Fin 2020, Apple signait une rupture technologique de taille en présentant sa nouvelle puce « M1 ». Et comme si ça ne suffisait pas, le constructeur prépare déjà son successeur. On vous dit tout ce qu’on sait sur le projet.

Apple continue de s’affranchir d’Intel. Après avoir dévoilé sa nouvelle puce M1 en fin d’année 2020, le constructeur américain devrait bientôt introduire, l’année prochaine, un SoC (System On a Chip, ou système tout-en-un) de nouvelle génération.

C’est le magazine Nikkei Asia qui, à la faveur de quelques indiscrétions industrielles, nous en apprend plus, ce 27 avril 2021, sur celle qu’on appelle pour le moment la puce « M2 ».

Qu’est-ce que la puce M2 ?

Pour faire simple, la puce M2 est le successeur de la puce M1. Ça ne vous avance pas beaucoup ? Revenons en arrière. En novembre 2020, Apple a marqué une rupture technologique nette en intégrant dans ses ordinateurs de nouvelle génération une puce nommée « Apple M1 » très différente de celles qu’on utilisait jusqu’à aujourd’hui dans nos ordinateurs.

Le M1 s’appuie sur une architecture ARM et plus Intel. Cela signe un changement technique profond puisque le système d’exploitation des Mac a dû être repensé en intégralité, tout comme les applications qui l’accompagnent. Changer d’architecture en informatique est comparable à changer les fondations d’une maison, en apparence le résultat est le même, mais la construction technique a dû être repensée de fond en comble.

En l’occurrence, ce SoC qui embarque à la fois un processeur graphique, un CPU et un processeur d’image sur la même puce est plus proche de ce que l’on trouve sur les iPhone et iPad de la marque que de ce qui équipait les Mac jusque là. Le constructeur a donc donné un nouveau nom à cette lignée, les puces « Apple Silicon ». La M2 est donc une évolution technique de ce qu’Apple a présenté fin 2020 ainsi que la deuxième puce de cette lignée.

Quels sont ses avantages ?

Tout comme la puce M1, la M2 devrait être moins énergivore et plus puissante que les solutions Intel équivalentes. Grâce à sa finesse de gravure de 5 nanomètres, le nouveau composant d’Apple devrait pouvoir accueillir plus de semi-conducteurs sur un même espace et donc augmenter la capacité de calcul de la machine.

Le premier ordinateur à profiter de la puce M1 fut le MacBook Air 2020 // Source : Capture d’écran Numerama

Le M1 se vantait déjà d’offrir des performances brutes 85 % supérieures à celles des iMac équipés d’une puce Intel et les tests que nous avions menés confirmaient ce bond technologique. On peut donc s’attendre à ce que la M2 améliore encore une recette déjà solide et offre une autonomie imbattable et des performances record.

Quels produits en profiteront et quand ?

D’après Nikkei, la production des puces M2 est déjà en route, ce qui signifie que des produits équipés de ce nouveau système pourraient arriver dès la rentrée prochaine, date à laquelle on s’attend à voir de nouveaux MacBook Pro, entre autres.

Mais la M2 pourrait bien se retrouver dans d’autres produits que les ordinateurs Apple. L’iPad Pro dévoilé en avril 2021 a adopté la puce M1 quelques mois après les ordinateurs de la marque, unifiants tablettes et ordinateurs Apple sous une même architecture système.

Il n’est donc pas interdit de penser que les prochaines tablettes (et peut-être les téléphones) Apple adopteront aussi la puce M2, après avoir employé des années des SoC de la série « A » taillés tout spécifiquement pour ces catégories de produit.

Apple semble donc suivre donc sa feuille de route de fin 2020 qui promettait de se débarrasser des puces Intel « sous deux ans ».

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo