House of the Dragon arrive cet été à la télévision. Adaptée d’une chronique « historique », la série raconte le récit légendaire de la famille Targaryen. Plus exactement, la série va se focaliser sur un moment clé de cette maison, qui s’est retrouvée déchirée entre deux camps. Oh, et il y aura des dragons. Beaucoup.

C’est en 2022 qu’est diffusée la première série dérivée de Game of Thrones. Officialisée en 2019, elle se nomme House of the Dragon (HOTD, ou HOD) et se focalise sur un passage majeur de Feu et Sang (Fire and Blood, en anglais), un récit en deux parties rédigé par George R. R. Martin. L’ouvrage chronique l’histoire de la dynastie des Targaryen — c’est la famille dont fait partie Daenerys, notamment — sur plusieurs siècles.

Pour qui connaît par cœur ces chroniques, la série télévisée concoctée par HBO ne risque pas forcément de créer la surprise. Après tout, tout est déjà raconté dans les livres. Cela étant, si vous connaissez cet univers exclusivement avec GoT, il peut être judicieux de bénéficier d’un petit cours de rattrapage en accéléré. Il ne s’agit pas de vous raconter ce qui va se passer, mais de cadrer un peu les choses.

spoiler
Attention les loulous

House of the Dragon a l’avantage d’avoir non seulement un support sur lequel HBO peut se reposer pour tourner sa série, mais en plus l’intrigue se déroule à une époque qui n’est pas excessivement éloignée de GoT. Les évènements en question se sont passés entre 200 et 300 avant la série phénomène. Du coup, il y aura beaucoup de noms, de références, de lieux, de maisons qui seront familiers pour le public.

Et surtout, la série promet un spectacle inédit : il devrait y avoir pas mal de dragons à l’écran et en plus tous ces reptiles volants ne seront pas dans le même camp. George R.R. Martin s’en amusait lors de l’écriture d’un billet dédié à l’ouvrage. « Oh, et il y a des dragons aussi. Beaucoup de dragons. […] Et les dragons. Est-ce que j’ai parlé des dragons ?  ». Bref, ça va se chamailler dans le ciel.

House of the Dragon doit se focaliser sur l’une des séquences les plus spectaculaires de Feu & Sang, qu’on appelle la « Danse des Dragons » : il s’agit d’une guerre de succession au sein de la maison Targaryen entre deux factions. Les Noirs, emmenés par la princesse Rhaenyra, contre les Verts d’Aegon. Trois ans de guerre civile, des dragons qui sont jetés et sacrifiés dans la bataille, une famille qui se déchire pour le trône…

Daemon Targaryen
Daemon Targaryen, l’un des personnages clés de la nouvelle saga télévisée. // Source : HBO

House of the Dragon ne commencera pas avec la Conquête

Dans l’univers de Game of Thrones, la Conquête désigne cette période de temps où la maison Targaryen établit sa domination sur Westeros, le continent dans lequel se déroule l’essentiel des intrigues. Cette prise de contrôle est menée par Aegon Targaryen, dit Aegon le Conquérant, avec l’aide de ses deux sœurs Visenya et Rhaenys. Pourtant, House of the Dragon ne se focalisera pas sur cet épisode historique.

Le casting qui a été annoncé pour House of the Dragon ne comporte en effet personne pour incarner ces personnages. C’est en fait près de 130 ans après que la série prendra place, en témoigne la présence de Viserys Targaryen dans la distribution. Il est le petit-fils de Jaehaerys Targaryen, lui-même petit-fils d’Aegon Targaryen. Vous suivez ? Le règne de Viserys commence 103 ans après la Conquête.

Lumière Isolée
Un aperçu du continent Westeros, à gauche. Aegon le Conquérant se chargera de vassaliser tout le monde… ou presque. // Source : Game of Thrones – Le Trône de Fer, les origines de la saga

Il n’en demeure pas moins que la Conquête est un évènement fondateur pour Westeros et pour l’univers de Game of Thrones. C’est à travers cet épisode militaire, qui a duré deux ans, que la maison Targaryen a dominé le continent pendant trois siècles. Tout le continent au sud du Mur a été unifié — ce qui a donné lieu au royaume des Sept Couronnes. En fait, il est même le point de départ du calendrier.

House of the Dragon concerne un épisode spécifique de la dynastie Targaryen

Compte tenu des personnages annoncés pour House of the Dragon, la série va cibler un moment décisif de la dynastie Targaryen, un épisode connu sous le nom de Danse des Dragons. Derrière ce nom poétique se cache en fait une terrible de guerre de succession au sein de cette famille, qui est causée par la mort de Viserys Targaryen. Ce conflit s’étale sur trois ans et affecte tout le continent.

Cette Danse des Dragons implique deux factions : on retrouve d’un côté les Noirs, qui sont emmenés par la princesse Rhaenyra (dont une actrice a été annoncée pour l’incarner), contre les Verts d’Aegon (Aegon II très précisément, car Aegon I est celui qui a unifié tout le continent lors de la Conquête). Cette Danse est l’un des moments forts de Feu et Sang, le récit de George R.R. Martin qui chronique toute cette période.

Peyredragon house of the dragon
La salle du trône à Peyredragon, fief historique des Targaryen sur Westeros. // Source : HBO

La Danse des Dragons est une guerre civile d’ampleur, qui voit s’affronter des puissances bien connues comme les maisons Lannister, Hightower et Baratheon chez les Verts face aux Stark, Greyjoy ou encore Tully. Et bien sûr, dans chaque camp, des Targaryen. Famine, dragons qui s’entretuent dans le ciel, des batailles dantesques, des villes mises à sac… il y a une belle ambiance à cette époque.

Reste une question : pourquoi ce déchainement de violence ? La raison tient au problème de la succession de Viserys. Aegon, son fils, se fait couronner roi à Port-Réal, la capitale politique de tout le pays. Mais sa demi-sœur, Rhaenyra, ne l’entend pas de cette oreille. Elle était l’héritière désignée, mais se trouvait à ce moment-là à Peyredragon, le fief historique des Targaryen à Westeros.

Le Trône de Fer a été forgé par Aegon le Conquérant

Le Trône de Fer est un élément central de Game of Thrones, puisqu’il est le siège sur lequel prend place le dirigeant du royaume des Sept Couronnes. Parmi les grandes familles, il fait l’objet d’importantes convoitises, car il donne une prééminence face aux autres maisons. Il se trouve à Port-Réal, la capitale politique, dans la salle d’audience du Donjon Rouge.

La série télévisée raconte d’ailleurs, dans l’ultime saison, la fin du Trône de Fer. Mais savez-vous qui a eu l’idée de le construire et quand ? C’est effectivement Aegon le Conquérant. Il a été forgé avec le métal de toutes les lames de ses adversaires lors de la Conquête, ce qui donne son aspect si particulier, avec un dos hérissé de pointes. D’après la légende, plus de mille épées ont été utilisées.

game-thrones
Le Trône de Fer, derrière. Et devant, Jaime Lannister en pleine discussion avec Ned Stark. // Source : HBO

L’histoire du Trône de Fer est intimement liée aux dragons des Targaryen. En effet, ce siège a été détruit par les flammes par Drogon, le seul dragon qui a survécu parmi les trois qui étaient en possession de Daenerys. Mais environ trois cents ans plus tôt, c’est un autre dragon qui a contribué à le forger : Balerion, dit la Terreur noire, la monture d’Aegon et sans aucun doute l’un des fléaux majeurs de cette époque.

La Garde royale a été fondée par Aegon le Conquérant

La célèbre Garde royale, qui assure en toutes circonstances la protection du roi des sept couronnes, est une petite troupe militaire dont les origines remontent aussi à Aegon le Conquérant. Aegon n’était pas un manchot au combat : il était un redoutable bretteur et il pouvait compter sur Feunoyr, sa lame en acier valyrien, pour occire les quelques canailles qui avaient le malheur de tirer l’épée contre lui.

Mais Aegon avait beau être un sacré escrimeur, il n’aurait pas pu tenir face à une horde d’assaillants. D’ailleurs, c’est parce qu’il a réchappé de peu à une tentative d’assassinat alors qu’il était lancé dans une guerre contre Dorne qu’il est apparu nécessaire de constituer autour du roi une unité d’élite regroupant quelques-uns des meilleurs épéistes du continent et dont l’unique rôle est de défendre le souverain.

Décision est prise par l’une des deux soeurs d’Aegon, Visenya, d’établir une confrérie rassemblant sept chevaliers. Pourquoi sept ? Parce que le royaume comporte sept grandes provinces. Bien sûr, un soin tout particulier est mis dans la sélection des champions ; seuls les plus loyaux sont retenus. C’est cet ordre que rejoindront des centaines d’années plus tard des chevaliers comme Barristan Selmy et… Jaime Lannister.

Garde royale
Jaime Lannister et Barristan Selmy, deux membres de la Garde Royale, à l’époque de Game of Thrones. // Source : HBO

Dorne n’a pas été intégré si facilement que cela aux Sept Couronnes

Westeros est parfois décrit comme le Royaume des Sept Couronnes, puisque sept royaumes le composent, avec à leur tête une maison différente : Arryn, Baratheon, Greyjoy, Lannister, Martell, Tully, Tyrell et Stark. Du moins, cette composition était exacte à l’époque de la rébellion de Robert Baratheon, ainsi que dans Game of Thrones.

Mais lorsque la dynastie Targaryen est arrivée à Westeros par-delà les mers, ces royaumes étaient indépendants. Lors de la Conquête, toutefois, six d’entre eux ont été soumis relativement rapidement. Six, donc, sauf, Dorne, territoire des Martell. La farouche contrée du sud a longtemps résisté aux ambitions d’Aegon le Conquérant, en lui opposant une résistance de tous les diables.

En fait, la résistance de Dorne a été telle que le couronnement d’Aegon Ier sur les Sept Couronnes s’est en fait déroulé alors que seuls six royaumes avaient été soumis. La « soumission » de Dorne viendra beaucoup plus tard : après des périodes de trêves, de guerres, d’accalmies et d’escarmouches, c’est en l’an 157 et 158 que Dorne a été enfin conquise, 120 ans après la mort d’Aegon Ier.

Nymeria Martell
Nyméria Martell, vue d’artiste, est une figure de la culture dornienne. // Source : Karla Ortiz

Il va y avoir beaucoup de dragons, et beaucoup vont mourir

Avec une série qui s’appelle House of the Dragon (La Maison du Dragon) et qui met en scène une dynastie réputée pour commander aux grands reptiles, on ne peut bien sûr s’attendre à voir à l’écran beaucoup de ces animaux. D’ailleurs, celles et ceux qui ont lu l’ouvrage Feu et Sang savent déjà que l’époque est propice aux grandes créatures ailées.

La promotion autour de House of the Dragon laisse entendre que l’on devrait voir onze dragons différents, au moins — en comparaison, on en a vu trois en action lors de Game of Thrones. C’est ce que montrent onze images promotionnelles avec des œufs et des dragons en arrière-plan. Tous ne sont pas identifiés avec certitude, mais on parle de :

  • Meleys, la Reine Rouge ;
  • Vhagar ;
  • Syrax ;
  • Feux-du-Soleyl ;
  • Vermithor, la Furie d’airain ;
  • Tessarion, la Reine Bleue ;
  • Songefeu ;
  • Caraxès, le Sanguinaire ;
  • Danselune ;
  • Point du Jour ;
  • Vermax ;
  • Arrax ;
  • Tyraxès ;
  • Fumée-des-Mers ;
  • Aile-d’Argent ;
  • Gris Spectre ;
  • Nuée d’Orage ;
  • Voleur-de-Moutons ;
  • Shraïkos ;
  • Morghul ;
Dragons
Quelques oeufs de dragon… et derrière… ! //Source : HBO

Le destin de tous ces monstres aériens n’est pas très réjouissant. Lors de la bataille sur l’Œildieu, qui est l’un des épisodes de la Danse des Dragons, nom poétique pour décrire la guerre de succession Targaryen, des dragons ont péri. Idem lors des batailles du Gosier et de Chutebourg. Mais l’événement sans doute le plus terrible a été le sac de Fossedragon.

Derrière ce nom se cache une terrible émeute à Port-Réal, dans un édifice réservé aux Targaryen et, surtout, à leurs dragons — d’où le nom de Fossedragon, la fosse à dragons. Dans l’agitation, la foule a été incitée à attaquer les reptiles, accusés de tous les maux. Les dragons, enchaînés comme des animaux de compagnie, y sont passés les uns après les autres. Terrible.

L’étonnante source historique qu’a été un nain surnommé Champignon

Champignon est le surnom donné à un nain qui servait à la cour des Targaryen, dans un rôle grotesque de bouffon. Mais il s’avère que ce curieux personnage, qui a croisé les grands de ce monde, a été une source historique inattendue des faits qui ont lieu à cette époque. C’est du moins ce que l’on dit aujourd’hui de lui : son récit aurait été consigné par un scribe anonyme.

Ce récit, appelé Le Témoignage de Champignon, s’avère être l’un des points d’appui des travaux conduits par l’archimestre Gyldayn pour sa propre chronique, Feu et Sang — oui, le nom du récit proposé par George R. R. Martin, qui se glisse ici dans la peau de cet auteur fictif. Car Feu et Sang a justement été rédigé sous la forme d’une chronique, contée par Gyldayn.

Le récit attribué à Champignon aurait pu être tout à fait banal. Sauf que le ton du document est irrévérencieux envers les puissants, grivois, truffé d’anecdotes, de racontars, de farces et que la vérité de cette époque ne sera jamais vraiment sue totalement. Le livre est si décalé qu’il a même fait l’objet d’un autodafé, incomplet, ordonné par l’un des descendants des Targaryen, Baelor Ier.

La première victime officielle de la Danse des Dragons n’est pas un Targaryen

Les récits disent que la toute première victime dans la guerre de succession des Targaryen n’est justement pas un Targaryen, mais un allié d’un des deux camps. Il s’agit de Lyman des Essaims. L’intéressé, qui officiait en tant que Grand Argentier au Conseil Restreint, était favorable à Rhaenyra Targaryen pour succéder à Viserys, et hostile au couronnement d’Aegon II, le fils cadet.

On sait que Lyman des Essaims s’est retrouvé esseulé au Conseil Restreint, puisque tous les autres étaient partisans de Rhaenyra. Les circonstances de sa mort ne sont en revanche pas très claires : le récit de Champignon dit que Criston Cole, alors lord Commandant de la Garde Royale, aurait défenestré Lyman des Essaims — ce qui montre que le ton a visiblement monté.

Rhaenyra Targaryen
Rhaenyra Targaryen, qui avait le soutien de Lyman des Essaims. Et après, ça a mal tourné pour ce dernier. // Source : HBO

Une autre hypothèse, rapportée par le septon Eustace, est que Criston Cole — toujours lui — n’aurait pas jeté Lyman des Essaims par la fenêtre, mais lui aurait tout simplement tranché la gorge. Ce récit est peut-être plus authentique, car lors des faits, Champignon n’était de toute façon pas à Port-Réal lors de l’incident, mais à Peyredragon.

Il n’y a pas que les Targaryen qui viennent de Valyria

La dynastie Targaryen n’est pas native de Westeros, mais vient d’une lointaine contrée à l’est, Valyria, une cité qui se trouvait au sud de l’autre grand continent connu, Essos. Mais ce n’est pas la seule famille à venir de ces terres reculées : la maison Baratheon, aussi, tout comme celle de Velaryon — son nom, d’ailleurs, reflète son origine.

Corlys Velaryon
Corlys Velaryon. // Source : HBO

Le clan Velaryon est l’une des grandes familles alliées des Targaryen. Lord Daemon Velaryon, par exemple, a officié comme maître des navires lors de la Conquête. Lors de la Danse des Dragons, Corlys Velaryon dit le Serpent de Mer, a joué un rôle de premier plan. Il était d’ailleurs le mari de Rhaenys Targaryen et a apporté son soutien à la prétendante Rhaenyra Targaryen.

La famille Velaryon était à la tête puissance maritime considérable, se hissant parmi les maisons les plus importantes du royaume. Corlys Velaryon lui-même était un sacré explorateur — il a mené plusieurs voyages très lointains, notamment dans la mer Grelotte, tout au nord du monde, où dans les eaux du mystérieux royaume de Yi Ti.

L’un de ses voyages — il en a accompli une dizaine — l’a mené notamment jusqu’à Asshai-les-ombres, l’une des cités les plus mystérieuses du monde connu, qui se trouve à l’extrême-est du monde. Il s’avère que c’est lors de ce périple qu’il a peut-être croisé le navire d’une navigatrice, Alys Montcouchant, le Coureur de Soleil. Or, c’est peut-être avec lui qu’elle a fait le tour du monde.

Source : Montage Numerama

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Découvrez notre comparateur