Aux Philippines et en Nouvelle-Zélande, l’accès à X (ex-Twitter) est désormais payant. Elon Musk est convaincu que ce changement va mettre fin aux bots et au harcèlement, mais ce pari risqué pourrait surtout provoquer le déclin du réseau social.

Twitter payant pour tous, c’est parti. Après avoir lancé un abonnement payant Twitter Blue (renommé X Premium) avec des fonctions exclusives en 2022, pour être certifié et passer avant les gens qui ne payent pas, Elon Musk veut maintenant rendre le réseau social payant pour tous. Une idée qu’il répète souvent depuis plusieurs semaines, mais qu’il vient de mettre en application aux Philippines et en Nouvelle-Zélande, deux pays habitués à servir de cobayes.

Concrètement, dans les pays du test, l’inscription sur Twitter requiert 1 dollar par an pour avoir le droit de tweeter et de retweeter. Autrement, on pourra se rendre sur X et suivre des gens, sans pouvoir interagir avec eux. La fin d’un réseau social qui s’est longtemps présenté comme la plus grande place de débat du monde.

1 dollar par an pour écrire, un sacré pari !
1 dollar par an pour écrire, un sacré pari ! // Source : Elon Musk, X

1 dollar pour arrêter les faux comptes ?

Pourquoi faire payer 1 dollar, puisque l’on peut imaginer que cette somme ne sera pas suffisante pour que X gagne de l’argent ? Parce qu’Elon Musk est convaincu qu’un paiement, aussi petit soit-il, va faire fuir les faux comptes et les spams. En revanche, le milliardaire pense que les utilisateurs normaux seront d’accord pour payer. C’est ce pari risqué qui alimente toute sa réflexion, alors qu’il est plutôt rare de voir des internautes accepter de payer pour un service dont ils bénéficiaient gratuitement auparavant.

Avec ce changement, Elon Musk introduit un X à trois vitesses :

  • Les comptes gratuits, qui peuvent juste lire ce que font les autres.
  • Les comptes à 1 dollar par an, qui peuvent tweeter et retweeter, voir ce que font les autres, mais qui apparaîtront toujours après les abonnés à X Premium.
  • Les comptes abonnés à X Premium (9,60 euros par mois), qui sont mis en avant par l’algorithme et qui peuvent donc passer avant tout le monde dans les réponses, ce qui leur permet de booster leur visibilité artificiellement.

Ce X à plusieurs vitesses est fortement critiqué ces derniers jours, alors que les fake news sur la guerre entre Israël et le Hamas sont mises en avant par la plateforme, puisque les comptes qui les propagent sont certifiés. L’Union européenne réfléchit à sanctionner X, qui contribue à alimenter les tensions.

Elon Musk // Source : Numerama
Ces derniers jours, Elon Musk a été vivement critiqué pour sa gestion de la crise israélo-palestinienne. // Source : Numerama

Pour l’instant, seuls les nouveaux comptes sont concernés par le paiement obligatoire. Mais Elon Musk, qui s’est allié avec AU10TIX, une entreprise israélienne spécialisée dans la vérification des documents d’identité, rêve d’étendre ce paywall à tout X. Le test aux Philippines et en Nouvelle-Zélande devrait déjà indiquer à X quel pourcentage des utilisateurs est prêt à payer, puisqu’il est clair et net que Twitter perdra encore en qualité si Elon Musk applique son idée. Autre question : payer 1 dollar pour créer un compte va-t-il vraiment déranger les organisations qui souhaitent déstabiliser le débat public, en donnant encore plus de visibilité aux faux comptes ?

Au vu des décisions récentes d’Elon Musk, il n’est pas étonnant de voir des solutions alternatives comme Bluesky et Threads exploser. X n’est déjà plus Twitter, et pourrait l’être encore moins dans le futur.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !