Plusieurs constructeurs automobiles ont annoncé leur ambition de passer à un catalogue 100 % électrique. Qui prévoit de sauter le pas exactement, et surtout quand ?

Le marché automobile tend de plus en plus vers la mobilité électrique. Les constructeurs y sont plus ou moins contraints, les réglementations étant de plus en plus strictes en matière d’émissions de CO2. En Europe, le taux d’émission moyen des véhicules neufs devra être de 59g/km en 2030, contre 95 en 2021. Pour éviter de lourdes pénalités, les acteurs doivent trouver des solutions : passer au 100 % électrique en est une.

Voilà pourquoi de plus en plus de constructeurs annoncent leur abandon total des motorisations thermiques — une stratégie également motivée par l’interdiction, à terme, de véhicules neufs fonctionnant avec des carburants polluants (horizon 2040 pour la France). Jaguar, Mini, Volvo… Ils sont nombreux à avoir déjà officialisé cette ambition à long terme. On fait le point sur les acteurs d’ores et déjà engagés.

La liste des constructeurs automobiles qui abandonnent le thermique

Smart

Daimler

Smart, marque appartenant au groupe Mercedes, a déjà opéré sa transition vers le 100 % électrique — depuis 2020. Elle a les véhicules pour le faire, grâce à son positionnement urbain. Le slogan de Smart est désormais le suivant : « All electric, now ! ». Le catalogue est resserré : on ne trouve que trois modèles : la EQ fortwo, la EQ fortwo cabrio et la EQ forfour. Reste à accepter le prix trop élevé pour ce gabarit — si pratique soit-il en ville selon notre essai.

Où en est Smart aujourd’hui ? Transition effectuée à 100 %.

Volvo

Source : Louise Audry pour Numerama

Volvo fait partie de ces constructeurs qui comptent opérer un virage 100 % électrique et 100 % numérique (avec des ventes uniquement en ligne) à compter de 2030. La firme veut en quelques sorte devenir le Tesla suédois, avec des références haut de gamme. « Plutôt que d’investir dans une activité qui rétrécit, nous choisissons d’investir dans le futur — qui est l’électrique et le numérique. Nous sommes entièrement focalisés sur la volonté de devenir un leader sur le segment en croissance du électrique premium  », clame Hakan Samuelsson, CEO de Volvo. Il est appuyé par Henrik Green, CTO pour qui «  il n’y a plus d’avenir à long terme pour les moteurs à combustion ».

Où en est Volvo aujourd’hui ? Une seule voiture 100 % électrique est actuellement disponible (le SUV XC40 Recharge), mais deux autres ont été annoncées : le C40 (uniquement 100 % électrique) et une version 100 % électrique du XC90. Son catalogue intègre aussi des modèles hybrides.

Mini

Source : Louise Audry pour Numerama

Constructeur anglais, Mini est quelque peu pressé par le gouvernement anglais — qui ne veut plus de voitures thermiques neuves en 2030. La réponse du Groupe BMW est claire : « Mini deviendra une marque entièrement électrique au début des années 2030 », peut-on lire dans un communiqué publié le 17 mars 2021. Le dernier modèle thermique sera introduit en 2025 et, d’ici 2027, Mini estime qu’au moins 50 % des livraisons concerneront des modèles 100 % électronique.

Où en est Mini aujourd’hui ? Une seule voiture 100 % électrique commercialise (la très séduisante Cooper SE). Le Countryman, déjà décliné en hybride rechargeable, suivra en 2023.

Jaguar

Jaguar électrique // Source : Jaguar

Jaguar a frappé fort sur le segment de la mobilité électrique avec le très réussi I-Pace. Depuis, l’essai peine à être transformé. Ce qui n’empêche pas la marque de promettre une échéance qui paraît difficile à tenir : « D’ici à 2025, Jaguar aura accompli une transformation complète. Ce sera alors une marque de luxe 100 % électrique. » L’ambition est louable, mais on attendra de voir à quelle vitesse Jaguar la concrétise.

Où en est Jaguar aujourd’hui ? Le très attractif I-Pace et… c’est tout. La Rapide E a été annulée, tandis que l’avenir de la version électrique de la berline de luxe XJ reste flou. Le catalogue actuel propose quand même des références hybrides rechargeables.

Alpine

Alpine A110 x Felipe Pantone // Source : Alpine

Le Groupe Renault a nommé sa stratégie la Renaulution, un néologisme assez évocateur. Afin de développer la marque Alpine, axée performance, il va en faire une entité 100 % électrique (avec des technologies issues du monde de la F1, puisque Alpine est redevenue une écurie). Dans un communiqué daté du 11 janvier, on découvre le catalogue actuellement en préparation : une compacte sportive, un SUV sportif et une remplaçante pour l’icône A110 (développée en partenariat avec Lotus). Le premier rendez-vous est pris pour 2025.

Où en est Alpine aujourd’hui ? De grands projets mais pas encore de réalisation concrète.

Lotus

Lotus

« Après la Lotus Emira [qui sera présentée le 6 juillet], toutes les nouvelles voitures Lotus seront électriques », découvre-t-on dans un communiqué publié le 27 avril par la marque Lotus. Lotus — qui fêtera ses 80 ans en 2028 — a d’ailleurs un partenariat technique avec Alpine, dont on vient de vous parler. Pour la petite histoire, rappelons que la première voiture lancée par Tesla avait pour base le châssis d’une Lotus Elise.

Où en est Lotus aujourd’hui ? Vous pouvez acquérir la sublime hypercar Evija, un monstre de 2 000 chevaux. Mais la facture approche les 2 millions d’euros.

Fiat

« Entre 2025 et 2030, notre gamme de produits deviendra progressivement exclusivement électrique. Ce sera un changement radical pour Fiat  », a annoncé Olivier François, patron de Fiat, à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement 2021, dans un podcast. Pour parvenir à ses fins, le constructeur italien compte s’appuyer sur les synergies nées de la fusion entre les groupes FCA (Fiat Chrysler) et PSA (Peugeot, Citroën).

Où en est Fiat aujourd’hui ? Un seul modèle au catalogue et pas des moindres : l’iconique Fiat 500, dont la dernière version est uniquement 100 % électrique.

Bentley

Bentley EXP 100 GT // Source : Bentley

Spécialisé dans les automobiles de luxe, Bentley veut aussi en finir avec les moteurs polluants. Le 5 novembre, la société a présenté ses plans futurs avec une stratégie intitulée Beyond100. Le deal est simple : après 2030, Bentley ne vendra plus que des voitures 100 % électriques. Il y aura une première étape en 2026, avec un catalogue uniquement composé de modèles électrifiés (100 % électriques ou hybrides). C’est une page importante qui se tourne.

Où en est Bentley aujourd’hui ? Il faudra attendre jusque 2025 pour découvrir la première Bentley 100 % électrique. Ensuite, les choses devraient nettement s’accélérer.

Ford

Ford Mustang Mach-E // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Chez Ford, l’engagement vers le 100 % électrique s’accompagne d’un fort investissement. La firme américaine a annoncé, le 17 février, qu’elle dépensera plus de 22 milliards de dollars (18,2 millions d’euros) à l’échelle mondiale, d’ici 2025, pour parvenir à ses fins. Là encore, le plan s’articule autour de deux étapes : un mix 100 % électrique/hybride rechargeable d’ici 2026 avant de passer au tout électrique en 2030. En Europe, les opérations les plus importantes seront réalisées à Cologne, où l’usine sera modernisée.

Où en est Ford aujourd’hui ? Ford n’est clairement pas le constructeur le plus avancé. Il s’est lancé dans le 100 % électrique avec un SUV haut de gamme : le très joli Mustang Mach-E. En attendant plus de modèles, Ford propose de l’hybridation légère sur les petits modèles (Fiesta, Puma) et rechargeable (exemple : Explorer).

Volkswagen

Volkswagen ID.3 // Source : Volkswagen

« En Europe, nous allons quitter le marché des véhicules à combustion entre 2033 et 2035, et plus tard aux États-Unis et en Chine  », a annoncé Klaus Zellmer, en charge des ventes, dans les colonnes du journal allemand Muenchner Merkur le 26 juin. C’est tard. Mais on rappelle que Volkswagen paie encore le scandale du dieselgate, et quelques bourdes en matière de communication (on se souvient encore du poisson d’avril Voltswagen, qui a fait couler beaucoup d’encre outre-Atlantique). 

Où en est Volkswagen aujourd’hui ? Paradoxalement, Volkswagen est l’un des groupes ayant le catalogue le plus diversifié. Le groupe a lancé une plateforme modulable — MEB –, laquelle permet de donner naissance à plusieurs types de véhicules. Dans les concessions, on peut aujourd’hui acquérir la ID.3 (berline compacte) ou le ID.4 (SUV compact). Mais, demain, il y aura de plus en plus de choix. Notons d’ailleurs que cette plateforme MEB est partagée par les marques du groupe.

Honda

Honda e // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Le groupe est moins pressé que certains de ses concurrents, en matière d’électrification. «  Honda s’efforcera d’augmenter le ratio de véhicules électriques à batterie (VE) et de véhicules électriques à pile à combustible (FCV) au sein des ventes unitaires globales sur tous les grands marchés de l’électrification combinés à 40 % d’ici 2030, à 80 % d’ici 2035, puis à 100 % mondialement d’ici 2040 », découvre-t-on dans un communiqué datant du 23 avril. Honda vise la neutralité carbone d’ici 2050.

Où en est Honda aujourd’hui ? Un seul modèle 100 % électrique (la citadine Honda e) et quelques hybrides (Jazz, CR-V, HR-V et NSX).

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo