Aux États-Unis, deux procureurs généraux s'intéressent aux pratiques de l'industrie du disque dans le secteur de la musique en ligne en streaming. Si les majors sont les cibles principales de l'enquête anticoncurrentielle, Apple est concerné indirectement.

À peine présenté et déjà sous pression. Le nouveau service musical en streaming concocté par Apple, qui a été dévoilé en début de semaine lors de l'édition 2015 du WWDC, est en effet susceptible d'être ciblé par une enquête judiciaire aux États-Unis concernant les relations contractuelles établies entre la firme de Cupertino et les principales maisons de disques.

À l'origine de cette menace se trouve la décision de deux procureurs généraux, Eric Schneiderman de l'État de New York et George Jepsen de l'État du Connecticut, qui souhaitent vérifier si l'industrie du disque s'est entendue pour restreindre la concurrence entre les services de musique en streaming. Selon le blog Digits, Apple n'est pour l'instant pas concerné, mais son nom est apparu indirectement.

En effet, dans un courrier rédigé par ses avocats, Universal qu'il ne s'est pas arrangé avec Apple (ni avec ses rivaux, Sony et Warner) pour forcer le marché de la musique en streaming à aller dans telle ou telle direction. Le label est suspecté de faire pression sur certains services, comme Spotify, pour limiter l'écoute gratuite afin de forcer les auditeurs à opter pour une formule payante, plus lucrative.

Ce n'est pas la première fois que des suspicions anticoncurrentielles impliquent Apple. En 2011, le groupe américain et plusieurs éditeurs ont été accusés d'entente sur le prix des e-books, aussi bien en Europe qu'aux États-Unis. Des enquêtes ont été lancées, débouchant sur des négociations à l'amiable, avec à la clé d'importants dédommagements et l'obligation de changer certaines pratiques.

Quatre ans auparavant, Bruxelles a aussi enquêté sur les liens entre Apple et les principales maisons de disques afin de déterminer si les prix pratiqués par iTunes sur le Vieux Continent avaient été déterminés par avance. Outre-Atlantique, le prix de la musique en ligne a aussi fait l'objet d'une enquête, là encore dans l’État de New York.

Dévoilé en début de semaine, Apple Music est une plateforme qui proposera un accès illimité à son catalogue pour 9,99 euros par mois à partir du 30 juin (une période d'essai de trois mois est prévue). Le service inclut aussi des recommandations personnalisées, une compatibilité avec Siri, une station de radio proposant du contenu éditorial et un réseau social musical.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés