Exclu depuis des mois de l'App Store, le réseau social Parler, très prisé aux USA par les conservateurs, va bientôt faire son retour. La plateforme a accepté des concessions pour convaincre Apple de desserrer l'étau.

La mise à l’écart de Parler est en train de s’achever. Déjà de retour sur le web depuis quelques temps, le réseau social des pro-Trump est sur le point de redevenir accessible sur iOS. C’est ce que la plateforme a fait savoir dans la journée du 19 avril, après avoir trouvé un compromis avec Apple. Normalement, Parler sera de nouveau référencé sur l’App Store à partir de la semaine prochaine.

La version qui sera mise à disposition des propriétaires d’un iPhone ou d’un iPad, d’ici quelques jours, sera toutefois incomplète par rapport à la version Android (l’application n’est pas référencée sur Google Play, mais un fichier .apk peut être téléchargé depuis le site officiel et installé sur son smartphone, au prix de quelques manipulations plutôt accessibles) ou la déclinaison web du service.

Des messages invisibles sur la version iOS

« Bien que la version iOS de Parler interdise certains messages que Parler autorise, ces messages resteront visibles sur les versions web et Android de Parler », écrit Parler dans un communiqué transmis aux médias américains. C’est de toute évidence la mise en place de filtres destinés à masquer les contenus jugés contraires aux règles de l’App Store qui a conduit Apple à revoir son jugement.

Parler ajoute à ce propos avoir « travaillé à la mise en place de systèmes qui détecteront mieux les discours illicites, et permettront aux utilisateurs de filtrer les contenus indésirables pour eux, tout en maintenant notre stricte interdiction de modération de contenu basée sur le point de vue ». Ces propos rejetés sur iOS pourront donc, en principe, être retrouvés en ligne, sur le web.

Le logo de Parler

À la suite de l’assaut du Capitole par des partisans déchaînés de Donald Trump, et de la publication de nombreux messages incitant à la rébellion et à la violence sur Parler, les grandes entreprises de la tech se sont alarmées de la situation et ont pris en quelques heures des mesures radicales pour neutraliser la plateforme. Amazon a coupé les ponts avec Parler, et son application a été éjectée d’iOS et d’Android.

Si Amazon n’a pas voulu rétablir ses services — obligeant Parler à aller chercher de l’aide ailleurs, notamment auprès d’un sulfureux hébergeur américain — Apple et Google ont fait savoir qu’ils n’étaient pas fondamentalement opposés à faire revenir l’application sur l’App Store et Google Play, à la condition d’appliquer une politique de modération et de filtrage des contenus beaucoup plus sérieuse.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo