De nombreuses missions spatiales d'importance rythment l'année 2021. Voici celles qui méritent d'être suivies avec attention.

2020 a été une année au cours de laquelle plusieurs grandes missions spatiales ont eu lieu. Ce sera aussi le cas en 2021 : certaines seront d’ailleurs la suite ou la conclusion de missions lancées quelques mois plus tôt. Mais surtout, on verra enfin les premières étapes opérationnelles du retour des astronautes sur la Lune, avec l’entrée en scène du vaisseau Orion et du lanceur lourd Space Launch System.

Afin de s’y retrouver dans une l’actualité spatiale qui promet d’être très riche en 2021, avec entre autres des dizaines de tirs pour des missions orbitales ou suborbitales, nous vous proposons une sélection des rendez-vous qui nous semblent les plus importants à suivre. Pour certains évènements, la date exacte n’est pas encore fixée. Par ailleurs, il faut garder en tête que des reports sont toujours possibles.

Nous actualiserons cet article en conséquence.

Mars 2020, Hope & Tianwen-1 : février 2021

Trois missions spatiales étaient parties de la Terre en 2020 pour rallier Mars : Hope pour les Émirats arabes unis, Mars 2020 pour les États-Unis et Tianwen-1 pour la Chine. Toutes les trois doivent s’insérer en orbite martienne en février 2021. Dans le cas de Hope, il ne s’agit que d’un orbiteur. Mais pour les deux autres, des atterrisseurs et des rovers sont prévus (et même un drone hélicoptère pour la NASA).

Mars va accueillir en 2021 plusieurs missions, en orbite et au sol. // Source : Kevin Gill

Vol inhabité de Boeing vers l’ISS : mars 2021

Nouveau test pour Boeing et son vaisseau spatial CST-100 Starliner. Après un essai loupé en décembre 2021, le géant de l’aéronautique retentera le 29 mars 2021 de rejoindre la Station spatiale internationale avec une capsule inoccupée. Objectif : parvenir à obtenir la même qualification que SpaceX, afin de pouvoir transporter un jour des équipages entre la Terre et l’ISS.

boeing starliner station spatiale iss
Le CST-100 Starliner ralliant l’ISS, vue d’artiste. // Source : NASA

Vol inaugural de Vega-C : juin 2021

La nouvelle version du lanceur léger européen, baptisée Vega-C, doit faire ses débuts en juin 2021. Elle aurait dû procéder à son vol inaugural plus tôt, mais le coronavirus a fait son œuvre. Particularité de cette évolution : outre une puissance et une polyvalence accrues, elle sert aussi de booster d’appoint pour Ariane 6 (soit par deux, soit par quatre, selon le profil de la mission).

Vega-C
Vega-C peut servir à la fois de lanceur autonome et de booster d’appoint pour Ariane 6. // Source : ESA–Jacky Huart, 2017

Départ de la mission DART : juillet 2021

Et si un astéroïde de bonne taille avait une trajectoire qui l’amènerait à s’écraser sur Terre ? Pour éviter un tel scénario catastrophe, les agences spatiales travaillent sur des stratégies de défense spatiale. Parmi elles, la mission DART (Double Asteroid Redirection Test) de la NASA. Il s’agit de tester l’emploi d’un impacteur pour dévier un objet spatial possiblement dangereux. Le contact est prévu pour 2022.

La mission DART consiste à percuter un astéroïde pour modifier sa trajectoire. // Source : NASA/Johns Hopkins APL/Steve Gribben

Départ du télescope spatial James Webb : octobre 2021

Le 31 octobre 2021, une fusée européenne Ariane 5 est censée décoller avec à son bord le télescope spatial James Webb. Taillé pour l’observation dans l’infrarouge, ce nouvel observatoire sera bien plus performant que Hubble, même si celui-ci conserve des atouts que James Webb n’a pas. Ce dernier sera toutefois le télescope spatial doté du plus grand miroir primaire jamais conçu.

Aperçu du miroir principal du télescope  spatial James Webb. // Source : NASA/Goddard/Chris Gunn

Artemis I : novembre 2021

En prévision du retour des astronautes sur la Lune pour 2024, plusieurs missions préalables doivent être menées. La première d’entre elles est baptisée Artemis I : il s’agit à la fois de procéder au vol inaugural du nouveau lanceur lourd américain, le Space launch System (SLS), et à la mise en orbite lunaire du vaisseau spatial Orion. La mission sera inhabitée et se conclura par le retour d’Orion sur Terre.

Orion
Vue d’artiste du vaisseau Orion. Source : NASA

Vol inaugural du Vulcan Centaur : 2021

United Launch Alliance (ULA), coentreprise entre Lockheed Martin et Boeing, souhaite remplacer à terme ses deux lanceurs actuels, Atlas V et Delta IV, avec un engin bien plus compétitif : le Vulcan Centaur. Le tir doit survenir en 2021. À cette occasion, la fusée transportera un petit vaisseau , Peregrine, conçu par la firme Astrobotic Technology , qui doit servir de coursier spatial.

Retour des touristes dans l’ISS : 2021

Maintenant que SpaceX est capable d’acheminer des astronautes vers l’ISS, la Russie se retrouve privée d’une rentrée d’argent via le Soyouz : en effet, Moscou facturait aux USA les sièges occupés par les astronautes de la NASA. Aussi le pays a-t-il décidé de se remettre à vendre des tickets touristiques pour des personnes très fortunées. Deux d’entre elles sont sur la ligne de départ pour 2021.

Dennis Tito
Dennis Tito, à gauche, premier touriste spatial de l’histoire. // Source : Nasa

Vol inaugural de Starship : 2021

SpaceX fabrique une nouvelle fusée, le Starship, qui doit remplacer le Falcon 9 et la Falcon Heavy. Selon le planning de l’entreprise, un vol inaugural doit survenir en 2021, à une date encore indéterminée. Les délais seront délicats à tenir : certes, la société a effectué un vol à haute altitude en décembre, mais l’atterrissage ne s’est pas bien passé. Ceci étant dit, les autres phases du vol ont été un succès.

SpaceX Starship SN8
Le prototype SN8 de Starship, lors de son décollage en décembre 2020. // Source : SpaceX

Thomas Pesquet de retour sur l’ISS : 2021

Le spationaute français Thomas Pesquet va retourner en 2021 sur la Station spatiale internationale, avec SpaceX comme transporteur. Ce sera la mission Crew-2 pour le vol et Alpha pour le séjour. Le Français devrait rester en orbite pendant six mois. Actuellement, il s’entraîne aux États-Unis pour se remettre au niveau et surtout s’adapter aux commandes de vol de la capsule Crew Dragon.

Thomas Pesquet
Thomas Pesquet à l’entraînement sur un écran de SpaceX. // Source : SpaceX/NASA/ESA

Alunissage de Chandrayaan-3 : 2021

Chandrayaan est la démonstration de la capacité de l’Inde à conduire une mission spatiale d’envergure sans l’aide d’aucune puissance étrangère. Si elle a manqué son pari lors de la tentative Chandrayaan-2, une nouvelle tentative est prévue pour 2021. L’objectif ? Faire alunir un atterrisseur et déployer un astromobile. Une fusée nationale, le GSLV (Geosynchronous Satellite Launch Vehicle), sera mobilisée.

Rallier la Lune reste un défi d’ingénierie spatiale et rares sont les pays à avoir pu ne serait-ce qu’y envoyer un objet. // Source : Lee Stonehouse

Début de la nouvelle station spatiale chinoise : 2021

Après Tiangong-1 et 2, qui étaient des embryons de station spatiale, la Chine veut passer à l’étape d’après : Tiangong-3. Baptisée Grande station spatiale modulaire chinoise, elle doit se concrétiser en 2021 avec le déploiement du module de base, Tianhe, suivi d’un second, qui sera l’un des deux laboratoires de la structure. C’est aussi en 2021 que les premières rotations d’équipage et de ravitaillement doivent avoir lieu.

une-fusee-longue-marche
La fusée Longue Marche 5, avec laquelle la Chine procédera à la mise en orbite des différents modules de sa future station spatiale. // Source : DLR

Crédit photo de la une : SpaceX

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo