Le candidat nouvellement déclaré est inscrit sur un réseau social américain, Gettr. Une plateforme prisée par les personnalités d’extrême droite et les complotistes, qui sont particulièrement nombreux sur le site.

Le 30 novembre 2021, à midi, la France a pu découvrir sur YouTube la candidature à l’élection présidentielle d’Éric Zemmour. Longue d’une dizaine de minutes, la vidéo revient sur les motivations du candidat nouvellement déclaré. Mais toutes les informations ne sont pas contenues dans la vidéo en elle-même : c’est dans la description qu’on retrouve les liens vers les réseaux sociaux d’Éric Zemmour, et c’est également là qu’on apprend que le candidat a un compte Gettr.

gettr_zemmour1

Éric Zemmour est inscrit sur Gettr

Source : Éric Zemmour / YouTube

Lancée en juillet 2021, Gettr est loin d’être une plateforme anodine : elle a été fondée par Jason Millier, l’ancien porte-parole de Donald Trump, suite au bannissement de l’ancien président des États-Unis de Twitter et de nombreux autres réseaux sociaux. Bien que Donald Trump ne se soit au final pas inscrit sur Gettr, de nombreuses personnalités de l’alt-right américaine sont sur la plateforme — de même que les figures de l’extrême droite française. Que trouve-t-on sur Getter ? Et pourquoi Éric Zemmour s’est-il inscrit dessus ?

Qu’est-ce que Gettr ?

Gettr n’est pas la première tentative de réseau social d’extrême droite. Parler, un autre clone de Twitter, avait déjà essayé de s’imposer comme l’alternative aux réseaux sociaux traditionnels, avant de finalement devoir faire quelques concessions pour être accepté sur l’Apple Store. Avant lui, Gab avait également essayé de s’imposer en tant que Facebook chrétien et d’extrême droite, avant de sombrer dans un relatif oubli. Comme eux, d’autres sites ne censurent pas les propos racistes, antisémites ou néonazis, comme Rumble ou Mewe, et Odysee, le YouTube de la complosphère française.

Mais jusque-là, aucun candidat à l’élection présidentielle française ne s’était inscrit sur un des sites de l’alt-tech — jusqu’à Gettr.

gettr_zemmour2

Le compte Gettr d'Éric Zemmour

Source : Gettr

Le but de la plateforme, comme précisé par son fondateur lors d’une interview, est de « défendre la liberté de parole », et de lutter contre la « cancel culture ». Jason Millier a eu beau expliquer que « les personnes de tous les horizons politiques » étaient les « bienvenues  », Gettr reste majoritairement une plateforme d’extrême droite. Il suffit de s’inscrire sur la plateforme, un clone de Twitter, pour s’en apercevoir : le premier compte qu’on nous conseille de suivre est celui de Jair Bolsonaro, le président brésilien d’extrême droite.

L’extrême droite est partout sur Gettr. En plus de Jair Bolsanaro et d’autres figures internationales du trumpisme, on retrouve également des noms français. Outre Alain Soral, l’auteur antisémite multicondamné, on note aussi la présence du suprémaciste blanc Daniel Conversano, du co-fondateur de Génération Identitaire Damien Rieu, ou encore du sénateur RN Stéphane Ravier et du militant négationniste Hervé Ryssen.

Il n’y a pas que l’extrême droite sur Gettr : Numerama a pu retrouver de nombreux propos complotistes. Il suffit de taper les mots-clés #vaccins, #5g ou #covid pour se rendre compte de l’importance du phénomène : les premiers contenus affichés, ou les hashtags conseillés, mènent tous à des fake news. Des publications mentionnant la supposée dangerosité des vaccins sont mises en avant, de même que celles expliquant que le Covid-19 serait une invention. On retrouve même certains des traducteurs de fake news auxquels Numerama avait consacré une enquête, de même que de nombreux comptes qui partagent des contenus de QAnon, une dangereuse théorie du complot interdite sur de nombreuses plateformes.

gettr_3

L'un des premiers résultats sur Gettr lorsque l'on cherche #vaccins

Source : Gettr

Pourquoi Éric Zemmour s’est-il inscrit sur Gettr ?

Pourquoi Éric Zemmour s’est-il inscrit sur une telle plateforme ? Nous n’avons pas réussi à rentrer en contact avec l’équipe en charge de la communication et des relations presse d’Éric Zemmour — nous n’avons donc pas pour l’instant de réponse officielle à notre question. Il est également important de préciser qu’Éric Zemmour n’est pas le seul candidat inscrit sur la plateforme : Marine Le Pen y tient également une page. Mais, en dehors des deux candidats d’extrême droite, on ne trouve aucun homme ou femme politique française.

Cependant, le fait que le candidat soit inscrit sur la plateforme est loin d’être anodin, et interroge : pourquoi Gettr ? En dehors des influenceurs d’extrême droite et complotistes, une communauté française semble se former sur Gettr : certains comptes français du réseau comptent désormais plusieurs dizaines de milliers de followers. Cela reste néanmoins une petite communauté, qui ne représente pas forcément un avantage pour Éric Zemmour. Ce dernier compte d’ailleurs sur Gettr moins d’abonnés que sur les réseaux sociaux classiques : il est suivi par 290 000 personnes sur Twitter, 85 000 sur Facebook. Sur Gettr, il n’en compte que 14 400.

La raison ne semble pas non plus être la modération que les réseaux sociaux décident ou non de mettre en place : Éric Zemmour publie beaucoup moins de contenus sur Gettr que sur Twitter. Il ne poste pas non sur Gettr de phrases ou de contenus qui seraient susceptibles de le faire expulser de Twitter : ce sont les mêmes textes et les mêmes images qui sont publiées. Les propos du candidat ne sont pas plus extrêmes sur ce réseau social qu’ailleurs.

La seule explication de la présence d’Éric Zemmour sur Gettr semble être son envie de toucher le plus de monde possible. Le candidat est d’ailleurs également inscrit sur Pinterest — et c’est le seul homme politique français à l’être.