Google Street View propose une nouvelle excursion en pleine nature, cette fois-ci pour contempler, sur l'archipel de Vanuatu, les alentours du cratère Marum et son fameux lac de lave.

Que connaissez-vous de l’archipel de Vanuatu ? Sans doute pas grand-chose et il serait bien difficile de vous en tenir rigueur : après tout, le chapelet d’îles, situé au sud-ouest de l’océan Pacifique, est fort éloigné de nos préoccupations et il reste plutôt discret sur la scène internationale, si ce n’est pour les sujets climatiques, la zone étant devenue malgré elle le symbole de l’urgence environnementale.

Mais Vanuatu, ce n’est (heureusement !) pas que le changement climatique, les tempêtes et la montée des eaux : c’est aussi le Marum, un cratère volcanique en éruption depuis 2008 que l’on peut atteindre après une excursion s’achevant à 1 270 mètres d’altitude. Une fois au sommet, on peut admirer son lac de lave bouillonnant, un spectacle époustouflant pour ceux qui se rêvent en Haroun Tazieff, le célèbre volcanologue.

vanuatu-marum-volcan-lave
Crédits : Google

Mais le voir en vrai n’est pas donné à tout le monde. C’est là que la technologie entre en jeu : Google Street View propose un voyage sur l’île d’Ambrym, là où se trouve le Marum. Sur un site dédié, vous pourrez visionner quinze périples vous permettant de vous balader aux alentours, dans un village, au cœur de la jungle, le long d’une plage ou encore au pied du volcan. Évidemment, le point d’orgue reste l’arrivée au sommet.

Ce n’est pas la première fois que Google mobilise son service de navigation virtuelle pour aller bien au-delà de la cartographie des villes.

L’entreprise s’en est notamment servi pour mettre en avant divers lieux très réputés, dont certains ont fait l’objet d’un classement au patrimoine de l’UNESCO. Citons pêle-mêle le site archéologique de Pétra en Jordanie, le mont malaisien Kinabalu, la réserve de Samburu au Kenya, l’Etna, les fonds marins, la forêt amazonienne, le Groenland, le désert d’Arabie, la Nouvelle-Zélande et enfin l’île de La Réunion.

Partager sur les réseaux sociaux