Dans la rue, à la piscine ou au restaurant… Depuis la sortie américaine de l’Apple Vision Pro, plusieurs créateurs de contenus font parler d’eux avec des vidéos insolites, dans lesquelles on les voit porter le casque extérieur tout en agitant leurs mains dans tous les sens. Des vidéos vivement critiquées, qui ne reflètent aucunement la réalité.

L’Apple Vision Pro est-il le futur de l’ordinateur ? Peut-être, mais certainement pas celui du smartphone.

Depuis la sortie du casque le 2 février 2024 aux États-Unis, de nombreux internautes se mettent en scène dans la rue, au volant d’une voiture ou dans des lieux publics avec l’« ordinateur spatial » d’Apple sur la tête. Du contenu énormément partagé et critiqué, qui fait imaginer à certains un futur dystopique dans lequel tout le monde aurait un casque devant les yeux. Ces vidéos contribuent à la notoriété du produit, mais contribuent aussi à propager de fausses informations.

En réalité, la quasi-totalité de ces vidéos n’a qu’un seul but : créer du buzz. S’il est possible de marcher dans la rue avec un Apple Vision Pro (on voit alors le monde grâce à des caméras qui recomposent la réalité en 3D), il est impossible d’utiliser des applications en déplacement avec visionOS 1, le système d’exploitation du casque au lancement. Même en agitant les mains dans tous les sens, l’Apple Vision Pro n’est pas fait pour être utilisé dehors.

@numerama

Réponse à @Mihol Comment fonctionne vraiment le Travel Mode de l’Apple Vision Pro ? #apple #applevisionpro #casqueapple #visionpro #tech #numerama #travelmode

♬ son original – Numerama

Un Travel Mode que personne ne comprend

En l’état, l’Apple Vision Pro peut être utilisé de deux manières :

  • Mode par défaut : dans un environnement fermé, on peut épingler plusieurs fenêtres virtuelles aux endroits de son choix. Un écran géant posé sur un meuble restera sur ce meuble même si vous changez de pièce, mais ne vous suivra pas.
  • Mode voyage (travel) : Ce mode est dédié aux transports en commun en déplacement, mais ne fonctionne que si l’on reste statique. Ici, les images changent de référentiel et se fixent à un endroit du décor, comme le siège devant vous. Mais, en cas de déplacement, l’expérience s’interrompt. Il ne faut pas bouger.
Dans un objet en déplacement, comme le métro ici, le Mode Travel est suggéré pour stabiliser les applications. Mais il ne permet pas de se déplacer.
Dans un objet en déplacement, comme le métro ici, le Mode Travel est suggéré pour stabiliser les applications. Mais il ne permet pas de se déplacer. // Source : Numerama

Dans l’imaginaire de beaucoup (sans doute puisque plusieurs créateurs américains ont volontairement semé le doute), le mode Travel permet de se déplacer avec une fenêtre virtuelle. C’est faux, puisque l’on passe à travers la fenêtre quand on arrive à son niveau. Il faut se retourner pour retrouver l’application.

Il reste possible de tenir l’écran virtuel avec sa main, en la maintenant avec le pouce et l’index, mais cette ruse rend la fenêtre transparente et tremblotante. Bref, il n’existe aucun moyen de se déplacer intelligemment avec un Vision Pro sur la tête aujourd’hui. Il ne s’agit que de lunettes qui répliquent la réalité dans une qualité inférieure à ce que proposent les yeux. Les porter dehors ne sert aucun autre but que le style.

Quand on marche vers une fenêtre, on passe à travers. Elle reste derrière nous.
Quand on marche vers une fenêtre, on passe à travers. Elle reste derrière nous. // Source : Numerama

Depuis le 2 février, Numerama teste l’Apple Vision Pro (notre test arrivera le 15 ou le 16 février, puisque nous nous laissons le temps de bien faire les choses).

Après une semaine avec l’appareil, nous pouvons déjà affirmer que Vision Pro est une sorte d’appareil hybride entre un moniteur externe et un téléviseur, mais pas un produit conçu pour le déplacement. Vous faire croire l’inverse, en faisant des gestes ridicules dans la rue, n’a aucun sens. Le produit d’Apple est avant tout conçu pour un usage domestique ou bureautique, même s’il est possible techniquement de l’utiliser dans un métro ou sur le siège passager d’une voiture. De futures lunettes de réalité augmentée pourraient éventuellement se destiner à un usage portable, mais l’état de la technologie ne le permet pas encore.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.