On fait le point sur les différences entre la Switch et la Switch OLED, deux consoles commercialisées par Nintendo.

Nintendo a ajouté un nouveau membre à sa famille Switch. Après la version normale et la déclinaison Lite, il faudra faire place à l’itération OLED. Alors que beaucoup s’attendaient à une Switch Pro, la firme nippone lance finalement une console juste légèrement améliorée. Elle n’est pas plus puissante mais s’appuie sur des options de confort en plus (exemple : un meilleur écran).

La Switch OLED sera disponible à partir du 8 octobre, au prix de 349,99 € selon l’enseigne Micromania. En attendant le lancement, on fait le point sur les différences avec la Switch normale, qui constitue désormais le cœur de gamme. On exclut volontairement la Switch Lite, qui ne vise pas du tout la même cible.

Nintendo Switch OLED // Source : Nintendo

Dimensions, poids, écran et Joy-Con

De loin, rien ne semble distinguer la Switch de la Switch OLED, à part sa couleur blanche. On a affaire à un design similaire, avec des mensurations similaires (le poids est légèrement différent). En schématisant au maximum, il s’agit toujours d’une tablette — élément principal — sur laquelle viennent se greffer des petites manettes — les Joy-Con, qui n’évoluent pas — de chaque côté. Sur la face avant, on remarque que Nintendo est parvenu à rogner les bords pour offrir un écran un peu plus grand : 7 pouces (17,8 cm) contre 6,2 (15,7 cm). Pour le confort visuel, c’est un vrai plus,  d’autant qu’on passe d’une dalle LCD à un panneau OLED.

Comme la Switch normale, la Switch OLED peut être utilisée en mode table. Mais, contrairement à la Switch Normale, elle ne tiendra pas debout grâce à une béquille trop fragile. Pour sa future console, Nintendo a opté pour un large support ajustable proposant plusieurs angles d’inclinaison (à l’instar des produits hybrides Surface de Microsoft). Sur les photos officielles, on remarque que cette caractéristique a forcé Nintendo a revoir la position du logo : il est plus bas et moins gros. Sinon, on retrouve la même disposition des touches, pour une expérience de jeu identique dans les grandes lignes.

Au niveau des coloris, on reste sur deux choix au niveau des Joy-Con (la tablette reste grise foncée dans les deux cas) : gris ou bleu néon/rouge néon pour la Switch et blanc ou bleu néon/rouge néon pour la Switch OLED.

Écran différent entre la Switch et la Switch OLED // Source : Nintendo

On récapitule les différences de design :

Switch Switch OLED
Dimensions 102 x 239 x 13,9 mm
Poids 398 g 420 g
Écran tactile LCD 6,2 pouces OLED 7 pouces
Définition 1 280 x 720 pixels
Haut-parleurs Stéréo Stéréo (amélioré)
Joy-Con Détachables
Mode table Béquille Large support ajustable
Couleurs Gris (+ Joy-Con gris, bleu/rouge) Gris (+ Joy-Con blancs, bleu/rouge)

Dock, compatibilité, autonomie

Du côté des fonctionnalités principales, la Switch OLED ne fera rien de plus ni de moins que la Switch — contrairement à la Switch Lite qui ne propose qu’un seul mode d’utilisation (portable).

Grâce à son écran OLED et ses haut-parleurs censés être améliorés, elle offrira un peu plus de confort de jeu en mode portable. Celles et ceux qui ne jouent qu’en mode salon ne trouveront aucun intérêt à cette Switch OLED, qui n’est pas plus puissante que les deux autres modèles de la gamme. Elle intègre le même processeur et la même quantité de mémoire vive.

La Switch OLED s’appuiera sur le même catalogue que la Switch, avec une compatibilité assurée pour tous les jeux actuels (et ceux à venir). On notera que le dock qui est fourni intègre un port Ethernet pour le brancher directement à son modem internet. Petite précision : la Switch OLED est compatible avec l’ancien dock, tout comme l’ancienne Switch l’est avec le nouveau.

Photos officielles de la Nintendo Switch OLED // Source : Nintendo

On retrouve par ailleurs les fonctionnalités suivantes : vibrations HD, caméra IR, accéléromètre, gyroscope, capteur de luminosité et port jack. La capacité de stockage est doublée par rapport à la Switch et à la Switch Lite : on passe de 32 à 64 Go, un espace qui peut être étendu grâce au port microSD.

On termine par l’autonomie : Nintendo annonce entre 4h30 et 9h d’autonomie, car la durée varie beaucoup en fonction des jeux. Avec un ambitieux The Legend of Zelda : Breath of the Wild, la Switch OLED peut tenir 5h30 — soit la même autonomie que la Switch normale.

On récapitule les différences au niveau des fonctionnalités :

Switch Switch OLED
Modes d’utilisation  Portable, télé, table
Port Ethernet Non Oui
Compatibilité avec les jeux Switch  Totale
Capacité de stockage  32 Go 64 Go
Autonomie (sur Zelda) 5h30

L’énigme Switch OLED

Aujourd’hui, on trouve la Switch normale aux alentours des 299 €. De son côté, la Switch OLED sera proposée à 349,99 €. On peut déjà la précommander.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo