L'Agence spatiale américaine a retenu 18 astronautes pour faire partie de l'équipe du programme Artémis. La première femme et le prochain homme qui marcheront sur la Lune en font peut-être partie.

18 astronautes ont été sélectionnés par la Nasa pour faire partie de « l’équipe Artémis », a annoncé l’agence spatiale le 9 décembre 2020. Parmi ces candidats et candidates, se trouvent très probablement les prochains humains qui iront sur la Lune à l’horizon 2024. Parmi ces astronautes, se trouve peut-être la première femme qui marchera sur le sol lunaire dans l’histoire.

Les noms des astronautes ont été annoncés lors d’une réunion du National Space Council (« Conseil national de l’espace ») par le vice-président des États-Unis Mike Pence. « C’est incroyable de penser que le prochain homme et la première femme sur la Lune font partie des noms que nous venons de lire », a déclaré Mike Pence, cité dans le communiqué de la Nasa. Les affectations des différents membres de l’équipe Artémis seront précisées un peu plus tard, indique la Nasa. Il n’est également pas exclu que d’autres astronautes se joignent au groupe à l’avenir.

Les 18 astronautes de l’équipe Artémis. // Source : Capture d’écran Nasa

Qui sont les 18 astronautes choisis par la Nasa ?

Voici qui sont les astronautes retenus par la Nasa pour rejoindre l’équipe Artémis.

  • Joseph Acaba : astronaute pour la Nasa depuis 2004, il a passé 306 jours dans l’espace et y a réalisé trois sorties. Diplômé de science géologique, il a été enseignant en mathématiques et sciences.
  • Kayla Barron : choisie par la Nasa pour devenir astronaute candidate en 2017, est une officière de la guerre sous-marine. Elle occupe le grade de lieutenant commander dans la marine américaine et est diplômée d’ingénierie des systèmes et de génie nucléaire.
  • Raja Chari : astronaute candidat de la Nasa depuis 2017, il est colonel dans l’United States Air Force. Il est diplômé en ingénierie astronautique et aéronautique.
  • Matthew Dominik : sélectionné par la Nasa en tant qu’astronaute candidat en 2017, il est pilote aéronaval. Il a le grade de lieutenant commander au sein de la marine de guerre américaine. Il est diplômé de génie électrique et d’ingénierie des systèmes.
  • Victor Glover : choisi par la Nasa en 2013 pour devenir astronaute, il est commander dans la marine de guerre des États-Unis. Il est diplômé dans l’ingénierie des vols d’essai, en ingénierie des systèmes, en science des opérations militaires. Il fait partie des membres de l’Expédition 64 arrivés à bord du Crew-1 dans l’ISS.
  • Warren Hoburg : candidat astronaute sélectionné par la Nasa en 2017, il est diplômé en ingénierie astronautique et aéronautique, ainsi qu’en génie électrique et informatique. Il était professeur adjoint au sein du Massachussetts Institute of Technology avant d’arriver à la Nasa.
  • Jonny Kim : choisi par la Nasa en 2017 en tant que candidat astronaute, il est diplômé de mathématiques et de médecine. Avant d’être médecin, il a été membre des SEAL, la Force spéciale d’opérations maritimes (marine de guerre américaine).
  • Christina Hammoch Koch : sélectionnée comme astronaute par la Nasa en 2013, elle détient le record féminin du temps passé dans l’espace en une seule fois, avec 328 jours et 6 sorties spatiales. Elle est diplômée de génie électrique et de physique.
  • Kjell Lindgren : sélectionné en tant qu’astronaute par la Nasa en 2009, il a passé 141 jours dans l’espace et effectué 2 sorties spatiales. Il est diplômé en biologie, en physiologie cardiovasculaire et en médecine. Auparavant, il était médecin de vol pour plusieurs programmes (Space Shuttle, ISS, Constellation).
  • Nicole Mann : sélectionnée par la Nasa en 2013 en tant qu’astronaute, elle est major dans le Corps des Marines des États-Unis. Elle est diplômée de génie mécanique et est pilote de de F/A 18 (un avion de combat multirôle).
  • Anne McClain : choisie comme astronaute par la Nasa en 2013, elle cumule 204 jours passés dans l’espace et 2 sorties spatiales. Elle est lieutenante-colonelle et a été pilote d’hélicoptère. Elle est diplômée en génie mécanique et aéronautique, en génie aérospatial et relations internationales.
  • Jessica Meir : sélectionnée comme astronaute en 2013 par la Nasa, elle a passé 205 jours dans l’espace et réalisé 3 sorties spatiales. Diplômée en biologie, en études spatiales et en biologie marine, elle a été auparavant professeure assistante à la Harvard Medical School.
  • Jasmin Moghbeli : astronaute candidate sélectionnée en 2017 par la Nasa, elle est major dans le Corps des Marines des États-Unis. Elle est diplômée en ingénierie aérospatiale et a piloté des hélicoptères de combat AH-1 Cobra.
  • Kate Rubins : sélectionnée en 2009 par la Nasa pour devenir astronaute, elle fait partie de l’Expédition 64 dans l’ISS. Diplômée en biologie moléculaire et biologie du cancer, elle a également réalisé 2 sorties spatiales.
  • Frank Rubio : choisi en 2017 comme candidat astronaute par la Nasa, ce lieutenant-colonel de l’US Army est diplômé en relations internationales et médecine. Il a été pilote d’hélicoptère et médecin de vol.
  • Scott Tingle : sélectionné en 2009 par la Nasa en tant qu’astronaute, il a passé 168 jours dans l’espace et a réalisé 1 sortie spatiale. Il est diplômé en génie mécanique et est commander dans l’US Navy.
  • Jessica Watkins : choisie en tant que candidate astronaute par la Nasa en 2017, elle est diplômée de sciences géologiques et environnementales. Elle a travaillé au Jet Propulsion Laboratory et contribué à la mission de Curiosity.
  • Stephanie Wilson : sélectionnée comme astronaute en 1996, elle a passé 42 jours dans l’espace. Diplômée en sciences de l’ingénierie et en aérospatial, elle a travaillé au Jet Propulsion Laboratory aux commandes du vaisseau Galileo.

La Nasa avait lancé un appel à candidatures pour la prochaine génération d’astronautes au début de l’année. Il y avait peu de places pour énormément de candidatures. Le temps est compté pour l’agence spatiale, qui doit former les premiers astronautes de son programme Artémis pour qu’ils soient prêts dans les délais. Parmi ces recrues ou celles qui pourraient venir grossir les rangs de l’équipe plus tard, se trouvent probablement les prochains humains qui fouleront la surface de la Lune.

Crédit photo de la une : NASA/Bill Ingalls, montage Numerama

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo