La copie d'Apple pour 2016 est un iPhone 7 qui excelle dans tout sans prendre le moindre risque. À la frustration de voir une industrie si innovante arriver à un plateau, s'ajoute une expérience grisante de perfection mettant le smartphone au service d'un écosystème grandissant et maîtrisé.

Mise à jour du 06/12  : nous avons ajouté un test de l’appareil photo de l’iPhone 7 Plus et quelques mots en conclusion à son sujet.

iPhone. Le nom est écrit en noir brillant sur noir mat sur la boîte du smartphone qui renouvelle la gamme Apple tous les ans. Cette année, Cupertino a choisi de revenir à ses racines : la collection 2017 met en valeur le black, qu’il se décline en noir mat ou noir de jais. Et ces modifications de couleur ont déjà un sens pour Apple : insister dessus, c’est reconnaître que, contrairement aux autres années, l’iPhone 7 n’est pas un changement radical mais une itération sur l’iPhone 6S.

Jusqu’à aujourd’hui, Apple nous avait habitué à un grand pas tous les deux ans, suivi d’un raffinement interne sur les modèles estampillés S. Le cycle est désormais brisé : mettez un iPhone 7 aux côtés d’un iPhone 6S ou d’un iPhone 6 et vous ne verrez pas de différence apparente entre les trois modèles. Et pourtant, l’iPhone 7 est différent, car les changements opérés par Apple sur son modèle haut de gamme remettent en question de multiples habitudes d’utilisation.

iphone-7-test

Qu’est-ce qui est neuf, qu’est-ce qui est recyclé, qu’est-ce qui justifie un achat : voilà les questions auxquelles nous allons tenter de répondre dans ce test.

À titre informatif, rappelons que l’iPhone 7 est un smartphone équipé d’un écran Retina de 4,6 pouces défini en 1366 x 750 pixels. Il est propulsé par un processeur A10 64 bits accompagné d’un processeur M10 pour les mouvements. Son appareil photo est de 12 mpx et sa caméra avant est de 7 mpx. Il tient une bonne journée d’utilisation sur une charge de batterie. Toutes les caractéristiques techniques sont disponibles sur le site d’Apple.

Le smartphone idéal est celui qu’on oublie

Les amoureux du détail et des produits bien conçus ne peuvent que remarquer, à la vue ou au toucher, le raffinement et l’élégance d’un iPhone. L’iPhone 7 n’est ni trop épais, ni trop fin, ni trop large. Sa texture est douce en main et ses finitions respirent un travail minutieux sur chaque angle : aucun faux pas, l’exigence de sobriété est respectée. L’avant est d’un noir profond duquel se détache l’écran et le bouton Home, Apple évitant soigneusement d’afficher sa marque en gros. Les finitions noires de l’appareil ne laissent plus aucune surface d’une couleur différente : si vous ajoutez une coque, vous n’aurez pas de liseré qui dépasse.

La version noir de jais de l’appareil est un véritable monolithe d’un noir très pur qui ne laisse pas de place à l’imprécision. Bien en face de vous, l’iPhone est jet black. Si vous l’inclinez, la pomme, plus brillante que le dos, apparaît très nettement sur l’arrière. Même les inscriptions légales au dos de l’appareil sont noires, invisibles à moins de forcer l’inclinaison pour distinguer leurs contours. Le soin apporté à ce modèle phare est évident — tout comme les problèmes inhérents à ces choix de design.

iphone-7-test-5

Sur son site, Apple précise à ses futurs clients que le choix du modèle noir de jais a une contrepartie : les finitions font que le smartphone est bien plus sensible aux micro-rayures : « La surface de ce modèle est aussi dure que celle des autres produits anodisés Apple. Néanmoins, avec le temps, son extrême brillance peut être altérée par de légères micro-abrasions ». Un avertissement qui se confirme en pratique et qui devrait se compléter par une seconde phrase : l’iPhone mis en avant par Apple est aussi un appeau à tâches de doigt.

Prenez-le une fois en main et vous pouvez être sûr que cette harmonie sera ruinée par une longue trace de doigt. Prêtez-le à deux ou trois personnes et vous êtes bons pour passer un coup de chiffon. Et comme vous n’avez pas de chiffon sur vous en permanence, il va falloir s’habituer aux traces. C’est un choix évidemment subjectif, mais si vous aimez le style full black, nous vous conseillons vivement de vous tourner vers la version noire mat. Elle perd en harmonie ce qu’elle gagne en robustesse — et en propreté.

Le bouton Home n’est plus un bouton

Ce détail réglé, l’utilisateur sera très vite confronté au premier changement de fond lié à l’iPhone 7 : le bouton Home, ou accueil en bon français. Et la raison est bien simple : il ne s’agit pas d’un bouton. Vous pouvez appuyer dessus, mais il n’y a pas de clic. Il ne s’enfonce pas. Pour faire un iPhone résistant à l’eau et à la poussière, Apple a mis de côté son bouton central iconique pour le transformer en une surface avec un retour haptique géré par le composant qui s’occupe de l’écran 3D Touch à plusieurs niveaux de pression.

Et pour les utilisateurs d’appareils sur iOS, ce changement est radical et indique la direction vers laquelle va Cupertino : une disparition pure et simple du bouton Home dans les années à venir. Seulement voilà, il ne s’agissait pas pour Apple de faire cela à la va-vite et de proposer une solution software pénible et mal aboutie.

Le bouton central de l’iPhone 7 est un premier pas dans cette direction qui semble bonne côté ergonomie : il reste un repère matériel sur la surface de l’engin, toujours sous le pouce et qui répond à l’exigence du « une interaction = une fonctionnalité ». Ce bouton a quatre usages : poser un doigt dessus déverrouille l’écran de verrouillage via le détecteur d’empreinte digitale, appuyer dessus déverrouille l’iPhone ou ramène à l’écran principal, appuyer deux fois dessus ouvre le gestionnaire d’applications, appuyer longuement dessus déclenche Siri.

iphone-7-test-2

iphone-7-zoom

Vous aurez du mal à faire reconnaître à un utilisateur d’iPhone que ce bouton pourrait disparaître sans conséquence : ce n’est pas pour rien que Samsung, leader du marché, le garde côté Android. Nous trouvons que cet élément d’ergonomie est une des plus grandes réussites de l’informatique mobile et Apple ne s’en débarrassera probablement jamais vraiment, même dans la nécessité.

Le premier contact avec ce nouveau bouton est déstabilisant. L’utilisateur régulier de produit Apple ira tout de suite dans la configuration d’iOS 10 pour changer le retour tactile à 3/3, la force maximale. Il faudra plusieurs jours pour s’habituer à ce nouveau retour tactile, mais il faut reconnaître que, en repassant sur un iPhone 6S, la sensation procurée par un iPhone 7 est bien meilleure. Le bouton mécanique passe pour un reliquat d’une ère désormais achevée.

Beaucoup ont critiqué cette nouvelle approche, mais nous trouvons que le bouton tactile à retour haptique, bien maîtrisé, est un idéal entre le bouton logiciel et le bouton physique. D’autant que, comme pour 3D Touch, le retour n’est pas une vibration mais bien un quelque-chose qui vient exercer une sorte de pression contraire à la vôtre. Apple nous amène en douceur vers un futur où cette technologie, par exemple, vient occuper toute la partie basse de l’appareil. Et on est convaincu que cela peut marcher.

La deuxième évolution radicale de l’iPhone, c’est bien entendu sa certification IP67

La deuxième évolution radicale de l’iPhone, c’est bien entendu sa certification IP67, qui a poussé le constructeur à faire les modifications du bouton Home que nous venons d’évoquer. Aujourd’hui, un iPhone 7 qui tombe dans un verre n’est pas un problème. Vous pouvez le sortir sous la pluie, faire du surf avec ou vous faire pousser dans une piscine sans vous soucier de la santé de votre appareil. Toute l’industrie ou presque était passée par cette certification, Samsung et Sony en tête, et il était nécessaire qu’Apple fasse un vrai pas dans cette direction — même si cela n’avait pas été revendiqué, l’iPhone 6S était déjà particulièrement résistant à l’immersion. Mine de rien, cela devrait changer la vie de pas mal de maladroits.

La troisième évolution notable, c’est le doublement du stockage. Apple a été moqué pendant des années pour ses smartphones n’embarquant que 16 Go de stockage non extensibles. Cette année, les moqueries ne sont plus de mise : Apple a doublé le stockage de toutes les versions de l’iPhone. Cela signifie que le modèle entrée de gamme est équipé de 32 Go de stockage, le modèle milieu de gamme embarque 128 Go de stockage et le modèle haut de gamme, 256 Go de stockage. Mine de rien, c’est énorme : d’après nos confrères de FrAndroid, la norme de stockage interne en 2016 chez la concurrence est de 32 Go. Aucun constructeur ou presque ne propose de version 256 Go d’un appareil.

Le quatrième changement est peut-être le plus radical de tous : comme Motorola avec son Moto Z, Apple a abandonné la prise jack. On s’est beaucoup moqué du cela demande du courage lâché par Cupertino lors de la conférence de presse, mais le mouvement est fondamental pour de nombreux acteurs de l’écosystème smartphone — et pour les utilisateurs de produits Apple.

iphone-7-test-3

À la rédaction et ailleurs, on aimerait bien que je souffre de ce changement et que je me sois retrouvé d’innombrables fois dans des situations ubuesques, à m’arracher les cheveux sur l’absence de prise ronde. Manque de chance, en pratique, c’est bien moins théâtral : absolument rien n’a changé dans mon utilisation d’un smartphone. Je passe mes appels avec le kit mains-libres vendu avec l’iPhone équipé d’un port Lightning et j’écoute de la musique avec des intras Bose QC 20 branchés à l’adaptateur Lightning vers mini-jack. Comble : il s’est avéré bien plus pratique que le mini-jack coudé de Bose immanquablement dans une position inconfortable quand on le met dans une poche.

De même, le marché des casques Bluetooth est en plein boom aujourd’hui : la liberté sans fil est extrêmement agréable à l’usage et il est difficile de distinguer un changement de qualité audio si l’on utilise un service de streaming comme Spotify ou Apple Music. Les audiophiles préfèreront très nettement une solution basée sur le port Lightning, mais le marché est aussi en train de se structurer pour proposer des choses intéressantes.

La vision d’Apple est clairement tournée vers le Bluetooth : nous avons pu tester très rapidement les AirPods, écouteurs sans fil de la marque qui, sans être de bons écouteurs sont des trésors d’ingénierie. L’appairage avec un iPhone est incroyablement efficace (il suffit de sortir les écouteurs de leur boîte) et les fonctionnalités comme le déclenchement de Siri au toucher ou l’arrêt du son quand les écouteurs sont hors des oreilles sont bluffantes. On imagine bien en faire des écouteurs de travail, discrets et efficaces ou des appareils pour le sport — jamais des engins audiophiles.

Pour être honnête, une fois seulement ai-je pesté contre l’absence de jack : je souhaitais passer un appel avec mon kit mains-libres et conserver l’iPhone 7 en charge. Bien entendu, c’est impossible de manière native — il faudra acheter un dock avec plusieurs sorties pour profiter de la recharge et de la prise jack à la fois. J’ai résolu mon problème en débranchant le smartphone. Pas de quoi ruiner ma journée.

iphone-7-test-8

L’écosystème Apple et iOS 10

Il est difficile d’évoquer iOS 10 dans le test d’un appareil Apple. Cela peut sembler paradoxal, mais ce qui fait l’une des grandes forces d’iOS, c’est justement sa capacité à offrir une expérience similaire sur tous les smartphones. Sur les modèles les plus anciens (jusqu’à l’iPhone 5), vous retrouverez le même système que sur l’iPhone 7 à quelques caractéristiques près. Sur un iPhone 6S, iOS 10 est un clone d’iOS 10 sur iPhone 7. Vous ne trouverez pas la différence de fonctionnalités qu’on pouvait avoir entre l’iPhone 5 et le 5S (Touch ID) ou l’iPhone 6 et le 6S (3D Touch).

Il n’y a guère que sur l’iPhone 7 Plus que vous aurez un changement au niveau de la caméra : il possède un zoom matériel accessible depuis l’écran et un mode portrait qui arrivera dans la prochaine mise à jour d’iOS. Au-delà de cela, l’expérience logicielle est strictement la même entre l’iPhone 7 et son prédécesseur. Préférences, fichiers, paramètres et applications se synchroniseront grâce à votre dernière sauvegarde iCloud et vous aurez un clone de votre précédent smartphone dans un autre écrin.

À lire sur Numerama : iOS 10  : nos nouveautés préférées et autres fonctionnalités cachées

Le côté négatif, c’est que vous ne serez pas surpris si vous êtes déjà sur iOS 10. Le côté positif, c’est que vous retrouverez rapidement toutes vos habitudes. Aujourd’hui, un iPhone est un hub qui se connecte à tous vos appareils Apple, aboutissement le plus parfait de la logique écosystème que Google ou Microsoft souhaitent imiter, sans réel succès.

Sur macOS, vous retrouverez des applications similaires (Photos, Messages, Mail, Notes, Rappels, Pages, Calc etc.) et toutes vos données. Vous envoyez vos fichiers en AirDrop sans jamais brancher le moindre câble. Vous pourrez répondre à vos appels et vos sms sur votre Mac ou votre iPad. Depuis macOS Sierra, vous pouvez même faire des copier / coller d’un appareil à un autre.

Et comme ils n’ont que peu de configurations à gérer, les constructeurs tiers mettent aussi le paquet sur la compatibilité avec iOS et ses fonctionnalités. Des Philips Hue peuvent être contrôlées efficacement à la voix par Siri ou programmées via la nouvelle application HomeKit. Tous les appareils AirPlay, amplificateurs ou enceintes, vous permettront de diffuser la musique d’Apple Music en un toucher dans le menu d’accès rapide aux paramètres. Vous pourrez contrôler une Apple TV nativement depuis votre iPhone et Apple a affirmé que des tas de nouveaux produits certifiés HomeKit verraient le jour dans les mois qui viennent.

unknown-4

Et si vous n’êtes pas parfaitement exclusifs, sachez que de nombreuses applications iOS sont compatibles avec Chromecast et les Android TV. Même la télécommande virtuelle de Google se retrouve sur iOS. Sans parler des applications du géant de Mountain View dédiées à Apple, comme l’excellent Motion Stills. Vous aurez en plus la garantie presque certaine de retrouver tous les jeux et toutes les dernières applications sur votre système, dans une version parfaitement compatible et souvent en avance sur la concurrence.

C’est précisément toute la force d’Apple sur le marché : certes, vous acceptez d’entrer dans un écosystème fermé, contrôlé et parfois censuré, mais vous gagnez en tranquillité d’esprit. A priori les choses fonctionnent ou sont corrigées rapidement (comme les appels audio via Lightning qui ont quelques soucis de volume), vous recevez des mises à jour régulières, vous avez un très large choix de produits compatibles avec vos appareils, l’offre logicielle est supérieure à la concurrence et tous vos engins Apple communiquent entre eux.

Sans parler de la sécurité de vos données, de l’engagement d’Apple sur les questions de protection de la vie privée et du service après-vente le plus efficace du marché (pointez-vous dans un Apple Store avec un problème et souvent la solution sera un échange standard d’un appareil sous garantie). Et non, ce ne sont pas tant les 200 et quelques euros de composants bruts qu’on paie dans un iPhone, c’est tout le reste.

Tout l’écosystème Google fonctionne parfaitement sur iOS 10

Appareil photo et caméra

iPhone 7

Nous avons testé l’iPhone 7 en comparant le smartphone avec le Galaxy S7 et l’iPhone 6S. Pour certains clichés, nous avons organisé un vote à l’aveugle et le dernier smartphone d’Apple a remporté le match 2 fois sur 4, contre une fois pour le Galaxy S7 et une fois pour l’iPhone 6S. Globalement, rien ne sert d’y aller par quatre chemins, l’iPhone 7 est l’un des meilleurs smartphones quand il s’agit de prendre des photographies — ou Live Photographies, puisque chaque photo s’accompagne désormais d’une petite animation.

iphone-7-test-7

On pourra reprocher au smartphone d’avoir des rendus de couleur plutôt froids, mais à vrai dire, ils restent extrêmement proches de la réalité — et l’écran de l’iPhone rend les couleurs d’une excellente manière quand un Galaxy S7 dans sa configuration par défaut sera toujours trop jaune. Vous pouvez lire l’intégralité du comparatif et nos commentaires à cette adresse et vous trouverez ci-dessous quelques clichés de l’iPhone 7 non retouchés et pris dans des situations du quotidien, loin des publicités d’Apple qui montrent des photographies professionnelles. 

img_3431

img_4516

img_4647

img_5517

img_0333

La caméra de 12 mpx est capable de filmer en 4K à 30 images par seconde et en 720p jusqu’à 240 images par seconde, ce qui donne des rendus slow motion de grande qualité. Sa stabilisation optique et son autofocus en continu sont impressionnants : même dans un véhicule en mouvement, l’iPhone 7 arrive à avoir des plans stables. Il sublimera à coup sûr vos vidéos de vacances.

La caméra avant, elle, a reçu un petit boost appréciable : elle se retrouve à pouvoir diffuser votre image à 7 mpx, ce qui permet de faire des conversations Facetime — ou de prendre des selfies — de très bonne qualité. Un flash est possible grâce à la luminosité de l’écran et les résultats sont d’une qualité surprenante (l’appareil va d’abord repérer la couleur dominante et faire flasher une lumière correspondante sur le sujet pour éviter de le cramer).

iPhone 7 Plus

L’iPhone 7 Plus se distingue de son petit frère par la présence d’un double capteur photo. Le premier capteur est un équivalent de celui qu’on retrouve sur l’iPhone 7 : toutes les photos précédentes auraient donc pu être prises avec un iPhone 7 Plus. C’est le deuxième objectif qui crée un double intérêt sur ce smartphone haut de gamme : il permet d’avoir un zoom matériel 2x et d’enclencher des fonctionnalités de mapping en 3 dimensions de l’espace. La première application de cette possibilité technique est le fameux mode portrait auquel nous avons dédié un article.

omar-comparo-1-2
Sans / Avec mode portrait
chloe-comparo-1-2
Sans / Avec mode Portrait

Voici quelques exemples de photos prises avec l’iPhone 7 Plus. Vous pouvez cliquer dessus pour les voir en plein écran.
iphone-7-plus-test

img_0039-2

img_1033

img_9743

En vidéo, la stabilisation optique de l’iPhone 7 Plus est vraiment bluffante. L’appareil vous permet de prendre des séquences stables alors que vous êtes en mouvement. Vos tremblements seront compensés sans aucun mal et si vous faites un travelling doux, vous pouvez compter sur le smartphone pour que votre prise soit nette et stable. Nous l’avons testé avec notre réalisateur dans un métro et, lui qui est souvent très critique envers les gadgets technologiques, a été bluffé.

Vous retrouverez toutes les caractéristiques techniques de ces deux engins sur le site officiel d’Apple.

Vos questions

Comme d’habitude, nos profitons de la fin du test pour répondre aux questions posées par nos lecteurs sur Twitter.

L’iPhone 7 noir de jais ne donne pas une grand impression de robustesse, contrairement aux autres modèles. Alors s’il résistera à un mixer survolté… non, probablement pas. Après, Numerama ne cautionne pas le fait de casser un produit à plus de 700 €, même pour rire, quelle que soit la marque. C’est irresponsable.

  • @AdeleZR : est-ce qu’il vaut le coup ?

C’est clairement l’iPhone qu’il faut acheter si vous souhaitez un iPhone en 2016. L’iPhone 6S n’a que peu d’argument pour lui face au 7. Les petites mains préféreront le SE.

  • @Toinereynolds : j’en peux plus d’Android qui est aussi stable que la mort. Est-ce que je peux revenir chez Apple sans trop perdre ?

Clairement. Ce n’est plus du tout un souci aujourd’hui : toutes les applications Android sont sur iOS et les applications Google sont toutes là. Un iPhone s’utilise avec des Chromecast sans souci et le premier menu de configuration vous aidera à tout importer depuis Android vers iOS. Sans oublier le fait qu’iOS 10 a beaucoup évolué côté notifications et widgets, ce qui le rend beaucoup moins dépaysant.

  • @DandumontP : est-ce qu’il faut acheter ou attendre l’iPhone 8 ?

La réponse ne peut qu’être subjective : en tant qu’habitué des modèles tock, soit les modèles S, j’aurais tendance à dire oui…  Apple semble être entré dans un cycle tick tock tock. Alors pour un possesseur d’iPhone 6S, l’iPhone vraiment séduisant sera le 8, vu que le 7S, modèle anniversaire, devrait commencer un nouveau tick.

Oui.

  • @NotCassim : un écran 720p à grosse marge dans un smartphone à 769 euros, est-ce bien sérieux en 2016 ?

C’est probablement préférable à un écran 4K faisant tourner un OS jamais mis à jour. Alors oui, l’écran de l’iPhone 7 est moins bien défini que ceux de la concurrence : les experts s’en apercevront, la plupart des gens ne verront pas l’ombre d’une différence.

  • @LBF_LaBonneFee : Perso c’est surtout l’APN et la robustesse des téléphones qui m’intéresse (parait que les iPhones sont fragiles)

Il ne sont pas plus fragiles que les autres smartphones — et surtout pas ceux en alu. On déconseillera le modèle noir de jais aux maladroits en revanche. Côté APN, c’est vraiment du tout bon.

Partie, envolée, disparue. Adieu petite prise ronde.

  • @EdouardVdx : il y a t il une meilleure qualité audio en branchant un casque avec jack en Lightning via l’adaptateur ?

Très bonne question. Désormais, le DAC qui s’occupe de convertir le signal audio pour que vous puissiez l’entendre se trouve dans la prise Lightning. Cela signifie que la qualité du son va dépendre pas mal du fabriquant de votre casque. Dans le cas de l’adaptateur Lightning / jack fourni par Apple, le DAC est dans la prise et nous n’avons pas perçu de différence notable. Un sentiment confirmé par les tests de nos confrères des Numériques qui placent, en labo, l’iPhone 7 dans le haut du panier de leur comparatif smartphone audio.

Non. Mais si vous souhaitez un smartphone Android haut de gamme équivalent, nos confrères de FrAndroid ont un bon guide ! Il paraît que leur rédacteur en chef adjoint est super sympa.

Apple iPhone 7

En bref

Apple iPhone 7

En 2016, Apple n'échoue pas. Il y a peu à redire sur l'iPhone 7 qui s'affirme sans mal comme le représentant par excellence de l'informatique mobile -- qu'on peut difficilement aujourd'hui qualifier de téléphonie. Les habitués d'Apple remarqueront que la firme a changé de cycle, peaufinant deux fois sa copie : pour ainsi dire, l'iPhone 7 est un iPhone 6 arrivé à sa perfection. 

Un constat décevant pour qui espère encore être surpris par un smartphone, mais aujourd'hui, c'est bien plus l'expérience globale qui compte. Si les concurrents peuvent gagner le jeu de la puissance et la course au gadget, Apple a aujourd'hui l'avantage précieux de la maîtrise de son logiciel et un écosystème cohérent et fonctionnel, aussi bien avec ses produits qu'avec ses partenaires. L'iPhone 7 Plus est un poil cher pour ce qu'il apporte, mais si c'est la photo qui vous branche, c'est bien lui qui sera, à n'en pas douter, le plus compétent sur ce sujet (et qui devrait recevoir des améliorations du côté d'Apple).

Faut-il acheter un iPhone 7 ? Si vous venez d'un iPhone 6 ou antérieur ou de la concurrence, vous pouvez sérieusement vous poser la question. Depuis un iPhone 6S, il vaut peut-être mieux attendre la suite. 

Top

  • Un smartphone idéal
  • L'appareil photo
  • iOS 10 et l'écosystème Apple

Bof

  • Noir de jais, taches et rayures
  • Coques en cuir moins bien finies
  • Aucune technologie de rupture

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés