La fusée Starship doit effectuer très bientôt son prochain vol orbital d’essai. L’occasion de voir si le bébé de SpaceX va enfin tenir ses promesses après ses deux premiers tests retentissants.

Les attentes sont grandes autour du vol du Starship prévu le 14 mars 2024. La fusée géante va faire un vol orbital avec récupération de ses deux étages. Un test-clé pour SpaceX et Elon Musk, alors que le Starship doit effectuer une série de manœuvres inédites.

Pour bien comprendre les enjeux de ce nouveau vol, voici tout ce qu’il faut savoir sur le Starship.

Quel est le but de la fusée Starship ?

Le but avoué d’Elon Musk est d’utiliser le Starship pour coloniser Mars, comme il l’a assuré lui-même rien que ça ! En attendant ce projet lointain, le lanceur aura d’autres possibles applications plus immédiates. Déjà, il pourrait servir aux prochaines missions lunaires dans le cadre du programme Artémis, mais aussi à consolider la constellation Starlink.

Avec sa promesse de pouvoir déposer 100 tonnes de charge utile en orbite basse, un seul vol de Starship pourrait apporter dans ses bagages plus de 400 satellites. Cela pourrait remplacer l’actuelle Falcon 9 qui ne peut en amener qu’une cinquantaine « seulement ».

Quels sont les prochains rendez-vous attendus ?

Outre le test orbital du 14 mars, le Starship devrait voler encore à trois reprises dans le courant de l’année 2024, mais peu de détails sur ces essais sont encore connus. En tout cas, les choses sérieuses devraient démarrer dès 2025 avec les premiers vols opérationnels.

Si tout avance comme prévu, il devrait y avoir une démonstration de la variante Starship HLS, conçue pour transporter des astronautes entre l’orbite lunaire et la Lune. Avant une mise en pratique attendue dès 2026, mais si le programme Artémis de la Nasa avance en parallèle.

Quel est le prix de la fusée Starship ?

Il n’est pas officiellement connu, mais SpaceX a dévoilé quelques informations sur le prix de la fusée géante. Il y a d’abord eu 3 milliards de dollars investis entre 2014 et 2023, puis environ 2 milliards uniquement en 2023.

En parallèle, la Nasa soutient énormément le projet, puisque l’agence spatiale américaine a déjà établi un premier contrat à 2,89 milliards de dollars en 2021, suivi d’un autre l’année suivante de 1,15 milliard.

Qu’est-ce que SpaceX compte faire avec le Starship ?

Avant d’envisager les lointains voyages vers Mars ou la Lune, SpaceX compte sur son Starship pour déployer sa constellation Starlink. Même s’il existe déjà plus de 4 000 engins en orbite basse, l’ambition est de dépasser les 12 000 d’ici à quelques années.

En plus de ça, l’entreprise d’Elon Musk a aussi conclu des contrats pour lancer des satellites de communication, et compte également développer le tourisme spatial.

Côté scientifique, l’attente est importante. La promesse d’envoyer jusqu’à 100 tonnes de charge utile en orbite basse laisse le champ libre à l’envoi de gros télescopes, comme LUVOIR. Ce projet ambitieux encore lointain est destiné à remplacer James Webb.

Comment la Nasa et SpaceX vont-ils utiliser le Starship pour aller sur la Lune ?

Ce n’est pas le Starship actuel qui doit être utilisé dans le cadre d’Artémis vers la Lune, mais une variante nommée HLS Starship. Les informations à son sujet sont encore assez vagues, mais ce qui s’en rapproche le plus serait… la fusée utilisée par Tintin dans On a marché sur la Lune !

Contrairement au petit module Apollo, c’est ici tout un étage qui pourrait se poser sur la Lune avec jusqu’à 100 tonnes de charge utile, avant de repartir en orbite. Une opération complexe qui nécessitera de refaire le plein de l’étage afin de mener toute la mission à terme.

Starship
Pendant une répétition du lancement. // Source : SpaceX

Quel est le poids de la fusée Starship ? Et sa taille ?

La fusée la plus grosse du monde pèse environ 5 000 tonnes une fois chargée, avec un diamètre de 9 mètres pour une hauteur totale de 121 mètres. Plus dans le détail, le booster Super Heavy atteint les 71 mètres et le premier étage de 50 mètres est juché dessus.

Quand est le prochain décollage du Starship ?

Tous les voyants sont au vert pour un prochain décollage le 14 mars 2024. Le Starship est censé sortir de l’atmosphère terrestre puis y revenir seulement 65 minutes après son départ. L’idée est ensuite d’ouvrir la soute comme pour déployer des satellites, d’effectuer une démonstration de transfert de carburant, puis de revenir au sol intact. Vaste programme !

Où est testée la fusée ?

Le « village SpaceX » est situé à Boca Chica, tout au Sud-Est du Texas, à la limite de la frontière mexicaine — une ville quasi inhabitée que SpaceX a investie en 2014. Depuis l’arrivée du milliardaire, les habitants des villages alentour sont nombreux à dénoncer les dommages provoqués sur l’écosystème local.

C’est de là que va décoller la fusée le 14 mars, avec une retombée prévue au-dessus de l’océan Indien, contrairement aux précédents essais qui auraient dû se terminer dans le Pacifique.

Comment le Starship sera-t-il réutilisé après une mission ?

Le but de cet engin est d’être entièrement réutilisable. Le premier étage Super Heavy doit revenir sur la piste d’où il a décollé, un peu à la manière du premier étage d’une Falcon 9. Petite nuance tout de même, il doit être rattrapé lors de l’atterrissage par des pinces géantes, le fameux Mechazilla.

Pour ce qui est du deuxième étage, il redescendrait un peu comme une navette, quasiment à l’horizontale, avant de se redresser dans la phase finale de l’atterrissage. Une fois tout ce monde à bon port, un nouveau départ doit être possible peu de temps après.

starship une
Séparation des éléments du Starship. // Source : SpaceX

Quel est le rôle de Super Heavy ?

Le Superheavy est le booster qui permettra au deuxième étage de s’envoler. D’une masse de 3 600 tonnes une fois chargé, il a toujours la même configuration, contrairement au reste du vaisseau qui pourra varier selon les besoins.

Propulsé par pas moins de 33 moteurs Raptor, il contient quatre réservoirs différents afin d’assurer la poussée au décollage, mais aussi le retour sur Terre. Il est articulièrement puissant, avec une poussée au décollage de 7 750 tonnes… Soit près de deux fois celle du Space Launch System de la Nasa.

Quel est le carburant de Starship ?

Pour décoller avec une telle puissance, le Starship utilise un mélange d’oxygène et de méthane liquides. Ils sont conservés à des températures extrêmement froides, autour des -200 degrés Celsius. Il y a environ 800 tonnes de méthane et 2 800 d’oxygène au moment du départ.

Pourquoi Starship a explosé ? L’explosion met-elle en danger le programme ?

La dernière tentative de faire voler un Starship remonte à novembre 2023. Mais, alors que le décollage s’était bien passé, le booster a explosé juste après la séparation. Le deuxième étage, lui, a continué jusqu’à 149 km d’altitude, puis a explosé aussi quelques minutes après. SpaceX a indiqué que le premier souci était dû à un filtre qui s’était bloqué, empêchant l’oxygène liquide de se répandre dans le moteur. Pour le deuxième étage, une fuite a compromis le fonctionnement de certains moteurs et SpaceX l’a fait exploser par mesure de sécurité.

Depuis, 17 mesures correctives ont été prises pour que cela ne se renouvelle pas. Elon Musk s’affiche confiant, et il y a fort à parier que même en cas de nouvel échec, cela ne signera pas la fin du programme.

Que vont devenir les autres fusées Falcon Heavy et Falcon 9 ?

Si le Starship a vocation à remplacer les fusées Falcon Heavy et Falcon 9, ces dernières ne sont pas encore prêtes à partir à la retraite. La Falcon 9 qui envoie des satellites Starlink, mais aussi des cargos à destination de l’ISS, a déjà des vols programmés pour les mois à venir. Elle ne devrait pas s’arrêter avant que le Starship ne soit pleinement opérationnel.

Pour la Falcon Heavy, il est déjà prévu de s’en servir pour des missions lunaires comme Viper où le prochain atterrisseur de Peregrine. Sans oublier les missions Europa Clipper ou le télescope spatial Nancy-Grace-Roman. Les contrats sont assurés jusqu’en 2026.

Où se trouve l’entreprise SpaceX ?

Outre le chantier de Boca Chica, SpaceX est présente un peu partout aux États-Unis. Il y a son siège à Hawthorne en Californie, avec une surface consacrée à l’assemblage des Falcon 9. Un banc d’essai se trouve également à McGregor, une ville du Texas entre Dallas et Austin. Sans oublier les bases de lancement en Floride : à Cap Canaveral et au centre spatial Kennedy. Ou encore à Vandenberg en Californie.

Quel est le but du projet SpaceX ?

Les objectifs de SpaceX peuvent paraître variables et changeants au gré des humeurs de son fondateur Elon Musk. Mais, s’il devait y avoir une ligne directrice, ce serait celle de la commercialisation du spatial. Avec ses lanceurs réutilisables, l’entreprise a pour but de rendre l’accès à l’espace moins coûteux, afin que les entreprises soient plus nombreuses à pouvoir lancer des charges utiles, même lourdes, en orbite.

Cependant, aujourd’hui le financement est surtout assuré par la commande publique, avec la Nasa qui compte sur l’entreprise pour le transport de ses astronautes et certaines de ses missions scientifiques vers la Lune, Mars ou ailleurs.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !