Après avoir lancé une version destinée aux joueuses et aux joueurs Xbox One, Bang & Olufsen décline son casque Beoplay Portal sur PS5. Avec toujours le même niveau d’excellence.

Peu après le lancement de la Xbox Series X et de la Xbox Series S, Microsoft a nourri plusieurs partenariats avec des accessoiristes pour proposer des produits affichant fièrement le macaron « Design for Xbox ». L’excellent casque Beoplay Portal de Bang & Olufsen en fait partie et, désormais, la marque de luxe propose une version PlayStation (et PC) pour que tout le monde puisse profiter de ses qualités.

Alors oui, le Beoplay Portal ne s’adresse pas à tout le monde en raison de son tarif élevé : comptez 499 € pour en faire l’acquisition, soit le prix d’une PlayStation 5 (sauf si vous l’achetez sur Le Bon Coin ou eBay). Sauf que, pour cette somme, vous n’obtenez pas un simple casque gaming, mais un produit polyvalent au design raffiné et aux prestations résolument haut de gamme (il y a même la réduction de bruit active). On est loin des 100 € réclamés par Sony pour son Pulse 3D, qui ne fait pas beaucoup rêver.

Le joli design du casque Bang & Olufsen
Le joli design du casque Bang & Olufsen. // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Le Beoplay Portal, tellement joli

Si vous êtes déjà allé dans un rayon de casque gaming, alors vous avez sans doute constaté à quel point le design général peut s’avérer… agressif. Pour qui voudrait un produit passe-partout, c’est un vrai souci. Avec son Beoplay Portal, Bang & Olufsen prend le total contre-pied. À dire vrai, il ne ressemble pas du tout à un accessoire gaming, plutôt à un produit lifestyle aux finitions exemplaires. En d’autres termes, le Beoplay Portal dénoterait chez un marchand comme Micromania.

Le casque PS5 le plus beau du marché

On sait en tout cas pourquoi on accepte de dépenser 500 € pour ce casque, qui respire le premium dans absolument tous les compartiments. Du cuir doux et délicat, de l’aluminium fraisé et un peu rêche au toucher, du tissu rembourré tout ce qu’il faut… : les matériaux valorisants sont là et permettent au Beoplay Portal d’être le casque PS5 le plus beau du marché. Il n’y a peut-être que le MG20 de Master & Dynamic pour lui contester la première place, fort de son look un peu plus audacieux.

À noter que Bang & Olufsen fait le choix de ne pas proposer un microphone extérieur, même détachable — appelé perche. L’agrément de discrétion est indéniable, mais les puristes aiment être bien entendus quand ils enchaînent les « kills » dans Call of Duty: Warzone. Ici, il est nécessaire de s’en remettre à l’équipement interne. Dans un autre registre, le Beoplay Portal est livré avec une pochette souple qui lui permet d’être à l’abri de la poussière — à défaut d’être vraiment protégé (la déclinaison Xbox n’en a pas du tout).

L’arceau du casque Bang & Olufsen
L’arceau du casque Bang & Olufsen. // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Un dongle magique

Sur Xbox, le Beoplay Portal a la particularité de se connecter directement à la console grâce à un protocole dédié. Cette version PlayStation 5 en est privée, et il faut dès lors passer par un dongle fourni pour pouvoir associer le casque à la console et profiter du son sans latence. Bon point : s’il est USB-C par défaut, un adaptateur est fourni pour le transformer en interface USB. Bien évidemment, vous pourrez aussi utiliser le Beoplay Portal sur votre PC.

USB-C USB

Le Beoplay Portal est par ailleurs un vrai casque Bluetooth, ce qui lui permet de se connecter, aussi, à un smartphone ou à une tablette (la Switch, ça marche aussi) pour une utilisation gaming ou plus musicale. En prime, il est capable de communiquer, simultanément, avec votre console et votre autre appareil grâce à la fonctionnalité Dual Mode (mode double). Cela permet, par exemple, de recevoir un appel sur son casque voire d’écouter sa musique pendant qu’on joue.

En termes d’interface de commandes, rien ne distingue le Beoplay Portal Xbox du Beoplay PlayStation. On retrouve les mêmes surfaces tactiles, dans le sillage des petites barres qui demandent de faire glisser le doigt pour ajuster le volume (oreillette droite) ou la réduction de bruit active (oreillette gauche). Notre avis n’a pas changé à leur sujet : elles ne constituent pas un idéal d’ergonomie, puisque trop imprécises et mal placées.

Sinon, on peut tapoter deux fois sur une oreillette selon le schéma suivant (par défaut) :

DongleBluetooth
Oreillette gaucheÉgaliseurLecture/pause
Oreillette droiteCouper le microChanson suivante

Ces commandes sont personnalisables depuis l’application compagnon disponible sur smartphone (iOS ou Android). On peut choisir un raccourci différent pour chaque disque, étrangement dans un seul mode de communication (dongle).

La barre tactile du casque Bang & Olufsen
La barre tactile du casque Bang & Olufsen. // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Léger comme une plume

La version PlayStation du Beoplay Portal est un peu plus légère que l’équivalente sur Xbox : 279 contre 282 grammes — soit une différence qui ne se remarque pas du tout à l’usage. Dans les deux cas, le produit étonne par sa légèreté idéale pour imaginer des longues sessions de jeu vidéo, sans jamais ressentir aucune gêne. Entre les coussinets à mémoire de forme et l’arceau réglable en hauteur, on n’a jamais l’impression d’être écrasé par un poids. Cette qualité prouve que les designers sont parvenus à concevoir un produit à l’équilibre irréprochable dans un format circumauriculaire (le Beoplay Portal englobe les oreilles).

Précis et polyvalent

Sur la réduction de bruit active, qui constitue l’un des arguments du Beoplay Portal (et, en règle générale, des casques très haut de gamme), le produit de Bang & Olufsen s’en sort bien. Mais il ne fait pas des merveilles non plus quand on le compare aux spécialistes de la discipline (Apple, Bose et Sony). Il n’empêche, on parvient à gagner un soupçon d’immersion, avec moins de bruits parasites qui viennent briser les sessions de jeu.

Le Beoplay Portal est en revanche irréprochable d’un point de vue acoustique. On profite effectivement d’une belle précision, avec un placement idéal des différents effets qui peuplent les partitions des jeux vidéo. Les balles fusent d’un côté à l’autre, les explosions sont impressionnantes, les envolées musicales accompagnent avec justesse les moindres pas… On sent tout de suite le savoir-faire de la marque, sachant que vous pourrez toujours ajuster les performances depuis l’application, en ajoutant, par exemple, un surplus de chaleur ou de clarté.

Configuration du Beoplay Portal
Configuration du Beoplay Portal // Source : Capture d’écran

En parallèle, le casque de Bang & Olufsen sait aussi être audiophile quand il devient un accessoire purement musicale. On a vraiment vécu une belle expérience en écoutant le tube THATS WHAT I WANT de Lil Nas X, avec l’impression de recevoir énormément de détails, bien mis en avant. On adore particulièrement le rendu des graves, équilibrés la plupart du temps, percutants quand le besoin s’en fait sentir. C’est le signe d’un produit audio vraiment maîtrisé et, surtout, polyvalent.

Dernier point : le Beoplay Portal a tout en magasin pour animer une session cinéma nocturne — ou non –, histoire de laisser sa maison sous silence pour ne pas rompre la tranquillité des autres. Bien sûr, ce sera encore mieux avec une piste Dolby Atmos.

Les oreillettes du casque Bang @ Olufsen
Les oreillettes du casque Bang @ Olufsen // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Autonomie en hausse

La version Xbox du Beoplay Portal avait un défaut marquant : son autonomie limitée à 12 heures en mode gaming. On est donc ravi de constater que son homologue PlayStation fait mieux, et même beaucoup mieux, avec jusqu’à 19 heures d’écoute en une seule charge, avec toutes les fonctionnalités activées. On peut même grimper à 42 heures si on quitte totalement sa console.

Le verdict

Le joli design du casque Bang & Olufsen // Source : Maxime Claudel pour Numerama
10/10

Beoplay Portal (PS5)

Voir la fiche
Il n’y a pas d’offres pour le moment

D’aucuns s’arrêteraient certainement au prix en s’intéressant au Beoplay Portal, désormais décliné en version PlayStation 5. Il est vrai que 500 € représentent une sacrée somme à débourser pour un casque. Mais il faut bien reconnaître que la proposition de Bang & Olufsen navigue dans l’excellence. Sachant que son tarif élevé est à nuancer en raison de sa polyvalence.
En effet, en dépit d’une emphase sur le gaming, le Beoplay Portal ne ressemble en rien à un accessoire pensé pour le jeu vidéo. Ce qui constitue une qualité : on n’aura jamais honte de sortir de chez soi avec. Mieux, le casque s’avère tout aussi irréprochable quand il faut sublimer vos morceaux de musique favoris. En quelque sorte, on achète donc deux casques pour 500 €.

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.