Voici le guide ultime des meilleurs romans et recueils de la science-fiction contemporaine. Une sélection soignée, d’ouvrages parus entre 2000 et 2023, pour une pluralité de goûts et d’intérêts, afin d’entrer dans la SF ou bien étendre vos lectures.

La littérature de science-fiction est vaste. Sa richesse narrative ne cessera de nous faire découvrir des futurs attrayants ou inquiétants, de nous pousser dans nos retranchements ou de nous ouvrir de nouvelles portes. Ce guide de 50 livres de science-fiction du 21e siècle à lire une fois dans sa vie vous permettra tant de découvrir le genre que d’élargir votre horizon. Ce guide entend aussi dépasser l’écueil des mêmes œuvres classiques constamment recommandées, raison pour laquelle le focus est porté exclusivement sur le 21e siècle et cette nouvelle ère de la SF aux plumes très diverses.

Cette sélection n’est pas un classement, ni un top, il n’y a donc aucun ordre à considérer. Comme tout guide, il est fondé sur des choix arbitraires : il existe bien entendu d’autres ouvrages excellents et tout aussi réussis que ceux évoqués ; sans compter les belles surprises qui nous attendent encore après la parution de cet article.

L’Espace d’un an, Becky Chambers

Il est clair que Becky Chambers a fait une entrée plus que remarquée dans la littérature contemporaine. Elle est une nouvelle prodige incontestée de la SF. Son cycle des « Voyageurs » commence avec L’Espace d’un an, un formidable récit dédié au vivre-ensemble… au sein d’un vaisseau spatial, où différentes espèces cohabitent en plus des humains. On n’y trouve pas de grandes batailles spatiales, mais un beau récit social, politique, humain, qui met tout de même des étoiles plein les yeux. Et de la SF optimiste, cela reste bien trop rare.

L’Espace d’un an, Becky Chambers, 600 p., Livre de Poche (2020), trad. Marie Surgers

Retrouvez ce livre à 9,90 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Expiration, Ted Chiang

N’y allons pas par quatre chemins : Expiration est l’un des meilleurs livres de toute l’histoire de la SF. Ce recueil de nouvelles nous balade entre machines intelligentes, portails spatiotemporels, innovations technologiques, comme autant d’explorations de la nature humaine. D’une profondeur philosophique rare et d’une inventive remarquable, chaque nouvelle vise juste. C’est l’essence existentielle de la science-fiction qui est contenue dans ce recueil incontournable.

Expiration, Ted Chiang, 496 p., Folio (2022), trad. Theophile Sersiron

Retrouvez ce livre à 9,70 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Station Eleven, Emily St. John Mandel

Station Eleven // Source : Livre de Poche
Station Eleven // Source : Livre de Poche

Chef-d’œuvre littéraire, Station Eleven est le haut du panier de la littérature contemporaine et du genre post-apocalyptique. Après une apocalypse pandémique, on suit une symphonie itinérante, qui reprend notamment des pièces de Shakespeare dans une Amérique effondrée. Emily St. John Mandel procède aussi à de nombreux allers-retours entre le passé pré-apocalyptique et le futur post-apocalyptique, jusqu’à faire apparaître une fresque puissante de notre époque. Tout en étant une œuvre post-apo qui s’imprègne de tout le meilleur du genre, Station Eleven est remplie d’espoir. C’est une ode à l’art, au mantra puissant : survivre ne suffit pas. À noter que l’adaptation en série TV est très réussie, mais aussi que le nouveau roman d’Emily St John Mandel sort en France fin août 2023, La mer de la tranquillité, une merveille également.

Retrouvez ce livre à 9,70 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Semiosis, Sue Burke

Semiosis est d’une efficacité redoutable dans son récit et dans son écriture. Mais c’est aussi une formidable introduction à l’un des fondamentaux de la science-fiction : la découverte de l’altérité. On y explore une tout autre planète, sur laquelle une colonie vient de s’installer, et l’on y découvre peu à peu, de nouvelles formes de vie. Chaque chapitre est pensé comme une nouvelle, où l’on suit à chaque fois une nouvelle génération. Une formidable ode à ce qu’on aime dans la science-fiction : l’exploration d’une pluralité du vivant.

Semiosis, Sue Burke, 528 p., Livre de poche (2022), trad. Florence Bury

Retrouvez ce livre à 8,70 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

L’incivilité des fantômes, Rivers Solomon

L'incivilité des fantômes // Source : J'ai lu
L’incivilité des fantômes // Source : J’ai lu

C’est un voyage spatial profondément politique que nous offre Rivers Solomon. Sur un vaisseau spatial en exode, la structure sociale s’est inspirée du pire de l’histoire humaine. Les Blancs, religieux, puritains, habitent les hauts quartiers, quand les personnes noires habitent les bas quartiers, et sont réduites à l’esclavage. C’est ainsi que la quête initiatique du personnage central — Aster, aussi non-binaire, ce n’est pas un détail — va justement réveiller les fantômes du passé au sein de ce vaisseau-monde. Le récit est d’autant plus marquant qu’il est remarquablement bien mené et écrit par Rivers Solomon. On n’oublie jamais L’incivilité des fantômes et Aster, après avoir refermé l’ouvrage.

L’incivilité des fantômes, Rivers Solomon, 480 p., J’ai lu (2020), trad. Francis Guèvremont

Retrouvez ce livre à 8,90 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Vers les étoiles, Mary Robinette Kowal

Vers les étoiles // Source : Livre de Poche
Vers les étoiles // Source : Livre de Poche

Mary Robinette Kowal démarre son roman de science-fiction sur un point uchronique (une altération de l’Histoire) : en 1952, une météorite s’écrase sur la côte est américaine. La catastrophe, humanitaire d’abord, aura des conséquences climatiques sans précédent. C’est une mathématicienne, Elma York, qui en découvre d’abord les effets. Convaincre de l’imminence du problème ne sera pas une mince affaire. Mais il faudra ensuite faire face au sexisme de l’époque : pour sauver l’humanité, un programme spatial sera mis en place, et il sera… interdit aux femmes. C’est un très beau roman de science-fiction, pétri de problématiques contemporaines et emmené par une plume mélodieuse. (Les fans de Don’t Look Up seront conquis.)

Vers les étoiles, Mary Robinette Kowal, 576 p., Folio (2022), trad. Patrick Imbert

Retrouvez ce livre à 9,70 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Un psaume pour les recyclés sauvages, Becky Chambers

Un psaume pour les recyclés sauvages // Source : L'Atalante
Un psaume pour les recyclés sauvages // Source : L’Atalante

Oui, Becky Chambers a le droit à deux entrées dans cette sélection. Tout simplement car la saga Un psaume pour les recyclés sauvages est très différent du cycle des Voyageurs. C’est une lecture essentielle de la SF contemporaine. Dans ce futur, les robots ont certes accédé à la conscience, mais n’ont pas détruit l’humanité. Ils ont quitté la civilisation pour rejoindre la nature. Quelques temps plus tard, l’un d’entre eux refait surface pour retrouver un moine. Ensemble, ils entament une marche philosophique, pour répondre à cette question : « De quoi les gens ont-ils besoin ? » Humour, technologie, spiritualité, écologie se rejoignent avec brio dans cette nouvelle saga de Becky Chambers, qui manie une plume aussi fine que positive.

Un psaume pour les recyclés sauvages, Becky Chambers, 136 p., L’Atalante (2022), trad. Marie Surgers

Retrouvez ce livre à 12,90 € à la FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Binti, Nnedi Okorafor

Binti // Source : Livre de Poche
Binti // Source : Livre de Poche

On vous avait déjà donné plusieurs raisons de lire Binti. Nnedi Okorafor conte le voyage d’une jeune et brillante mathématicienne vers l’université la plus prestigieuse de la galaxie. Le trajet se transforme en cauchemar, mais, le voyage dans son ensemble est une immense quête initiatique. Entre le renouveau africanfuturiste proposé par Nnedi Okorafor, mais aussi l’héroïne extrêmement attachante et ce voyage interstellaire captivant, Binti est une nouvelle référence de la SF spatiale. L’autrice s’était par ailleurs distinguée auparavant avant le roman post-apo Qui a peur de la mort ?, qui mélange de la science et de la fantasy.

Binti, Nnedi Okorafor, 320 p., Livre de Poche (2022), trad. Hermine Hémon

Retrouvez ce livre à 7,90 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Klara et le Soleil, Kazuo Ishiguro

Klara et le Soleil // Source : Folio
Klara et le Soleil // Source : Folio

Exit le système scolaire. Dans ce futur imaginé par Kazuo Ishiguro (Prix Nobel et de littérature en 2017), les AA — Amis Artificiels — sont des robots très avancés destinés à instruire les adolescents, à les conseiller, à les divertir. Klara fait partie d’eux. Au commencement, elle patiente dans une vitrine, se prenant à rêver de la famille qui l’accueillera. Jusqu’à ce que Josie, adolescente atteinte d’une mystérieuse maladie, l’acquière. Elle intègre alors une famille pétrie de secrets et c’est par son regard, ses itérations de pensée à elle, Klara, qu’on les découvre. Une œuvre intimiste, touchante, qui relève aussi d’un étonnant exercice de style — relater la voix d’un robot avec une joliesse littéraire accompagnée de la sobriété nécessaire à des pensées « artificielles ».

Klara et le Soleil, Kazuo Ishiguro, 432 p., Folio (2023), trad. Anne Rabinovitch

Retrouvez ce livre à 9,70 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Océanique, Greg Egan

Greg Egan est l’une des grandes figures de la science-fiction la plus « scientifique » qui soit. Si ses romans ne sont pas forcément les plus accessibles au commun des mortels, ses recueils de nouvelles sont un bon équilibre. L’auteur s’appuie sur des idées conceptuelles aptes à déclencher un sacré « mindblown ». On se triture les méninges face à des inventions ou des situations technologiquement très poussées. Malgré le langage technique qu’il utilise et son approche chirurgicale, Greg Egan cherche à comprendre nos mécanismes les plus profonds, comme s’il voulait craquer le code de l’humain. Une lecture essentielle pour les amateurs de SF.

Océanique, Greg Egan, 744 p., Livre de Poche (2012), trad. Sylvie Denis, Francis Lustman, Quarante-Deux, Pierre K Rey, Francis Valéry

Retrouvez ce livre à 10,40 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Silo, Hugh Howey

La saga Silo a récemment connu un nouveau souffle grâce à son adaptation sur Apple TV+, avec Rebecca Ferguson. Cette dystopie oppressante se situe après l’effondrement du monde, quand l’humanité est réfugiée depuis plusieurs siècles dans un gigantesque silo sous-terrain. A priori, ce lieu semble fait pour protéger la population. Mais de petits détails clochent. Peu à peu se pose la question du contrôle de la réalité. L’extérieur est-il vraiment toxique ? Pourquoi parler du passé est-il interdit ? Cette série littéraire de Hugh Howey est particulièrement efficace. Elle est constituée de trois (gros) tomes, avec une histoire complète.

Silo, Hugh Howey, 744 p., Livre de Poche (2016), trad. Yoann Gentric, Laure Manceau

Retrouvez ce livre à 10,20 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

La horde du contrevent, Alain Damasio

Comment ne pas évoquer Alain Damasio ? L’écrivain est probablement l’auteur de science-fiction le plus lu de France (son dernier roman en date, Les Furtifs, a eu un succès retentissant). Ses livres sont aujourd’hui considérés comme des classiques. La horde du contrevent est peut-être l’ouvrage qui ressort le plus du lot. Un groupe d’élite doit remonter le sens du vent, sur une étrange planète, pour en retrouver l’origine. Alain Damasio y intègre des réflexions liées à ses lectures philosophiques, et comme toujours, de nombreux jeux littéraires. On aurait tendance aussi à recommander son recueil, Aucun souvenir assez solide, pleine d’idées intrigantes.

La horde du contrevent, Alain Damasio, 736 p., Folio (2021)

Retrouvez ce livre à 12,20 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Trop semblable à l’éclair, Ada Palmer

Trop semblable à l'éclair // Source : Le Bélial
Trop semblable à l’éclair // Source : Le Bélial

On ne va pas vous mentir, les ouvrages d’Ada Palmer sont particulièrement exigeants. Mais on le comprend aisément à l’ambition de la romancière. La saga Terra Ignota démarre avec Trop semblable à l’éclair. Ada Palmer a bâti, avec cette saga, une utopie futuriste si vertigineuse et détaillée qu’elle marque déjà fortement la littérature SF. Le point de départ est étonnant : l’autrice imagine comment l’invention et le développement de voitures volantes métamorphoserait l’humanité. Car en modifiant le rapport aux distances, tout change, comme l’identité géographique par exemple. Très denses, chaque livre de Terra Ignota fourmille d’idées, d’enjeux, d’inventions. Il y a de quoi s’amuser en explorant ce futur vertigineux pensé par une écrivaine brillante.

Trop semblable à l’éclair, Ada Palmer, 672 p., Le Bélial (2019), trad. Michelle Charrier

Retrouvez ce livre à 24,90 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Les oiseaux du temps, Amal El-Mohtar & Max Gladston

Traduit par Julien Bétan // Source : Le Livre de Poche
Traduit par Julien Bétan // Source : Le Livre de Poche

Quand la science-fiction se fait poésie, cela donne l’histoire d’amour spatiotemporelle narrée dans Les oiseaux du temps. Deux factions s’affrontent dans une guerre temporelle sans merci, chaque camp essayant de modifier très légèrement le cours de périodes historiques. Nos deux héroïnes, Rouge et Bleu, appartiennent chacune à une faction opposée. Mais elles vont commencer à échanger, de façon épistolaire, en se laissant des messages originaux et éphémères dans les périodes qu’elles traversent — avec la plus grande discrétion. C’est une novella, donc un roman court, mais cela suffit à marquer profondément. Voilà l’une des plus jolies pépites poétiques de la SF contemporaine.

Les oiseaux du temps, Amal El-Mohtar & Max Gladston, 216 p., Livre de Poche (2023), trad. Julien Bétan

Retrouvez ce livre à 7,90 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

La nuit du faune, Romain Lucazeau

L’écrivain français Romain Lucazeau avait pris tout le monde de court en 2021 avec La nuit du faune, proposant une expérience de science-fiction hors du commun. Préparez-vous donc à rencontrer une petite fille âgée de 200 millions d’années, dernière représentante de son espèce. Elle décolle de la Terre pour entamer un immense voyage interstellaire en compagnie du faune qui, lui, appartient à une toute nouvelle espèce. C’est là une lecture qui s’apparente au conte philosophique, dans un voyage métaphysique étrange, aussi pointu qu’accessible.

La nuit du faune, Romain Lucazeau, 256 p., Albin Michel (2021)

Retrouvez ce livre à 17,90 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

L’Anomalie, Hervé Le Tellier

Le Prix Goncourt 2020 avait été attribué à un roman qui défiait les genres : L’Anomalie. Au commencement, une situation abracadabrantesque : le même avion se pose une première fois puis… une seconde fois, quelques mois plus tard. Le même avion, les mêmes passagers. C’est scientifiquement impossible. Hervé Le Tellier explore les conséquences humaines et métaphysiques d’une telle anomalie, en remontant à une origine possible de ce phénomène imaginaire. C’est remarquablement bien écrit et bien mené. (Lire notre interview d’Hervé Le Tellier sur son rapport à la science-fiction)

L’Anomalie, Hervé Le Tellier, 416 p., Folio (2022)

Retrouvez ce livre à 9,20 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Le problème à trois corps, Liu Cixin

Le problème à trois corps // Source : ActesSud/Babel
Le problème à trois corps // Source : ActesSud/Babel

Le succès de la saga de Liu Cixin est si massif que Netflix en a acheté les droits — l’œuvre connaîtra bientôt une adaptation en série TV. Le problème à trois corps est devenu une série littéraire culte dans le domaine de la hard SF — cette science-fiction qui se donne pour ambition d’être fidèle aux réalités scientifiques. Le roman suit le physicien Wang Miao, chargé d’infilter la « société des frontières de la science ». Il découvre l’existence d’un étrange jeu vidéo de réalité virtuelle, où l’on est sur une planète avec trois soleils. Objectif : construire un calendrier capable d’anticiper les mouvements des étoiles. En cas d’échec, c’est la fin de ce monde et de la partie. C’est un roman qui approche assez différemment la question du premier contact extraterrestre et qui fourmille de détails. Culte.

Le problème à trois corps, Liu Cixin, 512 p., Babel (2018), trad. Gwennaël Gaffric

Retrouvez ce livre à 11 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

La fin des hommes, Christina Sweeney-Baird

La fin des hommes // Source : Gallmeister
La fin des hommes // Source : Gallmeister

Et si les hommes venaient à disparaître — ne laissant plus que les femmes ? La fin des hommes est le roman d’un fléau : un virus qui décime les personnes de sexe masculin par une maladie foudroyante. Christina Sweeney-Baird raconte le monde d’avant, les instants apocalyptiques, puis le monde d’après. La romancière américaine narre cette fin du monde par le spectre de l’intime, nous plongeant au coeur de quotidiens brutalement chamboulés. Pour l’écriture de Christina Sweeney-Baird et son récit à taille humaine si bien maîtrisé, La fin des hommes mérite d’entrer parmi les classiques de la littérature post-apocalyptique. Ce roman a tout pour plaire aux lecteurs et lectrices déjà conquis par Station Eleven, Dans la forêt, La Route, tous ces « après » qui mettent l’accent sur les liens qui nous forgent.

La fin des hommes, Christina Sweeney-Baird, 480 p., Gallmeister (2023)

Retrouvez ce livre à 12,20 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Chien 51, Laurent Gaudé

Source : Actes Sud
Source : Actes Sud

Depuis Le Soleil des Scorta, qui a remporté le Prix Goncourt en 2004, Laurent Gaudé explore les genres pour mieux saisir les maux politiques de notre époque. Il s’est attaqué récemment, en 2022, à la science-fiction, avec Chien 51. Résultat, il livre un récit d’anticipation à la plume remarquable. Le point de départ est saisissant : la Grèce est rachetée par une entreprise, et remplacée par une capitale technologique gargantuesque, Magnapole. Ce consortium est bien parti pour assujettir d’autres pays, en confondant dorénavant les notions de citoyen et de salarié — vous êtes un cilarié. Laurent Gaudé propose là une ville futuriste dystopique, qui actualise aussi le genre du cyberpunk en lui ajoutant des questionnements politiques contemporains. Et la plume de l’auteur, bien sûr, parachève un excellent roman.

Chien51, Laurent Gaudé, 304 p., Actes Sud (2022)

Retrouvez ce livre à 22 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Composite, Olivier Paquet

Olivier Paquet fait dorénavant partie des noms français qui comptent quand l’on pense au genre du technothriller — des romans entre le polar et l’anticipation, sur une intrigue technologique. Dans Composite, on retrouve l’intérêt d’Olivier Paquet pour les IA et les algorithmes. Sur fond de révolte politique grondante, Esther découvre un décalage entre ses photos souvenirs du confinement de 2020 telles qu’elle les voit aujourd’hui… et le souvenir qu’elle en conserve. Ce qui la mènera à rencontrer un flic qui, lui aussi, fait face à un phénomène similaire. Que se passe-t-il dans nos fichiers mémoire ? Un roman inquiétant, et tout à fait pertinent, sur la place de la mémoire à l’ère du numérique.

Composite, Olivier Paquet, 272 p., L’Atalante (2022)

Retrouvez ce livre à 19,90 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Plasmas, Céline Minard

Cet ouvrage n’est pas lauréat du Grand prix de l’imaginaire 2022 pour rien. La plume de Céline Minard est celle d’un immense talent d’écriture et d’inventivité, toujours à la frontière de la poésie. Les mondes post-humains, les mondes post-apocalyptiques, les mondes spatiotemporels, les mondes virtuels : l’écrivaine française mobilise la science-fiction pour explorer les affres du changement, dans un recueil de nouvelles où tout s’interconnecte subtilement.

Plasmas, Céline Minard, 160 p., Rivages (2021)

Retrouvez ce livre à 18 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Vivonne, Jérôme Leroy

Jérôme Leroy s’attaque, dans Vivonne, à un monde en plein effondrement écologique. Au cœur de ce chaos, un éditeur repense à un ami d’enfance, le poète Adrien Vivonne. Sauf que ce dernier a disparu il y a des années. Voilà alors que notre éditeur part à la recherche de ce Vivonne et entend bien retranscrire sa biographie. Les réponses pourraient bien être au cœur de sa poésie. Des réponses… ou une utopie ? Roman de la transcendance poétique de l’apocalypse qui semble nous guetter, Vivonne est remarquable.

Vivonne, Jérôme Leroy, 416 p., La Table Ronde (2021)

Retrouvez ce livre à 22 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Lorsque le dernier arbre, Michael Christie

Michael Christie, Lorsque le dernier arbre // Source : Livre de poche
Michael Christie, Lorsque le dernier arbre // Source : Livre de poche

Lorsque le dernier arbre est un roman virtuose. Une saga familiale qui jongle entre les époques, de 1908 à 1938, et entre les personnages, sur quatre générations. Ce qui relie ces générations n’est pas seulement leur nom — Greenwood (bois vert) –, mais aussi une relation particulière aux arbres. C’est ainsi que tout commence dans les années 2030, un futur proche, avec le « Grand Dépérissement », épidémie qui décime les forêts primaires et tous les arbres. Les rares endroits où les arbres parviennent à subsister sont protégés dans ce qui est alors nommé « Cathédrale arboricole ». Jake Greenwood, garde forestière, fait une découverte qui l’oblige à en savoir plus sur le passé de sa famille. Michael Christie livre un roman d’anticipation qui s’ancre dans le passé et le présent, entre nature writing, thriller écologique et science-fiction. C’est brillant à tout point de vue : ne passez vraiment pas à côté de cette lecture.

Lorsque le dernier arbre, Michael Christie, 672 p., Livre de Poche (2023), trad. Sarah Gurcel

Retrouvez ce livre à 9,90 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

La cité des nuages et des oiseaux, Anthony Doerr

De la ville de Constantinople au 15e siècle, aux années 2020, jusqu’à… un vaisseau spatial en forme de disque, dans un futur très lointain. Tel est le voyage promis par La cité des nuages et des oiseaux. Dans le « coffre-fort » forcément lourd et hermétique qu’est ce vaisseau, on rencontre Konstance, qui est à la fois libraire et jardinière. Derrière cette grande fresque, Anthony Doerr livre une réflexion sur l’utopie, la littérature et l’écologie. C’est ambitieux, puissant.

La cité des nuages et des oiseaux, Anthony Doerr, 704 p., Albin Michel (2022), trad. Marina Boraso

Retrouvez ce livre à 24,90 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

The Expanse, James S.A. Corey

Sans doute avez-vous déjà entendu parler de The Expanse à travers la (très réussie) série TV, produite par SyFy puis rachetée par Prime Video. Elle est adaptée d’une saga littéraire massive, menée par James S.A. Corey (un duo en réalité). The Expanse est composée de 10 tomes, le dernier étant un recueil de nouvelles, et le premier est L’éveil du léviathan. Cela démarre comme un thriller spatial, sorte de polar noir transposé au système solaire, avant d’épouser toujours un peu plus (puis totalement) le genre du space opéra. Si vous voulez des milliers de pages en perspective pour vous plonger dans un futur spatial plein de rebondissements et pourvu d’un sense of wonder, The Expanse est la lecture qu’il vous faut.

The Expanse (T1 : L’éveil du Léviathan), James S.A. Corey, 912 p., Livre de Poche (2018), trad. Thierry Arson

Retrouvez ce livre à 11,40 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Tamsyn Muir, Gideon La Neuvième

Une planète sombre et froide, habitée par une famille d’étranges nécromanciens. Un univers lugubre à l’horizon ? Loin s’en faut : Gideon La Neuvième est bizarrement l’incarnation d’une science-fiction terriblement fun. C’est fourmillant d’idées, surprenant, parfois dramatique, avec, au cœur de l’histoire, un tournoi qui tourne mal. C’est aussi le premier tome d’une tétralogie (Le tombeau scellé).

Gideon la Neuvième: Le Tombeau scellé 1, Tamsyn Muir, 528 p., Actes Sud (2022), trad. Stéphanie Lux

Retrouvez ce livre à 24 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

La Justice de l’ancillaire, Ann Leckie

Ce premier tome des chroniques du Radch a raflé moult prix littéraires outre atlantique : Hugo Award, Nebula Award, BSFA Award, Arthur C. Clarke Award, Locus Award. On y découvre un empire militaire expansionniste — le Radch — qui utilise des IA pour contrôler des vaisseaux et ces IA, à leur tour, mobilisent des corps humains (des « ancillaires », donc).

La Justice de l’ancillaire, Ann Leckie, 384 p., J’ai lu (2017), trad. Patrick Marcel

Retrouvez ce livre à 8,50 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

La Cinquième saison, N.K. Jemisin

La Cinquième saison // Source : J'ai lu
La Cinquième saison // Source : J’ai lu

La Cinquième saison a révélé N.K. Jemisin au monde, après des nouvelles (le recueil Lumières noires). C’est un univers qui, en réalité, est à cheval sur la fantasy et à la science-fiction. Il appartient à la SF en cela qu’il présente un univers post-apocalyptique étrange, une Terre dont l’environnement est devenu hostile. D’autant plus car il y a la menace, sans cesse, d’une cinquième saison — une période d’instabilité totale où la planète se fracture, se reconfigure, au travers de catastrophes naturelles. La partie plus fantasy tient aux orogènes, des personnes capables de manipuler les éléments telluriques. Ces derniers peuvent contrôler des montagnes, provoquer des séismes, littéralement. Une lecture passionnante, un univers original qui fait le plein d’aventures, avec, en prime, une vraie intelligence politique.

Les Livres de la Terre fracturée (Tome 1-La Cinquième Saison), N.K. Jemisin, 576 p., J’ai lu (2019), trad. Michelle Charrier

Retrouvez ce livre à 8,90 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Les chants de Nüying, Emilie Querbalec

Les chants de Nuying // Source : Albin Michel
Les chants de Nuying // Source : Albin Michel

La romancière française Emilie Querbalec s’est d’abord fait connaître avec Quitter les monts d’Automne. Mais Les chants de Nüying est le roman de la maturité, en termes de narration et d’écriture. Une exoplanète, Nüying, émet des signes d’une vie biologique très similaires aux chants des baleines. Ni une ni deux, voilà que Brume, une bioaccousticienne, embarque sur un cargo spatial à destination de cette planète. Mais le voyage est peut-être plus importante que la destination. En abordant le transhumanisme — technologique, théologique — et l’écologie tout à la fois, Les chants de Nüying est un roman de science-fiction ancré dans notre époque, dont les pages se tournent avec grand plaisir.

Les Chants de Nuying, Emilie Querbalec, 480 p., Albin Michel (2022)

Retrouvez ce livre à 22,90 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Dominium Mundi, François Baranger

Dominium Mundi // Source : Pocket
Dominium Mundi // Source : Pocket

Sur une planète Terre uchronique, en partie dévastée, l’Empire Chrétien Moderne règne en maître, à mesure que les technologies avancent. Une expédition vers une planète du système solaire voisin, Alpha du Centaure, révèle l’existence d’un peuple extraterrestre, les Atamides. Mais voilà que, sur leur planète, on aurait aussi découvert le tombeau du Christ ! L’Empire envoie alors le St Michel, titanesque vaisseau spatial, et des soldats surarmés, vers cette planète. Dans le tome 1, on suit ce voyage, puis dans le tome 2, l’arrivée sur cette planète. Dominium Mundi est une duologie monumentale, roman culte de la SF française. Point bonus, l’auteur a lui-même réalisé les deux couvertures.

Dominium Mundi, François Baranger, 720 p., Pocket (2016)

Retrouvez ce livre à 10,80 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Dark Matter, Blake Crouch

Dark Matter est peut-être l’un des meilleurs romans jamais écrits sur les mondes parallèles. On le doit à la dimension intime d’un récit tout aussi haletant — un véritable page turner. Le professeur de physique Jason Dessen est kidnappé par un inconnu. Lorsqu’il peut enfin ouvrir les yeux, le monde est différent. Sa femme n’est plus sa femme, leur fille n’existe plus. De ce point de départ découle un voyage vertigineux et passionnant dans les dimensions et les possibles.

Dark Matter, Blake Crouch, 384 p., J’ai lu (2018), trad. Patrick Imbert

Retrouvez ce livre à 7,60 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

La Trilogie climatique, Kim Stanley Robinson

La surnommée « Trilogie climatique » ambitionne de narrer les effets du changement climatique au cours du 21e siècle. Le premier tome, Les 40 signes de la pluie, précisons-le, remonte à 2004. Il est suivi par 50 degrés au-dessus de zéro et 60 Jours et après. Kim Stanley Robinson tente ici une œuvre de « hard SF » très fidèle à la science et, de fait, la majorité de ses personnages sont eux-mêmes des scientifiques (bien qu’il y ait aussi des moines bouddhistes). Certes, le texte peut apparaître assez jargonneux parfois, mais cela peut valoir le coup de s’y plonger. La trilogie climatique de Kim Stanley Robinson fait aujourd’hui référence pour sa puissance d’anticipation.

Les 40 signes de la pluie, Kim Stanley Robinson, 512 p., Pocket (2011), trad. Dominique Haas

Retrouvez ce livre à 9,50 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Eversion, Alastair Reynolds

D’Alastair Reynolds, on pourrait citer Le Cycle de Poséidon, qui démarre dans une Afrique futuriste. Mais la qualité épatante d’Éversion pourra toucher un plus large public encore. Il commence étonnamment au 19e siècle, au bord d’un vaisseau de type goélette, le Demeter. Dans les eaux norvégiennes, il fait voile vers l’Arctique, vers un mystérieux édifice, une fissure. Le récit est raconté par le médecin de bord, Silas Coade. Sauf que, si l’action commence au 19e, elle avance ensuite au 20e à bord d’un navire à vapeur, et ainsi de suite. Chaque fois, tout est similaire. Même navire (qui varie selon l’époque : des indices au début de chaque chapitre permettent de faire des paris !), même objectif. Un roman original, qui approche de manière surprenante ses propres éléments de SF, et qui n’oublie jamais d’être touchant. S’y ajoute un certain sense of wonder science-fictif, grâce à son mystère et son humanité.

Eversion, Alastair Reynolds, 320 p., Le Bélial (2023), trad. Pierre-Paul Durastanti

Retrouvez ce livre à 23,90 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Les flibustiers de la mer chimique, Marguerite Imbert

Marguerite Imbert est à l’origine d’une véritable surprise dans la science-fiction francophone — elle est d’ailleurs lauréate du Grand Prix de l’Imaginaire en 2023. L’autrice prouve que la SF française peut s’amuser avec intelligence. Voilà un roman post-apocalyptique à la plume aussi acide que les mers sur lesquelles se déroule le récit. « Je ne crois pas que l’apocalypse soit nécessairement une chose triste » : cet incipit intègre à lui seul la démarche derrière Les flibustiers de la mer chimique, qui, s’il est amusant, fait aussi dans la satire politique.

Les flibustiers de la mer chimique, Marguerite Imbert, 464 p., Albin Michel (2022)

Retrouvez ce livre à 22,90 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

La fille automate, Paolo Bacigalupi

Surconsommation et ultra-capitalisme technologique, pollution et réchauffement, maladies, biotechnologies et bioéthique non respectée, intelligences artificielles généralisées : oui, La Fille Automate est un roman de la tradition cyberpunk. Le livre focalise son attention son Emiko, une « fille automate » créée pour servir les hommes. Le roman souffre d’une introduction réputée laborieuse, mais le développement ensuite est marquant, au point que ce roman de Paolo Bacigalupi est souvent citée comme l’une des références modernes de la SF.

La fille automate, Paolo Bacigalupi, 640 p., J’ai lu (2013), trad. Sara Doke

Retrouvez ce livre à 8,90 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

La Fraternité du Pancas, Pierre Bordage

La fraternité du Panca, T1 : Frère Ewen // Source : J'ai lu
La fraternité du Panca, T1 : Frère Ewen // Source : J’ai lu

Difficile de ne pas évoquer Pierre Bordage quand l’on approche les littératures de l’imaginaire. Il est l’un des écrivains français de SF les plus prolifiques, les plus aimés, et les plus lus. Il existe plusieurs points d’entrée dans son œuvre, qui touche autant à la SF qu’à la fantasy d’ailleurs, mais La fraternité du Panca est une saga qui peut se distinguer dans cette liste. Elle condense ses préoccupations qui mélangent des avenirs spatiaux, l’usage de technologies, et la spiritualité. Frère Ewen, sur la planète Boréale, appartient à une communauté dormante, le Panca, chargée de protéger tout le vivant et l’humanité de menaces diverses. Quand il est finalement appelé, un grand voyage démarre.

La Fraternité du Pancas (T1 : Frère Ewen), Pierre Bordage, 576 p., J’ai lu (2015)

Retrouvez ce livre à 8,90 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Le goût de l’immortalité, Catherine Dufour

Source : Livre de Poche
Source : Livre de Poche

Le goût de l’immortalité est l’un des romans de SF cyberpunk de référence en France, et on le doit à Catherine Dufour. C’est la description d’un véritable cauchemar biotechnologique, où la pollution s’accompagne d’une division sociale en castes au sein des villes. Dans ce monde futuriste, la biotechnologie semble d’abord libérer, puis elle enferme. Une œuvre science-fictive d’une grande vigueur politique, donc importante. Et si vous voulez découvrir Catherine Dufour par ses nouvelles, on vous recommande L’Arithmétique terrible de la misère, qui appuie clairement là où cela fait mal.

Le goût de l’immortalité, Catherine Dufour, 320 p., Livre de Poche (2007)

Retrouvez ce livre à 7,70 € chez FNAC ou après d’une librairie indépendante.

Toxoplasma, Sabrina Calvo

Lauréat du Grand Prix de l’Imaginaire en 2018, ce roman de Sabrina Calvo fait dans l’anticipation politique. Soyons clairs, il s’agit là d’une œuvre atypique, dont la singularité peut prendre de cours au commencement de la lecture. On est sur l’île de Montréal, privée d’Internet après un effondrement, et où se constitue une « Commune » nouvelle. Au cœur de tout cela, une détective se lance une enquête liée à des sacrifices d’animaux. Le tout est saupoudré d’éléments de cyberpunk partiels, dans une atmosphère hallucinée.

Toxoplasma, Sabrina Calvo, 384 p., Folio SF (2020)

Retrouvez ce livre à 9,20 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Un éclat de givre, Estelle Faye

Un Paris post-apocalyptique, vous en aviez rêvé, Estelle Faye l’a créé avec brio. Cette duologie composée d’Un éclat de givre et d’Un reflet de Lune est une ode puissante à l’art. Car dans cette capitale peu reconnaissable, où la nature est devenue poisseuse, dangereuse, c’est à un artiste, chanteur et musicien de cabaret que l’autrice s’intéresse. Mais l’on retrouve aussi des bouquinistes ou l’opéra Garnier. Certes sombre, l’œuvre n’est pas pessimiste, un joli tour littéraire. Estelle Faye nous envoûte dans l’un des meilleurs post-apo français (on vous avait d’ailleurs déjà donné 4 raisons de lire cette duologie).

Un éclat de givre, Estelle Faye, 352 p., Folio (2017)

Retrouvez ce livre à 9,20 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Paideia, Claire Garand

Paideia // Source : La Volte
Paideia // Source : La Volte

Paideia est le nouveau roman de science-fiction féministe que l’on attendait. C’est un futur lointain où vous ne pouvez pas espérer vivre encore sur Terre, décimée. En lieu et place, 10 stations autour de la Lune. Chacune abrite une jeune fille génétiquement modifiée : elles sont surdouées et physiquement performantes. Leur rôle, repeupler l’humanité. Non seulement elles n’ont pas le choix, mais leur éducation est faite pour qu’elles pensent avoir le désir profond de faire ce choix. La narratrice, elle, est harcelée par les neuf autres : elle serait moins intelligente, moins forte. Paideia est un récit d’émancipation, de reprise de pouvoir, par l’intime, par ailleurs écrit avec beaucoup de poésie dans le phrasé.

Paideia, Claire Garand, 336 p., La Volte (2023)

Retrouvez ce livre à 19 € chez FNAC ou après d’une librairie indépendante.

Lum’en, Laurent Genefort

Lum'en // Source : Livre de Poche
Lum’en // Source : Livre de Poche

Dans Lum’en, l’écrivain français Laurent Genefort entend narrer toutes les étapes de la colonisation de la planète Garance. Problème, l’écosystème est foncièrement hostile à l’humanité — pas hostile au sens agressif, mais plutôt au sens d’une incompatibilité. Cela n’arrête pas l’humanité, cependant, mue par son désir industriel. Un conte science-fictif joliment imaginé autour de la notion d’altérité. Il a reçu une pluie de prix à sa parution, en 2015. L’auteur est très prolifique, ainsi, si Lum’en vous plaît, vous pouvez poursuivre avec le recueil Colonies.

Lum’en, Laurent Genefort, 384 p., Livre de Poche (2016)

Retrouvez ce livre à 8,90 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Cartographie des nuages, David Mitchell

Peut-être avez-vous entendu parler de Cartographie des nuages / Cloud Atlas au travers de son adaptation par les sœurs Wachowski (avec Halle Berry, Tom Hanks, Bae Doo-na, Hugo Weaving, Hugh Grant…). Le roman de David Mitchell relève d’un certain génie. Quatre vies, quatre époques différentes : un avocat embarqué sur une goélette au 19e ; un compositeur et son assistant au 20e ; une journaliste d’investigation dans les années 1970 ; un éditeur dans les années 2000 ; une clone condamnée à mort dans un lointain futur ; et puis un autre futur, post-apocalyptique, où le langage est si différent. Tout semble si lointain et pourtant, au fil des pages, se fait écho. Un vertige pour l’imaginaire.

Cloud Atlas: Cartographie des nuages, David Mitchell, 714 p., Points (2013), trad. Manuel Berri

Actuellement indisponible en commande, mais encore disponible dans certaines librairies indépendantes.

Chroniques du pays des mères, Élisabeth Vonarburg

On triche légèrement, l’édition originale de Chroniques du pays des mères remontant à 1992. La réédition chez Mnémos en 2019, toutefois, fait date, permettant une redécouverte de cette œuvre importante d’Élisabeth Vonarburg. Après un postulat post-apocalyptique, la société en pleine reconstruction a connu une évolution génétique : une chute des naissances de garçons. Deux périodes historiques se succèdent alors, l’une où les rares hommes ont tourné les femmes à l’esclavage ; une autre où inversement les femmes ont asservi les hommes. Le roman se concentre essentiellement sur une troisième période, censée être un équilibre : un pouvoir matriarcal pacifique. Une œuvre majeure de la science-fiction féministe.

Chroniques du pays des mères, Élisabeth Vonarburg, 784 p., Folio (2021)

Retrouvez ce livre à 10,90 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Dans un rayon de soleil, Tillie Walden

Dans un rayon de Soleil // Source : Gallimard
Dans un rayon de Soleil // Source : Gallimard

Oui, on a décidé d’intégrer un roman graphique dans cette sélection, car les 540 pages de celui-ci, imaginé par Tillie Walden, en font un sacré objet sur lequel il est intéressant de se pencher. En plus de sa patte graphique originale, Dans un rayon de soleil est assez formidable dans son récit : c’est le voyage de Mia sur un vaisseau spatial dont l’équipage a pour mission de restaurer de vieux bâtiments aux quatre coins de la galaxie. À bord, elle tombe amoureuse de Grace. C’est aussi une humanité du futur où, sans explication fournie, il n’y a pas d’hommes. Entre émotions, romance queer et enjeux politiques, le roman graphique de Tillie Walden est un vent de fraîcheur dans la science-fiction graphique contemporaine.

Dans un rayon de soleil, Tillie Walden, 544 p., Gallimard Jeunesse (2019), trad. Alice Marchand

Retrouvez ce livre à 29 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Choc terminal, Neal Stephenson

Choc terminal // Source : Albin Michel
Choc terminal // Source : Albin Michel

Neal Stephenson aborde un changement climatique qui secoue le monde, mais dont la gestion va peut-être encore tout empirer. Le roman commence d’ailleurs avec un crash d’avion, celui de la reine des Pays-Bas. Il faut reconnaître à Stephenson un humour noir qui imprègne une bonne partie de sa mise en scène et de ses dialogues. En tout cas, Choc terminal repose sur la géo-ingénierie solaire, ces projets fous qui visent à modifier le climat pour empêcher le changement climatique d’advenir (et que beaucoup de scientifiques critiquent). C’est de là que provient le titre du livre : le risque de ces projets est notamment que, si l’on vient à les stopper, cela provoquerait un effet d’emballement dévastateur, un « choc terminal ». C’est une duologie saisissante sur les erreurs de l’humanité, à l’époque où l’enjeu climatique est plus urgent que jamais.

Choc terminal Tome 1, Neal Stephenson, 432 p., Albin Michel (2023), trad. Benoît Domis

Retrouvez ce livre à 24,90 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

L’effondrement de l’empire, John Scalzi

John Scalzi est un fin connaisseur des affres de la science-fiction, ce qui lui a permis de produire un space opéra considéré comme l’un des synthèses modernes du genre, L’interdépendanceL’effondrement de l’empire étant le premier tome. Pourquoi « effondrement » ? C’est simple : toutes les planètes colonisées de l’empire dépendent les unes des autres, chacune fournissant aux autres ce dont elles manquent. C’est un équilibre absolument parfait, millimétré, donc dangereux. Car le Flux, le moyen de déplacement, est sur le point de disparaître. John Scalzi fait reposer sa narration sur des dialogues et une action constante, pour un résultat réjouissant.

L’effondrement de l’empire, John Scalzi, 399 p., L’Atalante (2019), trad. Mikael Cabon

Retrouvez ce livre à 22,50 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

Aqua, Jean-Marc Ligny

Jean-Marc Ligny est l’un des premiers écrivains de SF français à avoir exploré la climate fiction, à savoir les futurs sous le spectre de l’enjeu climatique. C’est ainsi qu’Aqua(TM) est le roman des guerres de l’eau. Car dans cet avenir, le réchauffement a atteint le stade où l’eau est devenue aussi précieuse que l’or. En Afrique, au Burkina Faso, une nappe phréatique est découverte par un hacker ayant piraté des images satellites, ce qui met le pays et sa présidente au cœur d’une problématique économique et diplomatique majeure.

Aqua, Jean-Marc Ligny, 976 p., Folio SF (2015)

Retrouvez ce livre à 12,20 € chez FNAC ou après d’une librairie indépendante.

Parcourir la terre disparue, Erin Swan

Parcourir la terre disparue // Source : Gallmeister
Parcourir la terre disparue // Source : Gallmeister

Ce premier roman d’Erin Swan est d’une maîtrise époustouflante. Parcourir la terre disparue brasse plusieurs générations, plusieurs époques. Le roman démarre en 1873 dans le wilderness américain, avant de basculer en 2073 sur Mars, où la jeune Moon n’a connu que la planète rouge, car la Terre est « noyée ». Que s’est-il passé entre les deux ? On assiste à une planète qui se noie, génération après génération. Mais l’œuvre d’Erin Swan n’est pas apocalyptique. C’est même étrangement l’inverse. Parcourir la terre disparue est une ode à la nature, à l’espoir, à la poésie, à la transmission intergénérationnelle. Le roman revendique aussi une certaine liberté quant à son genre littéraire, et cela fait du bien.

Parcourir la terre disparue, Eriw Swan, 396 p., Gallmeister (2023), trad. Juliane Nivelt

Retrouvez ce livre à 25,80 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

La Transparence selon Irina, Benjamin Fogel

Source : Rivages Noir
Source : Rivages Noir

2058. Le numérique a déployé ses tentacules dans nos vies, pour les extraire de leurs données sur la place publique : le monde n’est plus que transparence. Au point que la logique du pseudo est inversée. Pour se protéger, certains prennent des pseudonymes… dans la vraie vie. Une enquête policière nous fait découvrir ce monde futuriste inquiétant. Avec La Transparence selon Irina, Benjamin Fogel nous livre un puissant roman d’anticipation, mâtiné d’un thriller maîtrisé, qui questionne l’ère du numérique avec lucidité.

La Transparence selon Irina, Benjamin Fogel, 304 pages, Rivages (2021)

Retrouvez ce livre à 9,50 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.

La Sonate hydrogène, Iain M. Banks

Le « cycle de la culture » de Iain M. Banks est un ensemble de 9 livres (ainsi qu’un recueil de nouvelles) publié sur 20 ans. Le dernier opus n’est autre que La Sonate hydrogène. Chaque opus est indépendant, avec sa propre histoire, ses propres personnages. Mais ils se situent tous dans le même univers, à savoir un futur où l’on trouve une immense civilisation pan-galactique nommée La Culture, laquelle a pour particularité (contrairement à beaucoup de récits en SF) d’être proche d’une utopie, tant sur la technologie, la philosophie, la culture. Elle demeure cependant imparfaite. Banks, en tout cas, explore moult enjeux, à l’intérieur comme à l’extérieur de La Culture. Comme dans La Sonate Hydrogène, où l’on découvre un peuple voisin tout aussi « avancé », les Gzlitres. La Culture est un monument de la littérature de science-fiction.

La Sonate hydrogène, Livre de poche, 744 pages., trad. Patrick Dusoulier

Retrouvez ce livre à 10,40 € chez FNAC ou auprès d’une librairie indépendante.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.