Le projet d’une voiture autonome électrique signé Apple n’est toujours à ce stade qu’une rumeur. Pourtant, Apple continue de recruter chez les constructeurs automobiles des profils très qualifiés, signe que le projet avance.

On pouvait se demander un temps si le projet de « iCar » avait été abandonné par Apple. Ce projet de voiture électrique autonome semblait être passé au second plan, mais depuis quelques mois un regain d’activité semble se faire sentir. Selon Bloomberg, le 27 juillet 2022, Apple vient de recruter un profil clé de chez Lamborghini, et ce n’est pas le seul profil très qualifié qui vient rejoindre la firme de Cupertino.

Entre les embauches et les dépôts de brevets, Apple se montre de nouveau plus actif sur son projet automobile nommé Titan. Apple ne compte apparemment pas se limiter à offrir une solution logicielle, type Apple carplay, aux constructeurs automobiles.

Des anciens de Lamborghini, Ford, Tesla…

Luigi Taraborrelli est la dernière recrue importante dénichée par Apple pour sa section automobile. En 20 ans d’expérience chez Lamborghini, Luigi Taraborrelli a acquis de nombreuses compétences. Dans ses dernières fonctions, il a été responsable du châssis et de la dynamique des véhicules de la marque.

apple park 1
L’Apple Park. // Source : Wiki Commons/Arne Müseler

Difficile de ne pas voir dans ce recrutement une volonté de développer un véhicule à part entière de la part d’Apple. Il est par contre plus étonnant d’aller chercher ces compétences dans le milieu du luxe et de la sportivité, car la philosophie de conception n’est pas vraiment la même que pour produire un véhicule à plus grande échelle. Parmi les responsables de conception, Apple compte également des anciens cadres supérieurs de conception de McLaren, Porsche et Aston Martin. Ce projet Titan a-t-il la même vision que le reste des produits Apple, ou s’adressera-t-il à un marché de niche ?

Cet ancien de Lamborghini n’est pas le seul à avoir rejoint Apple pendant ces derniers mois. Bloomberg souligne aussi que la firme a embauché, plus tôt dans l’année, un responsable de Ford avec plus de 31 ans d’expérience chez le constructeur. Plus largement, Apple a fait depuis quelques années son marché en débauchant des personnes qualifiées, qu’elles soient des responsables ou des ingénieurs, aussi bien chez les constructeurs traditionnels, que dans d’autres entreprises tech comme Tesla, Rivian, Waymo, ou Canoo. Un mélange de profils qui semble être sur le papier assez intéressant pour le projet automobile d’Apple, dont on est maintenant curieux de voir le résultat.

Un projet pour 2024/2025 ?

Au fil des ans, Apple a déposé de nombreux brevets qui permettent de se faire une idée de la manière dont évolue le projet.

Les principaux axes de développement se sont faits sur les domaines de la conduite autonome et d’autres logiciels pour véhicules. Il se disait d’ailleurs qu’Apple visait directement la conduite autonome de niveau 5, sans aucun volant à bord du véhicule. Si le projet doit voir le jour d’ici à 2025, la firme aura sûrement à revoir sa copie, car il serait étonnant que les législations aient évolué assez vite dans ce sens.

Conduite autonome de Tesla en bêta
Conduite autonome de Tesla en bêta. // Source : Capture d’écran YouTube

Apple s’intéresse aussi à la technologie V2X (vehicle-to-everything), qui permet aux voitures de communiquer entre elles et de se connecter à l’Internet des objets (dont la signalisation routière fait partie intégrante). Pour autant, d’autres brevets concernent aussi le matériel lié au confort de conduite, comme les sièges, la suspension ou le toit.

Dans une enquête de Nikkei Asia sur les brevets d’Apple, le média a également remarqué que certains brevets avaient été développés en partenariat avec Intel par le passé. Dans les dépôts plus récents, la marque semble désormais chercher à faire cavalier seul, comme avec ses puces M1 et M2.

Il est vrai qu’au moment des premières rumeurs, l’Apple Car ne pouvait se faire qu’en partenariat avec un autre constructeur automobile, mais les mariages annoncés avec tous les fiancés potentiels n’ont jamais pris. Avec les embauches récentes, on peut y voir une volonté de faire avancer le projet seul. Apple arrivera-t-il à aller jusqu’au bout de la démarche, ou finira-t-il par jeter l’éponge comme Dyson ? Un peu de patience, nous finirons par le savoir tôt ou tard.