La marque premium Bang & Olufsen se lance sur le marché des jeux vidéo avec un casque conçu pour Xbox. Entre sa polyvalence, son design et ses prestations sonores, il coche bien des cases. Seul hic : il coûte le prix d'une Xbox Series X.

Le lancement en novembre 2020 de la Xbox Series S et de la Xbox Series X a poussé certains constructeurs à nourrir des partenariats avec Microsoft. Le but ? Proposer des accessoires aux propriétaires d’une des deux consoles. Les produits sont affublés d’un macaron « Design for Xbox », signifiant qu’ils sont optimisés par l’écosystème Xbox. En toute franchise, on ne s’attendait pas à ce qu’une marque comme Bang & Olufsen, connu pour son positionnement premium, s’intéresse au segment du gaming. En cette année 2021, il lance donc son premier casque pensé pour les joueurs : le Beoplay Portal.

Le Beoplay Portal n’est pas à la portée de toutes les bourses : il est lancé à 499 euros, soit le prix requis pour acquérir une Xbox Series X. C’est cinq fois plus que le casque officiel Xbox, qui séduit par son ergonomie, mais déçoit sur la qualité sonore. Avec son Beoplay Portal, Bang & Olufsen vise un public exigeant : des joueuses et des joueurs qui sont prêts à payer beaucoup plus cher pour une qualité supérieure sur tous les points. En tout cas, en termes de fonctionnalités, le Beoplay Portal ne manque de rien. C’est déjà un argument pour lui.

Casque Band & Olufsen Beoplay Portal // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Il n’a rien d’un casque pour g4m3r

Les casques de gaming traditionnels ne sont pas connus pour leur élégance. Les fabricants ont pris cette fâcheuse habitude de proposer des produits qui assument un certain m’as-tu-vu. On se retrouve alors avec des casques au design grossier, quand ils n’ajoutent pas un spectacle lumineux à l’équation (coucou Razer). C’est une critique que les férus de sobriété peuvent adresser aux acteurs du marché. C’est là où l’arrivée de Bang & Olufsen est pertinente : avec son image de marque plus axée sur le luxe, il propose un casque tout en sobriété. En ce sens, le Beoplay Portal ne ressemble pas à un produit gaming.

Le Beoplay Portal est un produit bien fini

On se retrouve plutôt avec un casque haut de gamme, articulé autour de matériaux luxueux et qui bénéficie d’une qualité de fabrication qui ne laisse rien transparaître au niveau de la conception. Il suffit de lire la fiche technique pour s’en assurer : « aluminium finement fraisé, peau d’agneau douce et durable sur les oreillettes, polymère composite durable et tissu en fibre de bambou  ». On apprécie particulièrement ce disque en aluminium qui habille les oreillettes. Joli et harmonieux, le Beoplay Portal transpire le produit bien fini et on n’a aucune crainte quant à sa durabilité.

Vous n’aurez naturellement aucune honte à porter le Beoplay Portal à l’extérieur de la maison, en mode Bluetooth — comme un casque classique. Sur ce point, on pourra quand même déplorer que Bang & Olufsen ne fournisse pas une housse de protection — surtout à ce tarif élevé. Au moins la firme fournit-elle un câble jack.

Arceau du casque Bang & Olufsen Beoplay Portal // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Un casque, plusieurs utilisations

Le Beoplay Portal est un casque « designed for Xbox », ce qui signifie qu’il utilise le protocole de communication développé par Microsoft pour se connecter à votre console (zéro latence, connexion immédiate). Mais le Beoplay Portal est également un casque Bluetooth, qui pourra par exemple être relié à un smartphone. La configuration ne prend que quelques secondes et passe par une application compagnon très bien pensée. Contrairement au casque officiel Xbox, il ne peut pas diffuser les deux flux en même temps (pour écouter une réunion tout en jouant à Fortnite). Il est possible de passer d’une source à l’autre depuis l’application ou au moyen d’un bouton dédié. Il est par ailleurs compatible avec le multipoint (deux appareils en simultané).

Configuration du casque Bang & Olufsen Beoplay Portal // Source : Maxime Claudel pour Numerama

À noter que le Beoplay Portal intègre des surfaces tactiles pour autoriser quelques commandes. On peut tapoter deux fois sur l’une des oreillettes pour gérer la lecture ou un appel (mode Bluetooth) ou couper les microphones (mode Xbox). On est en revanche un peu moins fan des deux petites barres qui demandent de faire glisser le doigt pour ajuster le volume (oreillette droite) ou la réduction de bruit active (oreillette gauche). On a vu mieux en matière d’ergonomie, avec une précision discutable. On préférera passer par l’application à la clarté idéale.

Bang & Olufsen a pensé à tout du côté de la personnalisation, avec un accès à des préréglages pour le rendu sonore ou encore la possibilité d’ajuster plus finement le rendu avec une roue simple à comprendre (si on souhaite un rendu plus chaleureux par exemple). On peut aussi gérer la réduction de bruit active ou le mode Transparence sur plusieurs paliers : de neutre à max. Enfin, l’application très complète permet de mettre à jour le Beoplay Portal.

Contrôle tactile sur le casque Bang & Olufsen Beoplay Portal // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Un poids plume

Bang & Olufsen est loin d’être un novice sur le segment des produits audio nomades. Sur le critère du confort, le Beoplay Portal ne déçoit pas. Il étonne d’abord par son poids ultra léger, avec 282 grammes sur la balance. Cette caractéristique permet d’imaginer de longues sessions sur Fortnite sans ressentir aucune gêne. On peut aussi compter sur les coussinets à mémoire de forme et sur l’arceau rembourré, réglable en hauteur pour convenir à toutes les morphologies sans craindre un sentiment d’écrasement. C’est vraiment un sans-faute, sachant que les matériaux choisis pour les oreillettes ne gardent pas la chaleur. On rappelle quand même que le Beoplay Portal est un casque circumauriculaire, ce qui veut dire qu’il englobe les oreilles.

Intérieur du casque Bang & Olufsen Beoplay Portal // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Un rendu Dolby Atmos Bluffant

Design réussi, polyvalence bienvenue, application bien pensée… Le Beoplay Portal part déjà avec de sérieux atouts dans sa manche. Mais il reste un critère sur lequel il doit convaincre à tout prix : le son. Sur ce point, les premières écoutes gaming en compagnie du casque sont étonnantes. On s’attendait à une belle assise dans les graves pour insister sur le côté grand spectacle des jeux vidéo. La réalité est tout autre : par défaut, le Beoplay Portal préfère faire dans la pureté, avec beaucoup de détails. Par conséquent, on gagne en immersion en profitant d’un placement idéal des différents effets sonores. Il suffit de lancer l’application Dolby Atmos pour être conquis : l’impression d’être plongé dans une bulle 3D est réelle. Il y a un bel équilibre, avec une écoute qui n’est jamais fatigante.

Le Beoplay Portal est également très adapté pour regarder un film (en Dolby Atmos, si possible) ou écouter de la musique. Là, on n’hésitera pas à jouer avec les réglages pour ajuster à l’envi. Par défaut, le casque de Bang & Olufsen assure des prestations acoustiques de haute volée et propose plusieurs profils sonores. Il s’agit d’un produit plus audiophile qu’un casque gaming classique. C’est d’ailleurs pour cette raison que les 500 euros demandés sont justifiés : vous prendrez autant de plaisir à jouer les professionnels dans le dernier Call of Duty (puisque vous entendrez les pas de vos ennemis) qu’à fredonner vos morceaux favoris.

Paramètres du casque Bang & Olufsen Beoplay Portal // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Sur la réduction de bruit active, le Beoplay Portal s’en sort plutôt très bien à partir du moment où un flux audio est joué. On profite alors d’une belle tranquillité pour s’adonner à sa passion. Le mode transparent est un peu moins convaincant, dans le sens où on a l’impression qu’il y a un léger souffle dans nos oreilles.

Oreillette du casque Band & Olufsen Beoplay Portal // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Endurance un peu juste

Si on devait citer un seul défaut, ce serait sans aucun doute l’autonomie. Le Beoplay n’offrira pas une écoute supérieure à douze heures avec tout activé (connexion Xbox, Bluetooth pour l’application et réduction de bruit active). L’autonomie grimpe à une journée complète quand le casque n’est pas relié à une console. Comptez trois heures pour une recharge complète, par l’intermédiaire d’un port USB-C.

En bref

Bang & Olufsen Beoplay Portal

Note indicative : 5/5

Oui, le Beoplay Portal de Bang & Olufsen coûte 500 euros. Oui, le Beoplay Portal de Bang & Olufsen coûte aussi cher qu’une Xbox Series X. Mais il ne faut pas le réduire à un simple casque de gaming. Il s’agit en réalité d’un produit polyvalent, au design raffiné et aux qualités acoustiques indéniables.

Pour 500 euros, vous faites l’acquisition d’un casque qui répond à deux usages : le gaming, donc, puisque c’est sa fonction première, mais aussi l’écoute classique (en Bluetooth). Et comme il est beaucoup plus joli que ses concurrents directs, vous n’aurez pas honte de le sortir de chez vous.

Top

  • Design et qualité de fabrication
  • Plus qu'un simple casque gaming
  • La qualité d'écoute

Bof

  • Pas de pochette de rangement à ce prix ?
  • Autonomie gaming en retrait
  • C'est le prix d'une Xbox Series X

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo