On peut tout à la fois reconnaître la nécessité saine et absolue des mesures restrictives prises par le gouvernement pour protéger les Françaises et les Français du coronavirus et remarquer à quel point l'annulation de toute vie culturelle, sportive ou sociale risque de nous faire sombrer dans un ennui profond. Petit guide pour ne pas dépérir.

Ouvrir la page d’accueil de L’Équipe ces jours-ci est un crève-cœur pour les amoureuses et amoureux de sport : à peu près tous les championnats, ligues et compétitions sont annulés, suspendus ou reportés, quelle que soit la discipline. Et ce phénomène ne touche pas que le sport professionnel que l’on regarde à la télé ou dans les stades. De la culture aux loisirs en passant par les salles de sport et les lieux de rencontre, bar ou restaurants, les interdictions de rassemblements pour éviter la diffusion du virus annihilent le divertissement et le vivre-ensemble.

La raison est absolument légitime et personne n’osera la questionner (protéger l’humanité), mais il n’empêche que la conséquence pour toutes et tous est la même : comme on aurait pu le dire dans un univers parallèle, à la terrasse d’un café bondé depuis les premiers rayons de soleil qui percent l’hiver, on va bien se faire chier.

Que faire, dès lors, quand on est chez soi et qu’il n’y a ni événement culturel ou sportif à suivre, qu’on ne peut pas recevoir des amis et que les trajets en transports pour rejoindre des lieux de toute façon fermés ne sont pas recommandés ?

Jouer à des jeux vidéo

En Italie, les jeunes en quarantaine ont saturé les réseaux des opérateurs avec une surconsommation de Fortnite. Et qui peut les en blâmer ? À partir de lundi, en France, les établissements scolaires seront fermés et on peut s’attendre à un pic similaire. Il faut reconnaître que les jeux vidéo sont l’un des divertissements les plus coronavirus-proof que l’on ait sous la main.

  • Tout le monde ou presque a une plateforme de jeu en 2020, du smartphone à la console en passant par le bon vieux PC.
  • Le jeu en ligne permet de faire une activité sociale à distance et donc de ne pas dépérir chez soi sans contact humain. Des outils comme Discord permettent de rapprocher encore plus, en facilitant l’organisation de parties et en permettant de communiquer à la voix.
  • Certains titres sont parfaitement adaptés à la famille.
  • Il y a des jeux pour tous les goûts, tous les âges et tous les profils : loin de l’élitisme de son émergence, le jeu vidéo est aujourd’hui tous publics et on ne peut qu’apprécier.
Ring Fit Adventure // Source : Louise Audry pour Numerama

À quoi jouer ? 

Notre dernier coup de cœur ? Nioh 2, sans hésiter.

Lire des livres

Lire is the new sortir. Dévorer un bon roman permet de faire filer une demi-journée sans même s’en apercevoir. Et si vous avez déjà lu toute votre bibliothèque, nous avons quelques perles à vous faire découvrir, dans les genres que nous affectionnons particulièrement à la rédaction. De quoi tenir un bon mois, au moins.

Si vraiment les mesures de confinement tournent à la quarantaine comme en Chine ou en Italie, pensez à acheter une liseuse numérique : vous aurez accès à un catalogue de milliers de livres sans bouger de chez vous et elles ne coûtent pas très cher aujourd’hui.

Regarder des films et séries en SVoD

L’âge d’or du streaming ne pouvait pas mieux tomber. Avec un Netflix qui a pour ambition de sortir une série par semaine, mêlant l’excellence à la médiocrité et les maisons de production qui ne considèrent plus le médium comme du sous-cinéma, on se retrouve en 2020 avec un choix royal. En plus des séries doudou qui peuvent apporter réconfort et plaisir simple, des œuvres télévisuelles remarquables ont émergé ces dernières années.

Un extrait de la série Chernobyl. // Source : HBO
  • Sur Netflix (page d’abonnement), vous aurez le choix. Nous avons sélectionné les meilleures productions à regarder sans hésiter.
  • Sur Amazon Prime Video (page d’abonnement, essai gratuit), des perles de séries indé comme Transparent côtoient désormais des superproductions comme The Boys. On fait le tour de l’offre ici.
  • Sur OCS (page d’abonnement OTT ou dans les abonnements Canal+), on trouve l’excellentissime catalogue HBO. Cela devrait suffire à vous convaincre, avec WatchmenChernobyl et toutes les séries qui ont marqué la TV ces 20 dernières années. OCS cache aussi de petites perles françaises comme Irresponsable.
  • Sur Canal+ (page d’abonnement), Le Bureau des Légendes côtoie Baron Noir ou le récent ZeroZeroZero. Le tout, avec des séries exclusives achetées aux chaînes américaines et un catalogue Disney si complet qu’il permet de dire à Canal+ que Disney, c’est avant tout chez lui.
  • Sur Apple TV+ (page d’abonnement), vous risquez de trouver des productions surprenantes et de grande qualité. Le service, moins marketé que les autres car moins complet, est une excellente surprise. Dans l’ordre, laissez leur chance à For All Mankind, Dickinson, Truth be Told, See et l’incontournable Morning Show. Snoopy dans l’Espace est un régal pour les enfants et Little America vous permettra de vous évader quelques minutes avec ses histoires aussi courtes que vraies (mention spéciale à l’épisode muet avec Mélanie Laurent).
  • Disney+ (page d’abonnement) arrive un poil en retard pour le début des restrictions de mouvement, mais le 24 mars, vous aurez à disposition un catalogue colossal pioché dans les œuvres de la maison Mickey.

Si vous avez déjà tout vu, nous tenons un agenda des sorties du mois, à retrouver ici.

Jouer à des jeux de société

Si vous avez la chance d’appliquer les restrictions de déplacement à plusieurs dans la même maison ou dans le même appartement, vous pourrez vous laisser tenter par des jeux de société. Saviez-vous que depuis deux ans, Sébastien Goetz faisait une recommandation hebdomadaire, coup de cœur parmi les centaines de jeux qu’il teste ? Toutes ses chroniques et guides d’achat sont à retrouver ici.

Certains liens de cet article sont affiliés : si vous trouvez votre bonheur grâce à nous, nous touchons une petite commission. Les liens affiliés dans les articles n’ont aucun impact sur les choix éditoriaux de la rédaction de Numerama et l’angle des articles. On vous explique tout ici.

Crédit photo de la une : Netflix

Partager sur les réseaux sociaux