. À l’inverse, Anzu est charismatique, courageuse et loin des clichés habituels. Petit conseil : ne vous arrêtez pas au premier épisode de Romantic Killer, qui introduit longuement son propos et ne révèle absolument pas tout le potentiel humoristique de la série.

  • À voir si vous avez aimé : Le Garçon d’à côté ; Lookism ; Komi cherche ses mots ; Toradora ! ; My Teen Romantic Comedy is Wrong as I Expected
  • À voir si vous cherchez : parodie ; gags ; humour ; romance ; pouvoirs magiques ; ados ; fantastique ; épisodes courts ; des beaux gosses à chaque coin de rue ; suivre une part de gâteau en guise de cafard (oui, oui)

Sex Education sur Netflix, la plus décomplexée des séries ados

Comme son nom l’indique, Mes premières fois aborde toutes ces nouvelles expériences inexplorées, souvent découvertes à l’adolescence. Parmi elles, la sexualité tient une place importante dans la narration de la série. Si vous souhaitez prolonger l’apprentissage et continuer à décomplexer les ébats sous toutes leurs formes, Sex Education semble être la candidate idéale. Depuis trois saisons, cette pépite anglaise, créée par Laurie Nunn, développe des intrigues tournées vers le plaisir de la chair, avec toujours une bienveillance touchante.

Maeve, Otis et Eric se lancent ainsi dans la création d’un cabinet de sexologie clandestin dans leur lycée. Mais depuis ces péripéties, les personnages ont largement évolué au fil des épisodes, nous emportant dans cet immense coffre à jouets qu’est la sexualité. Sex Education est ainsi empreinte d’une bonne humeur et d’une positivité rares lorsque l’on parle de ce type de sujets, sans jamais oublier que les adolescents traversent aussi leur lot de harcèlements, violences et désillusions. Le tout est déroulé sous l’œil généreux de Gillian Anderson (X-Files, The Crown), absolument parfaite en sexologue sans tabous. Sex Education est ainsi un petit nuage de coton, qui prône l’amour de soi, dans lequel on se blottirait bien tous les jours.

  • À voir si vous avez aimé : Skins ; Veronica Mars ; Jane the Virgin ; Atypical ; Genera+ion
  • À voir si vous cherchez : comédie ; ados mais pas que ; émouvant ; personnages LGBTQIA+ ; éducation sexuelle ; romance ; feel-good ; série anglaise ; épisodes longs ; humour ; relations familiales et amicales ; replonger dans les angoisses de votre adolescence pour mieux en guérir

Source : Montage Numerama

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !