Disponible depuis le 2 février 2024 aux États-Unis, l’Apple Vision Pro est un des paris technologiques les plus ambitieux de la décennie. Ce casque de réalité mixte, qu’Apple qualifie d’ordinateur spatial, rêve de révolutionner l’informatique. Que sait-on exactement de son fonctionnement ? De ses caractéristiques ? Cet article récapitule toutes les infos connues sur l’Apple Vision Pro.

Après des années de rumeurs, Apple a dévoilé l’Apple Vision Pro, son premier ordinateur spatial, le 5 juin 2023. Dans quelques années, la marque imagine un monde rempli d’ordinateurs spatiaux, qui se porteront au lieu d’être posés sur un bureau.

La commercialisation de l’Apple Vision Pro arrive à un moment où l’appétit du public pour la réalité virtuelle est en baisse. Pour ne pas échouer comme les autres, Apple présente l’appareil comme un ordinateur plutôt qu’un casque, justement pour éviter d’être comparé à la concurrence.

Dans cet article, Numerama répond aux questions que l’on peut se poser sur le Vision Pro. Nous avons essayé ce produit pour la première fois en juin 2023, avant de l’acheter en février 2024. Deux semaines plus tard, nous avons publié le test complet de l’Apple Vision Pro.

Le test de l’Apple Vision Pro

Pendant deux semaines, Numerama a testé l’Apple Vision Pro. Que vaut l’ordinateur spatial d’Apple ? La réponse à l’écrit et en vidéo :

Nos autres articles sur l’Apple Vision Pro

Numerama est un des rares médias français en possession du Vision Pro. Depuis le 2 février 2024, Numerama fait le maximum pour vous proposer du contenu sur le casque Apple. Voici un concentré d’articles :

En plus de ces articles, Numerama vous propose plein de vidéos courtes sur TikTok, Instagram, YouTube et X. Elles répondent aux questions que vous nous posez sur le produit.

À quoi sert le casque Apple Vision Pro ?

Selon Apple, le Vision Pro n’est pas un casque de réalité virtuelle (même s’il l’est techniquement). La marque présente son appareil comme le premier ordinateur d’une nouvelle ère, qui marquerait la fin des écrans au profit d’une immersion totale. Puisque le Vision Pro prend la forme de lunettes, il permet de voir le vrai monde et des dizaines d’applications, qui flottent au milieu de la vision. On peut donc travailler avec, passer des appels, enregistrer des vidéos en 3D, se divertir ou juste se détendre.

Sous visionOS, le Vision Pro peut faire tourner des applications natives, des applications iPadOS, des applications iOS et peut même émuler l’écran de Mac (il suffit de le regarder pour que son écran apparaisse sous la forme d’une fenêtre visuelle). Il reprend l’interface des systèmes d’exploitation d’Apple, ce qui le rend plutôt ergonomique au premier abord. Sauf qu’au lieu d’avoir des écrans, les images apparaissent partout, là où on le souhaite.

La présentation de Apple Vision Pro // Source : Apple
Quand on porte l’Apple Vision Pro, on voit le monde grâce à des caméras. Un appui sur la couronne digitale affiche le nuage d’applications. // Source : Apple

Le cinéma est une des expériences mises en avant par Apple avec sa première génération de Vision Pro. Le casque permet de regarder un film ou une série dans une fenêtre flottante, pour continuer à voir le vrai monde derrière. Il peut aussi simuler une salle de cinéma avec un écran géant, avec un environnement personnalisable. Il marque aussi le retour des films 3D, en plus de l’apparition de contenus immersifs qui plongent le spectateur au milieu d’un monde virtuel.

La présentation de Apple Vision Pro // Source : Apple
L’Apple Vision Pro projette des fenêtres au milieu de la vision. // Source : Apple

L’Apple Vision Pro est-il transparent ?

Quand on porte le Vision Pro, nos yeux font face à des écrans Micro-OLED. Comment se fait-il que l’on voit le monde ? Apple utilise deux caméras haute résolution, six caméras dédiées au suivi du monde, quatre caméras dédiées au suivi des yeux, un capteur LiDAR, une caméra TrueDepth et plusieurs capteurs pour mesurer la lumière ou la proximité. Grâce à ces capteurs et à la puce R1, développée en interne, le Vision Pro reproduit le vrai monde dans des écrans. On a donc l’impression de voir normalement, avec des applications virtuelles au milieu de sa vision. Évidemment, la reproduction du monde n’est pas 100 % fidèle à la réalité.

Pour rendre l’impression de transparence encore plus réaliste, Apple a développé une technologie nommée EyeSight. Elle permet d’afficher une représentation des yeux en temps réel sur un écran extérieur, pour que vos interlocuteurs continuent de voir vos yeux. Quand vous regardez un film, les yeux virtuels sont remplacés par de la lumière. Elle indique que le porteur de Vision Pro ne voit pas le vrai monde.

La présentation de Apple Vision Pro // Source : Apple
L’Apple Vision Pro fait croire qu’il est transparent. Il s’agit en réalité d’un écran qui imite vos yeux en temps réel, pour permettre à quelqu’un de venir vous parler quand vous l’utilisez. // Source : Apple

Une navigation avec les mains et les yeux dans l’Apple Vision Pro

Sans manettes et sans écran, comment « clique »-t-on avec l’Apple Vision Pro ? C’est peut-être la révolution principale du produit : Apple a mis au point une navigation avec les mains et les yeux.

Pour sélectionner une icône, un bouton ou du texte, il suffit de le regarder. Pour le sélectionner, il suffit de réaliser un pincement de doigts avec son pouce et son index, peu importe l’endroit où ils se trouvent.

Apple Vision Pro  // Source : Apple
Les gestes reconnus par l’Apple Vision Pro sont très similaires à ceux des écrans tactiles, mais dans le vide. // Source : Apple

Comment Apple a-t-il mis au point un tel système ? Plusieurs caméras et capteurs surveillent votre espace, pour identifier la présence de vos mains en temps réel. Pour les yeux, des capteurs infrarouges suivent votre regard en temps réel, qui doit être calibré lors de la première utilisation du casque. Le tout donne un résultat absolument bluffant : le casque réagit parfaitement à ce que l’on regarde. Aucun autre casque XR ne propose un tel système à ce jour, malgré l’utilisation de capteurs similaires.

Il est aussi possible de connecter un clavier et un trackpad Bluetooth, pour l’utiliser comme un ordinateur. Un clavier virtuel existe, mais il n’est évidemment pas aussi pratique que de vraies touches mécaniques.

Quelles applications sur le casque Apple ?

Capture d’écran 2024-01-23 à 15.20.37

Au lancement, le nombre d’applications présinstallées sur le Vision Pro est assez limité. De nombreux incontournables de l’écosystème iOS (Météo, Pages) ne sont pas là, tandis que certaines applications majeures (Calendrier, Maps, Podcasts) se contentent d’une émulation des versions iPad. On sent qu’Apple se lance timidement dans la XR, avec sans doute de grosses nouveautés prévues en septembre, avec visionOS 2. Anecdotiquement, Apple embarque Encounter Dinosaurs, une application pour faire apparaître des dinos dans son salon.

Techniquement parlant, l’Apple Vision Pro s’appuiera sur des millions d’applications tierces dès son lancement. Les développeurs ont-il joué le jeu ? Oui et non. En réalité, les applications iOS et iPadOS peuvent être installées sur le Vision Pro, ce qui augmente artificiellement son nombre d’applications compatibles (ce sont alors des fenêtres 2D qui flottent).

Parmi les partenaires de lancement, Microsoft, TikTok ou Disney+ lanceront des applications visionOS dès le premier jour. D’autres entreprises, comme Netflix, YouTube ou Spotify, comptent faire l’impasse sur le casque d’Apple dans un premier temps (ils vont même bloquer leurs applications iPad). Il s’agit aussi d’une guerre commerciale, alors qu’Apple a plusieurs ennemis parmi les grands développeurs.

Malheureusement, les web apps ne sont pas compatibles avec visionOS 1.0. On peut toujours passer par Safari pour accéder à des plateformes comme Netflix, mais on ne pourra pas les ajouter à l’écran d’accueil.

La présentation de Apple Vision Pro // Source : Apple
L’Apple Vision Pro peut faire tourner plusieurs applications en même temps. Quand on sélectionne une icône, la nouvelle fenêtre s’ouvre au milieu de la vision, l’ancienne se décale. // Source : Apple

Peut-on porter l’Apple Vision Pro avec des lunettes ?

Non, mais Apple a pensé aux porteurs de lunettes. Pour rendre son produit plus fin, Apple ne permet pas de le porter avec des lunettes. En revanche, en partenariat avec Zeiss, la marque californienne va vendre des lentilles sur mesure. Elles s’accrochent magnétiquement au casque, pour l’adapter à votre vue. Pratique car minimaliste, mais coûteux (entre 99 et 149 dollars).

Quel est le prix de l’Apple Vision Pro ?

Aux États-Unis, l’Apple Vision Pro coûte entre 3 499 dollars (hors taxe) et 3 899 dollars (avec 256 Go, 512 Go ou 1 To de stockage). On trouve dans sa boîte deux sangles, une couverture pour le verre extérieur, une batterie, une mousse de rechange, une chiffonnette et un adaptateur USB-C double.

En option, Apple propose des lentilles Zeiss (entre 99 et 149 dollars) ainsi que plusieurs accessoires comme une boîte de transport (199 dollars), une batterie additionnelle (199 dollars) ou des sangles de rechange (99 dollars).

Le casque Apple Vision Pro. // Source : Numerama
Une photo du Apple Vision Pro, par Numerama. // Source : Numerama

En comparaison, des casques « concurrents » comme le Meta Quest Pro ou le Meta Quest 3 coûtent beaucoup moins (1 199 euros et 570 euros). Mais ils offrent beaucoup moins d’immersion et de puissance que le produit d’Apple.

Quand est-ce que sort l’Apple Vision Pro en France ?

Aux États-Unis, l’Apple Vision Pro est commercialisé à partir du 2 février 2024 (les précommandes ont ouvertes le 19 janvier).

Ailleurs, d’après plusieurs analystes, Apple pourrait lancer le Vision Pro avant le mois de juin (le Canada, le Royaume-Uni et la Chine seraient ses premières cibles). La France pourrait être servie plus tard, sans doute d’ici la fin d’année 2024. La mise à jour visionOS 1.2, actuellement en développement, pourrait introduire de nouvelles langues dans le casque. Elle permettra de deviner ses futures destinations.

La batterie du Apple Vision Pro, avec une autonomie de 2 heures. // Source : Numerama
La batterie du Apple Vision Pro, avec une autonomie de 2 heures. // Source : Numerama

Peut-on importer un Apple Vision Pro en France ? Oui et c’est ce que font de nombreuses personnes. Certaines fonctions sont néanmoins indisponibles.

Les caractéristiques techniques du Apple Vision Pro

Depuis le 19 janvier, Apple propose sur son site la liste des caractéristiques techniques du Vision Pro. On apprend notamment que :

  • L’Apple Vision Pro embarque écrans Micro-OLED d’une définition supérieure à la 4K pour chaque œil (23 millions de pixels en tout). Les taux de rafraîchissement proposés sont 90 Hz et 100 Hz, avec du 96 Hz en mode cinéma (un multiple de 24 fps).
  • Son champ de vision est de 180 degrés, ce qui le place dans la moyenne haute des casques de réalité virtuelle/mixte.
  • Le casque d’Apple est relié à une batterie externe, ce qui allège son poids sur la tête. Sur une seule charge, il peut tenir entre 2 heures et 2 heures et demi. Il est toutefois possible de connecter cette batterie au courant grâce à un câble USB-C, pour l’utiliser plus longtemps.
  • Le casque est relié à sa batterie avec un connecteur magnétique et n’a pas de port USB-C intégré. L’USB-C se cache dans sa batterie.
  • Le casque dispose d’un écran OLED à l’avant, appelé EyeSight. Il réplique les yeux de l’utilisateur qui le porte, pour créer une illusion de regard. Quand l’utilisateur regarde un film immersif, il affiche de la couleur pour faire comprendre aux personnes qui viennent vous voir que vous êtes occupés.
VideoScreenshot–YouTube-WWDC2023June5Apple-92’15”
Le casque donne l’impression de devenir transparent. C’est grâce à l’écran OLED incurvé, qui affiche vos yeux. // Source : capture d’écran
  • Le casque embarque deux puces : l’Apple M2 (des derniers MacBook Air, en configuration 8+10+16) et l’Apple R1, une puce inédite dédiée au calcul de l’espace en temps réel. Cela lui confère la puissance d’un Mac, adapté à un monde virtuel.
  • L’Apple Vision Pro dispose de 16 Go de mémoire vive.
  • Le Vision Pro embarque deux haut-parleurs de très haute qualité, capables d’assurer un rendu audio spatial. On peut aussi connecter des écouteurs Bluetooth, comme des AirPods si on le souhaite. Les derniers AirPods Pro permettent une écoute lossless.
  • Le Vision Pro peut émuler la présence d’un clavier virtuel, ou se connecter à un clavier et un trackpad.
  • Pour déverrouiller le casque et effectuer des paiements Apple Pay, une technologie du nom d’Optic ID permettra de se connecter grâce à la reconnaissance d’iris.
  • Grâce à ses capteurs 3D, l’Apple Vision Pro peut modéliser un utilisateur en 3D et créer un « Persona ». C’est un avatar ultra sophistiqué dédié aux appels FaceTime.
  • L’Apple Vision Pro a deux caméras haute résolution, six caméras dédiées au suivi du monde, quatre caméras dédiées au suivi des yeux, une caméra TrueDepth, un LiDAR, un capteur de luminosité et un capteur de scintillement. Il a aussi deux appareils photos pour prendre des vidéos en 3D (équivalent 18 mm).
  • L’Apple Vision Pro supporte le Wi-Fi 6 et le Bluetooth 5.3. Il ne peut pas exploiter la bande des 6 GHz.
  • L’Apple Vision Pro pèse entre 600 et 650 grammes (en fonction de la sangle). La batterie pèse 353 grammes et se met en poche.
  • L’écart entre les yeux varie entre 51 et 75 mm.
Un visage modélisé par Persona.
Un visage modélisé par Persona. // Source : Image Apple

Un casque conçu pour le grand public ?

Historiquement, Apple a toujours été une marque grand public. Ce n’est pas dans ses habitudes de lancer des produits de niche. L’entreprise de Cupertino attend généralement qu’une technologie soit mature avant de s’y mettre, toujours dans l’objectif de dominer le marché.

Avec son casque, Apple semble changer de stratégie. Sur le papier, l’appareil est séduisant, futuriste et avant-gardiste. Apple se positionne de façon à donner un avant-goût du futur.

La présentation de Apple Vision Pro // Source : Apple
Tournez la tête pour voir différentes applications placées dans différentes directions. // Source : Apple

Le casque constitue une certaine prise de risque. Plusieurs experts, y compris chez Apple, ont d’immenses doutes sur la stratégie du constructeur californien. En mars 2023, le New York Times racontait que de nombreux employés Apple ne croyaient pas au potentiel du produit. Les chiffres de ventes estimées, entre 200 000 et 500 000 exemplaires la première année, sont extrêmement inférieurs aux habitudes d’Apple. La marque en aurait néanmoins écoulé 200 000 en un jour de précommande, ce qui est plutôt bon signe. Il ne faut cependant pas se faire de film : le Vision Pro ne rencontrera jamais le succès d’un iPhone 15, ce n’est pas l’objectif de cette V1.

Apple va-t-il lancer un métavers ?

Interrogé sur le métavers, le concept de monde virtuel cher à Mark Zuckerberg, Tim Cook, le patron d’Apple, a expliqué ne pas apprécier ce terme. Apple voit le Vision Pro comme un produit qui augmente le monde, mais qui ne plonge pas ses utilisateurs dans un monde virtuel. La réponse est donc non, même si les Spatial Persona, des avatars en 3D, rendent les interactions à plusieurs possibles.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.