Des bruits de couloir laissent entendre que The Legend of Zelda: Breath of the Wild serait disponible en mars avec la future console de Nintendo. En Europe par contre, le jeu pourrait sortir plus tard.

À une semaine de la présentation de la Nintendo Switch, des langues continuent à se délier sur certains de ses éléments essentiels. Et parmi les sujets les plus récurrents sur la console, l’éventuelle absence de The Legend of Zelda : Breath of the Wild ne cesse de faire parler. Aux dernières nouvelles, nos confrères de chez Eurogamer affirment que Nintendo a pris du retard sur le développement, ce qui ferait louper la sortie en mars. Depuis, de nouvelles indiscrétions revenant sur cet éventuel retard laissent à penser que la prochaine aventure de Link accompagnera bel et bien la Switch à son lancement… mais pas partout.

Zelda Breath of the Wild

Pas de traduction, pas de chocolat

Selon les sources d’Eurogamer, Nintendo aurait revu ses plans : à ses yeux, la Switch a besoin du meilleur catalogue de lancement possible et donc, forcément, de The Legend of Zelda : Breath of the Wild.

Le hic ? La branche européenne de la firme nipponne a énormément de travail de localisation à effectuer au vu de toutes les langues se trouvant sur le Vieux Continent. Pas touchés par ce problème, l’Amérique du Nord et le Japon devraient, eux, bel et bien avoir droit à The Legend of Zelda : Breath of the Wild au mois de mars. En revanche pour les États membres de l’Union, rien n’est moins sûr.

Il reste plusieurs options pour Nintendo Europe : accélérer les traductions et resserrer les contrôles de qualité, lancer d’abord le jeu en anglais puis sortir des correctifs linguistiques plus tard (les anglophobes apprécieront) ou bien faire attendre les fans. Pour le Japon, il est visiblement hors de question de faire patienter davantage les joueurs.

Au final, la situation est encore très floue et peut-être que les choses s’éclairciront en fin de semaine prochaine. Car en effet, c’est précisément ce dont a besoin la Switch : de la clarté.

Partager sur les réseaux sociaux