Il n’y aura pas d’application Netflix pour l’Apple Vision Pro au lancement du casque. Un petit désaveu pour « l’ordinateur spatial » de la firme de Cupertino.

L’Apple Vision Pro, amené à bouleverser notre rapport à l’informatique, sera disponible aux États-Unis le 2 février. Mais il n’y aura aucune application Netflix au lancement, rapporte Bloomberg dans un article publié le 17 janvier. D’autres plateformes de SVOD ont annoncé leur soutien à l’ordinateur spatial, comme Disney+, Amazon Prime Video ou encore ESPN.

Netflix n’a même pas pris la peine de rendre l’application iPad compatible, qui est pourtant un moyen assez simple d’alimenter l’App Store accessible sur l’Apple Vision Pro et une solution loin d’être inintéressante du côté des usages. On rappelle que la multinationale n’a jamais développé une application pour les ordinateurs Mac non plus.

La seule image du Apple Vision Pro avec une sangle sur la tête. // Source : Apple
La seule image du Apple Vision Pro avec une sangle sur la tête. // Source : Apple

On pourra regarder Netflix sur l’Apple Vision Pro, mais…

Attention, l’absence d’une application Netflix ne signifie pas que les propriétaires d’un Apple Vision Pro ne pourront pas accéder à la plateforme. « Nos abonnés pourront apprécier Netflix via un navigateur web sur le Vision Pro, comme c’est déjà le cas sur Mac », a indiqué l’entreprise.

Il n’empêche, l’expérience sera loin d’être optimale et, par exemple, on ne pourra pas se plonger dans un environnement virtuel qui améliorerait l’immersion. Par ailleurs, certaines fonctionnalités seront coupées, comme la possibilité de télécharger des contenus pour les regarder hors-ligne.

Le positionnement attentiste de Netflix, numéro 1 de la SVOD dans certains pays (c’est le cas en France), est quand même un petit désaveu pour l’Apple Vision Pro. Il apparaît difficile d’en vouloir à Netflix : on parle d’un produit à 3 500 $ qui s’adressera d’abord à une niche d’enthousiastes de la tech, assez riches pour investir une telle somme et plutôt indulgents pour essuyer les plâtres. Mobiliser des développeurs pour une cible riquiqui n’est pas dans l’intérêt de l’entreprise, quand bien même elle pourrait faire montre d’un devoir d’exemplarité en raison de sa position sur le marché.

Si l’Apple Vision Pro finit par devenir un produit de masse (dans plusieurs années ?), comme Apple semble le penser, alors Netflix devrait revoir sa position. Tant pis s’il aura pris du retard face à ses concurrents, présents depuis le début. Dans le même temps, l’ordinateur spatial a besoin d’applications comme Netflix, populaire, pour convaincre le grand public.

Le paradoxe de ce choix de Netflix ? Il existe une application pour les casques de VR commercialisés par Meta (via Meta Portal TV). La qualité d’affichage ne fait pas rêver — une définition 480p selon cette page officielle — mais au moins elle existe. Bloomberg rappelle qu’elle n’a pas été mise à jour depuis plusieurs années. Une preuve que Netflix n’a pas vraiment envie qu’on s’enferme dans un casque pour regarder Rebel Moon.

Source : Montage Numerama

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !