Quels sont les meilleurs livres de SF à lire en cette fin février 2020 ?

Numerama a sélectionné pour vous quelques romans qui vous embarqueront dans un monde post-apocalyptique sans humains (mais plein de robots), dans un futur où la Terre se transforme en vaisseau spatial, ou encore dans le voyage temporel d’un bouquiniste.

Un océan de rouille

Albin Michel Imaginaire. Traduction par Florence Dolisi

« Fragile » est un robot. Elle avait été conçue pour venir en aide à son propriétaire humain. Sauf que, lorsqu’on ouvre Un océan de rouille, l’humanité n’existe plus. Dans ce futur post-apocalyptique, les intelligences artificielles se sont révoltées et ont éliminé chaque être humain jusqu’au dernier. Si ce tournant originel est un grand classique en SF, le roman de l’américain C. Robert Cargill arrive à délivrer une aventure épique sur l’avenir technologique.

Il y a quelque chose d’assez bizarre, dans Un océan de rouille : ce monde post-apocalyptique ressemble à s’y méprendre à un monde très humain, alors qu’il n’y a plus aucun humain. De manière quasi-féodale, la planète a été fractionnée en Intelligences-Mondes, des sortes de super-IA qui envoient des armées se battre pour elles afin de dominer. Certains robots refusent ce système et sont indépendants, mais ils doivent survivre. Fragile en fait partie et n’hésite pas à achever ses congénères pour récupérer des composants essentiels à sa survie.

Dans un roman d’action complètement explosif, Un océan de rouille nous montre à quel point nos créations technologiques nous ressemblent. Et sous la plume de C. Robert Cargill, on dirait bien que ce n’est pas un compliment !

Commandez Un océan de rouille chez un libraire indépendant près de chez vous sur LaLibrairie.com

Le temps fut

Le Bélial’. Traduction par Gilles Goullet

La collection Heure-Lumière continue à nous livrer régulièrement des récits courts et percutants. Avec Le temps fut, on découvre une autre facette de l’écrivain de SF Ian McDonald. Ce dernier est connu notamment pour sa trilogie Luna. Mais là où Luna est très proche d’un trépidant « polar » de science-fiction, Le temps fut relève d’un exercice littéraire où le voyage, la langue, les figurations sont plus importantes que le concept SF sur lequel tout cela repose.

Ian McDonald met entre les mains d’un bouquiniste un recueil de poèmes… absolument sans intérêt. Non, ce qui compte, c’est la lettre manuscrite coincée dedans. Une lettre d’amour entre deux amants datant de la Seconde guerre mondiale. Le bouquiniste se lance dans une enquête pour en apprendre plus sur eux. Problème : il découvre des photos à différentes périodes, sur lesquelles les deux amants ont pourtant le même âge. Que se passe-t-il dont dans l’improbable méli-mélo du temps pour que ce soit possible ?

Relevons qu’une des singularités de cette novella est qu’elle peut être relue (et doit être relue) une seconde fois après le dénouement, afin de tout revivre à l’aune des révélations. Cela apparaît alors presque comme deux récits légèrement différents. La novella fait discrètement 280 pages au lieu de 140, là aussi est le twist de Le temps fut !

Commandez Le temps fut chez un libraire indépendant près de chez vous sur LaLibrairie.com

Terre errante

Actes Sud. Traduction par Gwennaël Gaffric

L’auteur chinois Liu Cixin nous a fourni, avec Le problème à trois corps, l’une des meilleures sagas de science-fiction de la décennie. Il y avait tout : de l’aventure trépidante, de la politique, de la science solide, un fond philosophique, autour d’un récit singulièrement original. La novella Terre errante condense tout cela en seulement 80 pages, ce qui en fait, disons-le, un vrai petit bijou.

Liu Cixin imagine un futur où, face à l’accélération de la transformation du Soleil en géante rouge, l’humanité décide d’interrompre la rotation de la Terre pour la transformer en vaisseau. Et on ne va pas en dire davantage, car la novella ne fait tout de même que 80 pages.

Commandez Terre errante chez un libraire indépendant près de chez vous sur LaLibrairie.com

Réédition : Le cycle des robots

J’ai lu. Traductions de Pierre Billon et Pierre-Paul Durastani

Avez-vous déjà entendu parler des « trois lois de la robotique » ? C’est l’écrivain de science-fiction Isaac Asimov qui les a inventées en 1950 dans son Cycle des Robots. Accessoirement, il a aussi forgé tout un pan de la science-fiction et marqué des générations d’ingénieurs informatiques en matière de conceptions de la robotique.

Alors qu’Isaac Asimov est né en 1920, les éditions J’ai lu fêtent le centenaire de sa naissance en publiant une nouvelle édition du cycle. Si vous êtes passionnés par les robots et l’intelligence artificielle, et que vous n’avez encore jamais eu l’occasion de découvrir l’œuvre d’Asimov, on ne peut que vous conseillez de partir à la découverte de grand classique.

Commandez Les Robots chez un libraire indépendant près de chez vous sur LaLibrairie.com

Sortie poche : Pyramides

Pocket

Pyramides est un roman complètement fou, au sens où il adopte une échelle hollywoodienne. On le doit à un Français, Romain Benassaya. Après des milliers d’années en stase cryogénique, les passagers d’un vaisseau spatial humain se réveillent au beau lieu de l’espace profond, mais loin de la nouvelle planète qui était visée. Très vite, les voyageurs vont devoir s’organiser pour faire face à la crise. Ils découvrent alors qu’ils sont pris au piège dans une immense structure. Non, une titanesque structure.

Le roman de Romain Benassaya a deux versants. D’abord, celui purement humain : comme d’habitude avec l’humanité, la situation de crise fait émerger des dissensions qui se transforment en conflits. Puis il y a le mystère SF, celui de cette grande structure spatiale. Pyramides est truffé de rebondissements à chaque chapitre, on passe de twist en twist.

Commandez Pyramides chez un libraire indépendant près de chez vous sur LaLibrairie.com

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo