Thomas Pesquet sera commandant de l'ISS à la fin de sa mission, « un honneur ».

Lors d’une conférence de presse « pre-launch » tenue par l’Agence spatiale européenne, ce 16 mars, il a été annoncé que l’astronaute français Thomas Pesquet sera commandant la Station spatiale internationale, lors de sa prochaine mission à bord — déjà baptisée Alpha, dont le départ est pour bientôt. Plus précisément, il prendra ses fonctions de commandant dans la dernière période de sa mission, pour une durée d’environ un mois. Il devra accueillir les astronautes à bord de la station.

Quels sont les rôles du commandant ? C’est essentiellement hiérarchique : il prend les principales décisions. Quand il faut réagir vite, en cas de problème (un départ de feu par exemple), les procédures d’urgence sont menées à partir des directives du commandant. « Le commandant de la Station assure la gestion du quotidien quand tout va bien, facilite le travail de l’équipage, et en situation d’urgence, prend les décisions – même si tout le monde est parfaitement formé et sait ce qu’il doit faire », a expliqué l’ESA.

Thomas Pesquet lors de la conférence de l’ESA le 16 mars 2021. // Source : Capture d’écran ESA

« Je suis honoré »

C’est la première fois dans l’histoire de l’ISS qu’un astronaute français en sera commandant. « Je suis honoré  (…) Je n’aurais jamais pensé accomplir cela. Je suis très heureux et impatient de partir dans l’espace. », a commenté Thomas Pesquet, avant d’ajouter non sans humour que « ce sont probablement mes derniers moments de tranquillité avant le lancement ».

« C’est un honneur très spécial. (…) C’est un hommage aux qualités de Thomas en tant qu’astronaute », a commenté un porte-parole de l’Agence spatiale européenne, ajoutant qu’il a aussi fait ses preuves sur Terre, pas seulement dans l’espace.

Pour le porte-parole, il s’agit également d’une reconnaissance du « rôle de l’ESA en tant que partenaire fiable de la Nasa, de Roscomos » et d’autres agences spatiales, « en tant que membre de la communauté de la Station spatiale ». Si c’est une première pour la France, ce n’est pas une première pour un astronaute européen, mais cela reste assez rare dans l’histoire de l’ISS — seuls 4 européens ont déjà été nommés en 20 ans. «  C’est grâce à la place de la France et de l’Europe dans les vols habités », a également salué Thomas Pesquet.

La conférence de presse a également permis de rappeler que plus d’une centaine d’expérimentations scientifiques sont prévues pendant le séjour de Thomas Pesquet sur l’ISS.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo