Sony a pris de l'avance dans la course qui oppose la PS5 et la Xbox Series X. Microsoft doit désormais réagir.

Le 11 juin 2020, Sony est vraiment entré dans la bataille des consoles de prochaine génération en dévoilant le design de la PlayStation 5, qui sera déclinée en deux versions et pourra vite compter sur neuf jeux exclusifs. Grâce à ces annonces, la firme nippone s’est replacée sur l’échiquier, après de rares apparitions médiatiques orientées sur les performances techniques de la console (sans oublier la manette, montrée très tôt).

Cela va forcer Microsoft à réagir — et le plus vite sera le mieux. Pendant longtemps, la Xbox Series X semblait être en avance sur la PS5. Aujourd’hui, les arguments montrés par Sony, qui va s’appuyer sur un catalogue fort et une approche plus traditionnelle, fragilisent — un peu — celle qui succèdera à la Xbox One. D’autant que Microsoft sort d’un Xbox Inside décevant. Le prochain rendez-vous, attendu pour juillet, sera crucial pour la Xbox Series X, sachant qu’il y a de vrais atouts à faire valoir.

Xbox Series X // Source : Microsoft

Sur le terrain des jeux, Microsoft va avoir du mal

Sony a misé sur la quantité lors de sa conférence centrée sur les jeux et on pouvait difficilement anticiper que la firme nippone allait lever le voile sur neuf productions maison. Elles ne seront pas toutes logées à la même enseigne (il y a un monde entre Horizon : Forbidden West et la compilation de mini-jeux Astro’s Playroom), mais elles constituent un socle solide sur lequel la PS5 peut construire. Même si les productions en question ne seront pas toutes disponibles au lancement.

On serait étonné de voir Microsoft faire aussi bien en quantité, à moins que les nombreux studios rachetés ces derniers mois ne sortent chacun un projet de leur chapeau. On y croit peu et la firme de Redmond sait qu’elle doit travailler sur sa ligne éditoriale pour contrer Sony. Elle ne sera pas aidée par sa stratégie d’ouverture, certes louable : là où son rival veut des exclusivités d’entrée pour la PS5, elle imagine un écosystème qui permettra aux joueurs Windows 10, Xbox One et Xbox Series X de partager un catalogue de jeux (y compris les nouveautés à venir). Comme si Horizon : Forbidden West sortait également sur PS4.

On peut sans aucun doute affirmer que Sony a tenté de mystifier son audience en empilant les annonces de taille. Mais certaines questions que les joueurs se posent restent en suspens : quid de la transition PS4/PS5 et de la rétrocompatibilité ? Il s’agit de deux atouts de la Xbox Series X, qui couvrira quatre générations de console (depuis la toute première Xbox) et profitera de la technologie Smart Delivery pour aider à la migration depuis la Xbox One. Sur la rétrocompatibilité, Sony reste silencieux et l’existence d’une PS5 sans lecteur complique un peu plus la donne (elle ne pourra pas lire les jeux PS4 physiques).

Halo Infinite // Source : Microsoft

Le moment idéal pour la Xbox Series S ?

La PS5 Édition Digitale fut certainement la plus grosse surprise de la conférence de Sony. Personne n’avait vu venir cette deuxième version pensée pour baisser le prix plancher de la future génération. Elle pourrait permettre à la multinationale de vendre sa console moins cher que la Xbox Series X. Pour Microsoft, ce serait peut-être le moment idéal pour officialiser une éventuelle Xbox Series S (connue sous le nom de code Lockhart). Elle servirait à constituer une gamme et laisserait le choix aux joueurs entre une console ultra puissante (mais ultra onéreuse) ou un modèle intermédiaire. Cette Xbox Series S pourrait, elle-aussi, faire l’impasse sur le lecteur Blu-ray UHD.

À défaut des jeux tape-à-l’œil, Microsoft serait bien inspiré d’axer sa communication sur le hardware (qu’il maîtrise aujourd’hui à la perfection) et ses services — autre terrain sur lequel il a de l’avance. Il y a le Xbox Game Pass, dont profitera la Xbox Series X, et il y aura Projet xCloud. « Nous travaillons également à inventer le plus rapide, le plus puissant et le plus compatible des services de jeux vidéo dans le cloud. Lors de sa sortie en fin d’année, le Projet xCloud permettra aux membres du Xbox Game Pass de jouer avec leurs amis où qu’ils soient, sans aucun téléchargement », promet Microsoft.

En tout cas, le rendez-vous est pris pour le mois de juillet, au plus tard, en ce qui concerne les futurs détails sur la Xbox Series X. Le 8 juin dernier, Aaron Greenberg, à la tête du département marketing chez Xbox, a indiqué qu’il n’y avait aucun retard à prévoir : « Nous n’avons rien repoussé, nous prévoyons notre future conférence en ligne pour le mois de juillet et nos équipes travaillent dur dessus. » Après le Xbox Inside décevant du mois de mai et le show très bien orchestré de Sony, Microsoft est sous pression.

Partager sur les réseaux sociaux