SpaceX devait effectuer un vol expérimental à haute altitude de son prototype de fusée Starship le 9 décembre, une première pour un modèle de ce type. C'est une opération réussie, même si l'atterrissage s'est terminé dans une explosion impressionnante.

Le lancement en résumé

  • Quoi ? Un vol d’essai de Starship, la future fusée de SpaceX ;
  • Quand ? Mercredi 9 décembre 2020, à 23h40 (heure de Paris) ;
  • Où ? À Boca Chica, au sud du Texas (États-Unis) :
  • Qu’a-t-on vu ? Le « bond » de Starship à haute altitude et son retour contrôlé ;

Quelle est la mission ?

Il ne s’agit pas d’une mission opérationnelle, mais d’un vol d’essai. SpaceX travaille depuis des années sur un futur lanceur, le Starship, qui doit prendre la succession de ses fusées actuelles, à savoir la Falcon 9 et le Falcon Heavy. Cette fois, il s’agit de faire décoller un prototype (appelé SN8, pour Serial Number 8) à 15 km d’altitude, soit bien plus haut que les précédents tests qui n’ont jamais dépassé 150 m.

Puisqu’il s’agit d’un essai, SpaceX n’a jamais caché qu’il était possible que le vol tourne mal. Des ratés ont d’ailleurs eu lieu avec quelques prototypes précédents. Mais la société rappelle que l’enjeu avec cette tentative n’est pas tant d’accomplir un ou des objectifs particuliers, mais plutôt d’amasser une quantité importante de données pour pouvoir itérer par la suite et concevoir une prochaine version encore plus fiable.

L’atterrissage s’est moins bien passé, mais c’était prévisible. Source : YouTube/SpaceX

Lors de cet évènement, plusieurs observations étaient prévues : le fonctionnement de trois moteurs Raptor, le profil aérodynamique de l’engin, les ailerons placés sur la carlingue, le passage d’un réservoir à un autre et une manœuvre de retournement à l’atterrissage, qui devait être contrôlé.

C’est, en tout cas, une première pour un véhicule de cette taille, selon SpaceX.

Le prototype SN8 est aujourd’hui l’engin en développement qui est le plus proche de ce que doit être le Starship. Il lui a été adjoint un « nez » au sommet de l’appareil, afin de lui donner un profil aérodynamique, ainsi que des ailerons sur les côtés, pour stabiliser et contrôler son vol. Jusqu’à présent, les précédents prototypes ressemblaient plutôt à de gros silos à grains.

Le fait que SpaceX ait réussi ce vol suborbital à haute altitude est un pas important accompli par le groupe. Toutefois, il en faudra encore bien d’autres pour faire de Starship son vaisseau multifonctions, capable de transporter du ravitaillement ou des astronautes, vers l’ISS, la Lune ou même Mars (ou faire du transport terrestre via des spatioports). Les essais avec les SNx ne sont donc pas prêts de s’achever.

Source : Claire Braikeh pour Numerama

Heure du lancement

Initialement, SpaceX souhaitait procéder à un tir expérimental le 8 décembre 2020. Après plusieurs reports et une interruption à la toute dernière seconde, l’entreprise est rabattue finalement sur un autre créneau : celui du mercredi 9 décembre, à 16h40, heure locale. Cela correspond à 23h40, heure de Paris.

Comme il ne s’agit que d’un « bond » d’une quinzaine de km d’altitude, avec atterrissage contrôlé à la fin, la durée de la séquence est finalement assez courte.

L’essai est survenu depuis le site de lancement de SpaceX dans le sud du Texas, non loin de la commune de Boca Chica — c’est dans ce coin que l’entreprise américaine conduit une grande partie de ses tests.

Comment suivre le lancement en direct

Le lancement a été retransmis sur la chaîne YouTube de SpaceX. Vous pouvez revoir ce vol d’essai en utilisant la vidéo intégrée ci-dessous.

 

Crédit photo de la une : Twitter/SpaceX

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo