Noël n’est plus très loin. Si vous comptez parmi les vôtres des fans de jeux vidéos avides de frissons, le jeu d’horreur se révèle le cadeau indispensable. À cette occasion, Numerama plonge dans les meilleurs jeux d’horreur sur PS5 pour vous aider à choisir. Le catalogue regorge de saisissants survival horror et d’angoissantes intrigues psychologiques.

Le dilemme sapin naturel VS sapin synthétique est derrière vous, place maintenant au casse-tête des cadeaux. Vous pouvez toujours piocher dans nos idées pour un Secret Santa réussi ou vous tourner vers nos idées cadeaux à moins de 100 € pour les enveloppes plus généreuses. Pour les amatrices et amateurs de jeux vidéos possédant une PS5, inutile de chercher trop loin. Un petit tour dans les meilleurs jeux PS5 devrait suffir, et pour les personnes avides de sueurs froides en quête d’adrénaline, suivez ce guide.

Les technologies d’aujourd’hui permettent une immersion complète dans l’horreur. De la manette DualSense de Sony en passant par les casques gamer avec une restitution du son en 3D jusqu’à la télé 4K UHD, tous les ingrédients sont réunis pour vivre les jeux d’horreur plus intensément qu’auparavant. Pour les moins téméraires, nous avons également un guide des meilleurs titres sur la PS5, tout genre confondu.

Les meilleurs jeux d’horreur : notre TOP

Alan Wake 2 : entre le survival horror et le thriller psychologique

Saga, une profileuse d’élite du FBI pense enquêter sur une série de meurtres rituels. Les choses vont se compliquer quand elle se retrouve mêlée à des monstres tout droit sortie des plus horribles cauchemars. Elle va vite tomber sur la trace d’Alan Wake, écrivain tourmenté, prisonnier de ses propres angoisses dans l’antre-noir.

Alan Wake 2 // Source : Remedy Entertainment
Alan Wake 2 // Source : Remedy Entertainment

À croire que Remedy a soigneusement choisi la date de sorti de son dernier bijou. Alan Wake 2 sort tout juste le 27 octobre en version dématérialisé uniquement. 13 ans après le succès du premier opus, l’écrivain le plus torturé de l’histoire du jeu vidéo revient dans une aventure époustouflante au scénario pour le moins alambiqué, mais incroyablement bien maîtrisé. Le nouveau personnage de Saga permet à celles et ceux n’ayant pas joué à Alan Wake premier du nom, de raccrocher les wagons et sert à la double lecture du jeu. Le gameplay reste globalement identique au premier et votre lampe torche vous servira à affaiblir vos ennemis. La tension est omniprésente, avec un bon rythme et une DA à couper le souffle qui joue avec les textures et les couleurs pour vous permettre de dissocier le monde d’Alan Wake de celui de Saga Anderson. Alan Wake 2 est un véritable voyage narratif qui flirte brillamment entre le survival horreur typique et le thriller psychologique.

Resident Evil 4 : pour celles et ceux qui se demandent quel est le meilleur Resident Evil

Leon S. Kennedy, un jeune homme à la carrure héroïque, a pour mission de retrouver la fille du président des États-Unis et d’élucider le mystère autour de sa disparition. Sa quête l’envoie directement en Europe, dans un petit village reculé d’Espagne. Les villageois se révèlent peu accueillants et les environs assez hostiles, et pour cause…

Après avoir remis au goût du jour Resident Evil 2 et Resident Evil 3, il était improbable que Capcom passe à côté du meilleur opus de sa saga horrifique. Si le remake de Resident Evil 3 n’était pas franchement réussi, celui de Resident Evil 4 promet d’être un véritable succès. Tout en gardant la trame originale du jeu, Capcom a su tirer parti des avancées graphiques de la dernière console de Sony pour offrir du grand spectacle. Atrocités et effusions de sang se mêlent à l’action dans des décors 3D absolument magnifiques, le tout parsemé de quelques énigmes. En prime, le gameplay est revu et corrigé pour encore plus de fluidité.

Pour le moment en précommande, le jeu sortira le 24 mars prochain. En attendant, Capcom a mis en ligne une démo jouable pour patienter.

The Quarry : horreur et narration sur PS5

The Quarry mélange deux choses qui vont bien ensemble : l’horreur, bien sûr, et la narration. Il s’inscrit en héritier d’Until Dawn, avec un gros travail sur la mise en scène et des graphismes cinématographiques. Ce jeu signé Supermassive rend hommage aux slashers, avec un fort accent mis sur l’histoire.

C'est la pleine lune, pendant la nuit de The Quarry. // Source : Supermassive Games
C’est la pleine lune, pendant la nuit de The Quarry. // Source : Supermassive Games

The Quarry est une expérience très captivante, avec plusieurs personnages attachants et des situations marquantes. Il repose en outre sur un gameplay hyper accessible.

Dead Space : le survival-horror SF sur PS5

On reste dans le recyclage des titres incontournables avec cette fois Dead Space. L’histoire reste la même et vous incarnez toujours l’ingénieur Isaac Clarke. Il est appelé sur le vaisseau de sa femme, l’USC Ishimura, pour quelques réparations. Dès l’arrivée, il fait la rencontre de sympathiques créatures immondes, les Nécromorphes. Comme si leur aspect dégoutant ne suffisait pas, il faut les amputer de leurs membres pour les mettre hors d’état de nuire. Au fur et à mesure que vous vous engouffrez dans les entrailles du vaisseau, vous découvrez le mal dont souffre l’équipage de ce navire spatial.

À l’instar de God of War: Ragnarök, Dead Space est tourné en un seul plan séquence dans lequel sectes et monolithes sont au programme. Le gameplay, inchangé, reste basé sur le démembrement des Nécromorphes avec une caméra à la troisième personne. Le studio de développement a diversifié les mécaniques de jeu et propose des quêtes secondaires. L’environnement sonore immersif, particulièrement bien réussi, en plus de jeux d’ombres et de lumières remarquables, nous ont fait sursauter plus d’une fois.

The Callisto Protocol : un jeu vidéo d’horreur extrêmement punitif

Rendez-vous en 2320 sur Callisto, une des lunes de Jupiter. Jacob Lee est incarcéré dans la prison de Fer Noir. Les détenus semblent atteints d’un mal qui les transforme en d’immondes créatures, réduisant la prison en un bain de sang. Dans votre fuite pour tenter de survivre, vous lèverez le voile sur les macabres secrets qui plongent Callisto dans un chaos général.

The Callisto Protocol // Source : Capture PS5
The Callisto Protocol // Source : Capture PS5

Des tirs et des phases de corps-à-corps aboutissant immanquablement à des sévices à la limite du supportable, voilà ce que le gameplay de The Callisto Protocole a à vous offrir. Les joueurs et les joueuses en mal d’hémoglobine seront servis tandis que celles et ceux à la recherche d’un scénario plus construit resteront un peu sur leur faim. Souvent comparé à Dead Space, The Callisto Protocol se démarque par son caractère plus sanglant. The Callisto Protocol est plus visuel, là où Dead Space mise davantage sur un environnement oppressant.

Signalis : un jeu d’horreur PS5 au style rétro

Dans un futur dystopique, Elster, androïde servant les humains, se réveille après plusieurs années de mise en sommeil. Elle réalise que son vaisseau s’est crashé et part à la recherche de sa binôme humaine. Elle s’enfonce alors petit à petit dans les tréfonds de la planète qui regorge de mystères et de monstres peu commodes. La direction artistique s’appuie sur un travail impressionnant en intégrant de la 3D dans des décors en 2D pixelisés. Les graphismes se veulent à la fois très modernes et parfaitement exécutés avec un style rétro original bien maîtrisé.

Signalis // Source : rose-engine
Signalis // Source : rose-engine

Ce jeu inédit fait du bien dans le décor du survival-horror majoritairement supplanté par les remakes et autres adaptations. Votre adresse lors des affrontements ne suffira pas à vous en sortir. La gestion de vos ressources et la résolution d’énigmes constituent la base du gameplay. L’investigation minutieuse de votre environnement, à la recherche d’un indice, complète les mécaniques de jeu, finalement assez classiques. Signalis est un vrai jeu d’horreur psychologique, notamment grâce à son univers cryptique, mais également grâce à son style graphique unique permettant des configurations parfois étranges qui s’intègrent parfaitement dans l’univers du jeu.

Quel est le jeu d’horreur le plus flippant ?

Difficile d’en nommer un qui serait plus flippant. Tout dépend de ce que vous attendez d’un jeu d’horreur. Si vous êtes porté sur les graphismes et que le scénario importe peu, The Callisto Protocol devrait assouvir vos pulsions sanguinaires. Si vous êtes plutôt dans le grand spectacle, le remake de Resident Evil 4 promet d’être une référence. Pour les nostalgiques plus orientés vers l’argument psychologique avec des énigmes à résoudre dans une atmosphère oppressante, Signalis est le jeu qu’il vous faut. Quant à Dead Space, il réussit à allier scénario, ambiance lugubre et démembrements de créatures absolument immondes, avec le détail des lambeaux en prime.

Quel est le premier jeu d’horreur ?

Le monde du jeu vidéo s’accorde pour dire qu’Haunted House est le premier jeu d’horreur. Sorti en 1981 sur Atari 2600, il s’articule autour d’un personnage représenté par une paire d’yeux et partant à la recherche de trois morceaux d’urnes répartis dans un manoir hanté.

Inutile de préciser qu’à cette époque, les développeurs devaient redoubler d’inventivité pour créer une atmosphère angoissante et faire frissonner le public. Les salles n’étaient que de vaste cubes noirs et les monstres n’avaient franchement rien d’effrayant visuellement. Cependant, le jeu définit la base de ce qui fera plus tard les meilleurs survival-horror : un labyrinthe plongé dans l’obscurité, la gestion d’items dans un inventaire aux emplacements restreints et un équipement rudimentaire en plus d’une jauge de vie parfois courte.

Avec les progrès graphiques et techniques des consoles, les développeurs de jeux vidéo sont très prolifiques dans les années 90. Cette décennie voit apparaître les premières références de jeux d’horreur avec notamment Alone in the Dark, sorti en 1992, et, plus tard, le premier Resident Evil en 1996.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.