À quelques mois du lancement de la Xbox Series X et de la PS5, un flou entoure les jeux qui seront disponibles en même temps que les deux consoles. Dans un premier temps, il faudra sans douter compter sur des titres qui sortiront aussi sur la génération actuelle.

Ces dernières semaines, Sony et Microsoft ont avancé leurs pions concernant la future génération de consoles, représentée par la PS5 et la Xbox Series X. La pandémie de coronavirus a contraint les deux rivaux à mettre au point une communication inhabituelle, passant par des conférences diffusées en ligne. Aujourd’hui, le portrait des deux produits est bien dessiné et on sait plus ou moins à quoi s’attendre : quand la PS5 prendra la relève de la PS4 avec une approche traditionnelle payante (des exclusivités de taille), la Xbox Series X prônera l’ouverture grâce aux services bâtis par Microsoft (le Game Pass en tête).

Si les deux philosophies sont différentes, la PS5 et la Xbox Series X partagent un point commun dont on se passerait bien : les conditions dans lesquelles elles sortiront — en fin d’année — restent floues. On ne parle pas uniquement de la date de lancement et du prix, mais aussi des jeux qui accompagneront chacune des consoles. Tout juste sait-on que la PS5 fera de Marvel’s Spider-Man : Miles Morales son premier porte-étendard (dès le lancement ? !) et que la Xbox Series X misera sur Halo Infinite. Cela paraît maigre.

Marvel’s Spider-Man : Miles Morales // Source : Sony

À quoi va-t-on jouer sur PS5 et Xbox Series X en fin d’année ?

N’en déplaise à l’amour que nous portons à Marvel’s Spider-Man, adaptation disponible sur PS4, Marvel’s Spider-Man : Miles Morales ne sera a priori qu’une grosse extension en termes de contenu. Le jeu sera certainement beaucoup plus beau, mais il n’y aura pas de quoi s’extasier outre-mesure.

Des neuf exclusivités PS5 présentées le 11 juin dernier, seul le titre d’Insomniac Games a été confirmé pour la fin d’année (il y aura aussi Astro’s Playroom, fourni avec la console pour mettre en avant les fonctionnalités de la manette DualSense). On rêverait de voir Horizon : Forbidden West sous les sapins, mais ce sera encore trop tôt. Normalement, les futurs propriétaires d’une PS5 pourront aussi s’amuser avec Godfall (aussi prévu sur PC), Kena : Bridge of Spirits (aussi prévu sur PS4 et PC) ou encore Jett : The Far Shore (aussi prévu sur PC et PS4). Ces jeux sont attendus pour fin 2020, sans plus de précision.

De son côté, la Xbox Series X peut difficilement s’appuyer sur Halo Infinite pour convaincre. Non seulement le FPS sera disponible sur PC (y compris via Steam) et Xbox One, mais, en plus, les premières phases de gameplay sont loin de satisfaire les joueurs. Sur les réseaux sociaux, le blockbuster développé par 343 Industries est moqué pour ses graphismes décevants. « Préparez-vous à un catalogue de jeux de plus de 100 titres sur Xbox Series X en fin d’année », promet en parallèle Microsoft. Ce chiffre élevé comprend tous les jeux Xbox One qui seront optimisés avec des améliorations visuelles (exemples : Forza Horizon 4, Gears 5, Sea of Thieves et Ori and the Will of the Wisps).

Il y aura quand même quelques productions inédites, dans le sillage du RPG The Ascent (aussi prévu sur Xbox One et PC), de Call of the Sea (aussi prévu sur Xbox One et PC), de The Medium (aussi prévu sur PC), de Tetris Effect Connected (aussi prévu sur Xbox One) et de Crossfire X (aussi prévu sur Xbox One).

En réalité, dans un premier temps, la PS5 et la Xbox Series X vont surtout s’en remettre à la rétrocompatibilité et aux éditeurs tiers. Assassin’s Creed Valhalla, Watch_Dogs 3, FIFA 21, Madden NFL 21, Cyberpunk 2077, Marvel’s Avengers, DiRT 5Yakuza : Like a Dragon, NBA 2K21, Destiny 2 et Fortnite ont été confirmés sur les deux futures consoles. Mais il s’agit de jeux dits cross-gen, un statut qui implique qu’on n’aura pas besoin d’acheter une PS5 ou une Xbox Series X pour y jouer.

En novembre 2013, on se souvient que la PS4 et la Xbox One avaient souffert du même syndrome : des premières exclusivités peu marquantes pour un catalogue aux airs de déjà-vu. Sauf qu’à l’époque, il fallait repayer pour jouer à Assassin’s Creed avec de meilleurs graphismes. Là, au moins, Sony, Microsoft et les éditeurs partenaires ont prévu le coup avec des mises à niveau gratuites. Ce geste commercial n’empêchera pas le sentiment d’un manque cruel de vraies nouveautés lors des premiers mois.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo