Thomas Pesquet rejoindra la Station spatiale internationale pour son deuxième voyage dans l'espace. SpaceX, qui assure le transport, va en profiter pour accomplir plusieurs « premières ».

L’actualité aérospatiale est marquée cette semaine par le départ de Thomas Pesquet à bord de la Station spatiale internationale, avec trois autres astronautes. Ce sera le 23 avril et c’est SpaceX qui se charge de convoyer tout ce petit monde, en utilisant comme d’habitude une fusée Falcon 9. Cette mission est évidemment très suivie en France, du fait de la présence du Français dans l’aventure.

Plusieurs « premières » pour SpaceX avec ce vol

S’il s’agit du troisième qu’opère SpaceX depuis qu’il a le droit d’opérer des vols habités, ce décollage va en fait être le théâtre de quelques « premières » :

  • SpaceX va avoir à bord de la capsule Crew Dragon des astronautes qui ne sont pas qu’Américains, puisque Thomas Pesquet et le Japonais Akihiko Hoshide sont de la partie. Les missions Demo-2 et Crew-1 ne comptaient que des Américains.
  • La mission Crew-2 va aussi permettre d’arrimer pour la première fois deux capsules Crew Dragons en même temps sur la Station spatiale internationale. Il faut savoir que SpaceX a déjà eu deux capsules accrochées en même temps à l’ISS, mais elles ne remplissaient pas le même rôle : l’une d’elles est le vaisseau de transport de Crew-1, tandis que l’autre est un cargo de ravitaillement. Cette dernière est rentrée depuis.
L’allumage du premier étage de la Falcon 9 qui a servi à la mission Crew-1. // Source : Flickr/CC/Nasa HQ Photo

Mais surtout, ce vol sera l’occasion d’utiliser le premier étage d’une fusée Falcon 9 qui a déjà servi à transporter des astronautes dans l’espace. Si SpaceX a déjà réutilisé plusieurs fois des étages de son lanceur (notamment un qui a servi à neuf reprises !), cela n’a jamais été fait jusqu’à présent dans cette configuration. C’est l’étage qui a été mobilisé pour le vol Crew-1 qui resservira pour Crew-2.

Et cela ne s’arrête pas là. La capsule Dragon dans laquelle prendront place les quatre astronautes se retrouve aussi dans une situation similaire : en effet, elle a déjà servi au cours du premier semestre 2020, lors de la mission Demo-2, qui consistait à transporter deux astronautes, dans le cadre d’un ultime essai visant à qualifier la capacité de SpaceX à envoyer puis ramener des astronautes entre la Terre et l’ISS.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo