Pour acquérir un iPhone 14 Pro Max, il faut débourser 1479 euros au minimum. Un record pour le smartphone d’Apple, victime de l’inflation et du cours de l’euro. Vaut-il le coup ? Après 10 jours à ses côtés, voici notre avis.

Tous les ans, le nouvel iPhone est très attendu. Objet incontournable du secteur des nouvelles technologies, le smartphone phare d’Apple entraîne avec lui le marché fructueux du smartphone, qui attend généralement poliment le tour d’Apple avant de présenter ses propres nouveautés. Il est rare de ne pas voir une des caractéristiques d’un nouvel iPhone copiée massivement par la concurrence, au vu de l’aura de la marque.

En 2022-2023, quelles nouveautés piqueront les autres constructeurs aux iPhone 14 Pro et iPhone 14 Pro Max, les deux stars de cette nouvelle génération ? L’îlot dynamique, qui nous avait impressionné lors de notre première prise en main des iPhone à Cupertino en septembre 2022 ? Son écran toujours allumé, peut-être un peu trop allumé ? Son appareil photo encore plus polyvalent, avec un système dédié aux photographes expérimentés ? Ou encore son prix, en hausse significative pour la première fois depuis 5 ans ? Pour le savoir, nous avons passé au crible pendant 10 jours l’iPhone 14 Pro Max, le nouveau smartphone grand format d’Apple commercialisé à partir de 1 479 euros. Ce test vaut aussi pour son petit frère, l’iPhone 14 Pro à 1 329 euros, qui hérite des mêmes caractéristiques avec un écran plus petit (6,1 pouces au lieu de 6,7).

À qui se destinent les iPhone 14 Pro ?

Une fois n’est pas coutume, commençons par ce qui pourrait ressembler à la conclusion de ce test : faut-il acheter un iPhone 14 Pro ou un iPhone 14 Pro Max ? La question se pose d’autant plus en 2022 avec l’augmentation des prix de la gamme Pro. Ils étaient de 1 159 et 1 259 euros au minimum entre 2017 et 2021, ils sont désormais de 1 329 (+15 %) et 1 479 euros (+17,5 %). A-t-on franchi la limite de l’acceptable ? 

Répondre à cette question est impossible, dans le sens où les smartphones sont devenus indispensables à nos vies, qu’ils remplacent de nombreux appareils qu’il fallait autrefois acheter individuellement et qu’il nous semble évident que les ventes d’Apple seront bonnes même si nous critiquions la tarification des iPhone. En revanche, au vu des prix nouvellement pratiqués, peut-être faut-il s’interroger sur la cible de ces produits. Par exemple, à partir de quel iPhone doit-on considérer la mise à niveau ? 

L'iPhone 14 Pro Max dans sa couleur violette. Il s'agit du modèle que nous avons reçu en test. // Source : Anthony Wonner pour Numerama
L’iPhone 14 Pro Max dans sa version violette. Il s’agit du modèle que nous avons reçu en test. // Source : Anthony Wonner pour Numerama

Après plusieurs jours avec l’iPhone 14 Pro Max, il nous semble désormais évident qu’il s’agit d’une mise à jour mineure de l’iPhone 13 Pro Max, qui était lui-même une petite évolution de l’iPhone 12 Pro Max. Nous recommandons donc aux propriétaires de ces deux smartphones de les conserver et d’attendre la génération suivante.

Pour les autres, la question peut éventuellement se poser, notamment si l’on vient d’un iPhone un peu plus ancien, comme un iPhone X, ou d’un appareil avec un écran LCD (XR, 8, 7…). Les grands écrans OLED des iPhone 14 Pro et leurs systèmes photo sophistiqués valent le coup, à condition de les garder suffisamment longtemps pour avoir le temps de digérer la somme exigée par Apple. Bien sûr, le paiement en plusieurs fois ou la subvention opérateur existe (il est aussi possible de l’acheter à l’étranger, pour payer moins cher).

Enfin, si vous venez de l’univers Android haut de gamme, ce sont en effet vers ces appareils qu’il faut se tourner pour vraiment expérimenter le monde Apple. Les iPhone 13 Pro peuvent aussi faire l’affaire, mais Apple ne les vend plus officiellement. À terme, les iPhone 14 Pro seront vraiment les meilleurs choix.

La nouvelle encoche de l'iPhone 14 Pro Max s'agrandit virtuellement. // Source : Anthony Wonner pour Numerama
La nouvelle encoche de l’iPhone 14 Pro Max s’agrandit virtuellement. // Source : Anthony Wonner pour Numerama

Un design ultra conservateur, sauvé par l’illusion de l’îlot dynamique

Autrefois, les iPhone fonctionnaient par paires. Il y a eu le 3G et 3GS, le 4 et le 4S, le 5 et le 5s… puis Apple s’est offert quelques libertés. Entre 2014 et 2017, les iPhone 6, 6s, 7 et 8 n’ont rien vraiment chamboulé. Du côté des iPhone au nouveau design, celui inauguré par l’iPhone X, Apple semble privilégier des triplés. Les iPhone X, XS et 11 Pro se sont succédé, avant d’être remplacés par les iPhone 12 Pro, 13 Pro et maintenant 14 Pro. Sans surprise donc, 2022 n’est pas l’année du changement pour Apple. En revanche, elle est certainement celle de la conclusion pour le design aux bords plats des iPhone.

L'iPhone 14 Pro Max ressemble beaucoup à l'iPhone 13 Pro Max. Il n'y a que l'encoche qui permet de l'identifier. // Source : Anthony Wonner pour Numerama
L’iPhone 14 Pro Max ressemble beaucoup à l’iPhone 13 Pro Max. Il n’y a que l’encoche qui permet de l’identifier. // Source : Anthony Wonner pour Numerama

L’iPhone 14 Pro Max est-il un copier-coller de l’iPhone 13 Pro Max ? Fidèle à ses habitudes, Apple a tout de même effectué quelques modifications. On retrouve les bords plats en acier, le verre mat, l’écran de 6,7 pouces (avec des bordures à peine plus petites, ce qui l’agrandit très légèrement), les mêmes touches de volume et le port Lightning, mais il y a tout de même deux modifications esthétiques majeures.

L’îlot dynamique est un leurre

Nous reviendrons sur la première plus tard, puisqu’il s’agit de l’appareil photo (qui a le droit à un chapitre à la fin de ce test). Le second est la Dynamic Island, remplaçante de l’encoche et surprise du chef lors de la présentation des nouveaux iPhone. Pour se débarrasser de ce disgracieux élément de design, les équipes d’Apple ont eu un coup de génie logiciel. Les deux « pilules » dans l’écran, qui cachent d’un côté le système Face ID et de l’autre l’appareil photo frontal, donnent l’illusion de ne faire qu’un. De temps en temps, cet « îlot dynamique », comme Apple l’appelle, donne l’impression de s’agrandir pour vous donner des informations, comme le pourcentage de batterie de vos AirPods, la musique en cours de lecture ou le nom de la personne qui vous appelle. C’est malin puisque, sans supprimer l’encoche (elle est même encore plus visible, car elle descend plus bas sur l’écran), Apple a trouvé un moyen de ne plus en faire un défaut. On adore l’idée, mais sa réalisation pourrait être un peu meilleure.

La Dynamic Island de l'iPhone 14 Pro Max peut afficher jusqu'à deux éléments en même temps. // Source : Anthony Wonner pour Numerama
La Dynamic Island de l’iPhone 14 Pro Max peut afficher jusqu’à deux éléments en même temps. // Source : Anthony Wonner pour Numerama

Passé l’amusement des premières utilisations, nous avons rapidement réalisé que l’îlot dynamique n’était qu’un leurre. Très peu sollicitée par iOS, elle est la plupart du temps vide… et donc aussi inutile qu’une encoche. On l’adore pour certaines fonctions (le contrôle de la musique en cours de lecture sur ses enceintes connectées, les appels, le logo plus clair pour l’enregistrement de l’écran, l’animation Face ID…), mais on ne peut s’empêcher de penser qu’Apple pourrait l’utiliser beaucoup plus. Il est par exemple regrettable de voir les notifications s’afficher en dessous de l’îlot, alors qu’Apple pourrait jouer de cet élément d’interface pour donner l’impression que les notifications en sortent. Siri, Apple Pay ou le menu de mise en veille de l’iPhone sont d’autres choses que l’on aimerait voir sortir de l’îlot. Aujourd’hui, nous sommes un peu laissés sur notre faim.

Quand on maintient enfoncé son doigt quelques secondes sur l'îlot, un widget apparaît. C'est cool, mais on l'utilise pas beaucoup. // Source : Anthony Wonner pour Numerama
Quand on maintient enfoncé son doigt quelques secondes sur l’îlot, un widget apparaît. C’est cool, mais on l’utilise pas beaucoup. // Source : Anthony Wonner pour Numerama

Malgré ces petites critiques, on reste convaincu qu’il s’agit d’une bonne idée de la part d’Apple, qui peut maintenant conserver une encoche dans ses smartphones sans qu’on le lui reproche tous les ans. Cet élément de design est une réussite, qui doit maintenant s’améliorer grâce au travail des développeurs et des ingénieurs d’Apple, afin de devenir vraiment incontournable. Cette première version de l’îlot est beaucoup trop déserte.

La Dynamic Island du 14 Pro Max occupe encore beaucoup d'espace. Elle descend même plus bas que l'encoche du 13 Pro Max. // Source : Anthony Wonner pour Numerama
La Dynamic Island du 14 Pro Max occupe encore beaucoup d’espace. Elle descend même plus bas que l’encoche du 13 Pro Max. // Source : Anthony Wonner pour Numerama

L’écran toujours allumé, où quand Apple va trop loin

Une des autres nouveautés majeures des iPhone 14 Pro (et seulement les modèles Pro) est l’introduction d’un « always-on-display », comme sur les Apple Watch et, surtout, comme sur les autres smartphones Android haut de gamme depuis plusieurs années maintenant (2016 chez Samsung).

Il serait mal connaître Apple de penser que la marque de contente de copier le travail des autres. Son écran toujours allumé utilise une dalle LTPO capable de passer d’un taux de rafraîchissement de 120 Hz à 1 Hz, ce qui lui permet dans cette condition de ne consommer que très peu d’autonomie. Apple aurait techniquement pu activer ce mode dès l’iPhone 13 Pro avec son écran LTPO 10 Hz, mais la marque a voulu être jusqu’au-boutiste et attendre de réduire au minimum le rafraîchissement. Ne soyons pas dupes, c’est aussi une belle manière de distinguer son nouveau smartphone et d’augmenter les ventes chez les propriétaires de la génération précédente. 

L'iPhone 14 Pro en veille (always-on-display) L'iPhone 14 Pro allumé.

Puisqu’Apple est Apple, elle a aussi décidé de se distinguer sur un autre point : l’affichage de ce fameux écran toujours allumé. Là où l’ensemble de l’industrie semble d’accord pour dire que cet élément doit être suffisamment discret pour ne pas déranger l’utilisateur (avec juste l’heure affichée sur un fond noir par exemple), Apple a décidé que les autres avaient tort et qu’elle était la seule à avoir raison. Résultat, l’écran toujours allumé de l’iPhone 14 Pro est vraiment… très allumé. Quand l’iPhone passe en veille, on jurerait qu’il ne l’est pas. Tout l’écran de verrouillage reste allumé en permanence, avec une luminosité atténuée de seulement 50 %.

La conséquence est assez regrettable : cet écran toujours allumé dérange son utilisateur et les autres. Plusieurs personnes nous ont demandé d’éteindre notre smartphone, de le retourner ou nous ont interrogés sur les raisons de sa non-mise en veille. Le choix d’Apple nous interroge vraiment, comment la marque a-t-elle pu penser que c’était une bonne idée ? 

L'écran toujours allumé de l'iPhone 14 Pro Max à gauche, celui du Nothing Phone (1) à droite. Il est beaucoup plus discret et attire moins le regard. // Source : Anthony Wonner pour Numerama
L’écran toujours allumé de l’iPhone 14 Pro Max à gauche, celui du Nothing Phone (1) à droite. Il est beaucoup plus discret et attire moins le regard. // Source : Anthony Wonner pour Numerama

Il y a plein d’absurdités dans cet écran toujours allumé. En plus du fond d’écran, de l’heure, des widgets, des notifications et du logo Face ID, Apple laisse allumées ce qu’il appelle les « Live Activities », comme un minuteur en cours. Problème, au vu du rafraîchissement faible de l’écran, Apple n’affiche pas les secondes. La marque ne fait pas de distinction entre 2:59 et 2:01, qui s’affichent sous la forme de « 2:–». Était-ce vraiment utile ?

Autre incohérence, si vous êtes dans Apple Plans par exemple et que l’écran s’éteint, la carte sur l’écran verrouillée est remplacée par… un fond blanc, qui ne fait rien d’autre que de consommer de la batterie. Cet écran toujours allumé est un vrai mystère, pourquoi ne pas laisser le fond d’écran dans ce cas ?

Voici un itinéraire sur l'Always-On-Display… ou un écran noir. // Source : Numerama
Voici un itinéraire sur l’Always-On-Display… aussi connu sous le nom d’écran noir. // Source : Numerama

Faut-il désactiver cette option ? Pour l’instant, c’est sûrement mieux même si sa consommation énergétique nous a convaincus (on perd autant avec que sans). Mais nous espérons qu’Apple introduira dans le futur un vrai menu de personnalisation. On aimerait pouvoir choisir seulement l’heure, supprimer le fond d’écran, diminuer la luminosité ou même ne laisser l’écran toujours allumé que 5 minutes après la mise en veille. Aujourd’hui, il faut choisir entre « oui » et « non », alors que cette fonction mérite plus de nuance. On espère de tout cœur pouvoir revenir dans ce test dans quelques mois et modifier cette partie. En attendant, on va la désactiver. 

Ah oui, autre détail… l’écran trop allumé d’Apple rend impossible l’utilisation d’un iPhone comme un miroir pour se recoiffer. C’est bête, mais c’est embêtant si vous aviez pris cette habitude depuis 10 ans. Avec un fond noir, la question ne se poserait plus. 

A16 Bionic, autonomie, double GPS… Les autres nouveautés

Même si l’écran toujours allumé n’impacte pas tellement la batterie, nous avons tout de même remarqué une diminution notable de l’autonomie entre les iPhone 13 Pro et les iPhone 14 Pro. Nous avions l’habitude de terminer notre journée autour des 25 % restants, nous arrivons désormais à 10-15 %. Pourquoi ? Selon les forums, iOS 16 semble être la cause de nos soucis. On peut espérer qu’une mise à jour rétablisse l’autonomie dantesque des iPhone qui, quoi qu’il en soit, tiennent largement la journée sur une seule charge. Apple, un temps moqué, est devenu le maître dans l’art de la batterie. L’utilisation de la nouvelle puce A16 Bionic, gravée en 4 nanomètres, aurait normalement dû prolonger l’autonomie, pas la diminuer. Il y a donc fort à parier que les iPhone 14 Pro gagnent en autonomie dans le futur.

Sans surprise, l'iPhone 14 Pro Max est très puissant. // Source : Anthony Wonner pour Numerama
Sans surprise, l’iPhone 14 Pro Max est très puissant. // Source : Anthony Wonner pour Numerama

Quid des autres caractéristiques de l’iPhone ? Nous allons faire vite : à une compatibilité Wi-Fi 6E près, ils sont parfaits. Ses performances sont excellentes, son écran est ultra lumineux (sans blague, c’est une dinguerie. En extérieur, il n’est quasiment plus ébloui par les rayons du soleil), son nouveau GPS double fréquence permet de se repérer encore plus rapidement sur une carte… Le smartphone haut de gamme d’Apple est, sans surprise, un vrai smartphone haut de gamme. En Europe, nous avons d’ailleurs la chance de conserver un vrai port carte SIM, alors que les Américains en sont privés (ils sont obligés d’utiliser une eSIM). C’est un vrai avantage, d’autant plus que nos iPhone peuvent aussi stocker plusieurs cartes eSIM (jusqu’à 8 en tout, avec 2 actives à la fois). Enfin, iOS 16 apporte plein de fonctions cool, en plus des incontournables de l’écosystème Apple (AirDrop, iMessage, FaceTime, Apple Pay…).

L'iPhone 14 Pro Max est-il le dernier smartphone haut de gamme d'Apple sans USB-C ? // Source : Anthony Wonner pour Numerama
L’iPhone 14 Pro Max est-il le dernier smartphone haut de gamme d’Apple sans USB-C ? // Source : Anthony Wonner pour Numerama

Une amélioration réelle de l’appareil photo

Passons à la photo, qui est peut-être la vraie nouveauté des iPhone 14 Pro et iPhone 14 Pro Max. Tous deux sont dotés d’un triple module caméra aussi grand qu’épais, qui se compose de la sorte :

  • Capteur principal de 48 Mpix, équivalent 24 mm. Ouverture du module f/1.78. Technologie pixel binning pour fusionner 4 pixels en 1 et produire des images de 12 Mpix. Aussi utilisé dans un zoom hybride entre x1,1 et x2,9.
  • Capteur de 12 Mpix dédié à l’ultra grand-angle, équivalent 13 mm. Ouverture du module f/2.2. Champ de vision 120°.
  • Capteur de 12 Mpix dédié au zoom optique x3, équivalent 77 mm. Ouverture du module f/2.8. Utilisé numériquement entre x3,1 et x15.

Vous remarquerez que contrairement à ce que certains affirment à tort, il n’y a pas de téléobjectif x2. L’option « Zoom x2 » existe dans l’application Appareil photo d’Apple mais utilise le capteur de 48 Mpix de l’iPhone, qui effectue alors un zoom numérique à l’intérieur du capteur principal pour obtenir une image haute définition de 12 Mpix, avec une très légère perte de qualité. Le retour du x2 est une excellente nouvelle, puisque x3 va souvent trop loin. Pour les portraits, le fait de photographier à x2 par défaut est aussi beaucoup plus convenable.

Le triple module caméra de l'iPhone 14 Pro Max a aussi le droit à un nouveau flash plus performant. // Source : Anthony Wonner pour Numerama
Le triple module caméra de l’iPhone 14 Pro Max a aussi le droit à un nouveau flash plus performant. // Source : Anthony Wonner pour Numerama

Pourquoi l’iPhone 14 Pro est une avancée majeure en photo pour Apple ? Parce que depuis l’iPhone 6s en 2015, Apple utilise des capteurs de 12 Mpix tous les ans. C’est la première fois en 7 ans que la marque change de doctrine, avec l’adoption des capteurs ultra haute définition que l’on a vue apparaître chez la concurrence fin 2018. Leur utilisation a plusieurs avantages, comme une amélioration de la qualité des photos de nuit ou du piqué.

Nous avons amené un iPhone 13 Pro Max et un iPhone 14 Pro Max à Disneyland Paris pour comparer leurs photos, on vous laisse vous faire votre propre avis :

iPhone 13 Pro Max iPhone 14 Pro Max
iPhone 13 Pro Max iPhone 14 Pro Max
iPhone 13 Pro Max iPhone 14 Pro Max
iPhone 13 Pro Max iPhone 14 Pro Max
iPhone 13 Pro Max iPhone 14 Pro Max

De jour, les différences sont peu visibles. De nuit par contre, l’iPhone 14 Pro Max fait mieux 9 fois sur 10. Plus de lumière est absorbée par son plus grand capteur, ce qui se ressent immédiatement. Les portraits nocturnes sont particulièrement satisfaisants pour un smartphone, nous étions les premiers surpris par la montée en qualité d’Apple d’une année sur l’autre, même s’il est vrai que pour la différence est particulièrement visible si vous avez plusieurs générations de retard. Bien sûr, il serait faux de prétendre que c’est parfait. Parfois, les visages ne sont pas aussi nets que ce que l’on souhaiterait obtenir. Mais c’est tout de même très satisfaisant.

En revanche, quelques choix d’Apple sont plus discutables. Son nouvel algorithme HDR notamment, le « Photonic Engine », semble avoir quelques problèmes de balance des blancs, ce qui peut de temps en temps rendre les photos plus jolies sur le 13 Pro Max que sur le 14 Pro Max. Autre chose étonnante : le mode nuit d’Apple est parfois trop capricieux. Activé automatiquement quand il manque de lumière, il tente de faire une photo longue exposition même si vous vous bougez, quitte à produire un résultat très flou. Comment se fait-il que l’IA de l’iPhone ne détecte pas le mouvement et ne désactive pas le mode nuit ? C’est un problème qu’on rencontre depuis plusieurs années sur les derniers iPhone, et qui n’a visiblement pas été corrigé.

Ici, le rendu colorimétrique du 14 Pro Max n'est pas bon. L'image est trop bleue car les sources de lumières sont mal interprétées. // Source : Numerama
Ici, le rendu colorimétrique du 14 Pro Max n’est pas bon. L’image est trop bleue car les sources de lumières sont mal interprétées. // Source : Numerama
Ici, l'iPhone 14 Pro Max a voulu utiliser son mode nuit. Sur un manège en mouvement, il aurait du faire une photo rapide. // Source : Numerama
Ici, l’iPhone 14 Pro Max a voulu utiliser son mode nuit. Sur un manège en mouvement, il aurait du faire une photo rapide. // Source : Numerama

À part ça, l’iPhone 14 Pro Max fait quasiment un sans faute. On pourrait toujours lui reprocher d’avoir du mal à faire la mise au point quand on est trop près, mais il bascule intelligemment sur l’ultra grand-angle qui n’a pas ces problèmes. En photo comme en vidéo, Apple excelle vraiment. On apprécie particulièrement la rapidité d’exécution de son autofocus, qui permet de réaliser quelques merveilles.

La restitution des couleurs est parfaitement réussie sur l'iPhone 14 Pro Max. // Source : Numerama
La restitution des couleurs est parfaitement réussie sur l’iPhone 14 Pro Max. // Source : Numerama
L'iPhone 14 Pro Max semble arrêter le temps. Sans aucun réglage, il réalise une photo artisitique. // Source : Numerama
L’iPhone 14 Pro Max semble arrêter le temps. Sans aucun réglage, il réalise une photo artisitique. // Source : Numerama
Photo réalisée dans un studio photo avec l'iPhone 14 Pro Max. Il n'a pas grand chose à envier à un appareil professionnel. // Source : Numerama
Photo réalisée dans un studio photo avec l’iPhone 14 Pro Max. Il n’a pas grand chose à envier à un appareil professionnel. // Source : Numerama
Photo de nuit avec l'iPhone 14 Pro Max. Malgré l'absence de lumière, il ne se fait pas trop piéger. Ce n'est pas parfait à droite, mais largement « instagrammable ». // Source : Numerama
Photo de nuit avec l’iPhone 14 Pro Max. Malgré l’absence de lumière, il ne se fait pas trop piéger. Ce n’est pas parfait à droite, mais largement « instagrammable ». // Source : Numerama

En parlant de vidéo, nous n’avons pas évoqué le nouvel « Action Mode » conçu pour stabiliser vos prises de vue. Sincèrement, nous sommes peu convaincus. Il s’agit, en quelques sortes, de la version iPhone du filtre que l’on a dans Final Cut Pro sur Mac depuis des années. Il zoome légèrement dans la vidéo pour stabiliser artificiellement l’image, mais ne change rien matériellement. La stabilisation des iPhone étant déjà très bonne, on ne pense pas que ça vaille le coup de l’activer.

Le ProRAW 48 Mpix, une fonction pas pour tout le monde (et détruite par le Lightning)

Dernière chose, nous souhaitons évoquer le mode ProRAW 48 Mpix, alias le seul moyen d’obtenir des photos de 48 Mpix sur l’iPhone 14 Pro (Apple ne propose que du 12 Mpix avec la fusion de 4 pixels en 1 par défaut). Il s’agit d’un mode destiné aux professionnels, qui fabrique des photos entre 70 et 110 Mo, ce qui est énorme. La preuve, le mode n’est pas disponible sur les iPhone avec seulement 128 Go de stockage. Voici un exemple, avec un zoom numérique dans l’image, pour vous montrer à quel point le ProRAW permet d’obtenir des détails :

IMG_0127
ProRaw 2

C’est impressionnant, mais il y a un problème majeur : l’exportation. Par défaut, iCloud compresse les photos ProRAW. Elles apparaissent comme 48 Mpix sur notre Mac, mais ne pèsent plus qu’une dizaine de mégaoctets. Pour transférer des centaines de photos ProRAW d’un seul coup, le plus simple est donc le filaire. Problème : Apple utilise toujours un port Lightning sur ses iPhone Pro, bridé à un débit USB 2.0. Il est donc inutilisable pour transférer des photos rapidement, ce qui est assez indécent en 2022, d’autant plus que la marque pousse l’USB-C et le Thunderbolt sur ses iPad et Mac.

Au vu des rumeurs, quelque chose nous dit que l’iPhone 14 Pro et l’iPhone 14 Pro Max sont les derniers iPhone avec un port Lightning. L’an prochain, Apple vantera sûrement ses iPhone 15 Pro avec un port Thunderbolt ultra rapide. En attendant, difficile de ne pas se sentir un peu bêtes. Les iPhone 14 Pro sont des monstres en tout, mais sont bridés par leur connectique.

Le verdict

Dans la continuité de leurs prédécesseurs, les iPhone 14 Pro et iPhone 14 Pro Max sont des smartphones incroyables. Leurs nouveautés ont beau être minimes, il s’agit sans le moindre doute d’appareils conçus pour se vendre par millions, avec l’excellence en tête. On s’en souviendra surtout pour leurs écrans d’une luminosité record, leur autonomie coriace, leurs performances redoutables, leur qualité de finition toujours légendaire et leurs appareils photo parmi les meilleurs du marché. Bien sûr, la nouvelle « Dynamic Island », qui remplace avec beaucoup de malice l’encoche, est aussi l’élément de distinction de cette nouvelle génération. On aurait aimé la voir plus sollicitée, mais on ne peut qu’applaudir Apple pour cette très bonne idée, qu’aucune autre marque n’aurait pu avoir.

Pour faire mieux, Apple doit s’améliorer sur trois aspects. En plus de la Dynamic Island que l’on souhaite voir plus souvent dans les prochains mois, il est impératif que la marque revoit son écran toujours allumé, beaucoup trop perturbant aujourd’hui. Ensuite, le port Lightning a fait son temps. 10 ans après son introduction, il serait temps de le remplacer par de l’USB-C plus rapide et universel. À part ça, il n’y a rien à signaler. Même si les iPhone 14 Pro et iPhone 14 Pro Max sont anormalement chers, ce sont indéniablement les meilleurs smartphones du marché pour quiconque apprécie l’écosystème Apple.