Envie d'une soirée jeux vidéo le soir d'Halloween ? On vous a sélectionné cinq jeux récents pour être sûr d'avoir peur. Oserez-vous faire une partie jusqu'au bout ?

Quand on a passé l’âge de se déguiser, de demander des bonbons dans la rue et que l’on a déjà balayé tout le catalogue de films d’horreur à sa disposition, il ne reste plus que les jeux vidéo pour se faire quelques sueurs froides pendant la soirée d’Halloween. Comme au cinéma, il est possible de s’offrir quelques sursauts sur son canapé avec une manette entre les mains. Peut-être est-ce encore mieux : vous n’êtes plus simplement spectateur mais aussi acteur de l’expérience.

Voilà pourquoi la rédaction de Numerama tient à partager une sélection de 5 jeux vidéo susceptibles de faire peur même aux plus courageux. Nous avons volontairement inclus des productions récentes afin que vous puissiez en profiter sans problème.

Resident Evil 7 : Biohazard (PlayStation VR)

L'horreur en VR

Avec Resident Evil 7 : Biohazard, Capcom en termine avec l’orientation « action » prise par les des précédents épisodes de sa franchise iconique. Entre le passage à la vue à la première personne, qui renforce l’implication, et le ton qui revient aux sources, ce septième opus canonique renoue avec la peur dans sa forme la plus pure. Et si vous êtes téméraires, n’hésitez pas à vous confronter aux monstres et aux énigmes avec un casque PlayStation VR sur la tête. Les graphismes seront certes moins agréables, mais l’immersion n’en sera que meilleure.

Until Dawn (PS4)

Le film d'horreur interactif

Vous vous souvenez de vos soirées d’Halloween à enchaîner les films de la trilogie Scream sans frémir ? Until Dawn en est un peu la version 2.0. Loin d’être le jeu le plus effrayant de l’histoire, cette exclusivité PlayStation 4 réunit tous les poncifs du genre slasher — des films avec un tueur en série — pour nous plonger dans une expérience interactive où nos choix pourront tuer ou sauver les personnages. Un titre qui se dévore entre amis.

Outlast Trinity (PS4, Xbox One, PC)

La vraie peur

Il suffit de regarder cette vidéo pour se rendre compte de l’impact de la franchise Outlast sur la santé mentale de celles et ceux qui osent y jouer. Le topo est simple : il fait toujours sombre, le sound design tente d’installer une ambiance flippante et on ne peut pas se défendre. Dans le premier épisode, qui se situe dans un asile désaffecté, on passe son temps à échapper à des types étranges et agressifs, sans vraiment savoir où l’on va. Dans le noir, avec un casque vissé sur les oreilles, difficile de juger celui ou celle qui poussera un cri de poule mouillée. Joueurs les plus cardiaques, s’abstenir.

Amnesia : The Dark Descent (PC, PS4)

Gare à sa santé mentale

Amnesia : The Dark Descent est assurément le père spirituel des Outlast puisque l’on retrouve cette même faculté à immerger le joueur dans une atmosphère lugubre, déroutante et sans réel repère ni source lumineuse durable. Ici, on doit se dépêtrer du cauchemar en veillant à sa santé mentale. Il faudra donc à tout prix éviter de s’attarder sur les phénomènes étranges ou de rester dans le noir. De toute évidence, Amnesia : The Dark Descent porte bien son nom et en donne pour son argent quand il s’agit de vivre des sensations fortes. Au bout d’une heure, vous aurez peut-être trop peur pour continuer.

Alien : Isolation (PS4, Xbox One, PC)

Toi versus Xénomorphe

« Dans l’espace, personne ne vous entendra crier » : vous connaissez sans doute cette phrase, tirée des films Alien. D’une certaine façon, Alien : Isolation la transforme en un jeu vidéo. Mélange entre survie face à la célèbre créature et infiltration pour lui échapper, le titre développé par Creative Assembly est une franche réussite. Non seulement il respecte l’héritage des longs métrages mais cette fidélité aveugle n’accouche pas d’une expérience hors-propos ou risible. Ce n’est pas toujours le cas avec un produit sous licence.

Bonus : Luigi’s Mansion (3DS)

La peur pour les fragiles

Si vous avez vraiment trop peur (et c’est votre droit), vous pourrez toujours compter sur Luigi, héros d’un jeu où il est chargé d’attraper des fantômes mignons — mais qui l’effraient un peu quand même — avec un aspirateur. Né sur GameCube, Luigi’s Mansion s’offre un portage sur 3DS en attendant une troisième aventure 100 % inédite sur Nintendo Switch. Un vrai must, sachant que la suite est également disponible sur la console portable.

Partager sur les réseaux sociaux