Pendant une décennie, le « projet Titan » a fait saliver des millions de fans d’Apple, même si personne n’a jamais su ce que la marque californienne cachait dans son garage. La voiture électrique et autonome d’Apple ne verra probablement jamais le jour, malgré des milliards de dollars investis.

Pour Apple, l’abandon du projet Titan est sans doute un soulagement. Habituée à faire rêver avec ses produits, la marque californienne sait pertinemment que ses ambitions automobiles ont toujours laissé les observateurs sceptiques. Depuis 2014, toute l’industrie sait qu’Apple rêve de sortir une voiture, mais personne ne sait comment la marque compte s’y prendre. L’automobile peut toutefois poser de nombreux problèmes de production et de commercialisation.

Après 10 ans de travaux, des milliards de dollars investis, un nombre inconnu de kilomètres de test et d’inhabituels changements de direction, qui n’ont jamais présagé rien de bon, Apple jette l’éponge. Dans un article paru le 27 février, Bloomberg dévoile qu’Apple a démantelé son équipe Titan, qui comptait 2 000 ingénieurs. L’action Apple a immédiatement gagné en valeur, puisque les investisseurs ont toujours vu le projet Titan comme un mauvais pari.

Un projet qui n’a jamais été clair

D’une certaine manière, ce n’est pas l’Apple Car qui est abandonnée, mais toutes les Apple Car. Entre 2014 et 2024, Apple semble avoir développé plusieurs véhicules différents, aux concepts drastiquement opposés, sans jamais réussir à trancher sur celui sur lequel il fallait miser.

L’objectif initial de l’entreprise était de lancer un véhicule sans volant et sans pédales, entièrement autonome, mais Apple a fini par admettre qu’il n’était pas réalisable avec l’état de la technologie actuelle (notamment avec les législations mondiales, qui l’empêchent d’avancer).

Apple s’est malgré tout accroché à son idée d’autonomie intégrale, notamment en recrutant de nombreux ingénieurs chargés de concevoir un logiciel plus abouti que celui de la concurrence. Il a longtemps été supposé que l’Apple Car serait finalement un carOS à destination d’autres marques… avant qu’Apple ne revienne à l’idée d’une vraie voiture, cette fois-ci avec un volant.

Le nouveau CarPlay a été présenté à la WWDC d'Apple // Source : Capture d'écran Numerama
En 2022, Apple avait présenté ce concept d’un CarPlay intégré à toutes les fonctions d’une voiture. Beaucoup y ont vu le résultat des travaux d’Apple avec carOS. // Source : Capture d’écran Numerama

Apple a fait rouler des centaines de voitures autonomes

Si certaines personnes ont toujours refusé de croire à la rumeur Apple Car, l’existence du projet Titan semble difficile à remettre en cause. Depuis 2014, Numerama a écrit une cinquantaine d’articles sur le sujet.

Pendant 10 ans, Apple a régulièrement recruté des cadres de grandes marques, comme le directeur de la recherche de Mercedes, plusieurs cadres de Tesla (Elon Musk a longtemps dit qu’Apple était « le cimetière des employés Tesla »), des spécialistes de la voiture autonome de Volkswagen ou plusieurs ingénieurs passés par les grands constructeurs auto de la planète. Tous ont un point commun : ils ne sont pas restés longtemps. La gestion salariale du projet Titan a toujours été anormale pour une marque comme Apple, habituée à convaincre ses employés de s’engager sur le long terme.

Initialement, Apple espérait commercialiser son véhicule en 2020. Tim Cook a souvent admis que ce secteur était en pleine transformation, au même titre que la réalité augmentée qui a fini par aboutir à l’Apple Vision Pro. Le problème d’Apple est que des constructeurs comme Tesla ont fait le même constat… tout en allant beaucoup plus vite.

Tesla Model 3  // Source : Tesla
Avec son design minimaliste et son aspect connecté, Tesla est devenu le Apple de la voiture. L’idée du projet Titan était plus pertinente avant son explosion. // Source : Tesla

La direction du projet Titan a longtemps été chaotique.

  • En 2016, Apple a rappelé Bob Mansfield, un de ses anciens vice-présidents partis à la retraite, pour diriger les milliers de personnes embauchées. La même année, le New York Times annonçait un premier reboot du projet, après un mauvais démarrage (il y en a eu d’autres les années suivantes). Bob Mansfield a ensuite cédé sa place à Doug Field de Tesla (2018), à John Giannandrea (2020) puis Kevin Lynch (2021). Des noms importants chez Apple, qui prouvent que le projet Titan n’a jamais su trouver de stabilité.
  • Entre 2017 et 2018, Apple a commencé à tester des véhicules autonomes sur les routes californiennes, tout en admettant publiquement qu’il effectuait des recherches en la matière. La marque aurait tenté plusieurs alliances avec des géants allemands, avant de trouver en Volkswagen un allié potentiel. Les documents publics de l’État de Californie ont confirmé ces rumeurs, en indiquant qu’Apple avait une centaine de véhicules autonomes autorisés à rouler sans chauffeur, au même titre que Waymo. La marque a même connu un accident mineur en 2018, tout en réussissant à ne pas trop l’associer à ses expériences. À cette époque, plusieurs rumeurs mentionnaient l’abandon d’une voiture Apple au profit d’un carOS, qui rendrait autonome les voitures des autres marques. Apple a racheté de nombreuses startups spécialisées dans le domaine, indiquant son investissement dans la voiture autonome.
En Californie, croiser ce véhicule avec des caméras et des LiDAR sur le toit n'est pas rare. Il s'agit d'un prototype Apple, qui utilise le véhicule d'une marque concurrente, pour tester le logiciel de l'Apple Car.
En Californie, croiser ce véhicule avec des caméras et des LiDAR sur le toit n’est pas rare. Il s’agit d’un prototype Apple qui utilise le châssis d’une marque concurrente pour tester le logiciel de l’Apple Car. // Source : MacRumors
  • En 2021, après les années Covid (et quelques licenciements et restructurations), Apple serait entré en discussion avec Hyundai pour utiliser ses usines de production. Un partenariat rapidement démenti, alors que les discussions n’auraient pas abouti. Les noms de Nissan et Toyoya ont aussi été mentionnés.
  • Fin 2022, Bloomberg annonçait un énième et dernier reboot pour l’Apple Car, qui mettait de côté l’autonomie après une décennie de recherches. Pressé par la concurrence, Apple aurait décidé de lancer un véhicule électrique haut de gamme concurrent d’une Tesla, avec un volant et des pédales. Son lancement aurait été repoussé à 2026, sans certitude sur sa faisabilité, même si ses ambitions semblaient plus simples à contenir.
  • En 2023, plusieurs articles annonçaient l’accélération des travaux d’Apple, avec de plus en plus de véhicules sur les routes.

Abandonner l’Apple Car est une décision logique, mais Apple le regrettera peut-être

Après 10 ans de déboires, l’abandon définitif du projet Titan semble logique. En s’évitant un énième un changement de direction, la marque californienne prend sans doute une décision sage, alors que le projet Titan ne lui donne pas très bonne presse. Pourquoi s’acharner à sortir une voiture, si le projet ne sera pas forcément rentable et si, surtout, Apple ne sait toujours pas à quoi ressemble sa voiture de rêve dix ans après ?

La majorité des 2 000 employés du projet Titan devraient rejoindre les équipes en charge de l’intelligence artificielle générative, alors qu’Apple devrait dévoiler sa stratégie en juin. Nul doute que Siri et le reste de l’écosystème Apple pourront s’appuyer sur l’IA pour gagner en puissance dans les voitures, avec ou sans Apple Car. Le projet Titan était un pari ambitieux, a coûté des milliards de dollars, mais ne peut pas être résumé à une perte de temps et à un gaspillage de ressources. Même sans véhicule, Apple est aujourd’hui un des rares acteurs spécialistes du sujet. À lui de trouver un nouveau moyen d’exploiter ces ressources, malgré le démantèlement de l’équipe qui en est spécialiste.

Nouvelle face avant avec une media bar pour l'Afeela de Sony Honda // Source : Ulrich Rozier
La voiture Afeela a été créée par Sony et Honda. Elle aussi est constamment repoussée, mais Sony l’a au moins présentée. // Source : Ulrich Rozier

Dans 10 ans, Apple regrettera-t-il sa décision quand il verra rouler des véhicules Xiaomi ou Sony sur les routes ? Ou se félicitera-t-il de sa sagesse en constatant que la révolution annoncée de la conduite autonome n’a pas eu lieu ? En attendant, Apple va pouvoir se concentrer sur ce qu’il fait de mieux : faire évoluer l’informatique. L’IA générative et l’informatique spatiale sont des projets bien plus cohérents. Adieu Apple Car… ou au revoir ?


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !